• Encore baisés !

     

    Un article que je n'écrirai pas :

    Traditionnellement, chaque 3me jeudi de novembre, le "beaujolpif", ou "Beaujolais nouveau", arrive dans la grande distribution ou chez notre caviste habituel. On le boit le plus souvent entre amis, à la bonne franquette, évidemment accompagné d'un vaste plateau de cochonnailles diverses et variées... C'est une date devenue "culte", à tort ou à raison, comme tous les symboles qui émaillent et embellissent notre vie. Généralement ce vin qui ne se co........      

    Mais ça, c'était avant...

    Déjà, des campagnes d'information successives veulent nous persuader de "boire avec modération" et que "l'alcool, c'est un verre par jour, et encore, pas tous les jours"...

    Ensuite, selon l'OMS, la charcuterie est réputée provoquer des cancers du colon, sans tenir compte des risques inhérents à toute alimentation trop grasse ou trop salée.

    De plus, ça fait très "français moyens", "Dupont Lajoie", le genre de types qu'on croise dans les gares et qui ne sont rien, entre "beaufs'" et "gilets jaunes", très "monde d'avant". Et aussi il s'agit d'une fête très discriminante, interdite à nos concitoyens qui ne doivent ni boire de vin, ni manger de porc.

    Et enfin, épidémie de grippe pangoline aidant, avec ses fermetures de bars et restaurants et de commerces non-essentiels, ses confinements à domicile avec ou sans couvre-feu, ses limitations de droit de réunion à 6 personnes, ses distanciations sociales et citoyennes de 1 mètres maximum entre individus, ses ports de maque obligatoires dans les rues et les magasins... Ben, ça aussi, le "Beaujolpif"... c'est raté !

    Et puis, d'abord, il est même pas bon, le "Beaujolais nouveau"... Je t'en foutrais, moi du "goût de banane" ou "de violette" et du "gouleyant" susurrés avec un air inspiré de premier sommelier de son quartier ! C'est juste fait pour les snobs et les ringards !

     

    Et dire que, dans le monde d'avant, on pouvait en parler librement et rire... "Librement, et rire !"

     

    Ni Pâques, ni Noël, ni 14 juillet, ni 11 novembre, ni Fête de Mères et ni Fête des Pères, ni Beaujolais nouveau, ni Jour de l'An... Et pas le droit de manifester son mécontentement... Et ça va durer, durer, durer... Faudra bien qu'on finisse par s'y habituer. 

    ("Black Friday" sur Amazon ?... YES !)

     

     

    « Prière de ruede A (Attali) à Z (Zemmour) »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Orage
    Jeudi 19 Novembre 2020 à 06:20

    "Je t'en foutrais, moi....." Enfin une parole de bon sens que j'applaudis frénétiquement! Est-ce que je bois du vin pour avoir un goût de banane? La réponse est dans la question.

      • Jeudi 19 Novembre 2020 à 13:37

        @ Orage...!

        Les œnologies du dimanche (ou du jeudi !) sont partagés :

        "J'ai dégotté un petit pichtegorne pas dégueu. mon pote, avec un vrai bouchon en liège, hein !... Bon, faut dire, c'est quand-même pas loin de 8 € la boutanche... Alors bon, on picolerait pas ça tous les jours"

        "J'ai déniché un petit vin très amusant ma chère, un nom et une étiquettes très drôles... Et tout ça, non, mais je te jure, pour un peu plus de 8 € la bouteille... Mais bon, nous ne boirions pas ça tous les jours !"

         

        ..ou pas, finalement.

    2
    Pangloss
    Jeudi 19 Novembre 2020 à 10:29

    Le Black Friday, on se noircit au Beaujolais nouveau.

      • Jeudi 19 Novembre 2020 à 13:49

        @ Pangloss...!

        Ben, oui...

        On commande sur "Amazon" (*) et on trinque sur "Skipe"

        Faudra bien qu'on finisse par s'y habituer...

        Faudra bien qu'on finisse par s'y habituer...

        Faudra bien qu'on finisse par s'y habituer...

        Faudra bien qu'on finisse par s'y habituer...

         * (attention quand-même : Domaine Joubert AOP Beaujolais Rouge Nouveau 2020 : 8,95 e la bouteille + 7,90 € de livraison)

         

        (PS.: sinon, il y a cette alternative !)

    3
    Souris donc
    Jeudi 19 Novembre 2020 à 11:29

    Je rentre des courses. Les commerces de première nécessité ont tous le beaujolais sur le comptoir (avec des verres en plastique jetables. Que Greta leur pardonne, ils ne savent pas ce qu'ils font ) : le presse-tabac, l'épicerie, le traiteur, le boulanger. Pas le pharmacien, mais peut-être planque-t-il la bouteille sous le comptoir. Chacun sait que l'industrie pharmaceutique, même l'officine, sont de Grands Satans opportunistes. La preuve : ils veulent fourguer des vaccins anti-covid. Heureusement la gauche est réticente.

      • Jeudi 19 Novembre 2020 à 14:13

        @ Souris donc...

        Habituellement, dans la "salle polyvalente" de mon p'tit pat'lin, il y a soirée "Beaujolais nouveau"... cette année c'est couvre-feu pour la population... 

        J'en ai acheté une bouteille de ce "Beaujolpif" : il est nécessaire de faire perdurer les traditions, toutes les traditions,  avant qu'elles ne disparaissent dans Le Grand Tout Universaliste (je ne sais pas si je dois être rangé parmi les ringards ou les snobs que j'évoquais dans l'article ?)

         

         

        Sinon, oui, j'ai lu l'article cité en référence et aussi les quelques autres qui précédent et je...   

        "JOKER !"

        (de préférence...intello !)

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :