• La justice de mon pays...

    Vu, dans la presse toute émoustillée, en cette fin aout...

        La justice italienne a ouvert une enquête contre le ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini pour "séquestration de personnes, arrestations illégales et abus de pouvoir" dans l'affaire des migrants retenus à bord du navire Diciotti, ont annoncé samedi soir les médias italiens. Son chef de cabinet est visé par la même enquête qui a été déclenchée par le parquet d'Agrigente, en Sicile, mais qui sera désormais menée par un "tribunal des ministres" de Palerme, le chef-lieu de cette île du sud, selon la même source. 

    La justice de mon pays...

    C'est parfait... Malgré l'arrivée au pouvoir d'une coalition prétendument malséant qui aurait accaparé à son seul profit tous les rouages de l'administration, il est bon de voir que la justice (enfin, le parquet régional d'une petite ville sicilienne) continue d'être indépendante sous ce régime politique infréquentable pour l'ensemble des dévoués serviteurs de Bruxelles et des banques. Le nôtre, monsieur Macron, a d'ailleurs déclarer vouloir partir en guerre à bord de son sous-marin fétiche contre l'Italie, la Hongrie, le groupe de Visegrád et tout autre pays, y compris le Royaume-Uni, la Pologne, l’Allemagne, et la Suède ou l’Autriche, et même l'Australie et le Japon et les USA de Trump et la Russie de Poutine... dans lesquels "les nationalismes se seraient réveillés."

    Selon aucune source fiable, jamais le ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini se serait écrié "Je suis le seul responsable... Qu'ils viennent me chercher !", preuve presque certaine qu'il a peur selon des sources fiables !

    Sinon, pour en revenir à nos moutons de Panurge et de l'Aïd réuni:

        La justice française n'a pas ouvert d’enquête contre le président de la République Emmanuel Macron pour "abus de faiblesse, détournement de fonds et cruauté envers personnes en état de dépendance" dans l'affaire des retraités retenus enfermés en état d'indigence provoquée par une fiscalité à la fois criminelle et indécente,  n'ont pas annoncé les médias hexagonaux. Ses ministres du Budget, des Finances, du Travail, de la Santé et des Affaires Sociales ne seront pas visés par aucune enquête similaire qui n'a pas été déclenchée, selon la même absence de source.

    La justice de mon pays...

    je crois en la justice de mon pays... je crois en la justice de mon pays... je crois en la justice de mon pays... je crois en la justice de mon pays... je crois en la justice de mon pays... je crois en la justice de mon pays... je crois en la justice de mon pays... je crois en la justice de mon pays... je crois en la justice de mon pays...

    La justice de mon pays...

     

     

     

     

     

    « Rentrée littéraire...Emmanuel's comedy club »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 28 Août à 18:35
    Pangloss

    Il me paraît bien mal barré, le wonder-boy.

      • Mardi 28 Août à 20:40

         

        C'est possible, mais en même temps, c'est pas certain si on en croit la sagesse populaire :

        "Y a d'la veine que pour les crapules...", sa chance, sa bonne étoile, sa "Vénus" jupitérienne, n'est pas près de l'abandonner...

        "C'est les meilleurs partent toujours les premiers...", et nous, il ne nous abandonnera donc pas de sitôt... (RdV en 2032 après Notre Ère, il n'aura qu'un grosse cinquantaine d'années...)

         

         

        Concernant un vulgaire politicien banal, ce serait très possible et presque certain. Mais pour un mage pré-apocalyptique qui déclare : "J’ai toujours assumé la dimension de transcendance, mais en même temps elle doit s’ancrer dans de l’immanence complète, de la matérialité. (…) La dimension christique, je ne la renie pas. (…) La politique, c'est mystique... c'est une magie. Il faut définir le cœur de ce qu'on veut porter", c'est increvable ces bêtes-là.

         

        La preuve...


        c'est plus clair, comme ça ?

         

      • Nada
        Jeudi 30 Août à 18:11

        @Bedeau : La carte, c'est bien, mais c'est encore plus clair comme ça :

        http://guerrecivileetyaourtallege3.hautetfort.com/archive/2018/08/15/le-jeu-sans-images-mais-avec-texte-ou-du-commentaire-devenu-6072663.html

        ;)

        P.S. : Bravo pour votre site, soit dit en passant.

      • Jeudi 30 Août à 19:58

         

         

        Un commentaire (quel qu'il soit) fait toujours plaisir... à plus forte raison quand il se termine par un semblable "P.S.", en passant...!

        Vous êtes apparemment très fidèle aux "yaourts allégés" (et plus si affinité...) ; je n'avais rien compris au jeu, mais quand on connait la réponse, c'est vrai que c'est bien "lui"...

         

         

         

         

      • Nada
        Jeudi 30 Août à 23:42

        @bedeau : Si je n'étais déjà encarté chez GCundYA, je songerais à prendre ma carte ici. ;-)

        Merci d'avoir matérialisé le minuscule en minuscules !

    2
    Mercredi 29 Août à 13:38

    ICI LONDRES ! UN VIEUX VOUS PARLE...

      • Mercredi 29 Août à 15:48

         

        ?

         

      • Mercredi 29 Août à 16:16

        Les vieux devraient entrer en résistance et rejoindre Londres pour échapper aux persécutions comme il fut fait jadis dans d'autres circonstances.

      • Mercredi 29 Août à 17:30

        Ah.... ben voilà...si on m'explique doucement, je finis par vite comprendre !

        Ce sidi (j'ai honte, c'est trop archi-usé et même pas drôle mais, la fatigue aidant...). Ceci-dit je ne sais pas si Londres reste toujours la destination la mieux adaptée ?

                                     je précise que je n'ai rien contre les femmes policier·e·s !

                                              ni contre les religieuses en cornette intégrale...

      • Mercredi 29 Août à 17:39

        Mais les femmes en burqa ressemblent à des boîtes aux lettres d'après l'ancien maire de Londres. En regardant l'image ci-dessus je pense que sa comparaison est plutôt aimable.

    3
    Mercredi 29 Août à 18:37

    Quand c'est demandé gentiment...

    "Les Français sont schizophréniques dans leurs demandes. On ne peut pas nous dire que réduire la dette c’est essentiel et dans le même temps ne pas assumer de faire des efforts(...) On peut légitimement demander un effort générationnel à ceux à qui l’on paye les retraites."

    Aurore Bergé - Conseillère municipale de Magny-les-Hameaux - soutien (sic) politique de Nicolas Sarkozy, et de François Fillon, et de Emmanuel Macron - élue dépitée de LaREM avec le soutien de Nicolas Hulot - membre de la commission des Affaires culturelles à L'Assemblée

    le Mercredi 29 août 2018

     

      • Mercredi 29 Août à 19:29

        "A ceux à qui l'ON paye les retraites" ! Comme s'il s'agissait d'un cadeau ! Il ne lui vient pas à l'idée que c'est indirectement avec l'argent versé par ces retraités pendant la quarantaine d'années où ils ont travaillé.

    4
    Souris donc
    Jeudi 30 Août à 08:27
    Souris donc

    Macron s'inscrit dans la grande tradition, ne pas réduire la dépense publique. Il suffirait de s'inspirer du rapport annuel de la Cour des Comptes et de le rendre contraignant.  Au lieu de se torcher avec, en en rigolant ouvertement jusque sur les bancs de l'Assemblée.

    Macron s'inscrit dans la grande tradition : traire les vaches à lait. L'automobiliste et le retraité.

    Mais sans toucher aux vaches sacrées : subventions illimitées aux associations de défense de la minorité opprimée, milliards en politiques de la Ville, en pactole de formation confié aux syndicats.

    Si j'ai bien compris, au retraité, on va lui baisser sa pension (la mienne, amputée déjà de 60€/mois), lui facturer des CSG comme s'il en pleuvait, et ponctionner son assurance-vie destinée à payer la résidence senior sur ses deniers au lieu d'aller à l'EHPAD aux crochets de la Collectivité.

    Ils sont aux abois ? Pas rassurant.

      • Souris donc
        Jeudi 30 Août à 08:56
        Souris donc

        Un poème tourne depuis quelques mois. Signé LREM (les retraités en marche) :

         

        Sire, je voudrais vous féliciter

        il en a fallu du courage

        Pour décider de ponctionner

        De leurs soi-disant avantages

        Tous ces bienheureux retraités.

        * 

        Il est vrai qu’ils sont redoutables

        Et pour tout dire presque enragés

        Avec leurs béquilles, leurs bandages

        Sans parler des chaises percées.

        *

        Il y a même un bon côté

        Peu s’en iront à l’abordage

        Afin d’incendier l’Elysée

        Ou de construire des barrages.

        Et puis ils vont bientôt crever

        Alors pourquoi donc s’en priver ?

        *

        Peut-être vous a-t-il échappé

        Ce que fut leur enfance dorée?

        La deuxième guerre mondiale

        Avec son lot de privations

        De bombardements, un régal

        Pour qui aime les films d’action.

        *

        Et ensuite ce fut l’école

        Où l’on passa bien peu de temps

        Pas comme certains guignols

        Qui n’en sortent qu’à 27 ans.

        *

        Souvent après c’était l’usine

        Où l’on entrait à 14 ans

        Quarante-huit heures par semaine

        Quinze jours de congés payés…

        Vraiment l’existence rêvée.

        *

        Votre service militaire

        Dites-moi où l’avez-vous fait ?

        Pour nous, 28 mois d’une guerre

        Trente mille jeunes y sont tombés

        Mais cela n’est pas votre affaire

        Pour le résultat qu’on connaît.

        *

        Alors pourquoi donc se gêner

        Pressurons les, tous ces nantis

        Pour pouvoir mieux distribuer

        Aux arrivants de ces pays

        Qui jamais n’auront travaillé

        Ni cotisé, que nenni.

        *

        Pour ce qui est du logement

        Mon Dieu que nous fûmes gâtés

        A six dans l’appartement

        D’à peine soixante mètres carrés

        Sans aucune des commodités

        Qu’on accorde généreusement

        Même aux nouveaux arrivés. 

        *

        Sans doute l’histoire de France

        N’est pas votre tasse de thé

        Elle fût traitée en votre absence

        Ou bien vous l’avez oubliée.

        *

        Pas nous !

        Un jour, vous vous en apercevrez

                                                                           Signé: Les retraités en marche (LREM)

      • Jeudi 30 Août à 17:34

        Une grande tradition, mais aussi un souci permanent d’innovation pour affermir son image de président iconoclaste et novateur à qui on ne fera pas croire que quelques fonctionnaires, même de la Cour de Comptes, pourraient en remontrer à un ex-banquier d'affaire surdoué ayant mené très tôt une carrière fulgurante et inédite au sein de la banque Rothschild.

        Sinon, autant écouter aussi les avis du Conseil Constitutionnel, par exemple, ou encore ceux des sénateurs, ou des élus de l'opposition, tant qu'on y est !

        C'est avec cet état d'esprit qu'il a recruté un agent (secret) personnel chargé de sa sécurité, qui se trouve par ailleurs être "très attaché à la défense de la cause musulmane", selon les mots de l'avocat dit "du milieu du grand banditisme", rayé du barreau et fondateur de la "Ligue de Défense Judiciaire Musulmane"

        C'est toujours avec ce même état d'esprit qu'il a fait présenter en aout dernier un décret modifiant les règles de désignation des consuls de France à l'étranger, auparavant nommés par le seul ministère des affaires étrangères, mais maintenant choisis par l'ensemble du gouvernement, dans le but de faire de Philippe Besson le consul général de France à Los Angeles, en tant que personnalité "de talent et de mérite", sans rapport avec l'amitié qui le lie depuis des année à madame Brigitte et sans aucun rapport avec son livre (forcément plein de talent et de mérite), "Un personnage de roman" "Je vais écrire sur une espérance et, dans l’espérance, on entend le souffle, l’exaltation, les bouillonnements, on redoute les désillusions...". à la gloire du candidat Macron.

        C'est sans doute encore avec ce même état d'esprit qu'on peut s'attendre à ce que Stéphane Bern se voit attribuer à titre exceptionnel le prix Nobel de littérature pour son ouvrage "Piques et répliques de l'histoire".

      • Jeudi 30 Août à 17:46

         

        (concernant "les retraités en marche")

        L'humour et l’impolitesse du désespoir...

         

        Une prémonition juste et justifiée à postériori de l'aveu cynique mais finalement très juste de monsieur Christophe Barbier : "Beaucoup (de retraités malmenés par les réformes de Macron et tentés de lui en tenir rigueur) ne seront plus électeurs en 2022, parce qu’ils seront morts... !"

         

         

    5
    Jeudi 30 Août à 09:47
    Pangloss

    Excellent, ce petit poème!

      • Jeudi 30 Août à 18:03

        On ne saurait mieux dire (à propos du poème comme à propos du commentaire)

        En attendant la suite:

        ou plus proche de nous:

         

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :