• Hé... Ho... les Verts...!

    Ho... les Verts...!

    Ho... les Verts...!

    Y a quelqu'un ?

    Vous êtes là ?

    Je ne sais pas si vous connaissez Charles Gave ?

    Il devrait, a priori, avoir tout pour plaire à M. Macron

    Moi, je ne connaissais pas...

    C'est un économiste, financier et entrepreneur.

    Français...

    Et catholique...

    Il est diplômé de l'Institut d'études politiques de Toulouse et possède un MBA de finance et gestion de l’université de Binghamton aux USA.

    En 1981, après l'élection de Mitterrand, il rejoint Londres "...pour des raisons idéologiques: [Il] refusai(t) de vivre dans un pays où des communistes avaient rejoint le gouvernement..."

    Il a écrit "Un libéral nommé Jésus", dans lequel il explique qu’il voit dans l’enseignement des Évangiles le deuxième pilier de la civilisation européenne inséparable du premier, la logique aristotélicienne...

    Dans ses prises de position, il prône une diminution du poids de l’État, centré mais fort sur ses fonctions régaliennes. Il est rejoint par Yves de Kerdrel qui ajoute qu' "une société sans État ne peut pas connaître de développement économique. Mais une société avec trop d'État crève. Et c'est ce qui arrive aujourd'hui à la France"

    etc... etc...

    Il a tout pour vous déplaire, donc...

    Et même plus. Croyez moi...

    Et vous seriez en droit (selon votre conception personnelle du droit) de vous demander de quoi il se mêle à venir parler d'écologie dans votre petit pré, à la place des 20 écologistes "qui comptent" en France:

    1. Dany Cohn-Bendit, le patriarche grincheux
    2. Cécile Duflot, la patronne
    3. Nicolas Hulot, "l'hélicologiste" déçu
    4. Eva Joly, l'ancienne candidate
    5. Pascal Durand, l'ex-numéro un d'ouverture
    6. Emmanuelle Cosse, la nouvelle génération
    7. Jean-Vincent Placé, le cardinal
    8. Yann Arthus-Bertrand, le militant médiatique
    9. Dominique Voynet, la fondatrice
    10. Noël Mamère, le révolté
    11. François de Rugy, le co-président des députés
    12. José Bové, l'agriculteur européen
    13. Chantal Jouanno, la droite verte
    14. Pascal Canfin, l'autre ministre
    15. Esther Benbassa, l'intellectuelle engagée
    16. Yannick Jadot, l'ancien de Greenpeace
    17. Corinne Lepage, l'écolo centriste
    18. Philippe Meirieu, le pédagogue
    19. Yves Cochet, le décroissant
    20. Brice Lalonde, l'inclassable

    (qui seraient des personnalités incontournables, selon le huffingtonpost)

     

    Encore une chose: il écrit régulièrement dans "Institut des Libertés" dont il est le président.

    Je ne le connaissais et je viens de découvrir, par hasard, un de ses textes récent daté du 10 septembre 2018 comparant l'écologie à une nouvelle foi:

    L’écologie , une nouvelle Foi

    L'auteur y évoque un article rédigé par un sociologue "spécialiste de la presse" qui remarque que: "Depuis la chute du mur de Berlin, le nombre d’articles catastrophes dans la presse s’était accru de façon vertigineuse" et la raison en serait que "L’un des rôles des journaux [étant...] de maintenir le bon peuple dans la crainte constante que quelque chose de   désastreux est à la veille de se produire... et que tant que les communistes au couteau entre les dents étaient la, ce n’était pas vraiment la peine de se fatiguer à créer des dangers imaginaires tant il y en avait un bien réel et bien sinistre" mais: "Une fois le mur tombé, il fallait de toute urgence trouver quelque chose pour maintenir le peuple dans une obéissance de bon aloi."

    D'après lui, l’Écologie Politique, a été initiée à l'origine par le Club de Rome, fondé (je cite) par David Rockefeller, également fondateur du groupe Bilderberg et de la Trilatérale - qui sont des organisations tout à fait officielles mais assez discrètes- et rapidement par la suite (je cite): "On voit se remettre en place le vieux mécanisme de manipulation... Et donc fut inventé le réchauffement atmosphérique créé par l’activité humaine. Et bien entendu, ce problème ne peut pas être réglé par chaque Nation mais réclame, comme chacun l’a déjà deviné un gouvernement mondial..../...et ceux qui disent le contraire sont les mêmes que ceux qui nient l’existence des camps nazis...

    Suivent de longues et nombreuses explications, démonstrations et arguments (négation ou minimisation de phénomènes naturels récurrents constatés historiquement, maquillage des données et des statistiques contemporaines, manque de précision des modèles climatiques établis sur des durées non-significatives et des prévisions économiques, technologiques ou humaines imprécises, etc...) qui pourraient justifier le climato-scepticisme incorrect de certains spécialistes.

    Hé... Ho... les Verts...!

     

    Un site de climatologues réfractaires est ici et la liste des réfractaires aux théories officielles est

    L'intégralité de l'article sur: http://institutdeslibertes.org/lecologie-une-nouvelle-foi/

    C'est un vaste débat qui a déjà enflammé la blogosphère tout en jetant parfois un froid entre blogueurs pro ou anti auquel je ne souhaite pas apporter de conclusion formelle: si, ni René Dumont, ni Antoine Waechter, ni Ségolène Royal, ni François De Rugy, n'ont rien pu faire.. je n'ai pas de meilleure idée que leur vide.

    Ho... les Verts...!

    Vous êtes toujours là ?

    C'est bien...

    Mais je vous laisse. Une question me tarabuste:

    S'il y a une (même toute petite, petite) part de vrai dans ces affirmations, alors, messieurs Nicolas Hulot ou Daniel Cohn-Bendit (pour ne citer qu'eux, et c'est les premiers noms qui me viennent à l'esprit) sont-ils les suppôts clandestins d'une sorte de manipulation internationale politico-financière ou de quelques lobbies des "Gros-Sous" et de la "Bien-Pensance" réunis, ou sont-ils de braves gogos qui sautent à pieds joints dans la première carabistouille croquignolesque venue ?

    J'aurais bien une idée, cette fois.

     

     

     

    « Plus belle la vie. (saison 2)Plus belle la vie. (saison 3 - inédit) »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 24 Septembre à 14:44

    Je penche pour les deux hypothèses entrelassées...quand à ces petits messieurs!

      • Lundi 24 Septembre à 17:31

         

        Je dirais que les deux possibilités se situent à des niveaux différents de la "hiérarchie" verte

         

        Les 20 écologistes "qui comptent", comme on dit, sont forcément informés des échos des tentatives de manipulation évoquées dans l'article de Charles Gave, et dénoncées ou démontrées par de nombreux savants "climato-sceptiques" ou "climato-réalistes", et le fait qu'ils ne les démentent pas publiquement et vigoureusement pourrait laisser croire qu'ils participent à une certaine omerta à ce sujet ou à une complicité au moins tacite... Mais je n'ai évidemment pas les informations pour en juger. Je constate simplement qu'un grand silence se fait à propos de ce sujet, et que ceux qui tentent de l'évoquer sont souvent peu écoutés et peu entendus.

         

        Qui a entendu parler ou vu en bonne place dans sa librairie habituelle des livres tels que :

        L'imposture climatique - Claude ALLEGRE et Dominique de MONTVALON

        Climat : 15 vérités qui dérangent - (sous la direction de) István E.MARKÒ

        La comédie du climat - Olivier POSTEL-VINAY

        L'idéologie du réchauffement - Rémy PRUD'HOMME

        Climat, mensonges et propagande - Hacène AREZKIi

        Climat : la grande manipulation - Christian GERONDEAU

        etc... que bien sur je n'ai pas lu sauf le plus connu d'entre eux :

         Climat Investigation - Philippe VERDIER (qui a valu à son auteur les sanctions qu'on sait)

         

        Les 200 signataires de la tribune du journal "le Monde", par contre, se donnent l’impression de participer à la mission essentielle de sauver la planète. râce à la publicité qu'ils se font eux-mêmes à tous propos dans toutes les tribunes, pétitions et manifestations "citoyennes gagnantes/gagnantes, depuis Josiane Balasko à Antoines de Caunes, en passant par Jane Birkin et Mathieu Kassovitz ou Olivier Py... qui découvrent soudain "Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité" et en avertissent solennellement le monde entier ! (en attendant de mener, depuis leur table préférée à la Closerie des Lilas ou au Café de Flore  "de très nombreux autres combats légitimes":

        suggestions de présentations

          l’accueil des migrants

          la souffrance animale

          la laïcité

          la condition féminine

          l'islamophobie

          l'influence des réseaux sociaux

          les minorités visibles et invisibles

          les violences policières...

        de quoi tenir jusqu'à la prochaine Nuit des Césars ou la prochaine remise des Légions d'Honneur.

         

    2
    Souris donc
    Lundi 24 Septembre à 16:36

    Charles Gave, Grand Satan de Libé.

      • Lundi 24 Septembre à 21:01

         

        Plus ça va, plus j'ai le sentiment que les journalistes de Libé et moi, on n'a pas les mêmes goûts ni les mêmes valeurs (et peut-être même certains lecteurs)

         

        Ça expliquerait pourquoi, à l'époque où je postais des commentaires sur ce quotidien , j'ai vu mon compte suspendu plusieurs fois pour ce qu'ils me signalaient comme des manquements graves à leur nétiquette rédactionnelle ...

        Comme, par exemple cette anodine histoire de "food-truck charcuterie ambulante" (blindé) qui ne trouvait pas de clients dans les banlieues du 9.3...

         

    3
    Lundi 24 Septembre à 17:23
    Pangloss

    Moi, je m'en fous. A mon âge, l'avenir, c'est ce soir. N'ayez pas peur du réchauffement climatique: il fera beau pour la fin du monde.

      • Lundi 24 Septembre à 21:26

         

        A dire vrai, ancien caporal (d'active) de la classe 69 1A, (mais sursitaire contrarié) je partage pratiquement vos préoccupations vespérales et imminentes

         

        Mais que ce soit à propos du réchauffement climatique, à propos du "grand remplacement", à propos du rôle du garde du corps présidentiel dans le déplacement des footballeurs français, à propos de la vaisselle élyséenne... ou de tout autre phénomène sujet à discussion, on s’aperçoit qu'on ne nous dit peut-être pas tout.

         

        Un peu, tiens si ça trouve, comme à propos du montant des retraites et de la CSG, à propos des impôts locaux et des taxes foncières, et des tas d'autres petites choses agaçantes à propos desquelles j'ai aussi l'impression qu'on ne nous dit pas tout ou qu'on nous cache quelque-chose...

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :