• Il est des nôtres... (+MàJ)

     

    M.à.J. 19/09/19
     Au magasine Time, le Président Macron a déclaré: 

    Il est des nôtres... (+MàJ)

     

    "Mon défi est d'écouter les gens bien mieux que je ne l'ai fait au début."

    "J'ai probablement donné l'impression que je voulais réformer contre le peuple. Et parfois mon impatience a été ressentie comme une impatience vis-à-vis des Français. Ce n'est pas le cas..."  intello

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    lu, vu et entendu:

     

    Emmanuel Macron veut regarder le sujet de l'immigration "en face", ainsi que celui du droit d'asile, du regroupement familial et de l'attribution de l'A.M.E. 

     

    Il lui en aura fallu du temps pour voir la situation telle qu'elle est et s'y atteler aussitôt pour y remédier... 

    Mais, bon, "mieux vaut tard que jamais", comme dit la sagesse populaire...

    Il est des nôtres...

    Bienvenue au club, Monsieur le Président. 

    Il est des nôtres...

    Quelques extraits sans ambiguïté:

    "En prétendant être humaniste on est parfois trop laxiste."

    Emmanuel Macron - le 16/09/2019

    "La gauche n'a pas voulu regarder ce problème pendant des décennies. [...] On est comme les trois petits singes : on ne veut pas regarder... C’est un sujet en soi qu’il faut prendre avec maturité et calme: la France a toujours été une terre d’immigration. Nous sommes une terre d'immigration. Cela crée des tensions, mais il faut le regarder en face. [...] Je crois dans notre droit d'asile, mais il est détourné de sa finalité par des réseaux, des gens qui manipulent. [...] Nous n'avons pas le droit de ne pas regarder le sujet en face. Devons-nous être le parti bourgeois ou pas ? Les bourgeois ne croisent pas l'immigration. Ce sont les territoires les plus pauvres qui sont le réceptacle. Les classes populaires, elles, subissent le chômage, la pauvreté, mais elles subissent aussi ce sujet."

    Il est des nôtres...

    et sa majorité présidentielle opine, comme à chacune de ses (in)décisions:

    "Sur l'immigration, le président a eu un discours de vérité nécessaire. Il cherche à rassembler en s'adressant aux catégories populaires qui sont les plus concernées par la question." 

    "Il faut regarder les choses en face. Pour l'électorat populaire, il n'y a rien de pire que le déni et les leçons de morale des habitants des beaux quartiers de Paris."

    "Le débat qui s'ouvrira est finalement le bienvenu. Espérons qu'il ait le mérite de poser les bons termes et les bons chiffres pour éviter une hystérisation qui serait inversement proportionnelle à la réalité migratoire."

    "L'enjeu de ce débat sur l'immigration est d'arriver à dépasser les postures et de rester sur le fond. Il doit être utile."

    Ou alors, il continue de se foutre de la gueule du monde... car, "en-même-temps" ™ :

    Carole Rackete, invitée d'honneur des députés macronistes à l'Assemblée Nationale...

    Il est des nôtres...

    ...une semaine avant le grand débat parlementaire sur l'immigration...

     

     

     illustrations : "Boulevard Voltaire" (1) et "Pauvre France" (2 & 3)

     

     

     

    « La sœur imaginaire de Marilyn Monroe("On est comme les 3 petits singes.") »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    jean-marc
    Mardi 17 Septembre à 22:30

    un enfumage de plus!

      • Mercredi 18 Septembre à 10:41

        @ jean-marc...

        Suis-je ballot...!

        Heureusement, au milieu des articles dithyrambiques commentaires élogieux de la presse, certains journaux donnent une autre explication:

        les sondages montrent que c'est un sujet pour certains Français: 64% des Français ont l'impression "qu'on ne se sent plus chez soi comme avant" en France (contre 62% en 2018 et 60% en 2017). Avec des disparités en fonction des catégories socio-professionnelles : 83% des ouvriers l'affirment (en hausse de 8 points par rapport à l'année dernière), 67% des retraités, 65% des employés (contre seulement 57% des professions intermédiaires et 43% des cadres).

        son adversaire c'est le Rassemblement national: "Vous n'aurez qu'un opposant sur le terrain : c'est le Front national (sic). Il faut confirmer cette opposition, car ce sont les Français qui l'ont choisie"

        c'est un véritable problème de société: la France pas plus que l'Europe, ne peut accueillir toute la prétendue misère du monde, au risque de perdre sa culture judéo-chrétienne et sa belle identité ancestrale (faux)

         

         

    2
    12 monkeys
    Mardi 17 Septembre à 23:25

    N'ayant pas de temps à perdre à chercher le texte original, je vais faire confiance à votre sélection, M'sieur le bedeau. Ainsi, l'inculte crétin présidentiel (ou l'un de ses "ghost-writers" puisqu'on ne peut plus employer certains mots en dialecte EuroFrenchNewSpeak) a écrit :

    "On est comme les trois petits singes : on ne veut pas regarder..."

    Pour commencer, un seul des singes sur les trois se cache les yeux. Et si les deux autres se refusent l'un à parler, l'autre à écouter, ce n'est pas pour imiter les imbéciles progressistes qui refusent la réalité objective : c'est par sagesse. Sous une tyrannie, mieux vaut ne rien voir, ne rien entendre et ne rien dire. Ne pas porter de gilet jaune non plus, d'ailleurs.

    Plus traditionnelle, l'autre interprétation de ce groupe : c'est pour ne pas encourager le mal.

    En vérité, "on" est bien un Kron, de toujours parler mal et à Krontresens.

     

      • Mercredi 18 Septembre à 11:29

        @ 12 monkeys...!

        Loin de moi l'idée de déformer la parole para-présidentielle qui n'a pas besoin de ça.intello...!

        N'oublions pas que LaREM est le parti de grands penseurs comme Aurore Bergé, Sandrine Le Feur, Yaël Braun-Pivet, Anissa Khedher, Olivia Grégoire, Hervé Berville, Fabienne Colboc, Claire O'Petit, Gilles Legendre, Nathalie Loiseau, Sibeth N'Diaye et Emmanuel et Brizitte Macron...

         

         

    3
    12 monkeys
    Mercredi 18 Septembre à 11:38

    J'ignorais que le film "La planète des macronistes" fût sorti !

     

      • Mercredi 18 Septembre à 13:01

        @ 12 monkeys...

        C'est ce qui explique, sans l'excuser totalement, la confusion de certains des "304 -je crois- blind little monkeys.." qui ne peuvent pas regarder...

             

        ... qui entendent mal et n'ont rien à dire...

         

         

    4
    Mercredi 18 Septembre à 15:32
    Pangloss

    Je parie qu'on nous affirmera qu'il n'y a pas plus d'étrangers en France qu'il y a ... quelques années. Et ceux qui disent le contraire sont coupables de croire au délit de faciès.

      • Mercredi 18 Septembre à 17:16

        @ Pangloss...!!!

        Personnellement, j'aurais largement préféré cette attitude, conforme à la plus pure idéologie macrono-mondialiste que cette double hypocrisie habituelle (incompétence, indécision...,) de Monsieur Notre Président par défaut (par défauts) qui -après avoir dit pis que pendre de Orban et de Salvini et de tous les lépreux nationalistes d'Europe- consiste à reprendre les grandes lignes du programme du "Front" (sic...) National " sur l'immigration, sur "les beaux quartiers" et les "territoires les plus pauvres", etc... même si :

                      

                    (extrait du discours de campagne du candidat Macron, Porte de La Villette, le 1 mai 2017)

        ...et "en même temps" se déclarer comme étant le seul opposant crédible et possible à ce parti qu'un nombre de plus en plus grand de "concitoyens" place face à son hégémonie et à son arbitraire

         

        Personnellement, j'aurais préféré passer pour un Gaulois réfractaire et xénophobe qu'être pris pour un pauvre con d'illettré alcoolique crédule à l’extrême...

         

    5
    Mercredi 18 Septembre à 18:32

    Je ne pense pas que Macron est inculte et crétin comme le suggère un de vos commentateurs, même si on peut être en désaccord avec sa politique.

      • 12 monkeys
        Mercredi 18 Septembre à 19:40

        Ce n'est pas étonnant et c'est très bien, "follower" crypto-marcheur : continuez à le croire.

        Evitez quand même de lire la transcription de "ses" discours, et surtout, n'allez pas vous intéresser aux crétins qu'il a choisis à son image pour le seconder (lui, à 0 ; eux, à moins que 0) et dont il se plaint d'ailleurs volontiers comme si ses propres maîtres les lui avaient imposés.

        Et n'oubliez pas de voter Grivillanio !

      • Mercredi 18 Septembre à 21:59

        @ Dr WO...

        ..."crétin" et "inculte" ne sont peut-être pas les qualificatifs que j'aurais choisis en premier lieu (quoique "manquant de culture", dans le domaine assez particulier de la politique...?). Mais, certainement :"ambitieux", "inexpérimenté", "versatile" et autres gentillesses... ce qui ne peut mener qu'au même résultat final, aggravé par la confusion apparente entre "Grande Nation" et "start-up" ; en dépit d'une "pensée complexe" revendiquée.

        Quant à sa politique... Son aveu quasi candide pendant la campagne électorale que "c'est une erreur de penser que le programme est le cœur d'une campagne électorale", mais que la politique  "était une magie" et en revendiquant sa propre "dimension christique" en disait long sur ce que serait son manque d'idéologie, de convictions, de vision globale et sur son action marquée par le célèbre et équivoque "en même temps".

    6
    jean-marc
    Mercredi 18 Septembre à 20:46

    Hors sujet;j'ai vu ce matin sur France 2 que Greta et Barack Obama avaient scellé un pacte d"amitié indéfectible

    (à la vie,à la mort?!!)

      • Mercredi 18 Septembre à 22:12

        @ jean-marc...

        "Hors sujet", certes, mais la fascination que cette pauvre gamine (crétine et inculte...?) exerce sans motif raisonnable, sans théorie innovante et sans résultat probant, etc.. sur tous les "grands" de ce monde, à priori des personnes relativement sensées et responsables, n'est pas sans rappeler celle que Emmanuel Macron exerce, sans programme concret et sans résultat visible, sur la plupart des "grands" médias (nationaux, faut-il préciser...!), 

                                                         

        Enfin, je dis ça, je dis rien...

    7
    jean-marc
    Vendredi 20 Septembre à 11:24

    Et maintenant le mea culpa au Times:qu'en pense le psychiatre italien?Et beaucoup de français avec lui!!

      • Vendredi 20 Septembre à 12:52

        @ jean-marc...

        Cet homme serait (serait: conditionnel du verbe "être") effectivement peut-être troublé psychologiquement comme l'a plus ou moins démontré le professeur Adriano Segator... mais aussi, et "en même temps", un peu du genre usurpateur assez peu conscient de la position et de la fonction qu'il est sensé gérer, ni pourquoi, ni comment, se comparant pourtant à Louis XVI et à son destin "dans un pays, qui aime être dirigé mais qui veut tuer les dirigeants".

        La crise des Gilets Jaunes, qui dure depuis près d'un an, chaque samedi, avec son lot de violences, de saccages, de destructions et de souffrances physiques et morales, a été "très bien pour lui", en lui rappelant "comment il devait être...". Après plus de deux ans de mandat..."comment, et qui, il devrait être avec les français"... et qui "se lance le défi" personnel "d'écouter bien mieux les gens" cry...

        Sans parler de cette manie mégalomaniaque de s'exprimer en anglais dans des médias étrangers sur des sujets 100% politique intérieure...

         

         

    8
    Lundi 23 Septembre à 19:55
    Carine
    Ouais, Sarko nous l'a déjà faite, cette blague.
      • Lundi 23 Septembre à 20:30

        @ Carine...

        Mais les bonnes blagues, on ne s'en lasse pas !

        Les pensionnaires des EHPAD en rient aux larmes...

        ...ça aide à passer le temps, ça leur donne des sujets de conversation et ça rappelle leur jeunesse...

         

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :