• "L’esstrême drouâte", vous dis-je...

    Double fusillade en Allemagne

    Rappel des faits:

    Dans la soirée du 19 février 2020, plusieurs fusillades visent deux bars à chicha à Hanau (Hesse), en Allemagne, provoquant ainsi une tuerie de masse. Au moins onze décès ont été signalés. L'enquête privilégie la piste du terrorisme d'extrême-droite.

    Avec la crise migratoire en Europe, l'extrême-droite politique allemande a gagné en puissance et en visibilité, et ses résultats aux diverses élections ont augmenté, notamment le parti Alternative pour l'Allemagne. La rhétorique de ce parti, basée sur la défiance permanente envers les migrants, les musulmans, l’État allemand et les médias, est accusée par les spécialistes en service de renseignement d'avoir décomplexé les discours d'individus de droite encore plus radicalisés qu'eux, et donc d'avoir favorisé des projets d'attaques et des passages à l'acte, et ceci depuis les émeutes anti-migrants de 2017...

    Dès le 21 février, "France-Info" titrait :

    "Le racisme est un poison" : le spectre néonazi inquiète en Allemagne

    "C'est l’esstrême droâte..."

    "Le mobile raciste de l'assaillant des fusillades d'Hanau ne fait plus de doute pour le parquet antiterroriste ni pour les autorités allemandes."

    "Pourtant depuis vingt ans, le nombre de groupes néonazis est en baisse. Une vingtaine ont été démantelés, interdits ou dissous. 25 000 individus appartiendraient à cette mouvance selon la police et 50 seraient surveillés en permanence. Mais pour les services de renseignement, la mouvance prend une forme plus violente et plus marginale. De plus en plus de loups solitaires verraient le jour, comme un homme qui a ouvert le feu en pleine rue à Halle (Allemagne)."

    - Aucune place, donc, pour un éventuel "trouble psychologique", etc... ? 

    - L'extrême-droite, vous dis-je...

    La veille, le 20 février, "Le Figaro" avait pourtant publié un long entretien avec Patrick Moreau chercheur au CNRS et à l’Université de Strasbourg qui vient de publier une note sur "Saxe et Brandebourg: percée de l’AFD aux élections régionales du 1er septembre 2019". Un genre de spécialiste, en quelque sorte...

    Que pouvez-vous nous dire de Tobias Rathjen, l’auteur présumé des fusillades d’Hanau. Son profil est-il représentatif de la partie violente de l’extrême droite allemande?

    Non, il faut absolument distinguer Tobias Rathjen de l’extrême droite allemande. Il s’agit d’un complotiste authentique, comme l’illustre l’enregistrement de son discours à la nation américaine mis en ligne sur Facebook. Tobias Rathjen appelle dans celui-ci les Américains à se révolter contre des puissances obscures qui auraient selon lui des bases secrètes où l’on tuerait des enfants et adorerait le diable. Ces organisations secrètes seraient capables de manipuler les cerveaux, notamment celui du président Donald Trump. Le tueur appelle, dans un anglais excellent, les Américains à se rebeller. Il s’agit d’un discours à plusieurs dimensions dans lequel il insiste d’abord sur sa normalité: il a fait des études relativement classiques. Rathjen explique ensuite avoir découvert très tôt qu’il était espionné par les services secrets, ce qui aurait forgé sa vision du monde.

    Sa vision du monde est fondée sur la notion de race et il considère que la race allemande est supérieure aux autres peuples, notamment aux Asiatiques. Son discours regorge de références à la Chine. Il prévoit par exemple un conflit entre cette puissance et les États-Unis. Pour lui, les peuples inférieurs, notamment les Arabes et Israël, doivent être exterminés. Mais il n’y a pas vraiment de points communs avec le discours national-socialiste traditionnel ou avec l’extrême droite politique type AFD (Alternative für Deutschland). Ni d’ailleurs avec les revendications environnementalistes des tueurs d’El Paso et de Christchurch.

    - Aucune place, même maintenant, pour un éventuel "trouble psychologique", etc... ?

    - L'extrême-droite, l'extrême droite, vous dis-je...

    Mais la recrudescence du terrorisme d’extrême droite en Allemagne depuis quelques années n’a-t-elle pas favorisé le passage à l’acte?

    Ces deux phénomènes doivent être à mon avis distingués. Le tueur d’Hanau s’est radicalisé sans nourrir de contact avec l’extrême droite. Il n’était même pas perçu par son environnement comme raciste. Il s’agissait d’une personne extrêmement isolée, sans aucune vie sentimentale, ce qui explique que personne ne l’ait vu venir. Tobias Rathjen a développé sa vision du monde sur les réseaux sociaux. Profondément influencé par des événements et processus à l’œuvre aux États-Unis, il a ensuite appliqué sa vision du monde au cas allemand. À l’inverse, les groupes néonazis sont extrêmement organisés, notamment via des chat-rooms et des sites web par lesquels ils appellent à des attentats. Leurs cibles sont d’abord des personnalités politiques perçues comme modérées et des immigrés, notamment ceux arrivés depuis 2015 en Allemagne et décrits comme des "envahisseurs".

    - Aucune place, encore, pour un éventuel "trouble psychologique", etc... ?

    - L'extrême-droite, vous dis-je... L'extrême-droite, bien sûr...!

    Dans une vidéo mise en ligne et dans un manifeste publié deux jours avant son passage à l'acte, outre des sections consacrées aux extra-terrestres et aux expériences secrètes de la CIA dans les années 1950, il aurait expliqué:

    1.) Au moment de cet enregistrement vidéo, des milliers de citoyens allemands sont surveillés par un service secret.

    2.) Cela se produit sans raison spécifique.

    3.) Quand je parle de 'surveillance', je veux parler principalement de surveillance acoustique et visuelle dans la maison privée, dans les pièces sur les lieux de travail et dans les autres endroits où vous vous trouvez. Je ne parle pas des caméras visibles dans les lieux publics ou dans les magasins de toute nature.

    4.) Il y a des gens qui travaillent pour ces "services secret" qui sont capables de lire dans l'esprit d'une autre personne et qui sont également capables de "cliquer" sur ceux-ci, et deviennent dans une certaine mesure une sorte de "télécommande" 

    5.) A côté de tout ça, ce qu'Edward Snowden a révélé il y a quelques années est une "fête d'anniversaire pour enfants".

    Lorsque je parle d'un "service secret" au cours de ce message, je ne veux pas dire explicitement un service secret connu, tel que le Federal Intelligence Service, la CIA ou la NSA, mais plutôt une organisation qui opère sur la base d'un service secret mais n'apparaît pas officiellement par son nom. Je vais maintenant décrire pourquoi je sais que je suis sous surveillance par une agence de renseignement et pourquoi confirmer ce que je dis est extrêmement important, même si je ne peux plus en être témoin.

    Il affirme également que c'est en suivant ses propres recommandations télépathiques que Donald Trump a construit un mur à la frontière avec le Mexique et que c'est lui qui a inspiré le slogan "America first". Il affirme encore être à l'origine (occulte) de la nomination de Jürgen Klinsmann comme sélectionneur de l’équipe allemande de football et qu'il est le véritable scénariste (secret et inconnu) de films comme Allô maman, ici bébé, ou Starship Troopers...

    Il se réfère aussi à des "lanceurs d'alerte" conspirationnistes dont deux affirment avoir travaillé dans des laboratoires secrets au Nouveau-Mexique pendant que le troisième prétend avoir été enlevé par des extra-terrestres

    - Toujours aucune place, finalement, pour un éventuel "trouble psychologique", etc... ?

    - L'extrême-droite, vous dis-je... faut-il le répéter pour vous en convaincre ?

    Il demandait aussi à ses compatriotes et aux américains de se méfier des médias "main-stream et, dans ans ce contexte, sa vidéo se serait terminée par les mots "Wahrheit macht frei" ("La vérité rend libre"), référence évidente, dit-on, au slogan "Arbeit macht frei", ("Le travail rend libre"), inscrit à l'entrée des camps de concentration et d'extermination lors de la Seconde guerre mondiale...

    Alors, oui... Vu comme ça, monsieur l'agent :

    - Aucune place, effectivement, pour un éventuel "trouble psychologique", ça va de soi...!

    - L'extrême-droite, dites-vous ?... Vous voyez, quand vous voulez...

     

    Précision importante (a priori superflue et inutile, mais sait-on jamais) :

    Est-il besoin de le dire ? Oui. Je crois.

    Je ne cautionne évidemment pas ce lâche assassinat, ni ceux qui ont précédé, ni ceux qui -malheureusement- suivront ou risquent fort de suivre. Ni aucune autre violence s'en prenant aveuglément à des innocents 

    Je voulais simplement rappeler ce que tout le monde sait, sauf (semble t'il) une majeure partie des gens sensés nous informer après avoir recueilli tous les renseignements possibles et pris toutes les précautions nécessaires, afin de ne pas participer à une diffusion, volontaire ou non, de fake-news et/ou appelant à la haine sur une partie de la population, en raison de son appartenance réelle ou supposée à un courant ou une tendance politique de quelque tendance que ce soit :

    Quand un musulman tue, c'est un schizophrène déséquilibré, connu des services de police et de justice, etc...  quand un psychotique paranoïaque, allemand, ou texan, néo-zélandais ou autre, tue, c'est un terroriste d’extrême droite, c'est un suprémaciste blanc, c'est un néo-nazi, c'est un bas-du-Front haineux...ou pire, c'est un admirateur de Renaud Camus et de Eric Zemmour... et on sort les bougies, les nounours, les fleurs et les drapeaux en berne.

    Peut-être que les gens d'extrême-droite, affichés ou dénoncés, avérés ou présumés, devraient avoir le droit de dire, eux aussi, de temps en temps :

                                     "C'est l’esstrême droâte..."

    Mais ceci est une autre histoire...

     

    Je ne me souviens pas d'avoir lu "Libé" aussi lyrique lors de précédents attentats en France et dans le Monde revendiqués, eux. Par l'Etat Islamique :

    Hanau, capitale de la douleur. Sur le socle de la statue des frères Grimm, originaires de cette ville de Hesse, fleurs, bougies et photos s’amoncellent. On y pleure les neuf victimes de l’attentat raciste de mercredi soir.[...] Un peu partout en Allemagne, on porte le deuil. Célébrations annulées, drapeaux en berne devant le Reichstag ou les parlements régionaux, la tristesse se répand.

    Dans la presse, on rend hommage aux victimes.

    Avec le deuil, vient aussi le temps des questions. L’hebdomadaire "Der Spiegel" ne mâche pas ses mots pour évoquer l’inertie des autorités allemandes, ses réticences à faire face à ce qu’il appelle 'le problème nazi'. "En ce qui concerne l’Allemagne, beaucoup de choses sont pardonnables, mais pas la négligence dans la lutte contre les néonazis et la violence de droite [...] Un pays, qui, poussé par l’idéologie nationale-socialiste, a mis le feu à la moitié du monde et qui a 6 millions de juifs sur la conscience, devrait garantir au moins une chose : que la pensée raciste ne puisse plus fleurir sur le sol allemand. Et certainement pas de faire d’autres victimes."

    Peut-être une prochaine fois...

     

    Reste à s'assurer que Tobias Rathjen n'a pas été manipulé par des hackers à la solde de Poutine.        

     

     

     

    « De quoi s'flinguer...!La vérité sur COVID-19 »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 23 Février à 11:25
    Pangloss

    Ce type était fou à lier. Il était "d'exrême-droite" comme d'autres sont raëliens.

      • Dimanche 23 Février à 13:05

        @ Pangloss...!

        Effectivement, et tout le mode le sait et le dit ou l'écrit (jusqu'à la promulgation de la loi Avia), sauf une poignée de "pisse-copie", "chie-copie" ("vomit-copie" ?) qui continue sa propagande envers les jeunes générations... Ça va finir par marcher...

        A noter les conspirationnistes anti-conspirationnistes voient d'évidents rapports entre les sectes (dont "Raël") et l’extrême-droite... "...n'oublions pas que Raël a appelé à voter Le Pen aux deuxième tour des présidentielles...", des mouvements qui, avec l'appui de la CIA, assurent la survie de la chrétienté et menacent directement la Franc-Maçonnerie... 

    2
    Lundi 24 Février à 21:42
    Carine
    Tes précisions en rouge sont une évidence.
    Mais tu as quand même bien fait de les rappeler.
    Dix poids dix mesures, comme on est obligé de dire aujourd'hui.
      • Jeudi 27 Février à 14:59

        @ Carine...!

        Merci de ton soutien...!

    3
    Mardi 25 Février à 14:17

    Vous voulez démontrer qu'il est fou (comme tous les gens qui tuent des innocents) mais pas d'extrême droite ?

    Mais il est fou ET d'extrême droite comme le fut Hitler avec la même conception de la hiérarchie entre les races qui conduit à l'extermination de celles affirmées comme inférieures. Les islamistes qui tuent sont des fanatiques donc inaccessibles à la raison, donc fous. Que les psychiatriques que l'on traite abusivement de fous me pardonnent de les mettre dans le même panier que ces terroristes minables (en général des ratés) quel que soit leur bord.

      • Jeudi 27 Février à 15:39

        @ Dr WO ? J'ai du très mal m'exprimer...

         

        Je vais essayer de ne pas aggraver mon cas par une défense maladroite

         

        La seule chose que je voulais démontrer, s'il en était besoin, tant c'est une évidence contrôlable presque quotidiennement,  c'est le parti-pris d'une certaine presse ; de la "bonne presse".

        • - Si un pur dément (il n'est que d'écouter ses divagations ou de lire les passages de son "manifeste" pour s'en rendre compte) commet un attentat ("lâche" avais-je dit), cette bonne presse y voit aussitôt la main de l'extrême-droite, du "néo-nazisme", d'un admirateur de Hitler, (ce fameux "National-Socialiste")  -qu'il n'a certainement jamais lu, ou de Camus (Renaud) ou Zemmour dont il aurait entendu parler jusqu'aux antipodes-, etc... même et surtout en l'absence de toute revendication sérieuse et rationnelle... même et surtout en l'absence de preuve concrète ("...ne fait plus de doute"... écrit-elle dès le lendemain)... ou même et surtout en présence d'arguments contraires mais sensiblement justifiés (l'article du Figaro)
        • - Si un terroriste musulman (disons "islamiste") commet un attentat similaire, au cri de "Allah akbar" et en se référant ouvertement à certain passage du Coran, aussitôt la même bonne presse décrit un pauvre hère, déséquilibré, fragile psychologiquement, stigmatisé dans son environnement social ou professionnel (quitte à revenir sur ce jugement et à parler de "terroriste" quand le petit peuple a oublié l'affaire en question et pense à autre-chose), ayant agi au cours d'une bouffée délirante, après avoir été radicalisé contre son gré par des imams extrémistes et manipulateurs ayant mal lu le livre sacré

         

        Tout cela fait plus que frôler de très près la fake-news, mais c'est pour la Bonne Cause : ne pas anathématiser certains de nos nouveaux compatriotes pardon : nouveaux concitoyens, et décrédibiliser certain(s) parti(s) d'opposition.

         

        A propos, on n'a toujours aucun renseignement (identité, motivation, etc...) sur le chauffard/déséquilibré (de "nationalité allemande" ???!!) qui a perdu le contrôle de sa voiture folle ayant blessé plusieurs personnes, dont des enfants, au cours d'un défilé de Carnaval. Des voitures folles qu'on retrouve un peu partout dans des réunions festives traditionnelles...y compris maintenant cette "fête du déguisement", comme on commence à dire maintenant pour ne pas faire référence à "une religion particulière".  Étonnant, non ? Non !

         

        J'espère ne pas avoir été trop long, trop complexe, ou trop rébarbatif.

        Ni trop extrémiste.

        (quoi que...)

         

    4
    Jeudi 27 Février à 16:13

    Je comprends bien ce que vous voulez dire. Mais le coup du déséquilibre comme SEULE raison d'un acte criminel par un fanatique musulman, ça marche de moins en moins (il a été remplacé une fois par le délire sous drogue). D'un autre côté les fanatiques qui tuent au nom du Dieu miséricordieux ou à la mémoire d'Hitler sont TOUS déséquilibrés. 

      • Jeudi 27 Février à 20:25

        @Dr WO...

        C'était bien évidemment une image qu'il faut faire restaurer et actualiser de temps en temps...

         

        Mais il reste l'autre aspect de la question (qui n'attend d’ailleurs pas de réponse)

         

        Si Hitler et les nazis n 'avaient pas existé, il aurait fallu les inventer...

        • "Le souverainisme est une attitude d'isolement. Je suis préoccupé parce qu'on entend des discours qui ressemblent à ceux d'Hitler en 1934 ". (pape François - août 2019)

        • Un psychologue de l'université d'Oxford le place [Donald Trump] devant Adolf Hitler sur l'échelle des psychopathes. (Dr Kevin Dutton - août 2016) -avis partagé par Kirk Douglas, Michael Moore, Cher, etc...-

        • Un ancien président des États-Unis a mis en garde contre les risques que court la démocratie américaine qui pourrait s’effondrer comme celle de la République de Weimar le fit lors de l’arrivée d’Hitler au pouvoir. (Barack Obama - avril 2018)

        • A la messe traditionnelle des obsèques de Roger Holeindre (co-fondateur du FN) un journaliste présent confond (inculture ou provocation ?) le salut scouts avec le salut nazi...dans une paroisse "droitisée" mais où avait été célébrées celles d'Annie Girardot ou Yves saint-Laurent ! (Fréderic Martel - février 2020)

        • Le président islamo-conservateur turc, a évoqué l'Allemagne nazie d'Adolf Hitler comme exemple de régime présidentiel (Recep Tayyip Erdogan, janvier 2016)

         

        car, en même temps...

        • "Si à Poitiers Charles Martel avait été battu, le monde aurait changé de face. Puisque le monde était déjà condamné à l’influence judaïque, il aurait mieux valu que l’islam triomphe. Cette religion récompense l’héroïsme, promet au guerrier les joies du septième ciel… Animé d’un esprit semblable, les Germains auraient conquis le monde. Ils en ont été empêchés par le christianisme" (Adolph Hitler) -formule reprise presque mot pour mot par un certain Jean-Luc Mélenchon-

         

        Ce ne sont que des exemples, certainement peu significatifs, dira t-on, mais bien réel et percutants de ce qu'on appelle familièrement la "reductio ad hitlerium"

        • "La peur qui consisterait à dire que le FN va prendre le pouvoir et tuera des Arabes dans la rue, les gens voient bien qu’ils ne les tuent pas, parce qu’ils ne peuvent pas le faire à l’échelon de la ville. S’ils prennent le pouvoir aux élections nationales, il n’y aura plus de garde-fou !" (Raphaël Glucksmann – décembre 2015) -faisant allusion au nazisme - sentiment partagé, lu et approuvé par Guy Bedos un an plus tard

                                                                

        Bien sûr, personne ne dit que tous les militants, adhérents ou sympathisants du rassemblement national sont des assassins racistes en puissance, ni que tous les assassins racistes potentiels sont des militants, adhérents ou sympathisants du rassemblement national... Personne ne le dit... 

                                              

         

        Curieusement, les Staline, Mao Tse Tong, Tito, Mobutu, Khomeiny et autres Pol Pot, même réunis, n'ont pas le même pouvoir de répulsion unanime (je n'ai pas dit bizarre, c'est bizarre)

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :