• Humanitaires

     

     Un monde si cruel...

     

    HumanitairesJ'ai appris, par l'intermédiaire de la Presse Officielle, que plusieurs familles françaises sont tombées dans le piège nauséabond  des publicités mensongères.

    Nous avons tous en mémoire ce document émouvant proposé par la Presse Officielle sur cet étudiant parisien de 48 ans, Jawed K. entouré de ses épouses Nawel, Zina et Kheira et de leurs enfants Mehdi, Nassim, Fatoumata, Halima, Loubna, Jawed, Bilal et Selim, où transparaissait sa résignation typiquement orientale: ayant tout perdu, il déclarait avec une simplicité désarmante "On n'est pas les premiers, mais on sera pas les derniers à se retrouver dans la dèche." (ou "daiche", ou "daish" ...?).

    En effet, de nombreux sites internet promettaient aux amateurs de découvrir les magnifiques fastes de l’Orient Mystérieux contre des sommes très modestes: pension complète, hébergement dans des logis typiques, repas traditionnels à base de produits sans gluten, activités sportives et culturelles à foison (et aussi, shit proposé à volonté, il faut bien le dire).

    Mais la réalité fut tout autre: les malheureux touristes se retrouvèrent vite entre les mains de petits voyous locaux qui leur confisquèrent argent et passeports, les laissant seuls dans un pays, qui plus est, en proie à une sorte de guerre civile avec, cependant, interventions d'armées étrangères et néo-colonialistes, dans des conditions de vie déplorables: hébergement à la limite de l’hygiène la plus élémentaire, bruits d'explosions et de fusillades jusqu'à des heures avancées de la nuit, nourriture et boissons rationnées et pas très très bonnes (et aussi, shit sévèrement rationné, il faut bien le dire).

    Ces infortunées victimes n'eurent d'autres ressources que de se fondre dans l'environnement ambiant et de se comporter comme les habitants de la région, en se livrant aux quelques exactions qui leur permettraient de survivre: mitraillage de convois militaires occidentaux, égorgement d'otages civils espions occidentaux, lapidations de traitres ou de renégats et de mécréants, etc...

    Leur malheur ne cessa point, au contraire, quand la paix fut revenue. En effet, les autorités de ce pays les considéraient, malgré leurs dénégations, comme de vulgaires rebelles, voire des terroristes ! et refusaient de les laisser repartir tranquillement (sauf contre un bon paquet de dollars, en billets usagés et non numérotés).

    De plus, les autorités hexagonales étaient un peu embêtées car leur ancien logement avaient été réquisitionnés pour abriter d'infortunés réfugiés qui fuyaient justement ce même pays -quand ça va pas, ça va pas- et si les nouveaux résidents croyaient reconnaitre leurs bourreaux dans les nouveaux arrivants, ça allait pas être simple à gérer dans le quartier. Comme si il y avait, dans ce pays, des pères de famille capables de trancher la gorge d'un prêtre catholique, ou de brûler vif un policier ou un gendarme, ou encore de violer une espèce de salope qui se balade dehors avec une petite jupe de rien du tout sur le cul ??? Nardine amouk bebek !!!

    Alors, que faire ?

    Y'a pas à tortiller, comme disait mon grand-père, si aucun gouvernement ne veut prendre ses responsabilités et s'occuper des ces malheureux infortunés il faut que nous, citoyens du Monde engagions une action humanitaire responsable et gagnant-gagnant:

    Offrons-leur la possibilité de sauver leur honneur et leur amour propre en leur permettant de rejoindre, par des moyens appropriés, le pays de leur rêve. Vous pouvez sauver la vie de ces hommes, de ces femmes et de ces enfants... donnons leur une ultime chance de traverser cette mer méditerranée qui nous sépare autant qu'elle nous unit et nous a unis tout au long de notre histoire commune, sans oublier que... (bon faut pas que j'en fasse trop quand même...)

     

    Humanitaires

     

     

     

     

    Voici comment, grâce à ces bouées de sauvetage (d'un prix dérisoire au regard de leur qualité de fabrication et des services qu'elles peuvent assurer), utilisables aussi bien en eau douce qu'en milieu marin, aussi esthétiques qu'efficaces et qui s'adaptent aussi bien aux hommes de toutes corpulences, qu'aux enfants et même aux femmes...

     

     

     

     

     

    Rejoignez-nous...

    Faites un don...

    Vous pouvez me communiquer par le moyen qui vous conviendra les coordonnées de votre carte bancaire et le montant maximum que je pourrais prélever.

     

    Merci pour eux.

     

     

    « AU FOU !!!Tête en l'air »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 22 Juillet 2017 à 20:01

    Excellent texte d'humour noir et grinçant, comme je les aime.

      • Samedi 22 Juillet 2017 à 20:22

        merci, Dr WO !!!

        mais il me souvient que quand je tenais un blog belge sous le pseudo d'Achille Chavée, j'avais mis en exergue à celui-ci: ”l'humour noir, c'est la politesse du désespoir". J'apprends par la même occasion que je suis aussi à la fois poli et désespéré...

        ouch  S'il vous plait... y'a t'il encore de l'espoir...

    2
    Dimanche 23 Juillet 2017 à 20:31
    Paul-Emic

    Excellent

      • Dimanche 23 Juillet 2017 à 21:16

        Merci...

        on fait ce qu'on peut !

        et comme disait... Victor Hugo ???... Olivier de Kersauzon ???...  maître Capello ???...  le père Fouras ???...

        "Je me presse de rire de tout, de peur d'être obligé d'en pleurer."

         

         

    3
    Dimanche 23 Juillet 2017 à 21:20
    Paul-Emic

    Gogol dit Beaumarchais

    4
    Mardi 26 Décembre 2017 à 12:08

    C'est vraiment très fort d'arriver à rire, vraiment rire, d'une situation décrite pratiquement sans exagération et qui est parfaitement tragique ! Je n'y arrive plus, je ne suis plus capable que de gueuler ou de me taire. Donc, merci et bravo.

      • Mardi 26 Décembre 2017 à 18:44

        C'est bien de ressortir mes vieilleries (5 mois...déjà!), ça me fait plaisir de les relire...

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :