• Le pire ennemi de la France: E. Macron ?

     

    Le 13 septembre, vers 20 h., j'ai rajouté un "?" au titre : je pense que ce sera moins clivant pour les prochains  visiteurs...

    Le pire ennemi de la France, c'est E. Macron...

    On s'en doutait...

    On le savait...

    L'ennemi de la France, c'est E. Macron

    Monsieur Emmanuel Macron, qu'on nous présente habituellement comme étant le "Président" de la "République" "Française" n'aime ni la France, ni les français, fainéants, alcooliques, illettrés, réfractaires... Il en est même le pire ennemi :

    On se souvient, peu de temps avant les dernières élections municipales, le patron de la République en Marche et ancien conseiller politique du premier ministre avait averti les électeurs on ne peut plus clairement "Un maire qui sera réélu avec l’apport de LaREM et du MoDem sera un allié pour 2022. Un maire qui sera élu sans leur apport sera un ennemi du président"... "ennemi" du président, le mot était lâché.

    Cette fois, il y a quelques jours, c'est le "Président" de la "République" "Française" Soi-même en Personne, avec l'autorité qui sied à sa fonction,  qui reprend le mot à son compte en évoquant les partis politiques, les associations et les simples gens pour qui l'insécurité n'est pas simplement un "sentiment", un "ressenti" mais une réalité quotidienne, quoique veuille nous faire croire son "Ministre" de la "Justice"... Plus précisément, en évoquant les partis politiques, les associations et les simples gens qui constatent quotidiennement  un "ensauvagement" -comme ils disent- de la société et, en précisant du haut de sa fonction de "Président" de la "République" "Française" à propos de ce mot jugé par Lui stigmatisant, qu'"Il est préférable de ne pas utiliser les mots de l'ennemi"..."ennemi", nous y revoilà...

    Me voici donc catalogué, ainsi que environ 60 à 70% de mes compatriotes, comme "ennemi du président", moi qui ai voté pour un maire ni LaREM ni MODEM et qui suis témoin des "incivilités" de plus en plus fréquentes, de plus en plus abjectes et de plus en plus barbares... de plus en plus sauvages, quoi... C'est trop d'honneur qui m'est fait et trop d'importance qui m'est donnée, mais j'accepte cette distinction avec grand plaisir et grande fierté.

    Qu'il me soit permis d'ajouter que, par voie de conséquence -juste retour des choses- je considère monsieur Emmanuel Macron, qu'on nous présente habituellement comme étant le "Président" de la "République" "Française", ses disciples, ses complices, ses suppôts, ses partisans et ses électeurs comme autant d'ennemis personnels et ennemis de ce pays qui fut, il n'y a pas si longtemps encore, la France.

    De par sa fonction de "Président" de la "République" "Française", des pouvoirs et des privilèges qui y sont attachés, il en est même le pire ennemi.

    Reste à savoir quand et par quels moyens il compte exterminer, anéantir, liquider ces ennemis, avec l'appui et les conseils de quelle "cellule de crise" ou de quel "conseil de sécurité".. ou plus prosaïquement -plus honnêtement- "réduire de façon drastique les effectifs de Sa Start-Up-Nation" ?

    Je n'insisterais pas sur ce qu'il pense être un clin d’œil populacier et graveleux quand il dit qu'"Il faut arrêter de couper les nouilles au sécateur."... J'en pouffais et je pétais de joie quand mon copain Gégé me la racontais tous les jeudis quand j'avais 12 ans ; mais là, çui kildi, c'est le personnage qu'on nous présente habituellement comme étant le "Président" de la "République" "Française", chanoine de Latran, co-prince d’Andorre, et possesseur de la clé de la valise nucléaire.

     

     

     

    « Culture, prestige et renomméePOUR...!!! »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Souris donc
    Samedi 12 Septembre à 07:29

    Fainéants, alcooliques, illettrés, réfractaires, fumant des clopes et roulant en diesel. Tremblez, ennemis de la France du Président, qui aura la victoire en chantant (puisqu'il prend des leçons auprès d'un baryton pour ne plus dérailler dans les aigus.

    Les nouilles au sécateur : la seule contrepèterie que j'aie jamais comprise. Avec "Il court, il court, le furet"

      • Samedi 12 Septembre à 11:53

        @ Souris donc...!

         

        Baryton ou castrat, Il sera réélu... Tout ses efforts et ceux de ses experts/consultants issus du monde de la communication et de la publicité vont nous le revendre, entre un spot télévisé pour un appareil pour déficients auditifs et un autre pour des culottes anti-fuites urinaires.

         

        D'autre part, on n'en est pas encore à ce qu'il termine ses discours officiels par un vibrant :

        "Vive la République

        "Poil à la trique,

        "Vive la France

        "Poil à la panse..."

        mais ça ne saurait tarder.

         

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Samedi 12 Septembre à 11:55

    Les nouilles au sécateur, il l'a vraiment dit, le petit étron ? C'est insensé... Je sens que dans ses voeux de nouvelle année il va nous dire qu'il nous la souhaite longue et plate (parce que les plates-bandes)... J'étais en 4ème, en 1952, les parents de cet imbécile ne s'étaient pas même encore rencontrés.

      • Samedi 12 Septembre à 13:18

        @ Pakounta...!

        ...mais oui...!

        Un parti (pardon un "mouvement") qui est représenté à l'assemblée dite nationale par des Aurore Bergé ou des Corine Vignon (mais pas que...) et qui fait porter la parole de son gouverneur en chef par une Sibeth N'Diaye ne peut que réserver ce genre de non-surprises.

        A la prochaine conférence sur le climat, il ne manquera certainement pas de constater que "les canicules s’emballent".

         

        Et c'est lui qui nous dit, chaque jour depuis près d'un an, quand on peut sortir prendre l'air, où, avec qui, et pendant combien de temps, etc... pour ne pas attraper la grippe ou la refiler aux passants.

         

    3
    Pangloss
    Dimanche 13 Septembre à 11:58

    Moi qui aime l'humanité en détestant les hommes, comment puis-je être l'ennemi de mon président?

    PS: Et celle-ci: "L'aspirant habite Javel"?

      • Dimanche 13 Septembre à 15:31

        @ Pangloss...!!!

        C'est un peu à l'insu de mon plein gré que nous sommes devenus ennemis, Emmanuel et moi...

        J'aurais tant aimé qu'il puisse dire un jour de moi "C'était mon copain", comme d'un certain mystérieux et méconnu Robert P....

         

         

        PS : je n'avais pas trouvé pour l'histoire de Javel etc... un (mauvais ?) indice pour les suivants :

                      

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :