• Des chiffres et des lettres

     

    On rapporte qu'en France sur l'ensemble des jeunes de 16 à 25 ans : 11,5 % "sont en difficulté de lecture", 6,3 % "ont un niveau lexical oral correct, mais ne parviennent pas à comprendre les textes écrits" et 5,2 % "peuvent être considérés en situation d'illettrisme avec un déficit important de vocabulaire". Un constat semblable a été fait dans le domaine des mathématiques (ou plus prosaïquement de l’arithmétique), des sciences ("Et.Vie.De.La.Terre"), de l'histoire de France (celle qui est "non revisitée").

    Alors...

    ...dans le cadre d'une croquignolo-scolarité apprenante et (pluri-multi)-culturelle :

    Najat (Vallaud)Belkacem en avait rêvé très fort...

    Jean-Michel Blanquer est revenu sur cette idée...

    Jack Lang avait fait comme si c'était déjà fait...

    Emmanuel Macron l'a réalisé et mis en application:

    La langue arabe sera enseignée dès le primaire dans les écoles publiques françaises.

    (décret JORF n°0107 du 2 mai 2020 - ministère de l'Europe et des affaires étrangères)

    "Cet enseignement ne sera pas obligatoire, mais les résultats obtenus seront pris en compte dans l'appréciation du travail des élèves et devra mettre en lumière les aspects de la civilisation et de la culture arabe dont le fleuron est indéniablement le Saint Coran."

    "Cet apprentissage sera donné par des professeurs venus de Tunisie selon un accord de "coopération" passé entre les deux pays."

    Les professeurs d'arabe s’appelleront donc Fahd, Ayoub, Ramzi ou Souleyman. Mais rien n'obligera les professeurs d'anglais à porter le prénom John, ceux d’allemand Günther ou ceux d'espagnol Pedro (ou Dolorès). Ni les professeures de français Brigitte.

    Bon, c'est le progrès, c'est moderne, c'est inclusif, et c'est de la politique, ou de la culture, ou de la finance, ou de la sociologie, ou de la repentance, ou de l'ouverture à l'autre, ou de la fermeture à soi. Il faut donc croire que la langue arabe est vraiment une vraie langue d'une brûlante actualité, à l'inverse des archaïques patois vernaculaires, basque, corse ou breton... et que Clovis, Louis XIV, Jeanne d’Arc et Napoléon (par exemple), ou Pasteur ou Descartes, ou Montaigne ou Victor Hugo... ne sont pas vraiment les seules personnalités importantes de l'histoire du Monde ("Nouveau..."). 

    N'étant plus en âge scolaire depuis de nombreuses décenniesn moi, hein, ce que j'en pense... Mais...!

    Mais... 

    Mais...

    Mais il y a une chose sur laquelle j'aimerais quelque explication, car c'est là qu'est mon problème :

    "Des chiffres et des lettres"...

    (ou "Question pour un champion")

    Si j'ai bien à peu près tout compris, tandis que la majorité des langues civilisées s'écrivent tout normalement de gauche à droite, comme ça : "⇒ ⇒ ⇒ ⇒ ⇒", les textes en arabe s'écrivent bizarrement de droite à gauche,  comme ci : "⇐ ⇐ ⇐ ⇐ ⇐" . Mais les chiffres "arabes" qui sont donc aussi arabes se lisent dans l'autre sens, comme ça : "⇒ ⇒ ⇒"...Vous voyez où je veux en venir ?

    Je mets des couleurs pour mieux me faire comprendre :

     ⇒ ⇒ ⇒ de gauche à droite et ⇐ ⇐ ⇐ de droite à gauche .

     

    En français, on écrit (par exemple) :

    "C'est aujourd'hui le 19 Mars 1962" ; à lire évidemment comme ça ⇒ (en commençant par le * ) :

    * ⇒ ⇒ ⇒ ⇒ ⇒ ⇒ ⇒ ⇒ ⇒ ⇒ ⇒ ⇒ ⇒ (normal, comme on a tous appris...)

    En arabe, il faudra l'écrire de cette façon (je simplifie pour l'instant) et après conversion des dates du Julien/Grégorien au Hégirien :

    "1381 Chawwal 12 le hui'aujourd est 'C", qui devrait se lire, toujours en commençant par * :

     ⇒ ⇒ ⇐ ⇐ ⇐ ⇐  ⇐ ⇐ ⇐ ⇐ ⇐ ⇐ ⇐ ⇐ *  (avec des alternances de  et de , pas facile au début)

    dans la vraie on aura plus précisément :

    اليوم هو 12 شوال 1381 " (ou ⇒ ⇒ ⇐ ⇐ ⇐  ⇐ ⇐ ⇐ ⇐ ⇐ * ) ce qui peut paraître joli à certains esthètes, en tous cas insolite, surtout les premières fois, et qu'on prononcera: "alyawm athna eashar shawal 'alf wathulath miat wawahid wathamanun".

    N'empêche... au-delà de la joliesse et la nouveauté, ça semble pas à la portée du premier néophyte venu...

    C'est certainement une question d'habitude et d'entrainement, et le génial inspirateur du Livre-Qu'Il-Y-A-Tout-Dedans avait certainement une idée derrière Sa tête en mettant ça au point pour une tribu d'éleveurs de chameaux et de dresseurs de chèvres...

    Parce-que, faire des "⇐ ⇐ ⇐ ⇒ ⇒ ⇐ ⇐ ⇐ ⇐  ⇐ ⇐ ⇒ ⇒ ⇐ ⇐   ⇐ ⇐   ..." incessants avec les yeux, même pour simplement parcourir le catalogue d'une coutellerie ou pour consulter les horaires d'ouverture de la salle de prière, ça a de quoi perturber les esprits les moins bien trempés...

    Je crains le pire...

     

    Mais, finalement, ça doit être assez simple quand on s'y intéresse de près pour de bonnes raisons, même si certains détails peuvent être oubliés, si l'essentiel est bien compris :

    Des chiffres et des lettres

     

     

     

     

    « ["C'était...!"]Déconfinement - tout est OK. »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 11 Mai à 14:38

    L'avantage de cette décision, c'est que ceux qui sont mauvais en français pourront aussi être mauvais en arabe.

      • Lundi 11 Mai à 21:23

        @ Pangloss...!

        Mal causer le français et en martyriser la grammaire et le vocabulaire, c'est presque devenu un fait d'arme chez nos auteur·e·s et écrivain·e·s de l'hexagone et de la francophonie réunis...

        Méconnaître la langue arabe, celle par laquelle Allah s'est adressé à l'humanité toute entière au travers de Son Saint Coran serait puni de lapidation, d'empalement et de décapitation.

         

        Faut pas confondre bled et Bled..

         

         

         

    2
    Mardi 12 Mai à 12:57
    Tiens...
    Je n'avais jamais pensé à ça !
      • Mardi 12 Mai à 15:20

        @ Fredi M....??

        Apparemment, personne n'a de réponse, dirait-on...

        Que dois-je faire ?

           - Envoyer un e-mail au Président de l'Institut du Monde Arabe ? (je n'ai pas trouvé la rubrique "contactez-nous" sur leur site...)

           - Accueillir un djihadiste français -repenti- avec femme·s et enfants à l'occasion de son retour ? (la place risque de manquer.)

           - Me faire passer pour un mineur isolé, spécialiste de Victor Hugo, voulant découvrir l’œuvre poétique de Jamouz Debbel ? (j'ai des doutes !)

         

        (je me demande parfois pourquoi je me pose ce genre de question ?)

      • Mardi 12 Mai à 15:29
        Ah mais c'est aussi une bonne question ! :)
      • Mardi 12 Mai à 16:53

        @ Fredi M....?

        Il y a des questions pas rigolotes comme ça qui nous ruinent peu à peu la santé...

         

    3
    Mardi 12 Mai à 19:41

    Un exemple concret :

    l'Office Français de l'Immigration et de l'Intégration vous informe :

     

    ckoissa ?

     

    4
    Mardi 12 Mai à 22:53
    Jcques Etienne

    Il n'y a d'arabe que l'arabe  classique dans lequel est écrit le coran. Enseigner l'arabe en France aux maghrébins et aux subsahariens ne serait pas beaucoup plus simple que d'amener nos chères têtes blondes "gauloises" à comprendre, parler ou écrire le latin. 

      • Mercredi 13 Mai à 11:21

        @ Jacques Etienne...!

        deux remarques :

        - Apprendre l'arabe (littéraire ou séquano-dionysien) s'adresse principalement aux têtes blondes pour les former à une culture alternative, à la fois traditionnelle et d'avenir ( NB. : intello he !)

        - Apprendre le latin, oui, mais, à qui et pourquoi depuis que même les curés le clergé en a abandonné ou en a interdit l'usage sous peine de quasi-excommunication ? (NB.: cry mad!)

         

      • Mercredi 13 Mai à 14:10
        Jcques Etienne

        Cela ne permettra pas à nos chères têtes blondes de mieux communiquer avec leurs voisins...

        Le latin, mieux appris que je ne l'ai fait, permet de mieux profiter des subtiles jeux de mots pratiqués par César dans son hilarant De Bello gallico. Ce qui n'est pas rien ! 

      • Mercredi 13 Mai à 17:13

        @ Jacques Etienne...?

        ...deux articles à méditer ?

        L’absolue modernité du latin

        Le latin, langue moderne

        à comparer à :

        L’arabe, une langue de France sacrifiée

         

         

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :