• L'Eglise est en crise (dit-on...)

    L'Eglise est en crise, dit-on... sans blague !

    Pourtant, rien d'inédit ou de surprenant à signaler...

    sauf, peut-être, ci-dessous, le petit texte de Th. Bouzard pour Mgr. Dukorbak

    Mais sinon, effectivement, absolument rien de nouveau à signaler...

       "La seule église qui illumine est une église qui brûle"...Chaque jour, en France, au moins trois lieux de culte catholiques sont profanés ou vandalisés dans une indifférence générale, sauf exception inévitable servant d'alibi et concernant uniquement des lieux emblématiques car "touristiques". Le silence criminel de l’épiscopat pour "ne pas faire de vagues" et "ne pas stigmatiser les auteurs" permet toutes les audaces que la justice civile ne condamnera pas, ignorant -dans ces cas précis de non-islamophobie- le blasphème et excusant les "troubles psychologiques". Les calvaires des chemins, les statues votives et même les croix des cimetières ainsi que les cloches des églises sont l'objet d'une haine sans limite. 

       Nouvellement nommé à la tête de la Conférence des Évêques de France, Mgr (sic) Eric de Moulins-Beaufort (diplômé d'économie de Science-Po.-Paris et auteur de "Vatican II, une boussole pour notre temps" -tout un programme...), le "nouveau visage de l'Eglise", exprime sa joie d'avoir assisté à l'inauguration de la plus grande mosquée de France (financée en grande partie par le Koweït et le Qatar) dans "sa" ville de Reims, la ville de Saint Rémi et du sacre des Rois de France, allant jusqu'à divaguer allègrement en évoquant devant des musulmans pour qui l'"association" (trinitaire) est "plus grave que le meurtre": "La foi en Dieu Un et Trine, dans le mystère de l’Incarnation et de la Rédemption par le Christ crucifié et ressuscité."... 

       Un rapport parlementaire présenté par deux députés, dont l'un de la majorité présidentielle actuelle, déplorent et condamnent que certaines traditions militaires fassent appel à des cérémonies religieuses ancestrales (hommage rendu à un "saint Patron": Saint-Michel, Sainte-Barbe, Saint-Georges ou Saint-Maurice, baptême des insignes ou des symboles dans certaines écoles militaires, bénédiction de régiments ou de navires de guerre, etc...) qui "créent un environnement que les militaires d’autres religions peuvent ressentir comme inhospitalier et excluant." ! Par ailleurs, le "débat" macrognolesque a permis de remettre sur la table la suppression des fêtes religieuses (chrétiennes, ça va de soi). 

       La crise de la pédophilie (pédophilie qui n’existerait donc pas dans les autres religions -y compris dans la deuxième de France- ni dans les autres institutions -telles que l'éducation nationale, le sport et même la famille- et qui fait de tout prêtre ou religieux -sauf imam- rencontré dans la rue un pédocriminel potentiel), la crise de la pédophilie, donc, dans l’église catholique semble tomber à point pour l'achever... tâche qui ne semble pas rebuter le haut-clergé qui apporte de l'eau (bénite) aux moulins laïcards et mahométophiles en déclarant, par exemple, que ce sont les enfants eux-même, "en frustration de tendresse", qui exciteraient leur agresseur (selon l'abbé machin) ou que c'est Satan lui-même et lui seul qui organise tout ça (selon le pape trucmuche).

    Dans "Causeur" et sur "Boulevard Voltaire", Jérôme Fourquet, directeur du département "opinions" de l’IFOP  et auteur de "L'Archipel français" démontre que "Nous sommes arrivés à un stade terminal de la déchristianisation. Désormais minoritaires, les catholiques souffrent d’une moindre protection par rapport aux juifs et aux musulmans et ne déterminent plus les structures de la société." et "Lorsqu’on analyse les prénoms donnés depuis 1900, on voit le déclin d’un prénom comme Marie. 20 % des petites filles nées en 1900 s’appellent Marie, aujourd’hui, moins de 1 % des filles s’appellent Marie. Voilà un signe très tangible de cette déchristianisation. On assiste depuis les années 60 à l’essor de prénoms se rattachant à l’ère culturelle arabo-musulmane. Ces prénoms-là sont donnés à moins de 1 % des garçons nés en France au début des années 60, on constate qu’en 2016, 18,5 % des naissances de garçons portent ce prénom."

    Bon, c'est un fait acquis, et rien ne pourra plus enrayer le mécanisme...

    "Le soir approche et déjà le jour baisse", le livre courageux du cardinal Sarah qui annonce que "L'occident est en grand péril" et qui avoue lui-même "J'ai peur que l'Occident ne meure" n'y changera rien...  "À la racine de l’effondrement de l’Occident, il y a une crise culturelle et identitaire. L’Occident ne sait plus qui il est, parce qu’il ne sait plus et ne veut pas savoir qui l’a façonné, qui l’a constitué, tel qu’il a été et tel qu’il est. De nombreux pays ignorent aujourd’hui leur histoire. Cette autoasphyxie conduit naturellement à une décadence qui ouvre la voie à de nouvelles civilisations barbares".

    Pourtant, même si on n'y croit plus, il n'est pas interdit de faire une ultime tentative. Pour l'honneur. Et avec humour... 

     

     

    "L'Eglise est en crise ?... Que faire – comme disait Lénine ?

    Eh ben, je vais te dire Mgr Dukorbak. Tu commences par te saper en vrai curé, en noir, et pas en bermuda avec des godasses orthopédiques. Si tu es un gradé, t'hésites pas dans la dentelle et les tissus colorés, les bagouzes avec des grosses caillasses et les breloques en jonc. Ensuite, tu arrêtes de fourguer les tableaux et les statues au brocanteur du coin, tu sors de la cave toutes les vieilles croûtes qui foutent les jetons; si tu as deux ou trois vues de l'Enfer bien craignos, c'est impec'. Tu redores tout ce qui est dédoré. Tu balances ta guitare et tu passes de la musique sacrée, des chœurs de moines bien moyenâgeux, de l'orgue bien tempétueux, le truc qui glace le sang des rombières et qui fout les chocottes aux bourgeois. Et, point capital, tu fais ta messe en latin, vu que traduit c'est de la daube. Puis ton truc, pour que ça marche, il faut que ça ait l'air magique et très ancien, un rituel qui est toujours le même depuis toujours, depuis la nuit des temps. Parce que le passé, c'est le couloir du futur, la seule fenêtre sur l'éternité. Et surtout, surtout, que personne n'y capte rien. Regarde Macron: moins tu piges, plus ça monte. Une fois que tu as fait ce programme de ravalement minimum, passons au dogme: tu arrêtes immédiatement de nous faire chier avec tes Africains, tes pompes à merde pour le Mali, tes dessins d'enfants de la Paroisse et tout ton bazar pour neuneus. Les gens s'en cognent. On est à Landivisiau, pas à Bamako. Les ploucs, tu leur causes d'eux. Tu fais ton taf: les vieilles, tu leur parles de la Mort; les jeunes, de la Vie; les autres, tu les engueules. Ceux qui déconnent, tu leur causes du Diable, de l'Enfer et de toutes ces conneries. Les autres, tu les rassures. Tu bénis les poireaux, tu bénis la Mer, tu bénis les moissons: tu bénis tout ce qui bouge. Tout ce qui vagit et tout ce qui chiale. Et tu colles à tout le monde des devoirs du soir sous la forme de Pater et Nestor, histoire de montrer que le représentant du Patron, c'est ta pomme et pas Peppone. Enfin tu fais ton boulot quoi, merde...! Et arrête de te prendre pour un syndicaliste ! Un vieux hippie troué, de retour de Katmandou, ou un évêque à péons ! Je te le redis : on n'est pas à Tegucigalpa, mais à Saint-Flour. Ton cheptel, c'est des Français: relis un peu Balzac et Flaubert, ça te fera du bien. Les Français ont plein de qualités mais aussi plein de défauts. C'est comme ça, et toi t'es là pour corriger le tir. Ils sont individualistes, jouisseurs, flemmards, hédonistes, avares, inconséquents, lâches, idiots et trouillards. Ton taf, c'est de les rendre tout le contraire, ce qu'ils sont aussi. Et, enfin, -et là mon gars, ça ne plaisante plus, c'est tout juste si ce que je vais te dire n'est pas direct la parole de DIEU lui-même- tu ne déconnes plus avec l'Islam. C'est pas tes potes. C'est pas les potes de tes ouailles. Tu "dialogues" pas, parce que t'as perdu d'avance et tes moutons avec. T'es bien trop niais et crédule, tu fais pas le poids. Tout le troupeau sera becté avant que tu piges dans quoi t'as mis les grolles. Œcuménisme tolérance zéro. On cause pas à la concurrence, on arrose d'eau bénite, point final. Tu es tout juste autorisé à être poli avec les Orthodoxes, et froid avec les Calvinistes et autres Anglicans. Le reste -tout le reste- tu l'exorcises direct. Tu menaces d'excommunier tous ceux qui s'en approchent, et tu convertis tous ceux qui viennent vers toi. Et puis apprends un peu à te faire respecter: le chef c'est toi ! Les autres ont tort. Hors du chemin que tu montres, c'est bourré de loups garous.

    En résumé: tu bosses à l'ancienne, bicoze ça marchait du tonnerre de Dieu et que ta nouvelle cuisine, ben, c'est la faillite. Donc faut revenir au menu d'avant, sinon tu vas fermer, et y'aura un kebab." 

    Thierry Bouzard
     



     
    Merci à Dominique de m'avoir fait découvrir ce texte "A dupliquer pour distribuer sur les parvis."  (...Un peu familier le propos... mais quand on veut se faire comprendre, la première règle est d'utiliser le vocabulaire de son interlocuteur.  Qui aura l'audace de le distribuer sur le parvis de son église ?)
     
    Thierry Bouzard est l'ancien délégué général et coordinateur de Civitas (voir son "portrait" haineux réalisé par "La Horde" - site "méchamment antifasciste")...
                                                                   ...il est aussi auteur sur les sites "Euroliberté", "Présent", "Riposte laïque", "Média-presse info", "Polémia", "Nous sommes partout", etc...  Ancien animateur et critique musical sur Radio Courtoisie, il est un spécialiste incontesté de musiques militaires, il est l'auteur de plusieurs livres sur la musique et les chansons, dont "Les Chansons de notre identité" (un répertoire éclectique de chansons engagées, de chansons traditionnelles "de nos provinces", de chants militaires, de cantiques et de chansons "à boire"...) et "Des chansons contre la pensée unique" (une présentation inédite et érudite des chansons françaises contre le politiquement correct, la pensée unique et la sous-culture mondialisée.)
     
     
     
     
     
    « Un climat d'incertitudes glaçantL'Eglise est en crise (persiste t-on) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 13 Avril à 10:50
    Pangloss

    Thierry Bouzard devrait être pape.

      • Samedi 13 Avril à 17:56

        Le Commandeur des Croyants ne voudra jamais...

         

    2
    Samedi 13 Avril à 18:26

    La tendance des prêtres est de préférer les prêtres d'une autre religion plutôt que les athées.

      • Samedi 13 Avril à 21:02

        La tendance des prêtres, mais surtout des évêques et des cardinaux, soutenus par toute une presse ex-confessionnelle ("Témoignage chrétien", "La Vie -qui ne se dit plus "catholique"-, "La Croix", "Télérama"...) est de mépriser leurs fidèles, de caricaturer leur apostolat et de mépriser les rites et la Tradition (sans guillemet et avec une majuscule) catholique au profit d'un progressisme moderne bien-pensant...

        Une "désacralisation" de plus... la "désacralisation" ultime...

        Il est de bon ton, pour le clergé post Vatican II, d'accepter et d'encourager, avec un sourire indulgent, toutes les provocations, tous les blasphèmes, tous les sacrilèges, tous les vandalismes et tous les crimes... toutes les franches rigolades aussi .

         

         

      • Souris donc
        Lundi 15 Avril à 08:55

        Les franches rigolades ? Pas souvent (merci Bedeau pour le texte de Th. Bouzard, à transmettre à tout son carnet d'adresse). La bienpensance inclusive et con.n.e est dans l'escalade verbale et la surenchère dans le lugubre. Les quelques cathos basiques qui restent, on peut leur taper dessus sans risque, défouler toute son agressivité en se donnant le beau rôle. Dessiner une bombe dans le turban de Mahomet est déjà plus hasardeux.

        Quant à Charlie Hebdo...

      • Lundi 15 Avril à 14:20

        Et ce n'est qu'un début: le combat (contre les cathos) continue -rien que ces deux derniers jours, et sans faire de recherche :

        • France: un pakistanais arrivé clandestinement il y a deux mois en France a vandalisé la Basilique des Rois de France...
        • Italie : les croix d’un cimetière recouvertes d’un tissu noir pour ne pas "offenser" les croyants d’autres religions
        • France: un adolescent harcelé et menacé de mort par des musulmans pour une blague sur La Mecque sur Twitter...

        sinon, si on les en croit, les musulmans sont les boucs émissaires de la planète entière, il leur manque juste une Greta en burqa pour le faire savoir (tous les vendredis...):

        Heureusement, il reste aux cathos le sens de l'humour, de la dérision et du pardon pour apprécier les bonnes grosses blagues...

        ... de franches rigolades innocentes.

         

      • Souris donc
        Lundi 15 Avril à 15:55

        L'ado a partagé sur Twitter une photo de la foule au pèlerinage à la Mecque, avec en commentaire : « Ptdr y’a du monde à InZeBoite ». Allusion à un jeu télévisé sur Gulli. Ptdr, faut pas rigoler, rigoler, c'est blasphémer.

        Résultat :

        Menacé de mort.

      • Lundi 15 Avril à 16:21

        A priori...

        Oui... mais... peut-être que... cependant...

        amalgame...

        généralisations...

        "violences islamiques et violences catholiques..."

        contexte...

        "Amour, Tolérance et Paix..."

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :