• Qu'est-ce-qu'un pervers narcissique ?

    Un pervers narcissique ou une personne atteinte d’un trouble de la personnalité narcissique est une personne qui a une image dévalorisante d’elle-même et qui se valorise en rabaissant les autres. Les hommes sont plus souvent touchés que les femmes par la perversion narcissique. Cette personne se donne l’apparence d’un être supérieur aux autres et ressent un besoin exacerbé de se faire admirer. Elle manipule les proches de son entourage et ne ressent aucune culpabilité lorsqu’elle blesse les autres.

    Très souvent, la personne atteinte du trouble de la personnalité narcissique est une personne séduisante, sympathique, et parfois réservée. Elle plaît par son côté flatteur et charmeur. Cependant, très vite, un malaise s’installe au sein d’une relation avec ce type de personne.

    Les causes du trouble de la personnalité narcissique sont à la fois complexes et inconnues. Une enfance dysfonctionnelle (enfants surprotégés, enfants sur qui on a des attentes extrêmement élevées, enfants abusés ou négligés) pourrait être en cause. Il est possible qu’un désordre génétique ou neurobiologique soit à l’origine de ce trouble de la personnalité mais rien n'est à ce jour prouvé.

    Tout s'explique...!

     

     

     repriseOn se demandait (peut-être) d'où venaient certaines de ses déclarations  plus ou moins incompréhensibles ("L'argent ne se mange pas", "La politique c’est mystique", etc...) ou ses envolées d'un lyrisme exalté ("Pensez printemps, mes amis, pensez printemps...!"), sa propension à affirmer une chose et "en-même-temps" affirmer son contraire...  et ses élucubrations obscures "On ne peut pas lutter contre le terrorisme sans action résolue contre le réchauffement climatique".

    On a maintenant une piste sérieuse:

     

    "Macron est un psychopathe " selon un psychologue italien

    Le professeur Adriano Segatori est un psychiatre italien qui a publié il y a quelques jours une vidéo sur Emmanuel Macron, intitulée "Pourquoi Macron est dangereux. L’analyse d’un psychiatre". Il y explique notamment que Macron est un "psychopathe". Adriano Segatori a publié plusieurs chroniques sur Destra.it qui (explique Samuel Laurent sur Libé), situent clairement Segatori "à l'extrême-droite de l'échiquier politique". Ce qui pose la question de l’objectivité de son analyse. (C'est selon nos amis de "Libération"... c'est tout dire !)

    et pour avoir une autre description du personnage que l'opinion extatique de Ruth Elkrief...

    La trajectoire du candidat Macron: Macron étudiant, Macron Banquier, Macron de droite, Macron de gauche, Macron manipulateur ? à vous de voir...

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Un signal inquiétant

     

     

     

    Prenez un individu quelconque, pas forcément autoritaire ou dictatorial, pas nécessairement paranoïaque ou schizophrène ni ambitieux ou mégalomane (ça aiderait, pourtant).

    Donnez lui un peu / beaucoup / passionnément / à la folie... des pouvoirs assez étendus; ou mieux: LE Pouvoir...

    Patientez quelques semaines ou quelques mois, et observez le résultat:

    Le Président Préféré des Français, selon une expression consacrée, aura monopolisé toutes les forces et les ressources qu'un chef d’État un peu tyrannique sur les bords aimerait avoir à sa disposition: l'Assemblée Nationale avec une majorité écrasante et des Pleins Pouvoirs obtenus grâce à une propagande électorale sans précédent en... République (???) et au mépris des traditions en usage relatives au rôle qu'une opposition parlementaire devrait pouvoir jouer démocratiquement... tout en affichant un mépris glacial et hautain vis à vis des médias auxquels il doit pourtant tant, allant jusqu'à ignorer leur existence et leur rôle en s'adressant directement au Congrès et en ignorant l'humiliation ainsi faite à la presse et à son Premier Ministre  et jusqu'à faire savoir officiellement (à propos de la traditionnelle conférence de presse du 14 juillet) par les services de l’Élysée que "la pensée complexe du chef de l’État ne se prêtait pas au jeu (puéril ???...) des questions réponses des journalistes (primaires ???...)" qui ont le culot de s'inquiéter publiquement des menaces planant sur la liberté de la presse par le biais des sociétés de journalistes de l’AFP, Alternatives économiques, BFMTV, Les Échos, Europe 1, L’Express, France 2, la rédaction nationale de France 3, Libération, les JT de M6, Mediapart, Le Monde, L’Obs, Le Point, Premières Lignes Télévision, Radio France, RFI, RMC, RTL, Télérama, La Vie, etc...

    Un pas de plus est franchi:

    Le parti fondé par Emmanuel Macron s'apprête à recruter des rédacteurs et des vidéastes. Il veut "se constituer comme un média" pour, précise une porte-parole du mouvement, relayer ses messages sur le terrain, y compris "là où les médias ne vont pas". Cette annonce surprend et fait froncer bien des sourcils.

     Se constituer comme un média ? La drôle de prétention d' En Marche !

    Une communication directe, sans intermédiaire ni contradicteur...

    Façon de resserrer un peu plus les boulons d'une communication déjà bien vissée ?

     

    C'était le bon vieux temps... sans réseaux sociaux ni blogs...

    Un "signal" inquiétant

    Un signal inquiétant

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un "signal" inquiétant

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • La foire aux cancres

     

     

     

     

     

    "Le casting En Marche au niveau local laisse parfois à désirer. On a vu ces derniers jours des gens qui refusent de débattre avec des politiques plus expérimentés par peur de la confrontation. Et puis il y a ceux qui ne sont pas au niveau, et on se rend compte que certains n'ont même pas le niveau de délégué de classe. Une candidate se décompose littéralement à la télévision, incapable de tenir un débat avec des arguments de fond, comme sur la forme, c'est en termes d'image absolument ravageur, et pour l'instant, peut-être que c'est elle qui sera élue.". (ce n'est pas moi qui l'ai dit, mais un journaliste de BFMTV (oui, BFMTV...)

    La foire aux cancresHommage soit donc rendu à Anissa Khedher, Emilie Guerel, Marie Sara, Fabienne Colboc, Sandrine Le Feur... pour citer les plus connues, reines du ouaib et du bétisier (toutes les vidéos n'ont pas encore étésupprimées pour des "raisons de droit d'auteur... profitez en... sinon celle-ci fait une bonne synthèse, un peu longuette, mais quand on aime...) pour lez moments de joie apportés au cours de cette bien triste campagne...

    "Je prends ça avec du recul et de l’humour mais cette campagne est d’une violence !" a déclaré l'une d'elles, ajoutant "C’est la première fois de ma vie que je faisais ça et j’ai fait un malaise sur le plateau. Alors j’ai écrit tout ce que je voulais dire. Mais les électeurs de ma circonscription s’en foutent"

     et comme à presque dit Michel Audiard: "Un intellectuel qui siège va moins loin qu’un con En Marche...."

     


    Rien d'étonnant, si on se souvient des propres propos de leur Gourou Adulé...

    "Je revendique l’immaturité et l’inexpérience politique"

    "Être élu est un cursus d’un ancien temps"

    "C’est une erreur de penser que le programme est le cœur d’une campagne électorale"

     "La politique c’est mystique"

     

    Alors, quand l'exemple vient d'en haut...

    S'ils ne possèdent  aucune notion de droit constitutionnel, ni même d' "instruction civique " (kézako ?), ces nouveaux élus vont se voir offrir une formation accélérée:

     

    La foire aux cancres

    Session unique

    module I

    - devant un projet de loi, émanant de Moi-Même ou, parfois, disons, de l'un des membres du gouvernement, votre vote devra être un vote "pour".

    - devant une proposition de loi, émanant soit d'un député, soit d'un sénateur, de quelque formation soit-il, votre vote devra être un vote "contre".

    astuce: on parle parfois de "projet ambitieux" et également parfois de "proposition malhonnête"... Donc, souvenez-vous: vous, représentants de "En Marche" qui êtes quand même un peu plus "ambitieux" que "malhonnête" (enfin, dans l'ensemble...j'espère..mais sinon, botus et mouche cousue....) , votez PROJET

    module II

    - aucune proposition de loi, ne devra âtre formulée par l'un des représentants de "En Marche"/ seul Moi-Même sommes habilités à vous en autoriser exceptionnellement.

    - aucune explication de votre vote ne devra être donnée à un journaliste, ni aucun commentaire ne devra être fait, en public ou en privé, sans un accord signé par Moi-Même.

    mémo: souvenez-vous que les [présidents de groupe]* dont une photo et le 06 vous ont été communiqués sont là pour vous surveil vous conseiller., les [attachés parlementaires]* qui vous seront désignés à mesure et selon vos besoins pourront éventuellement jouer ce rôle, autant dans l'enceinte du [Palais Bourbon]* que dans vos [circonscriptions]*. Tout ceci s'appliquant évidemment également à vos [suppléants]*

    NB les mots en italique, entre crochets [xxx] et suivis d'un astérisque *   sont expliqués, ainsi qu'une dizaine d'autres, pour parfaire vos connaissances d'élu-e-s dans le fascicule d'illettré illustré qui est dans la petite sacoche qui vous a été remise en attendant la mallette où certains d'entre vous trouveront une cocarde et une écharpe aux couleurs de "La République En Marche"

     

     

    La foire aux cancres

    Mais... N'OUBLIEZ JAMAIS...

    "Chaque candidat qui sera investi signera, avec moi, le contrat avec la Nation. Il s’engage à voter à mes côtés les grands projets, à soutenir notre projet."

    et...surtout

    "Pensez printemps, mes amis, ..pensez printemps..."

     

    erte info... alerte info... alerte info... alerte info... alerte info... alerte info... alerte info... alerte info... alerte  inf

     Il faut aussi compter avec ceux ou celles qui ont tennis...

    "Mercredi, je vais être avec mes enfants et faire un peu de tennis avec eux. " C’est une petite phrase qui fait parler depuis quelques jours sur les réseaux sociaux. Sandrine Josso, députée LREM de la 7e circonscription de Loire-Atlantique, l’a prononcée dimanche soir pour justifier le fait qu’elle ne se rendrait que jeudi à l’Assemblée nationale.

    Selon son entourage, cette mère de trois enfants "ne les a pas vus pendant toute la campagne".,elle a donc choisi de retarder sa venue à Paris, afin de profiter de deux heures avec eux avant de partir.

    ou piscine...

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Encore plus loin dans la roublardise

    (ou le foutage de gueule)

     

    mise à jour:

    (conclusion d'un long reportage de François Ruffin visible ici: https://youtu.be/o-ftuePsv2E - à partir de 32'' sur 37)

    Je peux vous appeler François ?"En 2012, pendant que Hollande faisait son discours au Bourget ("Mon véritable adversaire, il n'a pas de nom, pas de visage, pas de parti. Il ne présentera jamais sa candidature, ne sera jamais élu et pourtant il gouverne. C'est le monde de la finance..."), le banquier Macron était à la City de Londres"

    "Le but de Macron, rassurer le marché de la finance pour leur dire que le discours de Hollande n'avait pour but que de rassurer les électeurs et que Hollande n'était pas sur une ligne dure contre le finance."

    "Macron est donc là pour achever le droit du travail, sous les ordres de la haute finance, pour une haute trahison de la France et des Français

     

     

     

    Pas si con que ça, notre bon vieux "Fraise Flagada"

    On s'est bien foutu de sa gueule, avec ses vestes trop courtes et sa cravate de travers, avec son (premier) scooter normal pour faire sa campagne électorale normale de président normal en 2012, avec sa tronche ruisselante et détrempée par des ondées intempestives, avec ses blagounettes à 2 balles, avec son sourire de ravi (non, non, pas de la crèche , surtout pas...), avec ses gaffes et ses faux pas politiques, diplomatiques ou économiques...

     

    La fin...

    Mais il s'est bien foutu de notre gueule, lui, et en beauté, dans toutes les largeurs et profondeurs... et comme les présentateurs et -tateuses du journal de 20h. ne nous ont rien dit, on n'en a jamais rien su...

    Pourtant, il suffisait de regarder...

    Il s'était fixé un but, un seul, un seul objectif : devenir l'Attila du XXIeme siècle, pour la France et pour l'Occident...

    La fin...(image d'archives)                

     

    Détruire, et que rien ne subsiste ni ne repousse...

     

    La fin...

     

    Détruire l’image présidentielle du chef d’État de la 5eme puissance mondiale, en posant avec un air godiche dans un jardin quelconque, avec un bâtiment quelconque en arrière plan et sur lequel pendouille mollement des bouts de tissus mal identifiables (un soi-disant clin d’œil à la photo amateur… amateur !!!)

    Détruire l'image présidentielle, simplement avec l'étalage de sa vie amoureuse et sexuelle, à la manière d'un chanteur de variété vieillissant ou d’un footballeur survitaminé…...

    Détruire l'image présidentielle en dialoguant de façon surréaliste et anti-constitutionnelle, à la fois soumis et condescendant avec une gamine kosovare expulsée de France avec sa famille de six personnes dont un "papa" au passé plus que douteux.

    Détruire l’image présidentielle en allant, toute affaire cessante, au chevet d’un pauvre adolescent à peine délinquant et presque pas trafiquant, se disant malmenée par la police, sans se soucier le moins du monde de ses antécédents judiciaires (tandis que les policiers, gendarmes, pompiers ou ambulanciers agressés par des chances pour la France (modèle déposé) , ont tout juste droit à un communiqué de presse rédigé par un obscur collaborateur, tout comme les chrétiens assassinés ou martyrisés un peu partout dans le monde…

    Détruire l’image présidentielle en rendant hommage à un trio de jeunes désœuvrés morts pour avoir voulu échapper à un contrôle de flics racistes et xénophobes –forcément- (il n’a pas pu rendre hommage à toutes les victimes de l’état policier : trop de monde… !)

     

    Détruire les partis politiques dans leur ensemble : la droite, en s'acharnant sur son prédécesseur à l’Élysée et à ses proches, son entourage et ses amis politiques, à coup de mises en examen débouchant le plus souvent sur des non-lieux ("Sarkozy, tu le verra pus…" , "Sarkozy, je le surveille, je sais tout ce qu’il fait")... la gauche, en menant une politique des plus ambiguë et apparemment (seulement) hésitante avec des objectifs flous ou contradictoires, incompréhensibles par ses partisans, et débouchant sur des luttes fratricides avec certains de ses plus proches collaborateurs et avec les frondeurs .. la droite à nouveau, un peu comme s’il bénéficiait d’une sorte de cabinet noir, en disqualifiant la seule personne capable et digne de remporter les présidentielles de 2017, malgré certaines affaires pas plus graves que celles qui éclaboussent la "république exemplaire" du ci-devant sieur Macron.

    Il me revient aussi (hors sujet,, certainement) à ma mémoire cette vieille histoire rocambolesque d'un candidat socialiste à la présidentielle de 2012, embarqué dans une histoire de chambre d'hôtel à New-York, de femme de ménage et de je ne sais plus quoi... passons...

     

     

    Détruire les fondements de notre République, par tous les moyens et dans tous les domaines:

    - citons Najat Vallaud-Belkacem et ses œuvres impérissables en tant que ministre de l’Éducation, par ailleurs membre actif du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger, par un dahir royal du 21 décembre 2007, avec mission de faire rayonner l’identité du Maroc et de concourir à la diffusion de la langue arabe et de l’islam.... qui a su détruire le peu qui restait de l'instruction publique (révision de l'Histoire de France, pour complaire à nos pauvres compatriotes stigmatisés des quartiers difficiles; modification des sciences naturelles, avec la théorie du genre enseignée insidieusement, etc... sans parler de la dévalorisation des examens -un baccalauréat offert à tous les étudiants sachant à peu près lire, écrire et compter-, et le tirage au sort pour l'admission dans les universités et les grandes écoles..)

    - citons les œuvres immortelles de sa ministre de la Justice Christiane Taubira, en outre ancienne militante indépendantiste très active au sein de son mouvement Walwari, en compagnie de son mari ( condamné à 18 mois de prison à cause de ses activités "révolutionnaires") pour luter en faveur de la "décolonisation de la Guyane" (sic), en s'alliant avec l'UTG pour envisager des attentats contre des sociétés pétrolières... mais qui a réussi à mettre à bas les piliers d'un occident chrétien en imposant le mariage pour tous, avec ses inévitables corollaires, PMA et GPA pour tous ; n'oublions pas non plus et avant tout sa grande sympathie pour les délinquants de toutes sortes, petits sauvageons de banlieues ou terroristes sanguinaires (des banlieues aussi, tiens... bizarre, non), victimes d'un système injuste poussant à une malheureuse récidive excusable autant qu'inévitable...

    - citons les déclarations inoubliables de Bernard Cazeneuve, son ministre de l'Intérieur et des Cultes, qui évidemment (mais on ne prête qu'aux riches) n'a jamais dit (très clairement) que "Ce n'est pas un délit de prôner le djihad, ce n'est pénalement pas répréhensible" ou que "Évoquer les racines chrétiennes de la France, c'est faire une relecture historique frelatée qui a rendu la France nauséeuse", mais indubitablement d'une inefficacité redoutable envers les terroristes djihadistes et envers les réfugiés qui arrivent sur le territoire national plus nombreux que les touristes japonais au mois d'août dans la capitale ... Et n'oublions pas les subventions que son successeur, Bruno Le Roux, a versé généreusement à une association proche d'un groupe "anti-flics" du nom de "An Noor", diffusant sur un blog des renseignements personnels sur plusieurs policiers de la B.A.C...

    STOP!!!

     

     

    Détruire tout ce qui peut rappeler la grandeur passée de la France, sur le plan culturel (et partant, historique), en envisageant de faire vociférer un rappeur anti-France ou en faisant chanter "la chanson de Craonne" (belle chanson, par ailleurs, mais peut-être un tout petit peu déplacée devant le soi-disant chef des Armées) par des écoliers, puisqu’il fallait bien causer quand-même, à un moment ou à un autre, de la première guerre mondiale, et du Chemin des Dames, et de Verdun...(pour son disciple Emmanuel de Chèrotchild, ce sera Oradour-sur-Glane, le top du top)…

    Détruire ce qui pourrait évoquer le brillant passé artistique de la France, en laissant exposer des godemichés géants sur la place Vendôme et des vagins gigantesques dans les jardins de Versailles, ou en s’extasiant devant un artiste en train de couver de vrais œufs jusqu’à l’éclosion, pour (s') interroger sur le genre, la maternité et la paternité ! ou en se rendant en cachette comme un collégien acnéique à un concert de la chanteuse féministe et bisexuelle revendiquée Christine and the Queens, un soir, à la FNAC…

     

     

    Détruire la cohésion nationale, en vendant le pays aux technocrates internationaux et aux émirs pétrodollarisés, bien sur...

    Mais aussi en suscitant, entretenant et aggravant des polémiques et des discordes sur des sujets d’ordre patrimoniaux: déni et abandon des symboles chrétiens, crèches et même sapins de Noël, crucifix jugés ostentatoires, jusqu’au son des clochers de nos églises (celles qui ne sont pas encore abandonnées, transformées en dancing ou profanées), mais une infinie tolérance pour les prières musulmanes massives dans les rues, d'étranges facilités pour la construction de mosquées et de centres cultuels mahométans, bienveillance sympathique pour toutes les revendications communautaristes islamiques, culturelles, alimentaires, vestimentaires ou familiales… de la part des "français de confession musulmane" (kommondit) de longue date, ou récemment convertis, ou encore arrivés parmi le lot quotidien de "réfugiés" (kommondit).

    N.B. n'oubliez pas que le fait d'abandonner un emballage de sandwich jambon-beurre dans un rayon de 666 m. autour d'une salle de prière, officielle ou clandestine constitue une offense indélébile envers le prophète, et donc envers la communauté des fidèles (l' "oumma") et est puni par les juges français, mais bientôt aussi par les juges musulmans (les "ulémas")...

     

    Bref, il a fait un sacré beau boulot, notre capitaine de pédalo…

    La fin...

    Un si beau travail que, du passé ayant fait table rase , son successeur n’a aucun souci à se faire : plus rien n’existe qui pourrait freiner son irrésistible destinée, celle voulue par les banquiers internationaux dont il est un fidèle laquais : faire de la France, et pourquoi pas de toute l’Europe (des notions aux relents un peu judéo-chrétiens donc nauséabonds à leurs yeux) dont la suppression est programmée par des groupes de pression bien réels ( et qui n’ont rien des sociétés secrètes complotistes et occultes ! ), un immense complexe industriel et commercial peuplé de tâcherons producteurs et de somnambules consommateurs (les mêmes à tour de rôle) pour la gloire de la phynance..

    Détruire la liberté de la presse. Il n'y a plus (ou pratiquement plus) de journalistes libres et indépendants, ou leur voix est étouffée par les petits soldats de Laurent Joffrin et de Edwy Plenel, qui confondent information et propagande butée.

    Détruire l'opposition politique républicaine: les personnalités qui n'ont voulu ou pas su ou pas osé à temps rejoindre l'équipe de gouvernement de notre Nouvelle République Bananière, vont se retrouver marginalisés, laminés, pulvérisés... A part, peut-être, une poignée d'irréductibles extrémistes qui joueront le rôle d'alibi démocratique...

    Détruire l'opinion publique critique, à grands coups de sondages bidons, d'informations choisies et tronquées ou manipulées, à renfort de jeux télévisés débilitants et de séries et de feuilletons discrètement engagés et militants...

     

    La fin...

    On est ainsi passé, avec tout le doigté nécessaire, d'un régime politique apparemment sans grandes compétences, mais qui dans les faits, décidait de toutes choses, à un gouvernement bénéficiant visiblement de pleins pouvoirs étendus, mais qui sera le joujou des puissances du Nouvel Ordre Mondial.

    Un sursaut patriotique, même le plus modeste et le plus anodin possible, demandera une volonté, des efforts et une ténacité difficiles à imaginer, et d'autant plus que le "Grand Remplacement" qui se confirme à grands pas (qui est "En Marche..." quoi!) ne va pas arranger les choses.

    Encore bravo, et merci pour ces moments, cher François. (je peux vous appeler François ?)

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    3 commentaires
  • Législatives :

    La République en marche réalise

    "un raz-de-marée inédit sous la Ve République"

    comptant et content (ou l'inverse)

    ...et figurez-vous que je suis bien content !

    Non pas que j'aie voté "macroniste" suite à une mauvaise fièvre,

    à une sénilité (à peine) précoce,

    ou à un pari stupide d'après beuverie...

     

     

    Je m'explique:

    Imaginez 450 députés (sur à peine 600, ça fait plus de 75%), fraichement élu-e-s (kommondit), qui n'ont aucune expérience de la vie politique, ou de la vie en général, appelé-e-s à se prononcer sur des sujets un peu ésotériques à leurs yeux...(des vidéos d'interview de candidats dépassés par leur rôle ont circulé sur les réseaux, Fabienne Colboc ou Sara Lambert, par exemple)ajoutez à cela que certains auront des opinions politiques parfois différentes de celles de leur nouveau voisin de chambrée ("de Chambre", pardon)... ça va pas être facile à gérer pour les présidents de groupe, une telle marmaille...

    Comme disait l'autre: "une majorité écrasante, peut écraser celui qui en bénéficie"... alors, vivement une majorité écrabouillante !

    comptant ou content (ou l'inverse)

    Alors, oui, je suis bien content, en attendant d'avoir confirmation de ces résultats encourageants dimanche prochain, de voir dans quel inextricable bourbier le mari de Brigitte Trogneux va être obligé de se mettre En-Marche, pour à la fois driver comme il se devra les godillots à sa botte ("godillots"... "botte"... non ? ça fait rien !) et ceux qui voudront trainer les pieds ou pantoufler pendant une législature (non ? ça fait rien non plus !), et laisser croire à ses électeurs admirateurs que leurs "élus" font leur boulot d'élus dans une démocratie qui ne comporte pratiquement plus de partis d'opposition: flinguée la gauche de Tonton... éparpillée façon puzzle la droite...

    Seule, la rue, pourra faire entendre sa (ou ses) voix... à moins que le mari de Brigitte Trogneux ait déjà envisagé cette hypothèse et préparé ses réactions en conséquence, va savoir, Charles...

    Une question, encore, et malgré tout, qui pourra enfin m'expliquer pourquoi la France "Insoumise" (??), alliée aux communistes aura moins de 'jusqu'à trois fois plus de représentants' que le Front National qui compte pourtant d'avantage d'électeurs ? ??

    (merci à Corto pour le signalement de l'erreur de rédaction dans la dernière phrase)

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    4 commentaires
  • Tous les conneriqueurs semblent d'accord sur deux points.

    Le premier, c'est que le résultat des législatives des 11 et 18 juin prochains va voir une victoire sans précédent du mouvement actuellement au pouvoir. Sur les quelques 577 sièges à pourvoir, plus de 400 devraient revenir aux candidats présentés ou soutenus par ce qu'il convient d'appeler prudemment une "majorité présidentielle". même si, comme dans ma circonscription, le candidat, (ex-???)les Républicains ou (ex-???) P.S. (quelle est alors la différence ?) s'engage forcément à être le plus loyal possible envers cette toute nouvelle majorité, tout en promettant de combattre certains aspects du programme de M. Macron... comprend qui peut ou qui veut...

    Tout a été mis en œuvre depuis des mois pour arriver à ce résultat inévitable. par les politiques de tous bords, les sondeurs d'esprit et les journalistes de toutes opinions  (je sais pas où j'avais la tête ?)

    L’essentiel est que notre président Baraka O'Macron puisse s'exclamer "ouiïïïIII! nous pouvooôôÔÔÔNNS!" au lendemain de ces élections et, malgré une flopée de godillots "en marche" ou à la traine derrière son panache si blanc, nous prescrire toutes les ordonnances dont il a le secret (dans tous les sens du terme).

    Le deuxième, pour reprendre le bon mot employé à profusion dans les médias "une majorité écrasante peut écraser son possesseur", c'est qu'une telle majorité frôlant une unanimité suspecte, risque fort d'être un peu difficile à gérer, entre ceux qui à l’Assemblée, feront semblant d'être pour tout en déclarant à leurs électeurs qu'ils sont contre, ceux qui seront contre tout en étant plutôt pour dans leur circonscription, les ni pour ni contre, les  un peu contre mais "en même temps" un peu pour, etc...

    Avant, les uns et les autres, de vouloir repartir vers de nouvelles aventures. Car tout randonneur, tout "(en)marcheur" sait, en effet, qu'au cours d'une randonnée exténuante, faire une brève halte réparatrice et boire un bon coup à la santé des organisateurs bénévoles peut procurer un peu de repos bienvenu mais que s'asseoir trop longtemps rend la reprise difficile; surtout si le siège est par trop confortable et le petit verre sans trop de modération.

    Dans ces conditions abracadabrantesques, la Chambre dite des députés va vite ressembler à un dortoir agité de trublions turbulents... Bien fait !

     

    Manu sur le G.R. 20.17

     

    Alors, donnons une majorité écrabouillante au mari de Brigitte Trogneux...

    Faisons mine de suivre le nouveau "joueur de pipeau de Hamelin" et donnons lui ce plaisir narcissique...

    Sur le G.R. 20.17

    Contre la domination d'un parti (ô combien !)unique...

    Pour le retour au pluralisme...

    Votons "Printemps..."... et en même temps, Votez Macron...

     Manu sur le G.R. 20.17

     

    Votez "Printemps"

    votez "En Marche"

    votez "Printemps en marche"

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Depuis des semaines, nos journaux, quel que soit leur support, nous vantent les bienfaits du ramadan:

    Islam, ça veut dire paix, amour, fraternité, solidarité, vivre en cohésion,

    respecter les lois du pays dans lequel on réside

    (la presse française et internationale dans son ensemble)

     

    Mais on nous aurait quelque peu caché que:

    Les djihadistes ont fait du Ramadan une période durant laquelle attaques, attentats et offensives se multiplient.

    Loin de la seule période de jeûne et de prière qui fait l'ordinaire des musulmans, les thuriféraires du djihad considèrent en effet la période comme propice à la guerre. Dans la tradition musulmane, le Ramadan est une période pendant laquelle Dieu donne la victoire aux croyants. Les djihadistes se réfèrent principalement à la bataille de Badr en 624 de notre ère qui avait vu les disciples de Mahomet, bien moins nombreux que leurs adversaires, triompher d'une caravane de la tribu Quraysh. Qui plus est, le Ramadan est aussi traditionnellement une période durant laquelle toutes les actions des pieux musulmans sont davantage récompensées par Dieu.

    Pour les djihadistes, de telles "actions pieuses" incluent les attaques terroristes et les missions suicides. C'est la raison pour laquelle, des Talibans à Al-Qaïda, en passant bien sûr par l’État islamique, tous appellent au martyr.

    A la veille du Ramadan 2017, qui a commencé vendredi dernier, le porte-parole de l’État Islamique, Abu Hassan al-Muhajir, avait diffusé un message audio sur la messagerie cryptée Telegram dans lequel il appelait de ses vœux des attaques visant spécifiquement les Occidentaux : "leurs marchés, leurs routes et leurs forums". Il précisait que le ciblage des civils était le plus effectif et que la rétribution divine pour les martyrs serait majorée.

    L'an passé, en 2016, pareil message avait également été diffusé et suivi d'effet. Les attaques terroristes s'étaient multipliées : aux États-Unis, au Liban, en France, en Grande-Bretagne, en Belgique ou en Allemagne...

     

     

     

     

    je me demande... 

     

     

     

     

    Du coup, je me demande qui est le plus à blâmer... les adeptes (les plus fanatisés, ça va de soi...!) de cette religion mortifère, ou nos compatriotes qui ferment et nous ferment les yeux sur les atrocités commises au nom d'un dieu sanglant et s'en rendent objectivement complices, par une pseudo ignorance, par une lâcheté feinte ou réelle, ou par des intérêts inavouables ?

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique