• La lavallière vole, vole... la lavallière vole au vent...

    Pas étonnant que l'équipe d'investiture de "La République En Marche" (ci-nommée "la REM", à ne pas confondre avec les biscuits REM  fabriqués par LU jusque dans les années 1970) ait fait appel au mathématicien préféré des Français (appellation déposée) , M. Cédric VILLANI soi-même et en personne... Imaginez, parités(s) oblige(nt)...

    En effet, il faut:

    50% d'hommes et 50% de femmes, bien sur, mais, en même temps (appellation déposée)

    50% de personnes de moins de 70 ans et 50% plus de 70 (mauvaise idée), mais, en même temps

    50% d’hétéros et 50% de représentants de la minorité la mouvance LGBTI, mais, en même temps (appellation déposée)

    50% de personnes valides et 50% de handicapées (mal voyants, paraplégiques, sourds-muets, non comprenants, etc...), mais, en même temps (appellation déposée)

    50% de français dits "de souche" et 50% de représentants des minorités visibles, mais, en même temps (appellation déposée)

    50% de vieux routiers de la politique et 50% issus de la société civile, mais, en même temps (appellation déposée)

    50% de salariés et 50% inscrits à Pole Emploi, mais, en même temps, etc...

    50% de personnes issues d'un milieu rural, 50% issues d'un milieu urbain et 50% issues de banlieues défavorisées (pourcentages à revoir avec Cédric), mais, en même temps... 

    50% de volontaires désignés par Emmanuel et 50% choisis par Brigitte (à revoir, malgré tout...  pas certain que ça passe...), mais...

    50% de....

    Lavallière au vent...

     Bon, allez... un ou deux paracétamol, et au lit...


    votre commentaire
  •  C'est bien triste, tout ça...

    finalement, non, c'est peut-être un peu rigolo !

     

    On savait, depuis au moins un quinquennat, voire plus que :

    - il n'y a pas de langue française: la preuve, la plupart des mots que nous employons quotidiennement, tels que "imam", "djihad", "fatwa" nous ont été offerts gracieusement par d' autres peuples, tout comme "kebab", "couscous" ou "merguez"... De plus, il y a bocou tro de mo difisile a ortografié pour nos nouveaux élèves, sans compter les mots qui insistent insidieusement sur le caractère "masculin" ou "féminin" de toute chose et de tout être...

    - il n'y a pas de population réellement hexagonale (qui peut se vanter d'avoir comme ancêtre la "pucelle d'Orléans, par ex.), celle-ci a été construite par des invas des apports successifs. De nos jours, encore, ce progrès se fait quotidiennement grâce à des venues incessantes de réfugiés miséreux venus enrichir encore notre civilisation et faire rayonner leur culture dans le monde entier.

    - il n'y a pas d'histoire de "France", et des individus comme Vercingétorix, Clovis, Charles Martel, Bayard, Jeanne d'Arc, Louis XIV, etc ne sont que des fantasmes issus d'imaginations nauséabonde et dépravées.

    - il n'y a pas (ou plus) de géographie ce territoire: on dit "ouest", "est", "en haut de la carte", etc... ce qui est quand même plus compréhensible pour le premier(e) ignare venu(e), fut-ce un(e) ministre(sse); qui se souviendra, dans quelques législatures de noms tels que "Bretange", "Alsaloraine", "Atiquaine", ou autres "Lange d'oc" ... sinon, on pourrait croire, presque à juste titre, qu'il faut prendre un bateau pour se rendre en "Île-de-France" (lol).

    - il n'y a plus de foi chrétienne, juste quelques vaticandeunneries et la présence d'adeptes fanatiques et amalgamés d'une religion de paix et d'amour (!!!)

    - il n'y a plus d'école, depuis que "L'éducation est mise en œuvre, et organisée de façon spiralaire. " et permet (entre-autre) de "Aller de soi et de l'ici vers l'autre et l'ailleurs" et de "Produire des messages à l'oral et à l'écrit".

    -il n'y a plus de police, plus de justice, plus d’autorisé... juste des "sauvageons" désœuvrés, des terroristes stigmatisés et des victimes d'une société méchante.

    - il n'y a plus de famille, plus de papa et de maman...

    - il n'y a plus de boulot, y'a même plus de chômage, plus de pognon... sauf pour quelques footeux starisés et pour quelques... "artistes" répertoirement corrects..

    etc... etc...  mais...

    tenez-vous bien, mesdames, mes demoiselles et messieurs,  maintenant...:

    - il n'y a plus d'institutions républicaines... plus de partis politiques, de gauche, de droite, du milieu (je veux dire du centre)... les rouges, les roses, les verts, les bruns, les gris, les transparents... qui s'entre-déchirent pour savoir si il doivent rester à peu près fidèles à ce qu'ils ont a fait croire à leurs électeurs depuis des lustres, ou si ils doivent aller dans le sens du progrès et se mettre "En Marche" et faire un grand pas en avant (en oubliant qu'on est depuis longtemps au bord du gouffre). Cruel dilemme... comment faire pour ne pas se retrouver, du jour au lendemain, redevenu un simple quidam incapable de manipuler son voisin ?

     

    NB.: si quelqu'un, parmi vous, connait le mari de la professeuse de lettres préférée des  français, faites-lui ces quelques propositions de porte-feuille ministériel:

    - Daniel COHN-BENDIT, à l'Éducation Nationale

    - Olivier BESANCENOT, à la Communication et Porte-Parole du Gvt.

    - Pierre BERGÉ à la Famille et aux Droits des Femmes

    - Line RENAUD à la Jeunesse et au Sports

    - Raud SÉCHAN à la Santé Publique

    - Jean-Marie LE PEN à la Défense et aux Anciens Combattants

    - Brigitte TROGNEUX à la Kulture

    - Stéphane BERN au Temps Libre(s)

    etc...

    (ne me remerciez pas)

     

     

     

    EXCLUSIF, le clip vidéo de cet article sur: ">Au lycée Papillon<"

     

     EmdV

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Aujourd'hui, 10 mai 2017

    - Journée mondiale et internationale de l'accession au pouvoir des "Forces Socialistes et Progressistes" en la personne de François M. (que la grandeur soit sur lui)...

    - Bonne fête aux Jarnac ou Jarnaque, et aux Francisque.

    - Beau temps sur tout l'hexagone, depuis le matin radieux jusqu’au grand soir.

     


    votre commentaire
  • TÛT-TÛT... COIN-COIN... POUÊT-POUÊT..

     

    Et voila, nous avons depuis quelques heures un nouveau président pour remplacer l'ancien que personne ne va vouloir nous reprendre.

    C'est bien, un nouveau président, ça va susciter des discutions depuis le "Bar des Amis de la belote coinchée" jusqu'à la buvette de l'Assemblée, en passant (peut-être) par le Fouquet's, la Rotonde, ou quelque autre gargote pipolle.

    Mais ce sera enfin l'occasion de savoir enfin qui se cache derrière cet éclatant sourire et d'où sort-il, ce zoziau là: moitié Kennedy, moitié Drucker et moitié D'Artagnan ? *

    Si on avait demandé, il y a disons 2 ans, à un "panel représentatif de la population hexagonale" de citer 5 noms de personnalités présidentiables, combien se seraient écrié: "Oh, ben, voyons ! Macron, bien sûr... Macron! Emmanuel Macron... vous voyez de qui je veux parler... enfin, quoi ? Qui d'autre ?"

    Voila un petit banquier, presque anonyme parmi la foule des banquiers, devenu conseiller du président alors en exercice (son nom m'échappe...) puis bombardé ministre de l’Économie ou des Finances (ou des banquiers, quoi...), qui démissionne, qui crée de toutes pièces un nouveau parti politique, qui se présente à l' "investiture suprême", sans militants, sans adhérents, sans financement... et qui dépasse les favoris dans la dernière ligne droite des Tribunes, casaque ni-rouge ni-bleue, toque ni-gauche ni-droite...

    Alors, de deux choses l'une...

    1- ou c'est un coup monté par une équipe gouvernementale vieillissante aux abois pour sauver les quelques meubles qui restent, une conspiration occulte et machiavélique ourdie par le Prince soi-même et son proche entourage, avec (certainement, va savoir...!) la complicité désintéressée (va savoir...!) d'une certaine frange de la presse, des médias, du shôbizzz, etc... etc... etc... etc... (va savoir...!)

    2- ou c'est une escroquerie menée de main de maître par le principal intéressé vis à vis de ses (oups) bienfaiteurs...  Par devant je te passe la main dans le dos, mais par derrière je te fous des coups de pied dans le ventre (selon l'expression consacrée). Le président alors en exercice (décidément...) avait lui même reconnu: "Macron m'a trahi avec méthode" (et c'est un connaisseur). Et ça, ça se fait pas. Non...

    Alors, de deux choses l'une... **, nous avons élu (enfin... nous...?)

    1- un manipulateur sournois...

    2- un traitre hypocrite...

    Et ça, ça fait peur.

     

    EmdV

     

    * oui je sais

    * oui je sais aussi

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire