• Logique !

    "Si je n’avais pas menti, je n’aurais pas été accepté,

    ma vie est ici maintenant...

    Alors, je reste !"

    Logique !

    résumé des épisodes précédents :

    A Blaye, en Gironde, Silima Diagouraga, migrant malien d'une trentaine d'années, est menacé d’expulsion pour s’être fait passer pour un mineur isolé. “Si je n’avais pas menti, je n’aurais pas été accepté. Ma vie est ici maintenant”

    Il a quitté Bamako il y a quatre ans. Il affirme avoir tenté, dans un premier temps, la voie légale,  mais sa demande à l’ambassade de France aurait été rejetée. Alors il a suivi la voie de beaucoup de Maliens : Algérie, Maroc, traversée de la Méditerranée, Espagne et France. "On m’avait dit  'Si tu passes avec un papier de mineur, tu vas être protégé'..."

    Depuis qu'il a reçu le courrier d'expulsion en novembre, le jeune boulanger d'origine malienne ne peut plus travailler. Il n'ose plus sortir seul, Ketty et Pierre, sa famille d'accueil, ne l'avaient jamais vu comme ça. "Il n'a plus le même allant, il a perdu du poids, il est fatigué"

     

    Ils sont tous boulangers !

    Laye Fodé Traoré ou Yaya Camara à Besançon, Souleymane Sow à Montpelier, Mamadou Sacko à Fontaine (Isère), Ibrahima Barry à Dijon (*), etc... on ne peut décemment pas abandonner ces jeunes hommes qui quittent leur pays et leurs familles et prennent tous ces risques pour nous donner notre pain quotidien.

    (*) vérifiables et vérifiés !

     

     

     

     

    « "SPECIAL (no) COMPLOTISTES" (vidéo)Syndromes grippaux »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Souris donc
    Jeudi 11 Février à 08:53

    On est champions du monde des aides sociales, et champions d'Europe de la natalité. Etonne-toi ensuite que les boulangers déferlent.

      • Jeudi 11 Février à 12:52

        @ Souris donc...!

        Il va falloir vivre avec son temps...

        avant    

        après     

         

    2
    Le Page
    Jeudi 11 Février à 10:26

    Pas étonnant que l'on soit dans le pétrin (je ne pouvais pas la  laisser passer celle là, désolé!).

     

      • Jeudi 11 Février à 12:57

        @ Le Page...

        Même moi, j'avais pas osé la faire !

        (vous pouvez être désolé !)

         

    3
    Jeudi 11 Février à 10:30
    Il est bien là le problème : ils ne viennent plus voler notre pain ; ils le font...
      • Jeudi 11 Février à 13:07

        @ Fredi M....

        On dit ça...

        on dit ça... 

        ... et, pendant ce temps-là en même temps : Silima Diagouraga...!

         

    4
    Jeudi 11 Février à 11:14

    Je n'arrive plus à suivre l'évolution de la novlangue: les clandestins sont devenus migrants, les migrants sont devenus réfugiés, maintenant les réfugiés sont devenus boulangers.

      • Jeudi 11 Février à 11:25
        Mouarf Pangloss !!!
      • Jeudi 11 Février à 13:31

        @ Pangloss...?

        Pour moi, un bon migrant clandestin sera devenu un bon boulanger-pâtissier quand, sans qu'on lui demande, il fera ça, épicétou !

         

    5
    jean-marc
    Jeudi 11 Février à 11:30

    "Il est parti.

    Et maintenant au village,on ne mange plus de pain:il était boulanger". Chute d'un sketch de Fernand Raynaud.

      • Jeudi 11 Février à 13:38

        @ jean-marc...!

        A la même époque, un autre sketch du même se terminait par "Allo, New-York... vous pouvez me passer le 22 à Asnières, s'il vous plait ?"

         

        c'est à des petits détails comme ça qu'on mesure le chemin parcouru...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :