• J'ai quelques questions à la con, chef...

     

    macron

     

    N'est-ce pas ce brillant jeune homme satisfait, souriant avec ironie et condescendance, à gauche sur la photo ci-dessus, qui aurait humilié publiquement l'ensemble des Forces Armées en déclarant devant la France entière ?

    JE SUIS VOTRE CHEF !...

     

    Ces jours derniers, une "situation débouchant sur un incident" (une de plus) a été observée dans le sud de la France, dans un super-marché, le même que vous fréquentez peut-être de temps-en-temps, avec votre épouse, monsieur le président ... hier c'était dans l'est, demain ce sera dans le nord... un massacre aveugle, sauvage,  commis par un musulman fanatisé, (un de plus) fiché "S", mais dont personne ne  doutait une seule seconde qu'il allait tout faire, un jour ou l'autre, pour "mériter" et justifier ce fichage... hier c'était un djihadiste, demain ce sera un "déséquilibré"...

     

    Question à la con...

     

    Le pire semble avoir été évité, grâce au sang-froid remarquable d'un employé du magasin qui a permis de sauver une vingtaine de clients: "Le terroriste m’a même tiré deux fois dessus. Il m’a raté.(...) Je suis resté 22 ans dans l’armée, surtout en Afrique. Gérer mes nerfs, je sais faire. Alors, j’ai demandé à tous ces gens de me suivre pour évacuer. (...) Moi, j’avais déjà connu ce style de situation dans l’armée, je connais les armes à feu, je sais gérer la panique, mais je comprends qu’on puisse être effrayé." a modestement déclaré François, qui ne veut ni donner plus de renseignements sur son identité ni être photographié, Chef !

    Un militaire... "Chef " !

     

    Un autre homme est mort en donnant sa vie pour sauver celle d’une femme, retenue en otage. Il y a quelques années, il était revenu à la religion catholique. Il avait rencontré le père Jean-Baptiste en visitant son abbaye de Lagrasse, et avait sympathisé avec lui. Hier soir, c’est ce prêtre qui a accouru à l’hôpital, pour lui donner l’extrême-onction. La mère de ce gendarme (oui, c'était un gendarme: le lieutenant-Colonel Beltrame, "Chef" !) confiait hier: "Ça ne m'étonne pas de lui, je savais que c'était forcément lui. Il a toujours été comme ça. C'est quelqu'un, depuis qu'il est né, qui fait tout pour la patrie. Il me dirait : "Je fais mon travail, Maman, c'est tout". Je ne suis pas surprise, ça fait partie de sa façon d'être, de faire son travail le plus noblement possible.". Il avait rêvé d’entrer à l’École de guerre...

    Un militaire... "Chef " !

    Question à la con...

     

    Alors, ma question à le con, j'y arrive enfin:

    UN CHEF N'EST IL PAS CENSÉ MONTRER L'EXEMPLE A SES HOMMES...

    "CHEF" ?

    Question à la con...

    ... à part conseiller de reprendre du "cordon-bleu", au mess des sous-off'...

     

     

    Question subsidiaire, "Chef" !

    Dans ce contexte, que penser du tweet de cette journaliste (ni de Médiapart, ni de Libé, ni des Inrocks, et que même Marlène Schiappa n'a pas osé):

    Question à la con...

     

    ni militante des Insoumis, ni sympathisante des Indigènes, mais... en réalité, journaliste (sic) au Figaro

     

    Mon nom ne veut rien dire, et mon âge encore moins...

    Je suis pour tout dire un bon citoyen, j'admets sans réplique ce qu'on m'a enseigné...

    mais,

    Maintenant j'abandonne, je suis trop fatigué...Ma tête résonne, je cherche la paix...
    Que Dieu nous la donne, cette paix méritée !
    Que Dieu nous la donne... S'il est à nos côtés...

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    8 commentaires
  •  

    Bien sûr, nous sommes résolument cosmopolites. Bien sûr, tout ce qui est terroir, béret, bourrées, binious, bref, "franchouillard" ou cocardier, nous est étranger, voire odieux.

    Bernard-Henri Lévy,1985,

    Je suis un cosmopolite résolu. J’aime le métissage et je déteste le nationalisme. Je ne vibre pas à "la Marseillaise". J’espère que le cadre national sera un jour dépassé. Et l'un des principaux mérites de l'Europe, à mes yeux, est de fonctionner comme une machine à refroidir cette passion nationale.

    Bernard-Henri Lévy,2007 
    Imaginons nos enfants se retourner, dans vingt, trente ou cinquante ans, et demandons-nous: seront-ils fiers de ce qu'ils voient?../.... [J'appelle donc]  le monde de la culture à "offrir aux migrants un accueil digne de ce nom.".../...Le monde culturel a le devoir d'agir. Offrons-leur un accueil digne de ce nom. C'est notre honneur, celui de notre culture, celui de notre République qui en dépend.
    Françoise Nyssen, 2018

     

    Au pays de...

    Françoise Nyssen

    Ministre de la Culture

    • Membre de la direction de l’Architecture du ministère belge de l’Environnement et du Cadre de Vie
    • Associée et Présidente-Directrice générale de la coopérative d’éditions du Paradou
    • Prix Veuve Clicquot de la femme d’affaires de l’année (1991)

    mais, aussi...

    • Administratrice du Musée des Arts et Civilisations d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques
    • Proche de Jean-Michel Ribes, le patron du théâtre du Rond-Point et de Olivier Py, le patron du festival d’Avignon,

     

    Il y a quelques jours à peine, une nouvelle législation réglementait sévèrement la possession et le transport des armes dites "de collection", donc efficacement neutralisées. Plusieurs associations de reconstitutions d'évènements historiques ont largement critiqué cette mesure, sans que cela ait été trop médiatisé. Le but de l'opération n'était pas, selon les pouvoirs publics, d'entraver les activités de celles-ci, mais exprimait "une volonté gouvernementale de lutter contre la menace terroriste" communique-t-on sans rigoler (trop ouvertement)... donc il ne faudrait y voir aucune intention de s'en prendre à tous ceux dont la principale passion est de faire revivre l'Histoire de France, depuis le Moyen-âge jusqu'aux épopées napoléoniennes, en passant par les grandes batailles des deux dernières guerres. Forcément...

    Plus récemment, c'est un nouveau décret qui vient réglementer l'activité des milliers de bénévoles participant de près ou de loin à l'organisation et au déroulement de différents spectacles: chorales, festivals, pièces de théâtre et... spectacles historiques (!), dont la mission serait de "traquer les abus de certains employeurs" selon un vœu de la C.G.T... Un pointage flicage quotidien sera ainsi mis en place dans chaque spectacle "avec billetterie", afin de contrôler les milliers de bénévoles qui, ici encore, offrent leur temps pour satisfaire une passion et la faire partager à un large public qu'un prix plus élevé aurait peut-être rebuté, mais qui ne semblent pas agir sous la menace ou le chantage. Il ne faut donc pas y voir une atteinte à leur propre liberté individuelle, mais plutôt une protection qui leur aurait été refusée par de vils exploiteurs. Forcément...

    voyage au Puy-des-fous

    Mais, en-même-temps™, comme dit l'autre, les "migrants" investissent salles de spectacles et musées, avec l'accord (j'allais dire la "bénédiction" ..???!!!) de leur (?) ministre de la culture: peintres, sculpteurs, musiciens, metteurs en scène, musiciens, compositeurs, acteurs, etc... qui constituent l'essentiel des réfugiés que l'Afrique sub-saharienne nous envoie généreusement. Forcément...

    Le mot des fondateurs de l’aa-e :

    Les vitrines de l’atelier des artistes en exil, comme autant de fenêtres sur les réalités du monde, invitent à ouvrir le regard, à appréhender l’impératif qui pousse des femmes, des hommes et des enfants au départ, au choix de l’exil et à ses épreuves, et à comprendre la détresse qui peut les saisir à leur arrivée.

    Elles déplacent la vision portée sur l’exil, la remettent en perspective à travers le prisme de l’art. Venus d’Afghanistan, d’Iran, de République démocratique du Congo, de Soudan, de Syrie, les artistes des vitrines tendent au monde des miroirs. Leurs œuvres explorent les tréfonds intimes des notions de dignité et d’humanité ; questionnent les principes fondamentaux du droit d’asile.

    L’atelier des artistes en exil (aa-e), structure unique en France, a pour mission d’identifier des artistes en exil de toutes origines, toutes disciplines confondues, de les accompagner au regard de leur situation et de leurs besoins artistiques
    et administratifs, de leur offrir des espaces de travail et de monstration professionnelle afin de leur donner les moyens de se structurer et d’exercer leur pratique. (forcément)

    Et, toujours en-même-temps™, forcément, toute une pléthore d'artistes engagés, citoyens et non-migrants se décarcasse un peu partout dans l’hexagone pour leur rendre des hommages vibrants, que nos S.D.F. ou quelques retraités n'ont jamais été dignes de recevoir:

    Le Good Chance Theatre: centre de création spécifiquement dédiés aux migrants arrivant à Paris 

    La naissance du Good Chance Theatre remonte à trois ans. Joe Robertson et Joe Murphy, deux auteurs anglais, se documentent alors pour un projet d’écriture de pièce consacrée aux migrants. « Joe et Joe » comme on les surnomme, vont faire mieux : créer et animer un théâtre éphémère dans la Jungle de Calais, où des milliers d’exilés vivent dans l'attente d'un hypothétique départ vers l'Angleterre. C’est là que Mohamed Sarrar fait leur rencontre.

    Le chant des migrants et De sang et de lumière

    Des textes poétiques et engagés qui voyagent dans les interstices de l'œuvre romanesque de Laurent Gaudé, dénonçant le sort que les homme font aux opprimés, hier esclaves assujettis au commerce triangulaire des pays riches, aujourd'hui migrants économiques et réfugiés en quête d'une introuvable terre d'accueil.

    Foyer rural de Vaudelnay: Soirée spectacle sur les migrants

    C’est avant tout un travail d’écriture. Et de militants. Michel Richard a proposé à Eric Chevance de parler des "arrivants", de travailler sur les migrants, les réfugiés, les déplacés, bref, sur toutes les personnes contraintes de quitter leur pays pour cause de guerre, de misère, de persécution, de ruine.

    Il n’y a au départ aucun objectif précis, juste cette envie, ce besoin d’exprimer le bouleversement qu’ils éprouvent devant ces drames humains. Les textes produits se révèlent dans l’oralité. Ils passent par le corps, il faut les dire pour qu’ils soient perçus.

    (etc... etc... forcément ! exactement tout ce qu'il faut pour "réenchanter notre pays" en luttant contre "une ségrégation culturelle" -Françoise Nyssen- le 19 juin 2017- et le 18 décembre 2017)

    Alors, après tout ça, si vous aviez envie d'aller faire un tour au Puy-du-Fou (par exemple), il faut savoir que ce seront des salariés syndiqués à la C.G.T.-spectacle qui vous accueilleront, vous hébergeront et vous guideront (de 8h.00 à 12h.30 et de 15h.00 à 19h.00, du lundi au vendredi inclus et le samedi de 9h.00 à 13h.30) et que vous ne risquerez absolument rien de la part des comédiens  présumés-terroristes qui vont se retrouver avec des sabres en bois et des pistolets en carton bouilli.

     

     

    voyage au Puy-des-fous

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    9 commentaires
  • Hallelujah et-cætera...

     

    Avant de revenir sur la fameuse version arabo-judéo-catho de "Hallelujah" par la fameuse chanteuse musulmane qui se présente comme naïve et distraite, petit détour par deux artistes méconnus qui, avec "humour" ou dans le "mélo", donnent toute le mesure de leur mépris et/ou leur haine des religions -enfin, surtout de l'une d'entre elles; ensuite retour auprès d'un·e vieil·le ami·e: notre femme à barbe... notre drag-queen... notre travelo préféré·e, Thomas Neuwirth, dit "Conchita Wurst" (dit "Coquillage-Saucisse"); on finit dans un autre registre grâce à un chœur de moines dominicains qui nous font partager leur ferveur et leur enthousiasme communicatifs.

    Hallelujah... et cætera...

     — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — 

     

    Dans la catégorie "meilleurs espoirs de la chanson offensante et blasphématoire", les nominés sont:

    ... Agnès Bihl et Didier Super !

    Hallelujah... et cætera...

    (Présentation extraite d'un site qui... que... C'est pas la peine de gaspiller un "clic"

      du genre "best-of des chansons qu’il faut éviter de chanter devant un catholique")

    La France, pays aux 10.000 clochers, "fille ainée de l'église" reste un pays largement catholique. Ainsi, si tomber sur un prêtre est devenu assez rare, il arrive aux plus athées d'entre nous de côtoyer une grand-mère qui va à la messe tous les dimanches, un collègue de boulot portant une médaille de baptême ou une connaissance qui dit avoir été aux JMJ. Et parfois en les entendant discuter du pape, de l'avortement ou de Jésus Christ, certains ont envie de leur balancer quelques chansons cinglantes à la figure. Haaa, qu'est ce qu'on voudrait.... mais on ne peut pas....

     

    Didier Super - Le Club de Catholiques : beauf, méchant et provocateur, Didier Super n'en reste pas moins très drôle en appuyant là où ça fait mal. Gratuitement, et en live à la télé, c'est même encore pire.

    Jésus Christ un jour tu vas revenir
    Est-que t'ira dans un club de catholiques
    Est-ce que tes gosses y iront chez les scouts
    Est-ce que toi aussi tu votera a droite

    Jésus Christ un jour tu vas revenir
    Est-ce que tu pourrai légaliser le mariage
    Pour les curés histoire qu'ils laissent un peu
    Les enfants tranquilles

     

    Agnès Bihl - L'Enceinte Vierge : bien plus difficile à retenir, cette chanson s'en prend de façon directe au rôle de l'église catholique dans la propagation du Sida et les questions d'avortement. Et dire qu'on veut cantonner Agnès Bihl au rôle de chanteuse sentimentale. (Attention, certaines images peuvent heurter la sensibilité.)

    Dans les cités, les bidonvilles
    Le pape bénit la pauvreté
    Ça passe le temps, ça tient tranquille
    Ceux qui n'ont plus rien à becqu'ter
    Et puis le Très Saint-Père a dit
    Faut faire des gosses, même séropos
    Ils iront vite au paradis
    D'façons ici, y a pas d'boulot

      — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — 

     

    Mennel Ibtissemet son amie Hajer Zennou (voili, voila, voilées, voilou)

    "promenons-nous..."

    (Extrait d'un article de "InfoÉquitable")

    Mennel Ibtissem a conquis le jury de The Voice sur TF1 avec une version bilingue du Hallelujah de Leonard Cohen. La candidate a interprété deux strophes de la célèbre chanson. La première dans sa version originale anglaise, et la seconde dans sa langue maternelle.

    La première strophe, en anglais, était fidèle aux paroles de Leonard Cohen. Avant d’entonner le refrain "Hallelujah", Mennel évoque donc le roi David jouant de la harpe.

    Mennel enchaîne ensuite sur une deuxième strophe, en arabe. Et là, surprise : les paroles ne sont pas du tout celles de Leonard Cohen... Ce sont celles du Koweïtien Muhamad Al Hussayn, qui la transforme en un chant religieux intitulé 'Ya illahi'." qui raconte l’histoire de quelqu’un qui a pêché et désobéi à Allah, puis décide de revenir vers lui.

    Voici la traduction (réalisée à partir du sous-titrage anglais du morceau en arabe) de la strophe, qu’a chantée Mennel :

    Il était une nuit

    Je ne sais pas ce qu’il m’est arrivé

    Une obscurité m’a envahi

    Oh Seigneur

    La Terre s’est rétrécie et le ciel

    Et mon cœur ne connaissait pas la lumière

    Et la larme a commencé à pleurer…

    Ô mon Dieu, Ô mon Dieu...

      

    Aux Français, Mennel a donc raconté le début d’une histoire poétique tirée des psaumes du roi David, mais au public arabophone qui est nombreux à la suivre, l’artiste a diffusé un message religieux tout autre.


    في ليلة من الليالي
    لست أدري ما إعتراني
    ظلمة تغمرني يارب
    الأرض ضاقت والسماء
    وقلبي ما عرف الضياء
    والدمع بات يبكي يا إلهي

     

    (Le "texte original" -à destination de ses lecteurs les plus érudits ??-, trouvé sur "Libé" qui précise -à destination de ses lecteurs les plus bouchés ??- "Mennel a repris non pas une traduction, mais une réinterprétation totale de la chanson...")

     — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — —  

     

    Thomas Neuwirth, et Jean-Paul Gaultier (papa, maman, "la bonne" et moi ?)

    "promenons-nous..."

    (Extrait d'un article d'un blog extasié) 

    Quel chemin parcourru depuis sa grande victoire à l'Eurovision 2014 en dernier à Copenhague, où notre chère Conchita Wurst à littéralement triomphé devant un public et des jurys conquis par sa prestation remarquable de "Rise Like a Phoenix".

    Après avoir sillonné les différents pays d'Europe qui voulaient absolument s'emparer du phénomène Autrichien, d'avoir été l'invitée des plus grands défilés de mode, et tout récemment être la vedette pendant quelques jours d'un des plus grand Cabaret du Monde chez nous à Paris, notre Drag Queen préférée vient de libérée le clip de sa toute nouvelle chanson depuis l'Eurovision.

    Aujourd'hui comme prévu, la diva Autrichienne nous propose de découvrir le clip flambant neuf et splendide de ce tout nouveau titre, il est entièrement réalisé en noir et blanc, et on peut y voir une Conchita en pleine forme vêtue d'une robe blanche de style robe de mariée, tout au long de ce clip on peut y voir évoluer un groupe d'homme aux origines et aux styles différents les uns des autres armés évoluant dans un univers trés sombre et portant des masques.

    L'essence de ce clip et un véritable hymne à la Tolérance, au respect des choix de vie, à l'ouverture d'esprit qui rappelons le est l'objectif de notre gagnante de l'Eurovision.

    (je n'ai pas osé retoucher l'orthographe)

    Si certains veulent avoir les paroles et la traduction...

    I dreamt I was a queen in a crimson robe
    A lion with a crown of dust and gold
    Someone shot you down and your blood went cold
    Baby can you wake up?
    Baby can you wake up again?

     

    So don't let go
    We can be so beautiful
    Listening to the sound of silence

     

    So let the walls come down
    And the colours light up the sky
    We could be heroes
    We could be heroes, tonight
    And when the hearts break loose and
    Our love is like a battle cry
    We could be heroes
    We could be heroes, tonight

     

    I feel it like a surge running through my veins
    Just kiss me and revive this love again
    We could be dancing in the eye of a hurricane
    They can never break us, they can never break us no more

     

    So don't let go
    We can be so beautiful
    Listening to the sound of silence

     

     

    So let the walls come down
    And the colours light up the sky
    We could be heroes
    We could be heroes, tonight
    And when the hearts break loose and
    Our love is like a battle cry
    We could be heroes
    We could be heroes, tonight
    You and I

     

     

    Love is like a battlecry
    And we'll shine till our colours light up the sky
    And we'll dance to the sound of our battle cry
    We could be heroes
    We could be heroes
    We could be heroes
    Tonight, you and I

     

     

    J'ai rêvé que j'étais une reine dans une robe cramoisie
    Un lion coiffé d'une couronne d'or et de poussière
    Quelqu'un t'a tiré dessus et ton sang s'est glacé
    Bébé, peux-tu te relever ?
    Bébé, peux-tu te relever encore ?

     

    N'abandonne pas
    Nous pouvons briller ensemble
    En écoutant le bruit du silence

     

    Alors baisse ta garde
    Et laisse les couleurs illuminer ton ciel
    On pourrait être des héros
    On pourrait être des héros ce soir
    Et quand notre cœur est brisé
    Et que notre amour est un cri de guerre
    On pourrait être des héros
    On pourrait être des héros ce soir

     

    C'est comme si l'on m'ouvrait les veines au scalpel
    Un seul baiser et notre amour pourrait s'embraser à nouveau
    On pourrait danser dans l’œil d'un cyclone
    Et plus rien, non plus rien ne pourrait nous séparer

     

    N'abandonne pas
    Nous pouvons briller ensemble
    En écoutant le bruit du silence

     

     

    Alors baisse ta garde
    Et laisse les couleurs illuminer ton ciel
    On pourrait être des héros
    On pourrait être des héros ce soir
    Et quand notre cœur est brisé
    Et que notre amour est un cri de guerre
    On pourrait être des héros
    On pourrait être des héros ce soir
    Juste toi et moi

     

     

    L'amour c'est comme un cri de guerre
    Et nous allons briller jusqu'à ce que nos couleurs illuminent le ciel
    Et nous allons danser au son de notre cri de guerre
    On pourrait être des héros
    On pourrait être des héros
    On pourrait être des héros
    Ce soir, juste toi et moi

     

     — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — —  

     

    Stefani Joanne Angelina Germanotta (madame Foldingue...?)

    La musique adoucit... Quoi, déjà ?

     

    Des religieux dominicains chantent et dansent sur l'air de Bad Romance de celle qu'on connait mieux sous le nom de Lady Gaga...

    ...mais ce qui est intéressant, à titre d'information, c'est de jeter un coup d’œil (rapide mais vigilent) sur la version "originale", chantée et dansée par l'ancienne élève du couvent du Sacré-Cœur de New-York...

    ... et de prêter une oreille (distraite mais attentive) aux... "paroles" (???)

    Oh-oh-oh-oh-oh! Oh-oh-oh-oh-oh-oh!
    Caught in a bad romance
    Oh-oh-oh-oh-oh! Oh-oh-oh-oh-oh-oh!
    Caught in a bad romance

    Rah rah ah-ah-ah!
    Ro mah ro-mah-mah
    Gaga oh-la-la!
    Want your bad romance
     
    Rah rah ah-ah-ah!
    Ro mah ro-mah-mah
    Gaga ooh-la-la!
    Want your bad romance
     
    etc... etc...

     

     ...des fois, on en vient presque à regretter que la musique ne transforme pas en singes ou en porcs!

      — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — 

    P.S.: J'ai cherché, en vain, un équivalent, quel qu'il soit, à cette affirmation péremptoire...

    La musique adoucit... quoi, déjà ?

      ...ça n'existe donc pas ?

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    11 commentaires
  • Imaginons... Une petite maison de famille, provenant d'un modeste héritage et remise patiemment en état pour en faire un lieu de vacances... Imaginons... Des visiteurs indésirables, venus en prendre possession pendant une de vos absences et impossibles à déloger, passer le fameux délai de 48 h.

    Y'en a, là-d'dans !...

    Une des solutions pour éviter ce désagrément est d’installer un système de télé-alarme onéreux, ou de faire appel aux "Voisins Vigilants", malgré l'aspect "milice privée" que suggère cette initiative...

    Ou encore, mais seulement si vous en avez la possibilité, et si votre "sweet-home" se trouve à-peine à une heure de route de la Jungle de Calais, disons... Le Touquet-Paris-Plage, par exemple, vous pouvez, pour éviter que de pauvres réfugiés politiques ne viennent squatter votre modeste demeure et piétiner vos plates-bandes, mobiliser plusieurs escadrons de C.R.S. (option valable seulement si vous êtes plus ou moins reconnu comme Chef-de-l’État).

    Y'en a, là-d'dans !...

    Comme ces gens-là sont à votre service, à vous et à votre vieille maman épouse, ils devraient en ressentir une légitime fierté et faire leur travail avec dévouement et modestie, alors que le respect que vous leur portez est celui que vous devez aux gens qui ne sont rien...

    Mais ces gens-là ont maintenant certaines prétentions et souhaiteraient être traités de façon humaine, ou du moins égale à celle dont bénéficient les simples réfugiés politiques, nourris, logés et blanchis dans la fameuse Jungle de Calais dont il est question...

    Y'en a, là-d'dans !...

    Ces gens-là se plaignent de n'avoir comme panier-repas qu'un barre chocolatée et un jus de fruit, se plaignent de n'avoir pas même un endroit où pisser tranquille, se plaignent d'être sanctionnés si ils s'abritent des intempéries dans leur véhicule de fonction, se plaignent de devoir dissimuler leurs armes pour ne pas heurter le voisinage mais, en-même-temps™, se plaignent de devoir porter des tenues et des armes peu adaptées.... Se plaignent  de tout et de rien, quoi, mais, pire que tout, se plaignent auprès de leurs syndicats...

    Et là, ça ne va plus... Vous réagissez en tant que Chef-de-l’État plus ou moins reconnu.

     

    Ces gens-là se plaignent...

    Alors là, ça ne va plus...

    Vous réagissez en tant que Chef-de-l’État plus ou moins reconnu.

    Vous faites appel à l'Armée !

    Vous faites appel à l'Armée, plus exactement aux Gendarmes Mobiles qui n'ont pas de syndicat pour les soutenir, et qui devront se souvenir que vous leur avez affirmé que vous étiez leur chef, le Chef des Armées, avec le bouton atomique et droit de vie ou de mort sur la piétaille, et qui devront fermer leur gueule de Grands Muets, sinon, gare !.. Pendant ce temps-là, les C.R.S. insolents seront redéployés aux abords de la fameuse Jungle de Calais dont il est question pour se faire massacrer (oralement, pour l'instant) par les défenseurs médiatiques des pauvres malheureux réfugiés de guerre, victimes de sévices, de tortures physiques, morales et psychologiques, de stigmatisation, étoussa...

    Y'en a, là-d'dans !...

    Y'en a, là-d'dans !...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    4 commentaires
  • attention:

    article niaiseux et (presque) politiquement correct.

     

     

     

     Quelle date pour présenter ses vœux ?

    suggestions de présentation

     
    Aujourd’hui encore, on indique que le mois de janvier tout entier est le mois des vœux, pas seulement le premier jour de l’année – et celui-ci reste réservé aux proches. "À part les visites officielles ou respectueuses, il n’en est d’admissibles, le jour de l’An, qu’entre personnes liées par la parenté ou par une vive affection, qu’entre personnes qui peuvent échanger de véritables effusions et non des phrases de convenance".
    En fait, la date "officieuse" du début des souhaits pour l’année à venir est la veille du Nouvel An, le 31 décembre. Ainsi, on avait coutume de souhaiter la bonne année à ses grands-parents ou à ses supérieurs le 31 décembre.
    Le 1er janvier, on privilégiait la famille proche: son père, sa mère, ses oncles et ses tantes, ses frères et ses sœurs.
    Il fallait ensuite porter ses vœux à ses cousins dans les huit jours, à ses amis intimes dans les quinze jours, à l’ensemble de ses relations et connaissances dans le mois
     
    "Guide du savoir-vivre et des bonnes manières" de la baronne STAFFE

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Que faire des djihadistes français en Syrie et en Irak ?

    Les ressortissants français présents dans les zones de conflit qui sont faits prisonniers ou demandent à rentrer posent des défis juridiques et diplomatiques majeurs.

    suggestions de présentation

    Ils sont toujours 688 adultes français sur place, accompagnés de 400 à 500 enfants, souvent très jeunes.

    Une situation "tout simplement intenable", selon l’avocat Martin Pradel, qui défend quatre familles détenues en Syrie, soit une douzaine de Français dont un combattant. "Ces personnes vivent dans des conditions humanitaires très difficiles, explique-t-il. Ils font l’objet de détention arbitraire par des groupes armés syriens dans des conditions abjectes, atroces."

    L’avocate Marie Dosé n’en dénonce pas moins l’attitude "scandaleuse" de la France : "Nous pouvons parfaitement judiciariser ces affaires en France et nous le devons, assure-t-elle. Sauf à refuser de regarder notre histoire en face. C’est notre société qui a produit ces djihadistes, c’est donc à nous de les juger !"

    "Ils disent qu’ils regrettent d’être partis, mais ils minimisent leur rôle et disent surtout qu’ils se sont fait laver le cerveau. Un peu comme s’ils étaient plus victimes que responsables de leurs actes.", commente une autre source judiciaire.

    La Croix - journal quotidien français,

    (fondé en 1883 par la congrégation des assomptionnistes, se réclame ouvertement chrétien et catholique )

    le 03/12/2017

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

       suggestions de présentation... 

     

     

    suggestions

    (ATTENTION, je m'énerve pas, j'explique)

     

     

     

     

     

    J'avais placé, en exergue de ce blog, cette profession de foi:

    "Quand je vois ce que je vois et que j'entends ce que j'entends,

    je me dis que j'ai raison de penser ce que je pense..."

    Mais j'ai peut-être tort d'avoir raison de ne pas avoir tort, au regard de l'actualité actuelle à propos du retour "dans l'hexagone" des djihadistes français·se accompagné·e·s de leurs conjoint·e·s ou concubin·e·s et de leur petite famille, fruits de leurs longues nuits de veille fiévreuse sous Captagon, dans l'attente du passage d'une patrouille de soldats français, d'un convoi d'une O.N.G. quelconque,  ou avant l'assaut d'une église pleine de fidèles.... pour obéir à des ordres qu'ils n'approuvent pas (komondi), dans le cadre d'une mission qu'ils désavouent (komondi); tous leurs psychologues, leurs avocats, leurs contrôleurs judiciaires, leurs juges d'application des peines et leurs petits frères vous le certifieront main sur le cœur (komondi): ils croyaient participer à une opération humanitaire pour libérer des peuples opprimés.

     

    suggestions de présentationJ'entends, même les familles et spécialement la maman de certaines victimes d'attentats sur notre territoire, déclarer que ce sont nos enfants et que nous nous devons de les accueillir comme tels, en dépit des errements et des erreurs qu'il on pu commettre, etc...

    Je vois, dans la grande majorité des rares reportages que j'arrive à regarder, tout un défilé de spécialistes, nous informer que La France serait est Un État de Droit (avec les majuscules, SVP) et qu'elle ne saurait déroger aux Grands Principes des Droits Universels de l'Homme (id.)

    J'entends une foultitude de moralistes bien-pensants, de gauche, du centre, de droite et de haut-dessus, des catholiques papistes ou pas, des musulmans modérés ou pas, des artistes engagés dans tous les combats humanitaires, affirmer qu'il ne servirait à rien d'ajouter un drame aux drames passés.

    Je vois les dhimmis de service aller pleurnicher qu'il ne faut pas avoir peur, et faire le plein de bougies, de bizounounours, de T-shirt "peace and love" et de roses blanches, au cours de micro-trottoirs savamment mis en scène.

    J'entends des analystes psycho-socio-culturels qui insistent pour rappeler que ces terroristes ne sont en fait que les enfants égarés d'une génération perdue à la recherche d'un idéal, comme tous les martyrs de tous les pays et de toutes les époques

    Je vois des sondages où 90% des français moyens récitent consciencieusement "qu' y z'ont même pô peur" et "qu'y z'auront pas leur haine"; les 10% résiduels se déclarant "plutôt d'accord", "assez d'accord" ou "tout à fait d'accord" avec les thèses de l' "estrème drouate".

     

    Je vois et j'entends tout ça, comme tout le monde, mais je n'arrive pas encore tout  fait à penser ce que pensent les gens dans la logique de ceux qui voient et entendent tout ça pour penser ce qu'ils pensent.

    Je vois et j'entends tout ça, comme tout le monde, et je pense qu'ils pourraient en faire encore plus dans l’infamie et la trahison:

     

    J'entendrais bien un dirigeant politique français, mutin et rebelle, christianophobe et laïcard, ou un journaliste animateur d'un média qui se situerait à part, laïcard et christianophobe, déclarer que selon eux, la tradition chrétienne de la Fille Ainée de l’Église oblige qu'elle se doive de pratiquer l'absolution et le pardon des fautes.

    Je verrais bien une collecte de fonds lancée sur internet pour permettre à Jean-Maurice Abu-Abdallah-Sidi-Muhammad  d'ouvrir une boucherie halal dans sa région natale: "Chez al-Firansi, rien n'est ranci".

    J'entendrais bien un orchestre issu de la diversité interpréter à la harpe celtique et aux bongos une partie essentielle du répertoire John Lennon pour les accueillir comme des héros, en vertu de leur repentance affichée.

     

    Je verrais bien et j'entendrais volontiers tout ça et même mieux ou pire...

    Pourtant, d'autres solutions doivent bien exister, mais mes compétences dans ce domaine sont assez limitées...  Quoi qu'il en soit "attendons et voyons" comme diraient les anglo-saxons, et présentons leur  nos salutations et nos vœux.

     

    Suggestions de présentation...

    suggestions

       

    suggestions

       

    suggestions

    suggestions de présentation

       

    suggestions de présentation

       

    suggestions de présentation

    suggestions

       

    suggestions

       

    suggestions de présentation

    ...de nos vœux,
    pour l'année 2018 après Jésus Christ.

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    6 commentaires
  •  

    Ceci n'est pas une fake-news

     

     

     

    Cette fois, c'est pour de bon

     

     

    Mercredi, lors de ses vœux à la presse, le président de la République a annoncé qu'un texte de loi était en préparation et serait "prochainement" déposé, et dont le but est de lutter contre la publication et la propagation de "fake news" sur Internet, et ce, en "période électorale". "Nous allons faire évoluer notre dispositif juridique pour protéger la vie démocratique de ces fausses nouvelles", a déclaré le chef de l'État lors de ses vœux à la presse, en indiquant que "le contenu de ce texte serait détaillé dans les semaines qui viennent ".

             Toutes les paroles ne se valent pas...

    "C'est vous journalistes qui êtes les premiers menacés par cette propagande. Elle adopte votre ton [...] votre vocabulaire. Parfois même, elle recrute parmi vous", a-t-il déploré ajoutant qu'elle était parfois même "financée par certaines démocraties illibérales"...

    Macron annonce une loi pour faire reculer les fake news et pour en finir avec "des bobards inventés pour salir"

    Une loi pour combattre des fake news. Une autre loi pour réformer l’audiovisuel public afin de le mettre "au service de la cohésion nationale..."

    Le chef de l’État s’est employé à embarquer les médias dans ce qui devrait être, selon lui, "un combat commun avec le gouvernement"

       
         

    (vu dans la presse)

       

     

     

     

    Ainsi donc, en cas de propagation d'une fausse nouvelle, il sera possible de saisir le juge au travers d'une nouvelle action en référé qui permettra, le cas échéant, de supprimer le contenu mis en cause, de déréférencer le site, de fermer le compte utilisateur, voire de bloquer l'accès au site Internet...

    ...ce qui est déjà prévu explicitement dans l'article 27 de la loi sur la presse du 29 juillet 1881 ("consolidée au 04 janvier 2018"... selon l'expression employée par Légifrance), selon un député attentif...

     
     
    Article 27

    Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3

    (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002

    La publication, la diffusion ou la reproduction, par quelque moyen que ce soit, de nouvelles fausses, de pièces fabriquées, falsifiées ou mensongèrement attribuées à des tiers lorsque, faite de mauvaise foi, elle aura troublé la paix publique, ou aura été susceptible de la troubler, sera punie d'une amende de 45 000 euros.

    .../...

     

    Sans qu'on sache trop ce qu'est une "fausse nouvelle", qui pourrait être simplement un fait pas encore tout à fait avéré et sujet à polémique au moment de sa diffusion, ou un fait avéré mais longtemps caché, démenti ou ignoré par les gens bien-pensants ?... (se rappeler du soi-disant "fantasme" de la "fachosphère" avertissant que des terroristes "potentiels" se mêlaient à l'afflux des "migrants" et des "réfugiés welcome" -( Charlotte d’Ornellas (Valeurs Actuelles) sur CNews le 4/01/2018)

    Sans qu'on sache aussi si les médias "main-stream" qui rabâchent jusqu'à plus soif et à longueur de J.T. les mêmes informations bien soigneusement calibrées ne manquent pas aussi, même sur les bords un tout petit peu, à la déontologie ?...

    Sans qu'on sache si les médias comme-il-faut et propres sur eux, officiels et autorisés, qui lancent, reprennent et perpétuent des campagnes de presse qui tournent en eau de boudin après quelques mois de matraquage frénétique se verront taper sur les didis pour diffamation et/ou harcèlement moral ?... (comme par hasard à l'encontre d'un candidat favori de son parti pour certaines élections présidentielles)

    Sans qu'on sache trop si le fait de partager, en toute bonne foi, une information qui se révèlerait inexacte, incomplète, exagérée ou mensongère (ou "politiquement incorrecte") sera également punissable des foudres jupitériennes ?...

    Sans qu'on sache trop à quels médias financés par des "démocraties illibérales" il est fait allusion (j'ai bien une petite idée, mais je crains de me tromper et de fakenewser à l'insu de mon plein gré, si je dis qu'il doit s'agir des mêmes que ceux qui ont influencé sournoisement les électeurs étatsuniens ) ?...

    Sans qu'on sache qui, où, quand, comment, pourquoi... participera à la "réflexion déontologique" permettant de tracer une ligne de démarcation nette entre la désinformation, la propagande politique, et la simple liberté d'expression, et qui déboucherait sur une "certification des organes de presse" ?...

    Sans qu'on sache si une telle loi  qui cible "les réseaux sociaux en période électorale" est bien constitutionnelle, car ne ciblant que "les réseaux sociaux" et uniquement "en période électorale" ?...

    Sans qu'on sache vraiment si ces "vœux à la presse" ont été soigneusement préparés, ou s'il s'agit d'une improvisation sur le thème de "je caresse mon gentil Nemo toutou à son papa mon auditoire dans le sens du poil"

    Sans qu'on sache si il faut en sourire ou en chialer ?...

    Sans qu'on sache si on sait tout ce qu'on devrait savoir ou si on ne sait pas qu'il y a des choses qu'on ne sait pas, ou qu'on ne sait plus, ou qu'on ne sait pas encore...

    Sans qu'on sache, j'y pense tout à coup, si le fait de mentir par omission, de dissimuler ou de minimiser une information importante, sera aussi considéré comme un manque à la déontologie ?...

     

    Cette fois, c'est pour de bon

     

     

     

    Cette fois, c'est pour de bon

     

     Et comme tout finit par des chansons

    (pourvou qué ça doure...)

     

     

     

     La suite (et fin) des programmes:

    Bientôt, sur (tous) vos écrans:

    Cette fois, c'est pour de bon

     

    Cette fois, c'est pour de bon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    5 commentaires
  • Rochefort-en-Terre:

    Des images de Daesh sur la page Facebook de l’office de tourisme...

    Le village préféré des français

     

    Je découvre cette information sur Ouest-France du 28/12/2017:

     

     

    Des photos de Daech publiées sur la page Facebook du village préféré des Français

     
     

    Information Ouest-France. Rochefort-en-Terre (Morbihan), village préféré des Français, est au cœur d’une enquête de gendarmerie très sensible et prise très au sérieux. Un ou des auteurs ont publié des images de Daech sur la page Facebook de la commune de Rochefort-en-Terre et faisant l’apologie du terrorisme.

    Une enquête de gendarmerie a été ouverte pour tenter d’identifier le ou les auteurs de plusieurs publications d’images faisant référence à Daech, le groupe djihadiste sunnite État islamique. Ces photos ont été publiées sur la page Facebook de Rochefort-en-Terre et ont depuis été retirées par l’administrateur de la page.

    L’enquête ouverte par les gendarmes est prise très au sérieux car l’apologie ou la provocation au terrorisme est un délit. La peine peut aller jusqu’à 7 ans de prison et 100 000 € si les faits ont été commis via internet.

    Contacté, le maire de la commune, Jean-François Humeau, se refuse à tout commentaire pour le moment. "Le sujet est trop sensible pour communiquer", a-t-il seulement indiqué.

    La commune attire des milliers de visiteurs depuis qu’elle a été élue « village préféré des Français », en 2016 et « merveilleux village de Noël » il y a quelques jours.

    Alors s’agit-il d’une action d’un déséquilibré ? La menace doit-elle être prise très au sérieux ?

    Les investigateurs en cybercriminalité poursuivent leurs investigations.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mais... sur Breizatao (un site -ultranationaliste- "qui diffuse de fausses informations" selon le décodex du Monde)

     

    La télévision d’état France 3 Bretagne censure sur Facebook

    tous les commentaires faisant référence aux menaces djihadistes contre Rochefort-en-Terre

    Le 30 décembre, en réaction à cette information, la branche Bretagne de la télévision d’état France3 a diffusé, en urgence, un document vidéo promouvant l’image apaisante du village de Roc’h-an-Argoed (Rochefort-en-Terre) dans le Bro Gwened (Pays Vannetais) après que ce village breton, désigné comme le plus prisé des Français récemment, ait été ciblé pour cette raison par les activistes de l’Etat Islamique.

    Sur la page Facebook de la chaine, toute mention de la menace terroriste islamique, sous le reportage réalisé, était strictement censurée par les fonctionnaires en charge du filtrage politique des commentaires du public.

     

    Première image, le post figurant une référence à l’article d’Ouest-France et à la menace djihadiste :

    [Non trop dangereux à cause des djihadistes]

    Le village préféré des français

      Deuxième image, la censure immédiate (moins d’une minute) du commentaire :

    Le village préféré des français

      Troisième image, le commentaire est devenu invisible  pour les  commentateurs.

    Le village préféré des français

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ... Maintenant, "s’agit-il d’une action d’un déséquilibré ? La menace doit-elle être prise très au sérieux ?", comme ils disent ?

    Pendant ce temps-là: "Les investigateurs poursuivent leurs investigations"... Alors, laissons les plumitifs  entreprendre leurs plumes, et attendons avec confiance et modération...

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique