• Je rêve, ou quoi ?

     

    Je demandais rien à personne, je survolais benoitement quelques sites d'informations plus ou moins générales, et voila que tout d'un coup, je prends ÇA en pleine tronche (avec une petite semaine de retard, mais bon):

     

    Je rêve, ou quoi ?

    Le 1er février, musulmanes et non-musulmanes sont invitées à porter le voile islamique pour quelques heures, à l’occasion de la Journée mondiale du hijab.

    Pour la deuxième année consécutive, des musulmanes habituées à porter le voile islamique se mobiliseront à l’occasion de la Journée mondiale du Hijab, le 1er février. L’objectif de ce rassemblement : lutter contre les préjugés qui entourent la pratique de l’islam.

    Cette initiative trouve son origine chez une femme, Nazma Khan, Américaine d’origine du Bangladesh qui, arrivée à 11 ans aux États-Unis, a longtemps été la cible de moqueries pour sa tenue. En France durant cette journée, musulmanes et non musulmanes seront invitées à tester le port du voile. Une expérience qu’elles seront ensuite amenées à partager ensemble.

    L’idée est de faire passer l’idée selon laquelle le voile islamique est un habit religieux, et non un vêtement qui incite à la soumission de la femme vis-à-vis de l’homme et ce pour travailler à une meilleure entente entre les communautés religieuses.

    Les musulmanes tout comme les non-musulmanes sont invitées à porter le voile islamique pour quelques heures, à l’occasion de la Journée mondiale du hijab pour dire non aux préjugés qui entourent le hijab.

    Je rêve, ou quoi ?

    "Mes très chères sœurs, lorsque vous choisissez de porter ce hijab, en solidarité avec les femmes musulmanes, vous vous positionnez contre la bigoterie, les préjugés et la discrimination à l’encontre des femmes musulmanes qui choisissent de porter le hijab quotidiennement", a déclaré Nazma Khan. Et d’ajouter : "mais le plus important, c’est de savoir que, sous ce tissu, il y a une âme, un cœur et surtout un être humain".

    L'affiche "officielle" de cet évènement est d'ailleurs assez explicite, vous ne trouvez pas ?

    Je rêve, ou quoi ?

    On perçoit bien l'âme et le cœur...

    Déjà, en 2017, on avait droit à ça aussi (que j'avais pas vu !):

    Je rêve, ou quoi ?

     

    Juste un dernier mot, je me souviens subitement que des essuie-tout comme "Le Monde" ou "Libération" en avaient fait une promotion enamourée en 2016 quand des étudian des jeunes gens inscrits à Sciences-Pot avaient invité tous les élèv·e·s de ce prestigieux établissement à se voiler la face devant le péril islamique.

    Et j'en passe et des bien pires...

    Comme le site oumma.com qui titre avec une régularité et une insistance émouvantes:

    L’engouement planétaire pour la Journée mondiale du Hijab est au beau fixe

    Je rêve, ou quoi ?

    Les musulmanes britanniques “invitées” à porter le hijab coquelicot en signe de loyauté

    Un lycée de New York se met à l’heure du "Hijab Day"

    La journée du Hijab emballe les étudiantes non-musulmanes du Michigan

    et qui précisent avec une poésie pleine de f/miel

    Quand le voile de l’ignorance enveloppe nos sociétés comme le plus opaque des rideaux que rien ne transperce, hormis l’aveuglement généralisé, une seule petite journée pour faire tomber toutes les œillères est une éclaircie dans le ciel, d’autant plus quand le mérite en revient à celles qui subissent de plein fouet ses terribles conséquences.

     

    Seule note discordante, sur un blog canadien:

    Cette manie de faire la promotion de l’islam orthodoxe à chaque occasion qui se présente me hérisse. Je n’ai jamais vu une journée de la kippa, de la perruque hassidique, du turban sikh ou du port de la croix. Et vous ?

    Mais l’islam aime pousser la dawa, un mot arabe qui veut dire ‘invitation’ et un concept qui invite les non-musulmans à entendre le message de l’islam (Wikipédia).

    En d’autres mots, dawa veut dire prosélytisme.

    Cette journée du hijab se tient au moment même où de braves Iraniennes manifestent cheveux au vent pour le droit de ne pas se couvrir la tête en public, au péril d’être persécutées et emprisonnées.

    Nos adeptes du hijab-librement-consenti accepteraient-elles d’enlever leur foulard pendant une journée en soutien aux Iraniennes ? Après tout, elles militent chacune pour la liberté non ? La liberté de porter le foulard et la liberté de ne pas le porter ?

     

     

    Pour les plus masos, je viens en faisant cet article, de découvrir encore ÇA...

    d'après gogol translator, les paroles donneraient à peu près :

    Paroles: Verset 1 A quoi ressemblent ces cheveux Pariez que les cheveux sont beaux Ne te fais pas transpirer? Ne te sens-tu pas trop serré? Yo à quoi ressemblent tes cheveux Pari tes cheveux chouettes Combien de temps tes cheveux sont Tu as besoin de ta vie Tu ne vois qu'Orient Tu continues à travailler tes dents Tu t'éclipses à la lèvre Et cours ta bouche comme un tapis roulant Pas tes vacances exotiques I ' Je m'ennuie de votre fascination J'ai besoin de PayPal, PayPal, PayPal Si vous voulez l'éducation Crochet Tout autour du monde Aime les femmes chaque ombrage être libéré Tout autour du monde Aime les femmes chaque pouvoir d'ombrage courir profondément Donc, même si vous détestez hijab Envelopper mon hijab Envelopper mon hijab Envelopper, envelopper mon hijab Continuer en swaggin mon hijabis Swag-Swaggin mon hijabis Swaggin mon hijabis Swag-swaggin mon hijabis Verset 2 Moi et mes dames hijabi Nous sommes nés dans les années quatre-vingts Donc, comme l'Euphrate et faire la fête quelques Koweïtiens Plus profond que certains diplômes Courant comme du yoga chaud Takin de retour les malentendants et Teleportin à travers le trauma Téléporté par le trauma Téléporté par le trauma J'ai été empiler mon karma Néfertiti, pas de drame Faire une planète féministe Les femmes haineuses obtiennent l'interdiction ished Couvert ou non ne nous prend jamais pour acquis Hook Bridge Vous êtes juste jaloux de mes sœurs Ces Mipsters, Ces hippies Ces Prissies, Ces Soufis Ces Dreddies, Ces Sunnites Ces Shii, Yéménites Somaliens, Libnanis, Pakistanais Ces Soories, Sudanis Irakiens, Punjabies Afghanis, Yazeedis Khaleejis, Indonésiens Egyptiens, Canadiens Algériens, Nigérians Américains, Libyens Tunisiens, Palestiniens Cachés au-delà du Mékong au Laos Sénégalais et Burkina Faso

    mais je m'en fous, j'écoute juste la muzik...

    et ce n'est pas pire que cette musulmane ("piégée par les islamophobes et par la fachosphère", selon le site!!!) qui se dit repentie et honteuse,  d'avoir "il y a quelques temps" -en fait il y a tout juste un peu plus d'un an...- publié des tweets haineux, quasiment sans savoir ce qu'elle écrivait: "J'ai vrai­ment conscience que ce que j'ai écrit était vrai­ment des bêtises. C'était très mal écrit d'ailleurs. J'avais 20 ans à l'époque et je tiens à m'excu­ser auprès des familles des victimes d'avoir heurté leur sensi­bi­lité et de les avoir blessé.Si la chaîne décide de m'évin­cer du jeu, je serais déçue parce que je n'aurais pas eu l'occa­sion de montrer qui je suis vrai­ment. Surtout, je ne suis pas celle que l'on dépeint dans les médias et dans les réseaux. Je suis vrai­ment déso­lée. Je regrette d'avoir tenu des propos comme ça, sachant que je les avais écrits il y a deux ans et, à l'époque, je n'étais pas consciente de l'impact que ça pouvait avoir. Je prenais Face­book comme un jour­nal intime, un défou­loir. "J'ai vrai­ment conscience que ce que j'ai écrit était vrai­ment des bêtises. C'était très mal écrit d'ailleurs. J'avais 20 ans à l'époque et je tiens à m'excu­ser auprès des familles des victimes d'avoir heurté leur sensi­bi­lité et de les avoir blessé.Si la chaîne décide de m'évin­cer du jeu, je serais déçue parce que je n'aurais pas eu l'occa­sion de montrer qui je suis vrai­ment. Surtout, je ne suis pas celle que l'on dépeint dans les médias et dans les réseaux. Je suis vrai­ment déso­lée. Je regrette d'avoir tenu des propos comme ça, sachant que je les avais écrits il y a deux ans et, à l'époque, je n'étais pas consciente de l'impact que ça pouvait avoir. Je prenais Face­book comme un jour­nal intime, un défou­loir. Je ne suis pas celle que l'on dit que je suis, une personne favo­rable à tout ce qui s'est passé. Pas du tout. Je suis venue dans l'émis­sion pour pouvoir expri­mer ma passion de la musique et du chant. On m'a accu­sée de beau­coup de choses, d'avoir des liens avec je ne sais quel parti et je ne sais quelle tendance. Je ne suis pas là pour parler poli­tique ou reli­gion. Je suis de confes­sion musul­mane mais, ma foi, c'est la mienne.."......(un peu comme les djihadistes "français", quoi,  qui découvrent subitement que ce qu'ils ont fait était mal, et qu'ils veulent revenir dans leur Vraie Patrie qu'est la France des Droits de l'Homme et des Salauds), et qui vient faire pleurer les critiques d'art bien connus que sont Florent Pagny, Mika, Zazie et Pascal Obispo, en chantant en arabe, Hallelujah, sans avoir l'air de se foutre de la gueule des téléspectateurs avachis dans leur salon...

    S'il reste encore un ou deux visiteurs masos:

    Je rêve, ou quoi ?

    LALLAB (qui organisa ce concert en 2017) est considéré par l’Observatoire de l’Islam politique et des frères musulmans comme un "laboratoire du féminisme islamiste". Mennel est donc une militante du voile islamique et elle est une figure de proue de "Um’artiste", "le réseau qui permet de promouvoir l’art et les artistes musulman.e.s"

    (mais je crois que je m'énerve et que je m'égare...)

     

     



    « RévélationsA saisir. »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 9 Février à 14:12

    Les femmes sont ici des connes ou des masochistes (la soumission peut être perçue comme un plaisir), ou les deux. 

      • Vendredi 9 Février à 19:57

        J'aime beaucoup le "ici", qui donne tout son sens à ce commentaire, nullement macho du coup, et qui fait que c'est fichu pour les féministes qui voudraient réagir un peu négativement...

         

        (PS.: en parlant de "macho" et de "fichu":

        ... mais toute ressemblance avec etc...etc...)

        (PPS.: c'est qui, cette RONA ?)

        (PPPS.: je n'ai rien inventé: )

         

         

    2
    Vendredi 9 Février à 15:28
    Pangloss

    D'accord pour UNE journée mondiale du hijab (avec modération) à condition que le reste de l'année (364 journées et plus si l'année est bissextile) soit SANS hijab.

      • Vendredi 9 Février à 20:25

        Pas bête...!

        Mais pour être encore plus gracieux, je mettrais cette journée uniquement les années bissextiles le 29 février, quand il tomberait un vendredi (jour de la Prière Géante), pour rendre grâce à Hallal, dans Sa grande sagesse d'avoir pensé à tout.

        (Quoi-que je ne sais pas si le calendrier musulmanien comporte des années bissextiles ?)

        PS.:Dans la série les rapprochements qui tuent:

    3
    Souris donc
    Vendredi 9 Février à 20:16

    L'honorable Dr Wo nous écrira un poème à l'occasion de la Saint-Valentin dans 4 jours. Oups, un saint. Comment concilier avec le hijab ou autres bâches ?

      • Vendredi 9 Février à 21:23

        Le Saint: 

        (Prière extraite du livre "Prier avec les Saints, recueil de 212 litanies", de A. Mius, aux Ed. Résiac)

        Source : Spiritualité Chrétienne

        Saint-Valentin,
        Faites que ma vie s’illumine dans le partage de l’amour.
        Intercédez pour moi, pauvre pécheur, auprès du Tout-Puissant
        que je vénère en respectant Sa Sainte Loi.
        Saint-Valentin, vous qui avez donné tant d’amour et de charité,
        vous qui séjournez parmi les Bienheureux, avec ferveur,
        je vous adresse cette prière. Accordez-moi votre assistance
        pour que les ténèbres de mon cœur puissent entrevoir
        la lumière de l’amour et du bonheur. Ainsi soit-il.

        Les bâches:

        Les faits et les dits du prophète:

        Pour tous les amoureux et les futurs inchAllah

        Le prophète a assimilé son amour pour Aicha au nœud solidement noué dans une corde, et à chaque fois Aicha lui disait: "Comment va le nœud ?", et le prophète (qssl) la rassurait toujours en lui disait: "Il est tel qu'il est...!!" [son nœud ?]

        Lorsqu' Aïcha, femme du prophète, buvait d’un récipient, Le Messager d'Allah (que la paix et le salut d'Allah soient sur lui)  le prenait et en buvait en mettant sa bouche au même endroit qu’elle. Lorsqu’elle mangeait d’un récipient, il mangeait du même endroit ou à proximité. Il reposait sa tête sur ses genoux et pouvait même réciter le Coran alors qu’il était dans cette position - ce qui accroît l’honneur de `Â’ishah et ajoute à sa valeur. Quoi de plus naturel puisqu’il est le noble Messager, qualifié par son Seigneur de compatissant et de miséricordieux !" 

        Le prophète, même lorsque Aisha  était en période de menstrues,  posait sa tête dans son giron et récitait le Coran.

        Le Messager d'Allah (que la paix et le salut d'Allah soient sur lui) a dit : "Ô vous les jeunes ! Que celui qui est en mesure de se marier parmi vous le fasse ! C'est mieux pour le regard et plus chaste pour les parties génitales. Que celui qui ne peut se marier jeûne alors, car le jeûne lui sera un bouclier.". Rapporté par Boukhâry et Mouslim.4)

        Ibn al-Qayyim (qu'Allah lui accorde Sa Miséricorde) dit : "Et il est bon d'user avant la copulation d'attouchements envers la femme, de l'embrasser [...].De plus, le Prophète usait de caresses envers son épouse et l'embrassait ".[Zâd al-Maâd, page 204.]

        Le Prophète dit : "Toute chose qui ne fait pas partie du rappel d'Allah est futilité et jeu, si ce n'est quatre (choses) : l'homme qui caresse sa femme, l'homme qui dompte son cheval, l'homme qui marche entre deux buts * et l'homme qui apprend la natation". [ C'est-à-dire l'homme qui s'entraîne à l'arc et allant là où sa flèche est parvenue... - Authentique. Rapporté par al-Nasâ'î (8938, 8939) selon Jâbir Ibn Abd Allah et Jâbir Ibn Umayr. Voir Sahîh al-Jâmi (4534).]

      • Souris donc
        Vendredi 9 Février à 21:50

         

        Pas édulcoran, votre arrêt sur imam.  

    4
    Vendredi 9 Février à 21:41

    Pour la chèvre est-ce également un dit du prophète ?

      • Samedi 10 Février à 16:49

        Je rappelle que je n'invente rien, d'ailleurs je serais bien en peine de faire preuve d'une telle imagination:

         

        Al Bayhaqi et d’autres ont rapporté que la nuit de l’hégire, le Prophète (saws) accompagné de Abou Bakr (rad) et du serviteur de ce dernier ‘Amir Ibn Fuhayra, se sont dirigés vers la tente de Oum Ma’bad qui y était assise.

         

        Quand le Prophète (saws) lui a demandé s’il pouvait lui acheter de chez elle de la viande ou du lait, elle n’a rien trouvé chez elle de cela et a dit : "Par Dieu, si nous avions quelque chose, je vous l’aurais donné."

         

        Alors le Prophète (saws) a regardé autour et de lui et a vu dans un coin de sa tente une chèvre toute maigre.

         

        Le Prophète (saws) dit alors à Oum Ma‘bad : "Ne donne-t-elle point du lait ?"

         

        [Elle répondit] : "Elle est trop malade pour cela".

         

        [Le Prophète (saws) dit alors] : "Me permets-tu de la traire?"

         

        "Si tu vois qu’elle peut te donner du lait, vas-y" répondit la femme.

         

        Le Prophète (saws) appela la chèvre qui s’approcha de lui. Il essuya ses mamelles de sa main, cita le nom d’Allah et pria pour elle. La chèvre écarta les pattes et donna une grande quantité de lait au point de remplir un seau entier.

         

        source n°1

         

         

        Il arrive qu'un verset coranique soit abrogé par un autre verset mais aussi qu'un verset soit abrogé par un hadith ou autre chose : une chèvre par exemple.
        Il existe 3 type d’abrogations de versets coraniques :
        L'abrogation de la lecture mais pas de l'application : Le verset est retiré du Coran mais continue à être appliqué
        L'abrogation de l'application mais pas de la lecture : Le verset reste dans le Coran mais cesse d'être appliqué
        L'abrogation de la lecture et de l'application : Le verset est retiré du Coran et cesse d'être appliqué.

        Selon certains, le "verset de la lapidation a été enregistré dans le Coran durant l'époque du Prophète Mohamed pbsl, mais juste après sa mort, une chèvre est entré dans la maison d'Aïcha (ra) et a mangé la page sur laquelle ce verset a été inscrit".
        Ibn Magah, Nikah, 36/1944 et Ibn Hanbal, 5 / 131, 132183, 6 / 269.
        Ainsi le verset a été abrogé physiquement. C'est une abrogation de la récitation mais pas de l'application. le verset cesse d'être récité mais pas d'être appliqué. C'est ce qui justifie l'application de la lapidation dans l'islam selon la charia.

        .../...

         

        Comment se fait il qu'une révélation divine soit abrogée par une chèvre ?
        Une réponse à cette question, Ibn Qutayba, un célèbre "savant", dans son livre intitulé"Résoudre les contradictions entre Hadiths", a déclaré que "la chèvre est un animal sacré".

         

        source n°2

        source n°3

         

    5
    Samedi 10 Février à 16:57

    C'est finalement l'animal qui est toujours baisé.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :