• In Memoriam

     

      La chaine "Public-Sénat", "Les Inrocks" et l'ensemble des rédactions de la presse people ont la douleur et le regret de vous faire part d'une information qui vient de tomber sur les téléscripteurs vers 10:00 A.M., ce 26 février:  

     Caroline De Haas quitte les réseaux sociaux

    après "une vague de haine"

    "Après plusieurs jours d'insultes et de harcèlement, je quitte les réseaux sociaux." Caroline De Haas a annoncé cette décision, lundi 26 février, dans un billet publié sur Mediapart. Très active sur Twitter et habituée des plateaux, la militante féministe a l'habitude d'être interpellée sur internet. Mais une série de polémiques récentes a provoqué un torrent de réactions particulièrement hostiles à son égard, selon elle.

    Un gouffre a été franchi après un article publié par L'Obs. Le magazine avait interrogé plusieurs personnes à la suite de la mobilisation #MeToo sur les violences sexuelles. Caroline De Haas en faisait partie. "Le journaliste a décidé, sans me faire relire ou valider mes propos, de titrer 'Un homme sur deux ou trois est agresseur', déclenchant ainsi une vague de haine et de harcèlement sur les réseaux sociaux"', raconte-t-elle, estimant que le journal a voulu "faire le buzz". Caroline De Haas met également en cause Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, invitée sur BFMTV. "Elle n'a pas choisi d'expliquer que je n'avais pas tenu ces propos (...) Elle a enfoncé le clou. Et moi avec."

    In Memoriam histeribus

    La militante féministe pointe également le rôle d'Eric Naulleau, après la publication d'un article de Libération sur le scandale de harcèlement sexuel au sein de l'Unef, un syndicat étudiant. Dans un tweet, le chroniqueur l'a accusée de ne pas avoir vu ces violences. "Il y a dix ans, je n'étais pas une militante contre les violences sexistes et sexuelles. J'étais une femme, une victime de violences, qui n'était pas formée pour détecter les violences dans mon entourage", rétorque Caroline De Haas.

    "J'arrête. Je quitte les réseaux sociaux pour un temps indéterminé", tranche-t-elle. 

    In Memoriam histeribus

     

     

    Et tout ça, juste au moment où j'allais ouvrir un compte Twitter et sacrifier quelques économies pour m'abonner à Mediapart... elle fait vraiment tout ce qu'elle peut pour emmerder même les z'un homme sur trois qui n'ont jamais violé personne, cette... "dame" (???) !

     

     

     

     

     

    « Aux insu(s) de tous les plein(s) gré(s)Le "réel" et le "ressenti" »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 26 Février à 14:00

    franchement, on en a rien à battre de cette pétasse, elle est prise à son propre jeu, toujours vouloir en rajouter en se mettant en première ligne pour faire parler d'elle, dégagez et comme dirait " l' Amiral " à la maison, y'a de la vaisselle en retard " 

      • Lundi 26 Février à 15:09

        Ce qui m'inquiète, c'est ce proverbe qui me revient tout d'un coup:

        "Une de perdue, dix de retrouvées"

        ça, ça fait peur...

    2
    Lundi 26 Février à 15:45

    C'est dommage, mais il ne faut pas rêver ce n'est pas pour autant qu'elle restera silencieuse.

      • Lundi 26 Février à 20:37

        Si c'est pour qu'elle passe chez Hanounaou, Barthès ou Ruquier... elle peut parler autant qu'elle veut...

        même pas peur !...

                                                                                       ("auto-portrait au Château J. Carmet"- bedeau 2017)

    3
    Souris donc
    Lundi 26 Février à 21:35

    Merci pour Mc Solaar. J'aime beaucoup son Bouge de là. Un autre rappeur s'est laissé prendre aux charmes d'une de ces mégères néoféministes, le pauvre Doc Gynéco (Christine Angot, qui s'est dépêché d'en faire un livre Le marché des amants)

      • Mardi 27 Février à 11:53

        Je ne sais pas la Caroline de MC Solaar est celle "de Hass"... mais c'est curieux cette affection de cette chère Christine pour les rappeurs, surtout Doc Gynéco, alors que certaines féministes accusent les gynécologues mâles de mépris, de sadisme, de malveillance, de violence et de tout plein de défauts qu'on ne supporterait pas d'un vétérinaire...

        mais c'est certainement Marsault qui fait le meilleur raccourci de ce paradoxe...

         

        (précision qui n'a rien à voir: dans le calendrier "républicain" (hihihi) le 27 février était le "jour du marsault":

    4
    Souris donc
    Lundi 26 Février à 21:52

    Qui sème le vent récolte le tempo. Caroline De Haas : victime de la mode, tel est son nom de code ?

      • Mardi 27 Février à 12:46

        En faisant quelques recherches, je découvre un peu mieux MC Solaar:

        .../...En 1995, il participe au disque "La Haine, musiques inspirées du film", le film de Mathieu Kassovitz (rappel: Trois copains d'une banlieue ordinaire traînent leur ennui et leur jeunesse qui se perd. Ils vont vivre la journée la plus importante de leur vie après une nuit d'émeutes provoquée par le passage à tabac d'Abdel Ichah par un inspecteur de police lors d'un interrogatoire.)

        avec des titres tels que:

        • Ministère A.M.E.R. - Sacrifice de poulets
        • Sens Unik - Le vent tourne
        • IAM et Daddy Nuttea - La 25e image
        • Expression Direkt - Dealer pour survivre
        • Sté Strausz - C'est la même histoire (c'est asmeuk)
        • La Cliqua - Requiem
        • MC Solaar - Comme dans un film
        • FFF - Le vague à l'arme
        • Raggasonic - Sors avec ton gun
        • Sages Poètes de la Rue - Bons baisers du poste
        • Assassin - L’État assassine

        Ceci dit, je n'ai rien contre l'art en général, ni contre la liberté d'expression, ni contre les rappeurs français les mieux payés...

      • Souris donc
        Mardi 27 Février à 16:20

        Voir La guerre du rap. Les rappeurs français, Booba et Rohff, se saccagent mutuellement la Maserati et le magasin de fringues,  en se traitant de juif. Wo wo wo, tg fdp.

      • Souris donc
        Mardi 27 Février à 16:39

        Vous vous rappelez Black M, qui, sous Hollande, devait commémorer les 700 000 morts de Verdun ? Il utilise Issa et Claudine Acs (le gros black et la vieille Madame Dubreuil de Nos chers voisins de TF1) dans son rap "Madame Pavoschko" où il se vante de sa réussite quand la conseillère d'orientation lui prédisait le pire.

        Mets l'fire !

      • Mardi 27 Février à 18:33

        Je ne suis pas un grand fan de rap, du coup je me demande si les "Wo wo wo, tg fdp" de Booba et Rohff ont quelque-chose à voir avec le célèbre Docteur du même nom ?

        Je m'inquiète un peu quand même...

        Quant à Black M, je l'avais oublié, celui-là... (c'est pour dire !) et je l'oublie aussitôt.

        Par contre, à propos de "Nos chers voisins", que j'ai parfois regardé, j'ai souvent été choqué par le traitement ridicule qui était réservé à la famille catho les Dubernet-Carton: une femme au foyer traditionnelle, coincée et dévouée à sa famille qui peut avoir un côté hystérique si tout ne se déroule pas comme elle l'a prévu; un mari couard et peureux qui fuit les conflits pour être sûr de ne pas se retrouver dans une situation difficile; un fils homosexuel qui n'arrive pas à faire son coming-out auprès de ses parents même si dans l'immeuble, ils sont les seuls à ne pas s'en être aperçu; une fille qui joue de la flûte traversière, met des jupes plissées et fait semblant d'obéir aux ordres pour ne pas entrer en conflit direct avec sa mère, etc, etc... (extrait de Les Dubernet-Carton et leur 5 enfants: Les cathos.)

        Et j'ai encore oublié la pauvre madame Pavoschko !!!

         

      • Souris donc
        Mardi 27 Février à 19:23

        Wo wo wo = calme-toi.

        Rien à voir avec notre bon docteur.

         

    5
    Nada
    Lundi 26 Février à 23:33

    "pour un temps indéterminé", qu'elle a dit, la dame : autrement dit, comme le Terminator, she'll be back ! :-(

     

      • Mardi 27 Février à 13:27

        En effet "attendez-vous à savoir" (clin d’œil pour les plus anciens...) qu'elle va revenir très prochainement pour expliquer pourquoi elle est partie des réseaux sociaux, puis pourquoi elle est revenue expliquer pourquoi elle était revenue expliquer pourquoi elle était revenue, etc... etc... et pourquoi elle a décidé de revenir, "après des journées d'insultes et de harcèlement"

        Toute le petit et le grand monde de la presse attend avec impatience sa première exclusivité, de "L'Humanité" à "Closer", en passant par "Le Muslim-Post" et une petite cinquantaine d'autres, en attendant que "Okapi" vienne les rejoindre pour que les 10/15 ans puissent s’épanouir et être heureux au collège,  répondre aux questions qu’on ose à peine poser et comprendre l’actualité et construire sa vision du monde, ou que "Esquire" lui décerne le titre de Sexiest Woman Alive  (la femme vivante la plus sexy) dans sa double page centrale...

         

      • Nada
        Mercredi 28 Février à 22:54

        Camarade Bedeau, vous êtes trop jeune pour avoir connu la Geneviève Tabouis évoquée par PAC dans "Intra Muros" !

        :)

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :