• "Lancet"... et l'ensuite ?

    Hydroxychloroquine or chloroquine with or without a macrolide for treatment of COVID-19: a multinational registry analysis

    "Hydroxychloroquine or chloroquine, often in combination with a second-generation macrolide, are being widely used for treatment of COVID-19, despite no conclusive evidence of their benefit. Although generally safe when used for approved indications such as autoimmune disease or malaria, the safety and benefit of these treatment regimens are poorly evaluated in COVID-19."

    "the Lancet" - 22 mai 2020

    "Lancet" et l'ensuite ?

    Afin de contre-balancer mon dernier article [ ici ] dans lequel je tentais de résumer (résumé jugé "trop technique et trop médical", une fois), dans les termes pourtant les plus simples possibles, une étude parue dans "the Lancet" en 2003 et qui tendait à démontrer que la chloroquine 

    • offrait "des effets antiviraux directs",
    • bénéficiait "d'un profil de toxicité bien étudié",
    • avait l'avantage de présenter, à la fois "tolérabilité, faible coût et propriétés immunomodulatrices"
    • méritait "une attention particulière" en vue "d'une utilisation potentielle dans les infections virales" 

    ..je propose cette fois, par pur souci d'objectivité, un lien vers l'article contradictoire paru dans la même revue en date du 22 mai et qui vise à démontrer, au contraire, l’inefficacité, voire la dangerosité de cette molécule.

    Pour ne pas être taxé de partisianisme, par les pro-anti-Raoult comme par les anti-pro-Raoult qui n'auraient pas eu accès à cet article autrement que par ce qu'en ont retenu les spécialistes comme Michel Cymes, Jean-Jacques Bourdin, Jean-Michel Apathie et Apolline de Malherbe ou Laurent Alexandre, je le leur livre dans son intégralité, sans coupure partisane ni traduction approximative. 

    https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(20)31180-6/fulltext

    Qu'ils en fassent bon usage.

    J'ajouterai simplement que, à mon humble avis de béotien, le protocole défendu par le directeur de l'Institut Hospitalier Universitaire de Marseille n'a pas grand-chose à voir avec les théories des néo-créationnistes américains ou avec les croyances et les affirmations des "savants" musulmans, par exemple. Mais si on peut me démontrer le contraire, je suis ouvert à toutes les explications.

    Par ailleurs, je n'ai pas écrit (mais je ne me suis pas relu...) que "des centaines de scientifiques -du monde entier- condamnaient le rapport du Pr. Mandeen Mehra" etc. d'après les données fournies par la société "Surgisphère", mais qu'ils avaient "soulevé des incohérences dans l'étude publiée dans "the Lancet" et en dénonçaient les méthodes. Certains n'étant même pas des défenseurs de l'utilisation de l'hydroxychloroquine...!

    Une brève recherche sur n'importe quel moteur de recherche avec les mots-clés "polémique" "étude" "lancet" "chloroquine" apporte environ 76 000 résultats en une fraction de seconde pour fournir diverses informations, régulièrement mises à jour, sur ce rapport qui a "soulevé des inquiétudes liées à la méthodologie et à l’intégrité des données" (incohérences dans les doses administrées, état d'avancement de la maladie, nombre de victimes recensées, doses effectivement absorbées par les patients, questions éthiques sur la collecte des données, refus de donner accès aux données brutes, etc..).

    Le rédacteur en chef de "the Lancet" lui-même (a priori peu suspect d'être un rageux partisan de Raoult) a tenu à apporter son opinion :

    "...Une grande partie de la littérature scientifique, peut-être la moitié, est peut-être tout simplement fausse. Affligée par des études portant sur des échantillons de petite taille, des effets minuscules, des analyses exploratoires non valables et des conflits d'intérêts flagrants, ainsi que par une obsession à poursuivre des tendances à la mode d'importance douteuse, la science a pris un virage vers l'obscurité [...] L'endémicité apparente des mauvais comportements en matière de recherche est alarmante. Dans leur quête d'une histoire convaincante, les scientifiques sculptent trop souvent les données pour qu'elles correspondent à leur théorie du monde préférée. Ou bien ils modifient leurs hypothèses pour les adapter à leurs données. Les rédacteurs en chef des revues scientifiques méritent eux aussi leur part de critiques. Nous aidons et encourageons les pires comportements. Notre acceptation du facteur d'impact alimente une compétition malsaine pour gagner une place dans quelques revues sélectionnées. Notre amour de la "signification" pollue la littérature avec de nombreuses fables statistiques. Nous rejetons les confirmations importantes. Les revues ne sont pas les seuls mécréants. Les universités sont dans une lutte perpétuelle pour l'argent et le talent, des points d'arrivée qui favorisent des mesures réductrices, comme la publication à fort impact. Les procédures d'évaluation nationales, telles que le cadre d'excellence pour la recherche, encouragent les mauvaises pratiques. Et les scientifiques, y compris leurs plus hauts responsables, ne font pas grand-chose pour modifier une culture de la recherche qui frôle parfois l'inconduite".

    La revue a fait savoir qu'elle a transmis les nombreuses questions soulevées –notamment par les signataires de la lettre ouverte– aux auteurs de l'étude, qui "travaillent pour répondre aux problèmes soulevés".

     

    Sinon...

    "Lancet" et l'ensuite ?

    ...ça, c'est du sérieux, ce n'est pas comme les petits essais sans réelle portée statistique, dit-on, réalisés à Marseille avec le Plaquénil (hydroxychloroquine), un médicament à l'origine contre la polyarthrite rhumatoïde selon son AMM:

    Coronavirus : résultats "encourageants" d'un nouveau traitement, selon une étude française

    Des chercheurs d'un hôpital parisien ont publié ce samedi une étude dans une grande revue médicale avec des résultats très encourageants.

    L'administration par injection sous-cutanée pendant 10 jours de l'anakinra (Kineret) à 52 patients atteints d'une forme grave de COVID-19 a permis une "réduction statistiquement significative du risque de décès"

    • KINERET 100 mg/0,67 ml, solution injectable en seringue pré-remplie - boîte de 7 seringues de 0,67 mL
    • Indiqué dans les cas de polyarthrite rhumatoïde
    • Prix de vente TTC: 247,20 €

     

    (madame Sibeth Ndiaye n'a pas encore pris position à ce sujet.)

     

    « "Lancet" et l'embrouille...!60 000 000 d'€... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 31 Mai à 23:36
    Carine
    Le kineret est très coûteux, donc il est efficace.
    La preuve: il réduit statistiquement le risque de décès.
      • Lundi 1er Juin à 10:45

        @ Carine...!

        "...une cinquantaine de patients traités pendant un peu plus d'une semaine..." si quelques-uns sont morts ont perdu la vie au bout de 15 jours, ils devaient certainement souffrir de multi-pathologies

        Il y a aussi des "essais"  encourageants, sur 65 personnes, avec le "tocilizumab" (188 € la seringue pré-remplie - laboratoire Roche en coopération avec Gilead  -"remdesivir") donnent des "résultats prometteurs" (Cependant, les chercheurs n'ont pas communiqué le décompte précis des entrées en réanimation et de la mortalité dans les deux groupes de patients. On ignore dans quelle ampleur le traitement a permis d'améliorer leur état....)

        L'autre avantage et garantie de sérieusitude de ces essais c'est qu'ils sont menés à l'intérieur des frontières du périphérique parisien, et par des médecins qui n'ont pas un look atypique...

         

    2
    Lundi 1er Juin à 11:40

    Rioufol: 

    "Anti-Raoult : les dessous d'un lynchage (raté)" - "liberté d'expression"

    Le populisme, ce mot utilisé par les puissants pour récuser la parole non agréée, a de beaux jours devant lui. Les injures et les désinformations officielles, qui avaient tenté de délégitimer le mouvement social et identitaire des Gilets jaunes, avaient révélé la face sombre de la macronie. Or c’est ce même usage de la propagande d’Etat et du lynchage qui a été mis en œuvre contre le professeur Didier Raoult, coupable aux yeux du pouvoir et de ses médias de ne pas se plier aux injonctions du nouvel ordre sanitaire.../... Si la cabale du pouvoir contre Raoult devait se confirmer, il est à espérer que Véran aurait la dignité de démissionner. Quant à la meute médiatique, constatons pour l'instant son inhabituel silence… 

    (https://blog.lefigaro.fr/rioufol/2020/06/les-dessous-du-lynchage-rate-d.html)

     

    3
    Mardi 2 Juin à 18:53

    A propos de "the Lancet" (la petite lance)

    Le bruit courrait depuis quelques jours sur les "réseaux sociaux" (nauséabonds, forcément)

    Ariane Anderson, la soi-disant directrice  "des ventes" de la soi-disant société d' "Intelligence Artificielle" surgisphère qui aurait fourni les soi-disant statistiques ayant permis de réaliser un soi-disant rapport pour dénigrer la chloroquine serait, mais pas "soi-disant", une escort-girl connue des "sites pour adultes" sous le nom de Skye Daniels et apparemment-disant liée à l’univers de... l'"érotisme" hard sur les bords, dit-on...

                    

    Bon, ben, c'est tout...

    ...je crois qu'on peut en rester là et que la... comment dire...? "l'étude" (?) en question devient de moins en moins crédible, non ?

     

    PS.: c'est dommage que mes contradicteurs habituels ne viennent plus me livrer leur opinion (sur leurs blogs respectifs) à propos de ces derniers rebondissement... Alors, "C.....", si vous passez par ici, je reste ouvert (façon de parler intello) à vos arguments.

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :