• Jeanne... au secours !

     

     

    À Orléans, une Jeanne d'Arc 2018 plus universelle que jamais

    Mathilde Edey Gamassou, 17 ans, incarnera cette année la Jeanne d'Arc d’Orléans. Une jeune fille souriante et sûre d’elle, dont la nomination bouscule déjà, et bien malgré elle, le microcosme local. Voire au-delà...

    Ce lundi midi, quelques minutes avant que l’association Orléans Jeanne d’Arc ne dévoile aux médias le nom de la lycéenne qui allait endosser l’armure lors des 589è Fêtes johanniques, les salons de l’hôtel Groslot bruissaient de "la nouvelle" : Jeanne d’Arc 2018 est métisse.

    De fait, Mathilde Edey Gamassou, 17 ans, tient ses origines béninoises de son père et entretient également des racines polonaises, héritées de sa mère. Née à Paris, elle habite Orléans depuis 2003 et se révèle parfaitement bilingue.
    De quoi faire parler un peu (beaucoup) dans le microcosme orléanais (voire au-delà) puisque la situation ne s’était jamais présentée.

    La République du Centre du 19/02/2018

     

    Jeanne... au secours !   lien

     

    Bravo, donc, et félicitations (réelles) à cette jeune Mathilde (qui est cheftaine de patrouille aux Guides d’Europe, et cumule les engagements religieux: au sein de l’association 'Sainte Jeanne hier, aujourd’hui et demain', dans la préparation des sacrements au collège Ste-Croix et est également membre du Cercle d’escrime orléanais et apprend le chant lyrique) et à propos de qui Bénédicte Baranger, présidente de l'association Orléans Jeanne d'Arc, déclarait. "Qu’est ce qui est important ? Elle est catholique, cultivée. Nous n’avions aucune raison de refuser sa candidature. L’excellence morale n’est pas liée à la couleur de peau. Nous assumons cette décision. Et ce n’est pas de la discrimination positive" et les réactions de la frange conservatrice orléanaise ne l'inquiètent pas. "Ce n’est pas mon problème. Mathilde aime sa ville, son histoire, elle va vers les autres. Elle répond à tous les critères. En revanche, si cette désignation permet à une autre partie de la population de se tourner vers les fêtes, c’est gagné".

    Pourtant... Moi, en tant que membre d'une frange conservatrice bien que non-orléanaise, je me demande ce qu'il faut entendre par: "plus universelle que jamais" et "si cette désignation permet à une autre partie de la population de se tourner vers les fêtes, c’est gagné!"... Mais je dois avoir mauvais esprit...

    Je note pourtant que les choses semblent avoir quelque peu changé en quelques années: le même journal se montrait moins "universel", plus "discriminant" et pas du tout "tourné vers une autre partie de la population" en titrant en 2016 "Une ex-Jeanne d'Arc d'Orléans -en 2002- est devenue une plume de l'extrême droite en France". Mais je dois avoir mauvais esprit...

    Il s'agissait de Charlotte d’Ornellas, "la journaliste préférée de la fachosphère de Gollnisch à Ménard", qui "pourfend le mariage gay, défend les racines chrétiennes de la France", et appelle à "l'instinct de survie d'un pays menacé par la vague migratoire", elle a aussi "co-fondé l'association SOS Chrétiens d'Orient" et "aime bien Marion Maréchal Le Pen"... et "multiplie les signatures dans des revues franchement marquées à l’extrême droite comme Boulevard Voltaire ou Présent -le canard des catho-tradis- quand elle n’intervient pas sur Radio Courtoisie ou sur TV Libertés. " etc, etc... (dixit Street-Press) Mais vous devez avoir mauvais esprit...

     

     

     

    Jeanne... au secours !   lien

     

    Jeanne... au secours !

     

     

    Quelques anecdotes qui, bien sûr, n'ont rien à voir avec ce qui précède...

     

     Un photographe-(forcément)artiste:

    J'avais souri (jaune, si cette expression n'est pas encore taboue) en découvrant le "Travail" (avec une majuscule) de  Nicolas Demeersman qui réunit des clichés où s’entrechoquent les genres : l’élégance et le trash, le sérieux et l’absurde, la réalité et la fiction... Considérant qu’il est aussi important de plaire que de  déplaire, il aborde des sujets contemporains pour se jouer des valeurs, des aprioris et des codes visuels. Au-delà de l’esthétique, il met en scène le "convenu" poussé à son extrême, aspirant à nous questionner sur nos prises de positions et sur leur logique interne, par exemple, cette Jeanne d'Arc un peu inattendue:

    Jeanne.   lien

    (quoique non... plus rien ne devrait nous surprendre dans le domaine de l'Ârt Suuubversiiif, puisque moi-même, je publie ici une photo inédite de Madiba Nelson Rolihlahla Mandela lors de la soirée d'arrosage de son Prix Nobel:: 

    Jeanne... au secours !

    lien

     — — — — — — — — — — — — — — — — — — — —

    Un metteur en scène théâtral:

    J'ai aussi découvert que Broadway, souhaitant immortaliser certains faits, gestes et personnages de l'histoire du "vieux continent", et voulant mêler la tradition avec l'Âvant-Gââârde, avait eu l'idée de monter un spectacle sur Jeanne d'Arc un peu inattendue

     

    Jeanne...   lien

     ... mais bon, les affaires étant les affaires et le show-business le chaud business, on va nous demander de pardonner facilement cette liberté prise avec l'Histoire, même si l'on ignore le nombre de réfugié·e·s subsaharien·e·s qui avaient trouvé l'hospitalité dans les années 1400-1420 en Lorraine, et que l’actrice prend bien soin de saluer les humains de toutes formes qui iront voir ce spectacle "Cher humain, quelle que soit la forme que tu as prise, peu importe comment tu marches dans la vie, peu importe ce que tu crois ou non, j'ai quelque chose que j'aimerais t'offrir. Il y a une histoire à laquelle je me prépare pour te la dire. Qui que tu sois, j'ai quelque chose pour toi..."

      — — — — — — — — — — — — — — — — — — — —

    Un blogueur facétieux:

    Chaque année depuis le Moyen-Age, Orléans commémore sa libération par Jeanne d'Arc avec un défilé. Au cours du XXe siècle, on a pris l'habitude de mettre en tête du cortège une jeune fille déguisée en Jeanne d'Arc, choisie selon des critères pas très clairs. la présidente de l'association Orléans Jeanne d'Arc dissipe la rumeur selon laquelle la jeune fille doit être vierge, elle dit aussi que "les raisons de la sélection doivent rester secrètes". Elle précise quand-même: "elle doit être baptisée, être dans une démarche de foi, et donner "bénévolement de son temps au service des autres" .c'est immanquablement une jeune fille de bonne famille, et le temps qu'elle accorde bénévolement "au service des autres"est généralement au bénéfice du catéchisme, ou des Scouts.

    Autant vous dire que l’idée d’une Jeanne d’Arc Noire a dû passer à l'époque pour une provocation farfelue, et n'a probablement pas été prise au sérieux, et je me souviens que moi-même l'idée m'avait semblé absurde. Et pourtant, pourquoi pas une Jeanne d’Arc Noire?

    Jeanne... au secours !   lien

    (1) Je dis "Noire" pour simplifier, je veux dire non-blanche, quoi. Une Jeanne d'origine maghrébine ou asiatique ferait aussi l'affaire.   — — — — — — — — — — — — — — — — — — — —

     Un chanteur pygmalioniste ...

    Jeanne... au secours !   lien

    ...et éjaculateur précoce, mais dont le nom ne viendra pas salir ce billet

     — — — — — — — — — — — — — — — — — — — —

    Une historienne et artiste "performeuse"

     Jeanne... au secours !

    Jeanne d’Arc associée aux saint-e-s transgenres

     

    Jeanne d’Arc est-elle une des premières icônes queer de l’histoire occidentale ?

    C’est ainsi qu’elle a été revendiquée ainsi depuis les années 90 par les militants queer. Et cela s’est fait sans qu’une partie des conservateurs qui continuaient à enregistrer cette figure comme un modèle de sainteté catholique ne soit au courant. La rencontre de ces deux conceptions s’est faite en 2010, avec le «scandale» de Lille, quand des militants ont rhabillé une sculpture de Jeanne d’Arc avec un écriteau disant qu’elle était asexuée, queer et transgenre.

    Cela peut surprendre que ce modèle des saint-e-s transgenres soit à son époque accepté…

    En effet. Si l’Église, au Moyen Age, reste extrêmement misogyne, elle ne s’oppose pas pour autant à des constructions complexes en matière de genre. C’est alors le comportement qui fait le genre et non pas le sexe assigné à la naissance. La construction aujourd’hui défendue par l’Église, qui naturalise le sexe et le genre, est assez récente.

    © Chloé Maillet

    Si j'ai bien compris: un catho nationaliste ne doit pas se réclamer de Jeanne d'Arc, mais un travelo, oui... Et quand on est un travelo nationaliste et catho, on fait comment, ma chère Chloé ?

      — — — — — — — — — — — — — — — — — — — —

    Un scénographe d'avant-garde:

    présentation (officielle) de:

    Jeanne au bûcher... Nouveau moment historique pour Jeanne d’Arc. Le metteur en scène Roméo Castellucci allonge d’une bonne demi-heure le bref chef-d’œuvre d’Arthur Honegger et tient en haleine aussi bien les réfractaires à son style qu’à celui d’un compositeur pour qui l’adjectif populaire était un compliment. Castellucci envoie au bûcher les oreilles du bestiaire claudélien, les poulaines et les drapés d’un Moyen-Âge d’opérette (clin d’œil des saluts excepté) mais aussi l’imposante masse chorale. Jeanne entendait des voix : le spectateur entendra des voix. "Je suis seule" clame Jeanne dans la scène finale. Jeanne était seule au bûcher. Jeanne sera seule dans… une salle de classe ! Formidable idée, et si riche de sens, que de placer l’icône française, écartelée entre les idéologies les plus funestes, dans le temple de la laïcité, dans ce théâtre du savoir où, génération après génération, sa belle et triste histoire fut contée à tant de têtes blondes !

    Jeanne... au secours !   lien

     

     — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — 

     Mais, aussi...

     Quelques cinéastes, heureusement, même s'ils ne sont pas très rockandroll...

     

     

     

    Jeanne... au secours !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Allo, maman... bobos !Aux insu(s) de tous les plein(s) gré(s) »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Souris donc
    Mercredi 21 Février à 18:18

    Bedeau, je n'ai pas de mots pour exprimer mon admiration pour vos pages si documentées. Ajouter, peut-être, que l'opéra a une longue tradition de conventions acceptant toutes les invraisemblances, ainsi les formidables sopranos et mezzos noires enchantent le lyrique le plus verdien et le plus wagnérien, sans que personne ne trouve à y redire. Grace Bumbry, Léontine Price, Jessye Norman, Kristin Lewis, Kathleen Battle, Camilla Williams, Shirley Verett, Caterina Jarboro...

    Et moi, enfant, j'aurais donné n'importe quoi pour être le roi mage noir :

    https://antidoxe.wordpress.com/2015/12/12/creche-et-galette/

     

     

      • Mercredi 21 Février à 21:04

        Les termes les plus importants de votre commentaire sont "formidables sopranos et mezzos" qui "enchantent le lyrique le plus verdien et le plus wagnérien"... et même si je ne les connaissais pas toutes, même de nom, leur notoriété parle pour elles, et je ne saurais pas y trouver à redire !

        Quant aux invraisemblances acceptées par l'opéra, il ne faudrait pas que cela déborde (pas trop ?) sur des réécritures plus conformes à l'air du temps, voir dernièrement la Carmen de Bizet adaptée aux mœurs féministes de notre époque... ou ne se transforme en vulgaire pastiche pour "attirer" un "nouveau public" comme le héros troyen de l’Iliade, Achille, joué par un acteur noir dans une série TV anglaise ! (il doit y avoir d'autres exemples...)

        A propos du Roi Mage noir, j'ai bien peur que son existence tire à sa fin, tout comme les personnages "noirs" des différentes fêtes populaires (carnaval, ...), jugés trop racistes et traumatisants, pour être remplacé par une ou des Reines Mages (comme l'annonce la "galette des rois et des reines" "goutée" (sic) par notre couple présidentiel à la dernière épiphanie...!

        Et, enfin, https://antidoxe.wordpress.com/, c'est f-i fi n-i ni fini ?

         

      • Souris donc
        Jeudi 22 Février à 09:36

        Invraisemblances : une chose est d'affubler une cantatrice noire d'un casque à cornes de Walkyrie, une autre est de dénaturer l'œuvre pour en faire un objet d'endoctrinement.

        Antidoxe : accaparements et indiscrétions.

        Nous avons commis toutes les erreurs de débutants, communiquer en arrière-plan par mail, se rencontrer dans la "vraie vie". Vous vous laissez aller à fournir sur vous des éléments que d'un clic, n'importe quel écervelé livre aux autres sans votre accord (dans le cas d'une clause de confidentialité avec votre ex-employeur, par exemple). Enfin, techniquement, WordPress offre une fonctionnalité à double tranchant, à droite de la page, les "commentaires récents". Mortel. Cette fonctionnalité souligne le dépérissement du blog, quand les mêmes avatars traînent pendant des jours et des semaines parce que les accaparements ont fini par lasser de commenter.

        Je frémis en lisant que tels ou tels blogueurs se rencontrent.

    2
    Mercredi 21 Février à 21:37

    pourquoi pas après tout ! elle est au moins chrétienne, c'est déjà ça, ils auraient pu nous coller une fatma empaquetée fleurant bon la mosquée du coin, ça ne m'aurait même pas étonnée ! 

     

    La photo des acteurs à poils sur une scène, ça, franchement,   faut qu'ils montrent leurs c..parce que le talent manque, ils se rattrapent comme ça ces pauvres gens, faut comprendre qu'il faut que tout le monde mange hein !! 

    On te voit pour le prochain déjeuner nauséabond j'espère ? 

      • Jeudi 22 Février à 12:54

        C'est aussi mon opinion: elle semble correspondre à tous les critères voulus pour cette nomination, et il ne faudrait pas tomber ni dans un extrême ni dans l'autre en exigeant, par exemple, que les candidates soient natives de Domrémy et qu'elles soient fille d'éleveur de moutons !!!

        En ce qui concerne le pseudo-spectacle de Castelluci (un habitué des tas de merdes, avec son précédent spectacle "Sur le concept du visage du Fils de Dieu" où le fils d'un vieillard incontinent souille un toile représentant le Christ avec ses excréments -ou un truc dans ce genre-), je ne sais pas trop si ça relève de la psychiatrie, du foutage de gueule envers les bobos/gogos, ou d'un véritable haine du christianisme et de l'occident en général ??? 

        Et pour le repas des blogueurs, je ne me souviens pas d'avoir reçu les renseignements, -date et lieu- peux-tu revoir ça ?

        merci...

    3
    PLC
    Mercredi 21 Février à 21:55

    Je vis près d'Orléans, j'avoue que ce choix ne m'a guère surpris, il est dans l'air du temps. De plus cette jeune fille m'est bien sympathique, discrète, catholique et semble correspondre parfaitement aux critères de sélection.

    Je regrette les envolées de la présidente du comité de sélection sur l'universalité de la Jeanne 2018, on dirait qu'elle imagine avoir accompli un acte héroïque, c'est petit, et je crains la perfidie des journaleux qui vont se sentir obligés d'obtenir de cette Jeanne ce qu'ils attendent d'elle. J'aimerais pour cette jeune fille que lui soit épargnée la médiocrité des adultes.

    Je rigole quand même en observant que certaines photos me semblent avoir été bien éclaircies,

      • Jeudi 22 Février à 13:09

        Effectivement, il n'y a rien de surprenant dans ce choix, mais rien de choquant non plus et je ne partage pas du tout certaines opinions exprimées sur différents sites (voir mon clin d’œil dans ma réponse à Boutfil).

        Ce qui est effectivement à craindre, c'est à la fois une récupération gauchiste et anti-raciste à travers les dénonciations (peut-être justifiées) de ces commentaires extrémistes et comme vous dites, une instrumentalisation de cette "nouveauté" (qui doit être "citoyenne" ou "gagnant-gagnant") concernant ce qui va être présenté comme un petit pas pour le cheval de Jeanne, mais un grand pas pour le vivransembl'..

        Par contre, c'est encore une manipulation, mais dans quel but ? si certaines images ont été retouchées !!!

    4
    Jeudi 22 Février à 11:58
    Pangloss

    Pour n'exclure ni ne stigmatiser personne (je pense à la communauté LGBT), il serait bon d'envisager la possibilité que la prochaine Jeanne soit un travelo.

      • Jeudi 22 Février à 13:23

        Avec la théorie du genre gender theory, on peut s'attendre à tout, même dans les écoles "publiques ou privées" (j'ai entendu parler de ça: "il aurait pour objectif d'imposer l'enseignement dans les écoles républicaines d'une prétendue « théorie du genre » visant à transformer les garçons en filles, les filles en garçons et les classes en un vaste lupanar où les professeurs apprendraient aux élèves les joies de la masturbation collective."   (huffingtonpost.fr, 30 février 2014) et je m'attends à tout, au reste et à son contraire... même à ce que les haasistes et les autainistes comprennent enfin qu'on a brûlé une femme et que Landru s'est inspiré de cette ignominie machiste et qu'il faut arrêter de raconter des histoires méchantes comme ça!

        Sinon, mon Madiba Nelson pourrait faire l'affaire, non ? 

        Et madame (???) Chloé Maillet serait toute rouge de confusion de voir ses théories vérifiées et appliquées

    5
    Souris donc
    Vendredi 23 Février à 09:49

    Vous avez vu hier soir, chez Busnel, La Grande Librairie, François Cheng ? Citant 2 fois le quatrain (involontaire) de Jeanne d'Arc devant ses juges. Emouvant. Magnifique.

      • Samedi 24 Février à 14:01

        Je n'avais pas vu cette émission (j'ai malheureusement une défiance pleine de préjugés envers tout ce qui est télé...), et je viens de la regarder en... "replay" (?): c'est effectivement magique.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :