• Le marronnier qui cache la forêt

    Vert ou pas mûr ?

    Parasiticide du marronnier

    (séquence "émotions")

    C'est devenu, depuis quelques jours, la question qu'il faut se poser et poser dans tous les salons où on cause et où on (se) pose: un peu comme si, après avoir été traité encore tout dernièrement de lâche à la solde des empoisonneurs d'abeilles et de grives cendrées, d'incapable, de pantin, de sous-lobbyiste du sous-bio de super-marché, de pollueur terrestre à 4x4 et maritime en hors-bord et aérien avec hélicoptère, de jeune premier aventureux décati de la télé, de vendeur de shampoings et bains moussants sans scrupule, de communiquant à sa seule gloire, etc... le dernier en date des rafraichisseurs de climat et de sauveurs de planètes, encore tout préféré de tous et déjà regretté d'un encore plus grand nombre, était soudain le nec plus ultra existant dans sa spécialité, qu'après lui le (ou les) déluge(s) était inévitable, comme son meilleur successeur possible et pressenti (officiellement et publiquement non par le premier Ministre mais par le Président de la République en personne qui s'y connait en ex- soixante-huitard décomplexé ) l'a bien senti :

    Faut-il, ou pas, un Ministre exclusivement et spécialement chargé de "l’Écologie" ("Solidaire", ou pas) ?

    question subsidiaire:

    Faut-il, ou pas, que chaque Ministre se penche avec honnêteté et rigueur sur les problèmes ressortissant de ses responsabilités dans son domaine propre: agriculture, industrie, transport, énergie, etc... ?

    Mais...

    Les notions d’honnêteté et de rigueur sont-elle compatibles avec les attributions et, surtout, les ambitions d'un ministre ?

    Ensuite, si on élargit le débat (avec mauvaise foi, ou pas):...

    Faut-il, ou pas, un Ministre "des Sports", le sport, même amateur, étant depuis longtemps affaire de sponsors privés et de gros sous, ou encore un peu, parfois, dans certains endroits, de bénévolat désintéressé, ou pas ?

    Faut-il, ou pas, un Ministre "de la Culture" (et "de la Communication"), la culture, l'art et l'information étant des choses qui devraient échapper au contrôle d'une administration quelconque, même de bonne volonté ?

    Faut-il, ou pas, un Ministre "de la Justice", celle-ci se revendiquant indépendante de (presque) tout pouvoir, n'ayant donc aucune prise sur les magistrats, leurs activités et leur carrière ?

    Faut-il, ou pas, un Ministre "de la Cohésion des Territoires" (sic) et un ministère distinct "des Outre-mer" (territoires à part, donc, sans discrimination volontaire... mais à partir de quelle distance des côtes du continent) ?

    Ou encore..

    Faut-il, ou pas, un Ministre "des Comptes publics et de l'Action" si, une réforme dont le coût est estimée à 500 millions d'euros doit être abandonnée contre son avis circonstancié, pour des raisons de basse politique ?

    Faut-il, ou pas, dans ce même ministère un secrétariat d’État chargé "de la Fonction Publique" et, donc, des économies à réaliser sur son dos, qui ne cherche pas à appliquer certaines des suggestions proposées (sans aucun bon sens pratique) ci-dessus ?

    Ou aussi...

    Faut-il, ou pas, un "Premier Ministre", si il doit avaler des couleuvres, son chapeau et sa fierté pour entériner et se contenter d'annoncer un peu après 20 h. des décisions venues (plus ou moins anticonstitutionnellement) "d'en haut et un peu à droite" ?

    Parasiticide du marronnier

    Mais bien sur, et sans la moindre mauvaise foi, ou pas:

    Il faudrait conserver un Ministre "des Armées", ça peut toujours servir; peut-être un général 5 étoiles, chef d'état major, mais conscient que le chef, c'est pas lui...

    Il faudrait conserver un Ministre "de la Santé et des Solidarités", devenu indispensable depuis qu'une solidarité sub-saharienne correspondant aux traditions d'accueil des français influe négativement sur leur santé...

    Il faudrait conserver un ministre "de l'Agriculture et de l'Alimentation", à l'abri des influences croisées et contradictoires de lobbies de l'industrie phytosanitaire, de l'agro-alimentaire, du bio/halal et des consommateurs...

    Il faudrait conserver un Ministre "de l’Éducation Nationale" s'attaquant enfin aux inégalités de chances entre les élèves qui veulent apprendre leurs leçons et ceux qui préfèrent dealer ou organiser des tournantes.

    Il faudrait conserver un Ministre "de l'Intérieur", avec ou sans "et les Cultes", mais ce serait mieux si la très réelle "Police des cultes" veillait un peu "à ce que [certaines] pratiques ne remettent pas en cause l’ordre républicain ou qu’elles ne créent pas de troubles à l’ordre public".

    Il faudrait conserver un Ministre "du Travail", ne serait-ce que pour faire un chômeur de moins.

     

     

    Bon, mais j'ai pas dit qu'il fallait pas de gouvernement et pas de ministre et pas porter de culotte et à bas la calotte et vive l'anarchie et vive ma ZAD à moi... j'ai pas dit ça.

     

     

     

     

    « Attention: article décodexé..."Sortir à Paris" »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Souris donc
    Mardi 4 Septembre à 18:57

    Le ministre le plus utile : celui de la Justice. Le Garde des Sots. Christiane Taubira et le Mur des Cons.

      • Mardi 4 Septembre à 21:12

         

        Elle est bien sur son île de Guyane.

        Qu'elle y reste à s'occuper de son ménage et de sa cuisine !

         

    2
    Mercredi 5 Septembre à 08:18
    Pangloss

    Etre anti-système ne sert à rien mais au moins, on n'a pas l'impression d'être complice de ceux qui nous prennent pour des cons.

      • Mercredi 5 Septembre à 14:20

         

        extraits d'une interview du Système par un journaliste du Gorafi:

         

        Le Gorafi : Bonjour le Système. Pouvez-vous, en quelques mots, vous présenter à nos lecteurs ?

        Le Système : Bonjour et merci de me recevoir. Je suis le Système, je suis né le 4 octobre 1958 à Paris, où je réside. Pour faire simple, j’incarne l’ensemble des structures et institutions politiques, économiques, institutionnelles et gouvernementales françaises.

        LG : Pour vous les revendications anti-Système confinent à la démagogie ?

        LS : Oui, tout à fait. Leur carrière, leur visibilité, leur maîtrise des codes, ces gens-là me les doivent. Ce sont des créations du Système et qui se perpétuent par lui ! D’ailleurs peut-on seulement gouverner sans Système ? Je ne crois pas...

        LG : À quoi attribuez-vous cette défiance à votre égard, tous ces maux dont on vous accuse ?

        LS : À de la jalousie, principalement. Ce sont les exclus du Système qui le critiquent le plus violemment. Mais moi je n’y peux rien s’ils n’ont pas pu faire l’ENA et HEC, ces cons ! (rires)

         

        Ici, l'intégralité de l'article (mais ça ne sert à rien: c'est sur le Gorafi, ça compte peut-être pas)

        De toute façon, comme l'explique si bien Marsault avec son tact habituel:

         

      • Mercredi 5 Septembre à 14:56

        Profitons encore un peu des dessins de Marsault, avant que sa côte ne grimpe chez les collectionneurs des beaux quartiers chics:

        "Des "antifas" [ont eu (en 2017)] le projet bien réel d'intercepter le dessinateur à son arrivée à la librairie, ou d'y entrer en force et en nombre, de le maîtriser de lui trancher les mains pour qu'il ne puisse plus jamais dessiner et si cette boucherie échouait, le plan B [était] de détruire les mains de Marsault à la masse." d'après sa maison d'édition, Ring...

        (la même que Laurent Obertone...)

         

    3
    Souris donc
    Mercredi 5 Septembre à 15:21
    Souris donc

    Belle analyse de Hashtable.

      • Mercredi 5 Septembre à 16:25

        Effectivement,je n'avais pas lu cet article... remarquable,  comme très souvent sur ce site...

        j'ajouterai que, parmi les signataires institutionnels et habituels des pétitions mondaines, comme Isabelle Adjani ou Sophie Marceau ou Pedro Almodovae ou François Cluzel et Jane Birkin etc..., on trouve heureusement des personnes dont le doute et le scepticisme systématiques renforcent la valeur de leur engagement, ex. Marion Cotillard, l'inoubliable interprète de Piaf, à qui on ne la fait pas:

        sur les attentas du 11 septembre 2001: "Je pense qu'on nous ment sur énormément de choses . J'ai tendance à être plutôt souvent de l'avis de la théorie du complot. On peut voir sur Internet tous les films du 11 septembre sur la théorie du complot, c'est passionnant, c'est même addictif",  et pourquoi ? parce-que: "C'était un gouffre à thunes parce qu'elles ont été terminées, il me semble, en 73, et pour recâbler tout ça, pour mettre à l'heure de toute la technologie, c'était beaucoup plus cher de faire des travaux et cætera que de les détruire."

        sur la conquête spatiale: "Est-ce que l'homme a vraiment marché sur la Lune ? Moi, j'ai vu pas mal de documentaires là-dessus. Ça, vraiment, je m'interroge, en tout cas je ne crois pas tout ce qu'on me dit, ça c'est sûr."

        sur le plus grand défi de l'histoire de l'humanité: "Il faut se poser la question de notre responsabilité dans ce que vous consommez, dans la façon dont vous vous habilliez, dans la façon dont vous mangez... Il est temps d'être sérieux !"

         

    4
    Jeudi 6 Septembre à 18:01

    Excellent.

      • Jeudi 6 Septembre à 20:42

         

        Pas tant que ça...

         

        Impardonnable: j'ai oublié la suppression radicale et définitive (malgré ou grâce aux opinions exposées dans le billet suivant), le Ministère A.M.E.R. des Nèg'marrons Passi et Stomy Bugsy, qui voulait tout simplement "faire trembler la République" avec leurs rap ou hip-hop (j'ai un doute) tels que: "Nègres de la pègre", "Au dessus des lois", "Garde à vue", "Crimes et attentats", "Flirte avec le meurtre", "Un été à la cité" , "Les rates aiment les lascars" ou "Brigitte femme de flic".

        (tous leurs textes sont disponibles sur votre google préféré)

        (ne manquez pas de manquer leur interview vérité sur Les Inrocks )

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :