• En voiture, Simone...

    Le Président de la République m'en a informé personnellement ce dimanche 1er juillet, un peu après 11 h. 30 (me faisant avaler mon apéro de travers):

    "J'aime Simone Veil. Je l'aime dans ses combats toujours justes, toujours nécessaires, toujours animés par le souci des plus fragiles. Et Simone Veil au Panthéon, c'est que je souhaitais depuis toujours, comme tous les Français."

    "J'aime Simone Veil. Je l'aime dans ses combats toujours justes, toujours nécessaires, toujours animés par le souci des plus fragiles. Et Simone Veil au Panthéon, c'est que je souhaitais depuis toujours comme tous les Français."

    "J'aime Simone Veil. Je l'aime dans ses combats toujours justes, toujours nécessaires, toujours animés par le souci des plus fragiles. Et Simone Veil au Panthéon, c'est que je souhaitais depuis toujours, comme tous les Français."

    "J'aime Simone Veil. Je l'aime dans ses combats toujours justes, toujours nécessaires, toujours animés par le souci des plus fragiles. Et Simone Veil au Panthéon, c'est que je souhaitais depuis toujours, comme tous les Français."

    "J'aime Simone Veil...."

     

    En voiture , Simone...

    Plus populaire que Jean-Philippe Smett et Jésus Christ réunis: l'une des personnalités préférée des français, Simone Veil, à la fois André Malraux et Jean Moulin, fait son entrée au Panthéon (et, un tout petit peu, aussi: Antoine du même nom -homme d'affaires multi attachés-cases-, qui doit se demander ce qu'il a bien pu faire pour que la Patrie lui soit éternellement reconnaissantei)... comment lutter contre un tel déferlement de louanges euphoriques  ? ...

    En voiture, Simone...

    En voiture, Simone...

    ...même si certains éléments de la construction de la légende Veil repose sur plus sur quelques composants de propagande que sur de faits établis:

    "la pionnière des droits à l' I.V.G.", elle n'a jamais voulu que l'avortement devienne un "droit", ouvert gratuitement à toutes pour de simples convenances personnelles, et susceptible d'être inscrit dans la Constitution Française: "l’avortement restera toujours un drame [et] si la loi ne l'interdit plus, elle ne crée aucun droit à l'avortement"

    "la survivante héroïque des camps de la mort", mort à laquelle elle échappa, âgée de 16 ans, en partie grâce à l'intervention d'une aimable kapo pourtant réputée pour sa cruauté envers les déportées qui lui aurait déclaré "Tu es vraiment trop jolie pour mourir ici. Je vais faire quelque chose pour toi, en t'envoyant ailleurs".

    "l’européenne convaincue (et Présidente du Parlement Européen)", c'est à dire une opposante également "convaincue" à l'existence et à l'indépendance des États-Nations qui empêchent les économies internationales de fonctionner et ponctionner selon les règles du sacro-saint marché, et partisane d'une Constitution Européenne et universelle... Et glorifiée par Merkel en personne après son décès...

    "la féministe militante" (une Schiappa intelligente, si on veut) qui plaidait très tôt dans sa carrière pour une totale parité arbitraire homme/femme dans la politique et dans tous les secteurs d'activité (humaines ou fumaines) allant jusqu'à déplorer le nombre de femmes ridiculement et injustement insignifiant... au Panthéon !

    "la ministre de la justice (j)" qui obtint le statut de "prisonniers politiques" aux membres du F.L.N. incarcérés en France, pendant que leurs coreligionnaires torturaient et assassinaient en Algérie...

    "la femme de lettres", étonnée elle-même d'être élue sous la Coupole de l'Académie Française au même siège que Racine, Pierre Loti et Paul Claudel... pour quelques écrits que peu de ses admirateurs ont dû lire: une autobiographie subtilement intitulée "Une Vie" et quelques recueils de ses discours politiques...

    "une 'macroniste' avant l'heure", qui soutint Raymond Barre à la présidentielle de 1988, mais s’apprêtait à participer au gouvernement du Mitterrand nouveau réélu, après avoir créé le "club Vauban", un cercle de réflexion qui vise à dépasser les clivages politiques, "ni droite ni gauche", mais "à la fois droite et gauche", en même temps ™

    En voiture, Simone...

    Quoi qu'il en soit, ce fut certainement un beau dimanche, peut-être un peu chaud malgré la saison, et qui vit une belle unanimité réunir une foule encore plus impressionnante de diversité que pour l'hommage à "Charlie", toutes les "jeunes pousses" politiciennes de tous bords qui constituent le pays actif: François Hollande, Nicolas Sarkozy et Emmanuel et madame Macron mais aussi Jean-Luc Mélenchon, Florian Philippot, François de Rugy, et bien-sur, Najat Vallaud-Belkacem, Marlène Schiappa, Isabelle Balkany, Ségolène Royal, Nicolas Dupont-Aignan, Xavier Bertrand, Pierre Laurent, etc... mais aussi (et surtout..., y'a pas de petits coups de pub...) une grande partie de ce que le pipôle semi-mondain compte de "has-been" périmés: Patrick Bruel, Anne Sinclair, Daniela Lumbroso, Haspsatou Sy, Christiane Taubira, Sonia Rolland, Laurence Boccolini, Bernard Montiel, Denis Brogniart ou Michèle Bernier, et compagnies...

     

    12h00. Bruits d’oiseaux et de nature à Birkenau, le Président pleure. Minute de silence. Emmanuel Macron salue la famille, puis les cercueils entrent au Panthéon, dont les lourdes portes se referment pour une cérémonie privée.

    En voiture, Simone...

    Mais comme on nous cache tout et qu'on nous dit rien, il y a aussi la face cachée de la médaille médiatique exhibée à tous ceux qui ne sont rien (illettrés, alcooliques et fainéants de tout poil) :

    "La démarche d'Emmanuel Macron est innovante (analyse une journaliste perspicace) Il fait entrer Simone Veil au Panthéon un an après sa mort et rompt avec les habitudes. Simone Veil est une Européenne engagée, elle incarne une Europe généreuse et solidaire alors qu'aujourd'hui, l'Europe se déchire sur fond de crise migratoire. Emmanuel Macron veut dire aussi aux Français que l'audace est payante, car elle fait avancer la société. L'audace, comme celle de Simone Veil faisant voter l'IVG dans un pays alors conservateur. Reste à savoir si Emmanuel Macron, audacieux, ouvrira la PMA à toutes les femmes comme il l'a promis."

    " À travers l'hommage à Simone Veil, Emmanuel Macron rend un hommage aux juifs de France. Cela arrive après les signaux envoyés aux catholiques avec la rencontre avec le pape et avant un discours très attendu sur l'islam de France. C'est bien un message de réconciliation qui est envoyé par le président aux Français."

    (Malin, le chouchou de sa prof de lettres)

     

    Et une question demeure: pourquoi une cantatrice afro-américaine, citoyenne des États-Unis et de nationalité suédoise par mariage, pour chanter "La Marseillaise" ?

    Y avait pourtant mieux que ça, tu baisses manu vous manquez d'imagination, Monsieur le Président...

    ...ça ne vous a donc rien appris, votre dernière zyk' party élyséenne ?

     

     

     

    « Confusion des genresAttention, végéta*ien·e·s méchant·e·s »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Souris donc
    Mardi 3 Juillet à 12:08

    La Marseillaise : Barbara Hendricks a surtout un très très très vilain vibrato. Pour ce qui est de la nationalité et de la couleur de peau, Jessye Norman nous avait offert un moment magique pour le bicentenaire de la Révolution, vêtue d'une ample robe tricolore agitée par le vent, en tournant, presque fantomatique, autour de l'Obélisque. Sa Marseillaise, grandiose.

      • Mardi 3 Juillet à 14:56
        Pangloss

        Moi aussi, je me souviens de la Marseillaise de Jessye Norman. Une interprétation exceptionnelle.

      • Mercredi 4 Juillet à 12:01

         

        Je n'ai absolument aucune compétence pour comparer et juger les prestations de divers artistes lyriques. Par contre il m'arrive de m'interroger, à la fois sur la désoccidentalisation progressive et continue de la société à travers toutes sortes d'invasions parfois pacifiques et sournoises (ou pas), et sur l'aspect "grand spectacle", voire show-biz, ou variétés que prennent les cérémonies officielles, commémorations ou célébrations diverses...

        Et je ne parle pas du "Merci Madame", indispensable, dans le langage des signes à l'attention des mal-causants et des mal-entendants...

        J'imagine assez mal le Général De Gaulle et André Malraux panthéoniser Jean Moulin au son de la Marseillaise jouée à la trompette par Louis Armstrong

        Ça doit être l'âge ?

         

        Sinon, on peut toujours ré-organiser un concours national qui déstigmatiserait les hexagoniens de toutes origines.

        http://aumilieuduvillage.eklablog.com/allons-enfants-etc-a132573820

        (pas de doute, c'est bien l'âge)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :