• De J. Lanzmann & J. Dutronc...

    Ils sont trop forts (ou pas)...

    ... dans leur manière de tourner casaque sans pour autant retourner leur veste !

    Un peu partout, en Europe,  et même au-delà, les "infâmes" partis populistes et les mouvements nationalistes "nauséabonds" commencent à montrer qu'ils existent ailleurs que sur la fachosphère et qu'ils ne sont pas aussi nauséabonds et infâmes qu'on le dit depuis des dizaines d'années, puisque c'est une majorité de citoyens qui comprend de mieux en mieux leur doctrine qui repose essentiellement sur "le refus de l'immigration, surtout venant de pays musulmans, une violente opposition aux institutions européennes et un certain conservatisme moral." et qui, presque tous "ont également une fascination notable pour Vladimir Poutime" (Alban Mikoczy).

    Un peu partout en Europe, c'est à dire en Autriche, en Hongrie, en Slovaquie, en Bulgarie, en Pologne, en Italie, en Finlande, en République Tchèque, et bientôt en Suède ou ailleurs... à mesure que les élections se suivent et finissent par se ressembler.

    Dans le reste de l'Europe, c'est la grande panique à tel point que toute la gauche humanitaire et mondialiste en est toute tourneboulée à force de chercher d'où peut bien venir ce vent mauvais...

    De J. Lanzmann & J. Dutronc...

    En France, Jean-Luc L'insoumis-Mélenchon s'entoure progressivement de d'avantage de drapeaux tricolores que Marine Le Pen,  Nicolas Dupont-Aignan, Laurent Vauquiez et la fanfare de l'Amicale des anciens du 110me d'infanterie réunis, pour affirmer sans rigoler que "Le drapeau tricolore et la Marseillaise sont des symboles révolutionnaires." pendant que son trotskiste jamais repenti de haut-parleur déclare péremptoirement que "La bonne conscience de gauche (...) empêche de réfléchir concrètement à la question migratoire."

    On avait auparavant entendu de grands précurseurs (ou "...seuses"):

    • la députée suédoise de gauche  Amineh Kakabavehqui qui semble découvrir que "Nous avons été naïfs, nous avons manqué de courage, nous n’avions aucun plan alors que la Suède connaît des problèmes d’intégration depuis 20 ans: la société multiculturelle a été mal construite pendant plus de deux décennies, ce qui a entraîné une séparation des communautés et le débat est tellement envenimé qu’il en est devenu tabou"  tout en avouant le fond de sa pensée "C’est la raison pour laquelle les Démocrates de Suède, un parti raciste, risque de devenir le deuxième parti."

    • l'allemande Sarah Wagenknecht, égérie de l’extrême gauche et longtemps admiratrice inconditionnelle de la RDA communiste qui reconnait, un peu plus honnêtement: "J’en ai marre de laisser la rue au parti d’extrême droite..." et tente d'en séduire une partie des électeurs, en faisant comme si elle s'était soudain convertie au discours du Ministre de l'Intérieur* qui annonce sans précaution oratoire que "l’immigration [est] la mère de tous les problèmes". *(allemand, le ministre...le nôtre croyait encore, il y a peu de temps qu'il n'y avait guère plus de 300 000 personnes "d'origine étrangères" en France)

     

    Avec tout ça, le Pape François qui plaidait pour un afflux toujours plus massif de migrants dont "la sécurité personnelle sur le continent européen passe avant la sécurité nationale" et son chanoine de Président Macron qui dénonce "la lèpre populiste qui monte en Europe et jusque dans des pays où nous pensions que c'était impossible de les voir réapparaître et chez les amis voisins qui disent le pire, et font les pires provocations" etc... etc... continuent d'avoir l'air cons dans la vraie vie.

    De J. Lanzmann & J. Dutronc...

     

     

     

     

     

     

     

     

    En attendant de se ressaisir et de "punir" financièrement et commercialement les peuples et les dirigeants des pays qui votent si mal... ? "Hein, Jean-Claude... George... Qu'est-ce qu'on attend ?"

     

     

     

    « Viva la muertePétain, grand patriote ?.. »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 10 Septembre à 09:37
    Pangloss

    A ce rythme, on va taxer ceux qui votent "populiste".

      • Lundi 10 Septembre à 12:46

         

        Officieusement, c'est déjà presque fait, ou officiellement ardemment souhaité :

         

        "Les marchés vont leur apprendre [les italiens] à bien voter..." (Günther Oettinger, "chrétien démocrate" allemand, le 21 février 2018 à Bruxelles.) ou affirmation encore plus directement et cyniquement de Macron le 23 juin dernier : "On ne peut avoir des pays qui bénéficient massivement de la solidarité de l'UE et qui revendiquent massivement leur égoïsme national quand il s'agit de sujets migratoires."

         

        Ce qui reviendrait pour les gouvernements visés par ces mesures un tantinet antidémocratiques à devoir augmenter plus ou moins sensiblement les taxes ou les impôts de leurs compatriotes.

         

    2
    Nada
    Lundi 10 Septembre à 10:17

    ... ou ignorer leur vote en racontant que le seul fait d'encore voter prouve leur totale adhésion au système.

     

      • Lundi 10 Septembre à 13:14

         

        On n'en est pas (pas encore?) tout à fait là dans les faits, mais les médias font tout pour en amoindrir la portée :

         

        Après avoir provoqué l'angoisse des ménagers et ménagères de plus de cinquante ans sur la portée et les conséquences d'un tel vote qui ramènerait inévitablement "les heures les plus sombres de notre histoire", la Presse Bien-Pensante marginalise son existence en voulant ignorer les motivations de ses électeurs et en n'interrogeant pratiquement "sortie-des-urnes" que des votants qui se sont déplacés nombreux et dans la joie du devoir accompli pour éviter "le retour de la bête infâme"... en stigmatisant (le mot est à la mode...) superbement les autres :

         

         

    3
    Lundi 10 Septembre à 14:29

    La plupart de ces partis populistes expriment l'inquiétude justifiée de nombre de personnes devant une immigration devenue massive et dont la culture est trop différente de la cultures européenne avec en leur sein des ennemis proclamés de la civilisation occidentale. Mais l'ennui, c'est qu'ils drainent avec un racisme et un antisémitisme que je trouve dangereux et condamnables

      • Nada
        Lundi 10 Septembre à 18:08

        Parce que nous devrions les considérer comme autant de frères humains à notre image, ces égorgeurs sans conscience morale, et les laisser agir, avec la complicité d'un gouvernement qui mène depuis plus de 40 ans une guerre contre son propre peuple ?

        Simple question. On sait que la réponse est : laissez-vous massacrer avec le sourire, avec des ballons, avec des nounours, avec des cantiques, et surtout sans vous défendre (un vrai dessin de Chard !). :-(

         

      • Lundi 10 Septembre à 20:20

        On peut dire aussi que:

         

        "Ouais, ben d'abord y'a pas qu'moi, m'sieu..."

         

        - L'antisémitisme a depuis longtemps changé de camp (sans jeu de mots maladroit inconvenant!) à part pour quelques nostalgiques grabataires et radoteurs : on entends d'avantage (à ce qu'on dit) de discours antisémites dans certains lieux de culte où on est censé promouvoir l'Amour, la Tolérance et la Paix au nom du Prophète de Médine (avec jeu de mot) que dans les arrières salles des groupuscules identitaires trop souvent appelés néo-nazis.

        - Le racisme n'est pas une exclusivité nationale de souche mais on le retrouve le plus souvent dans des communautarismes pleurnichards, victimaires et sectaires voire agressifs, dernier exemple en date : l'ineffable Rokhaya Diallo qui kiffe sa race :

        Rokhaya Diallo vient de lancer son application "Kiffe ta race". Sur BingeAudio.fr : avec ses amies, deux mardis par mois, elles vont "sauter à pieds joints dans les questions raciales".

        Trois mois après la suppression du mot race de la Constitution, c’est plutôt comique ! Sur le nouveau podcast de Binge, qui fera sa première à la funeste date 11 septembre, les copines vont donc aborder un sujet – les races – qui a débuté au XVIIIe siècle, a culminé au XIXe, été décrié dans la seconde moitié du XXe, pour être enterré, c’est du moins ce que l’on croyait, par la suppression, en juillet, du mot de la Constitution, au XXIe. Les copines effectuent donc un bond en arrière de trois siècles : quelle modernité !

                                                                                                                                         (sur Boulevard Voltaire)

        vidéo de présentation de l’événement sur Youtube (Rokhaya Diallo et ses copines Fatima Aït Bounoua et Samira Ibrahim... ce qui est peut-être raciste de faire remarquer leurs patronymes).

        Sans oublier les diverses rencontres et manifestations "interdites aux blancs" , les "camps d'été", les séances de cinéma ("Black Panther" : Cette projection est placée sous le signe de la flamboyance Afro. Donc venez sapé.e.s comme ja-ja avec vos plus beaux kente, bazin ,faso dan Fani, Bogolans, madras, contours soignés, hydratés et crémés...), les "stages syndicaux" de S.U.D., les réunions de l'UNEF, le tout "en non-mixité" pour "personnes racisés",  pour certaines ("Nique la France") avec l'aval et les encouragements de Danèle Obono, élue de la République qui refuse catégoriquement de dire "Vive la France (insoumise, il est vrai)

         

    4
    Lundi 10 Septembre à 21:30

    Le racisme et l'antisémitisme des uns n'empêchent pas le racisme et l'antisémitisme des autres.

      • Nada
        Lundi 10 Septembre à 22:39

        Cher Docteur : je n'ai aucune patience avec les Q.I. inférieurs à 100 (je suis sans doute à 105, voire 106 dans mes bons moments), quelle que soit leur couleur, quel que soit leur âge, quelle que soit leur origine (je n'ose écrire l'AUTRE mot), quelle que soit leur religion (macronisme inclus), quelles que soient leurs préférences horizontales (ou verticales, ou diagonales). Je dis bien : je ne supporte pas les crétins. Je fais tout pour n'avoir aucun contact avec eux. Suis-je, à vos yeux, un -- cétroporibladir -- rassisste ?

        Avec tout le respect que je vous porte, comprenez que la civilisation, c'est dans la tête. Avant de faire un numéro de type "touche pas à mon pote le migrant alias the Big and Better Other, because ne pas l'apprécier c'est être un méssanrassisste", faites-vous plaisir et peur, (re)lisez donc Le camp des saints, toujours plus vrai, toujours plus proche de notre sinistre futur à chaque relecture. Vous verrez que ce n'est ni une question de racisme ni une question d'antisémitisme, mais une guerre entre conceptions du monde. Faudra bien choisir un camp. J'ai choisi celui des vaincus (parce que nous avons déjà perdu, à considérer la passivité bovine des populations habituées à la laisse et à la muselière), mais on ne me culpabilisera pas avec des accusations parfaitement hors sujet.

         

         

      • Mardi 11 Septembre à 10:53

         

        Je ne voudrais surtout pas clore ce débat passionné tout autant que passionnant comme on aimerait en lire plus souvent...

        Je me permets donc juste quelques petites remarques qui n'apporteront rien d'indispensable ni d'inédit à la discussion, mais bon, c'est mon blog !

        a) je ne sais pas si le Q.I. des uns ou des autres joue le moindre rôle dans la perception, l'appréciation et l'éventuelle résolution de ces vastes problèmes que sont le racisme, l'antisémitisme, et tant qu'à faire l'islamophobie, la christianophobie, sans oublier l'homophobie, etc... Et rien ne me permet d'évaluer, à priori les Q.I. de... disons Clémentine Autain ou de Emmanuelle Ménard (par exemples).

        b) les quelques exemples que j'ai rapportés de manifestations d'une certaine forme de ségrégation "anti-blanc" me semblent assez révélateurs de la nouvelle nature du nouveau racisme, et les mêmes événements mais avec le label "interdits aux noirs"  auraient suscité d'autres réaction que quelques modestes "c'est-pas-très-gentil-et-pas-normal" émis du bout des lèvres, mais de vraies de vraies condamnations exemplaires devant les tribunaux et d'éventuelles dissolutions de "groupuscule appelant à la haine raciale". (à vérifier -ou pas-).

         

        Bonne continuation à toutes et à tous...

         

      • Mardi 11 Septembre à 14:29

        Je trouve simplement dommage que ceux et celles que l'on ne peut pas taxer de racistes ou d'antisémites ne défendent pas assez la civilisation occidentale, ne luttent pas assez contre le prosélytisme islamique et ne s'efforcent pas de cantonner la religion musulmane dans la sphère privée sans la moindre concession.

      • Mardi 11 Septembre à 16:39

         

        Le tout est de savoir :

        - si ceux et celles que l'on ne peut pas taxer de racistes (ou d'antisémites) ont « un peu/moyennement/beaucoup » l'intention de montrer, si elle existe, leur intention de défendre la civilisation occidentale, etc... sans passer justement pour racistes (ou antisémites) en vertu du principe universel d'amalgame unilatéral et de points Godwin

        - si, à l'inverse, (une partie de) ceux qui sont traités de racistes "qui font le lit des zextrèmes" ne sont pas (essentiellement) ceux qui affichent clairement et ouvertement ces intentions ou ce point de vue, même s'ils tentent d'argumenter leur opinion, et sont donc accusés d'office et sans jugement ni preuve objective.

         

        Une certaine presse est passée experte dans ce genre d'opérations de diabolisation des personnalités politiques et des électeurs qui les suivent.

         

         

    5
    Mardi 11 Septembre à 17:30

    C'est effectivement là le problème. Je suis d'accord.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :