• "J'écris ton nom..." (mdr !)

    2010... C'était hier..

    Saïd Zouggagh dit Saïdou, rappeur, et Saïd Bouamama, sociologue, poursuivis par une association d'extrême-droite se réclament d’une longue tradition pamphlétaire. Ils sont soutenus par une pétition. (Les Inrocks 28/11/2012)... "On vise deux publics différents, l'idée était de les faire converger. On voulait sortir un outil nouveau, mêlant recherche et art", en évoquant quelques glorieux prédécesseurs: la "nation de porcs et de chiens" d'André Breton, "le temps que j'baise ma Marseillaise" de Léo Ferré, le "votre République, moi j'la tringle" de Renaud 

    La pétition était signée de "nombreux artistes et intellectuels" parmi lesquels certains habitués incontournables côtoyaient des petits nouveaux inattendus: La Rumeur, Youssoupha, Casey, Zebda, Scred Connexion, Rachid Taha, Mathieu Kassovitz, Amazigh Kateb,  Les Ogres de Barback, La Rue Kétanou,  Guizmo (Tryo), Imhotep (IAM), Les Ramoneurs de Menhirs, HK et lesSaltimbanks, La Compagnie Jolie Môme, Dub Inc,  Elli Medeiros, Archie Shepp, Slimane Dazi, Axiom, Oai Star,Maitre Madj, Première Ligne (Skalpel, E.One et Akye), Siné,  Raphaël Confiant, Judith Butler, Rokhaya Diallo, Pascal Blanchard, Eric Fassin, Laurent Levy,Pierre Tevanian, Christine Delphy, Elie Domota, Olivier Besancenot, Houria Bouteldja,  Eva Joly, Noel Mamère, Sergio Cornado, Hervé Poly, XavierMathieu, Clémentine Autain, Malsa Garcin, Nathalie Delon, Aude de Caunes (King’s collège, Londres)

      

    Saïd (Bouamama), "sociologue", publie le livre "Nique la France"

    D’abord, sachez qu’avant d’être "sociologue " ou "saltimbanque", nous sommes d’abord des militants anticolonialistes, antiracistes, anticapitalistes. Nous partageons les mêmes convictions et menons tous les deux les mêmes combats.

    J'écris ton nom...  

    L’injonction permanente de déclarer son "amour pour la France" comme s’il était possible d’aimer simultanément les Communards et les Versaillais, les collabos et les résistants, les colonialistes et les porteurs de valises. Le Devoir d’insolence est le refus de cette place du dominé soumis et reconnaissant à l’égard de « son maître ». Il est en premier lieu un cri de dignité refusant de baiser la main de l’oppresseur. Le Devoir d’insolence est ensuite une volonté de refuser les codes de bonnes conduites que veulent imposer les dominants de ce pays car ceux-ci font partie du processus de domination."

     

    "Nique la France" : Rien d’illégal aux propos de Saidou (ZEP) et Saïd Bouamama,

    (Rokhaya D. 22/01/2015)

     

    "J'écris ton nom..." (mdr !)

     

    Une "expression populaire" qui avait drôlement amusé une élue de la République, soutenue dans son insoumission par Jean-Luc M., le grand-chef de son mouvement  

    "J'écris ton nom..." (mdr !)

    Saïd (Zouggagh, dit "Saïdou") sort un CD intitulé "Nique la France"


       

    extrait:

     

    Petits donneurs de leçons
    Petits gaulois de souche
    Arrête ton arrogance
    Arrête d'ouvrir ta bouche
    Tu juges, tu critiques
    Les arabes et l'Afrique noire
    Mais balaye devant ta porte
    Regardes toi dans un miroir

     

     

    A noter que les paroles sont bien de "ZEP" et non du "nègre" (littéraire) d'un "chef d'état" bien connu pour l'amour de son pays et de ses concitoyens *

    "J'écris ton nom..." (mdr !)

     

    A propos du disque, en début 2017, le rappeur poète, auteur de "Ce que j’en pense, de leur identité nationale, de leur Marianne, de leur drapeau et de leur hymne à deux balles – Je vais pas te faire un dessin, ça risque d’être indécent, de voir comment je me torche avec leur symbole écœurant".  est condamné pour "injure à caractère racial et provocation à la discrimination envers les Français de souche"... condamné à verser... 1€  !...de dommages et intérêts à l'association qui avait porté plainte

    Cette condamnation a été annulée discrètement par la justice française (je ne sais pas comment appeler ça...) par quelqu'un qui a jugé que: "les propos outranciers, injustes ou vulgaire (...) entendent dénoncer le racisme prêté à la société française, qu’elle aurait hérité de son passé colonialiste, et s’inscrivent à ce titre dans le contexte d’un débat d’intérêt général et (...) la chanson n’excède donc  pas les limites de la liberté d’expression .."

    Il y a quelques semaines, j'écrivais un billet "Chansons pas bien", où je parlais d'un clip de Epona et Blagodariov, clip devenu introuvable sur les plates-formes habituelles, parce que.... "il ne suit pas les normes de la communauté de site Web concernant la nudité" !

    Grâce à la Russie, à Poutine, à Russia Today et surtout à Rutube, on peut retrouver ce clip, et se rendre compte de l'obscénité de certaines images, comme ils disent :

     

    NB. si la vidéo ne démarre pas, il faut cliquer sur le lien (en russe ?!), puis revenir sur cette page (???...)

    J'avais également mis en ligne quelques autres vidéos d'Epona et Blagodariov, mais (comme je l'avais redouté sur cette même page) elles sont remplacé par le célèbre: "Vidéo non disponible - Cette vidéo n'est plus disponible, car le compte YouTube associé a été clôturé." (mais quelle mouche pique tant de youtubeurs pour clôturer leur compte ? c'est un mystère...)

     

    On trouve quelques autres titres de  sur https://rutube.ru/ : "Découvrez l'univers poétique tendre et décalé de Blagodariov, le baladin du vivre-ensemble. Provocateurs mais consensuels, insolents mais populaires, ses tubes gentils, homotolérants, citoyens, festifs et métissés proposent un traitement résolument ludique et joyeusement moderne des grandes thématiques contemporaines" (Et nulle part ailleurs)..... Titres qui "respectent parfaitement les normes de la communauté de site Web concernant la nudité" et s'inscrivent, bien entendu, "dans un contexte d’un débat d’intérêt général et  n’excèdent pas les limites de la liberté d’expression ."

    "Dans les Rues de Paname"

    "Sous le ciel de Paris"

     

     

     

    « Long feuJe suis Strasbourg »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 15 Décembre 2018 à 23:11

    On se demande pourquoi tant de souffrance et la haine qu'ils portent à la France ne les incitent pas à s'expatrier.

      • Dimanche 16 Décembre 2018 à 15:10

        Je me demande si la question n'est pas mal posée.

        On se souvient des propos de Mélenchon, d'Aubry, de Diallo, etc … On peut écouter (ou pas...) le clip de Zebda "On est chez nous"... On peut regarder la vidéo où des africains tabassent un blanc à la porte de son appartement en criant "on est chez nous" (ici) 

        Tout porte à se rappeler que "c'est les plus gênés qui partent", et à suggérer aux "racinés" de s'expatrier en Pologne, en Hongrie ou en Autriche...

         (ça semble assez clair, comme slogan - qui entend dénoncer "le racisme prêté à la société française qu'elle aurait hérité de son passé colonialiste et s'inscrit dans le conteste d'un débat d'intérêt général dans les limites de la liberté d'expression..." )

    2
    Souris donc
    Dimanche 16 Décembre 2018 à 08:59

    Souffrance ? Aucune, c'est leur fonds de commerce, ils prospèrent sur la victimisation, se font subventionner, inviter sur tous les plateaux, vendent des livres, de la musique, il faut surtout que la "souffrance" ne faiblisse jamais, faut entretenir la "souffrance", l'aubaine perpétuelle. Même pour les vieux chevaux de retour en perte de notoriété (cf les signataires de la pétition. Nathalie Delon, au secours!)

      • Dimanche 16 Décembre 2018 à 15:43

        Je me demande... 

        Faut-il qu'ils souffrent pour en arriver à de telles extrémités comme de vouloir "pendre les blancs" (le clip est toujours visible et en ligne sur toutes les plates-formes: un clip qui entend dénoncer "le racisme prêté à la société française qu'elle aurait hérité de son passé colonialiste et s'inscrit dans le conteste d'un débat d'intérêt général dans les limites de la liberté d'expression..."... I presume ?

        Ce sont surement des héros anonymes tels que Nique Conrad et cie, bien que victimes victimes souffreteuses, qui ont mis fin aux agissements du Ku Klux Klan à la fin du XIXe siècle. Quel talent !   

        Au fait, Guy Bedos était-il souffrant en novembre 2012 ? ou son Mont-Blanc en manque d'encre ? ou en froid avec Noël Mamère (j'y peuX rien pour le prénom !) ?       intello

         

    3
    Dimanche 16 Décembre 2018 à 11:53
    Pangloss

    Leur but, c'est de faire passer la haine de la France dans la normalité.

      • Dimanche 16 Décembre 2018 à 15:59

        Et l'amour, ou simplement le respect, de la France pour une tare honteuse et incurable:

        Au choix...

         

        ou...

         

               

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :