•  

    ALERTE INFO

    ReManument mini-stériel

    - 3 juillet 2020 : Un nouveau gounervement Cramonien est appelé à régner...

    - "Araignée"... quel drôle de nom pour un vouguernement ! Pourquoi pas "bousier" ou "mouche à miel" ?

     

     

    Exit les "Pieds-Nickelés"...

    enfin, du sérieux !

     Gounervement acte 3

     "Une équipe restreinte mais homogène, à l'écoute des concitoyen·e·s du Pays."

     

     


    6 commentaires
  •  

    21 mai 1996...

    Dans la nuit du 26 au 27 mars 1996, sept moines trappistes du Monastère Notre Dame de l'Atlas situé près du village de Tibhirine, en Algérie, sont enlevés et séquestrés pendant plusieurs semaines. 

    Ils s'appelaient Dom Christian de Chergé, Frère Luc Dochier, Père Christophe Lebreton, Frère Michel Fleury, Père Bruno Lemarchand, Père Célestin Ringeard, Frère Paul Favre-Miville...

    Le 21 mai, un communiqué signé par le "Groupe Islamique Armé" revendiquait leur assassinat. Leurs têtes seront retrouvées le 30 mai, à 4 km....

    ...c’était la Pentecôte.

    C’était la Pentecôte et le glas a sonné dans toutes les églises de France...

    21 mai...

     

    C'est pas fini...

    En 2018, à cause de problèmes d'agenda, le "pape" François ne se rendra pas à Oran pour la cérémonie de béatification de ces moines

    En 2016, une association Lyonnaise "pour continuer à faire vivre le témoignage des moines et leur message de paix et de dialogue entre chrétiens et musulmans" souhaitait inaugurer un "mémorial" censé montrer les moines en prière... 

    un autre 21 mai... 

                                   ...il a du être différé et déplacé pour "ne pas entrer en collision avec les commémorations de l’indépendance algérienne" et "de peur qu’un déséquilibré ne décapite les statues".

     

    En 2001, L'O.N.U. avait déclaré cette date : "Journée mondiale pour la diversité culturelle, le dialogue et le développement".

     

     

     


    21 commentaires
  • Je m'étais dit que, n'étant ni médecin, ni héros du quotidien, ni journaliste, ni vedette du show-biz, j'éviterais de trop évoquer le problème qui fâche et qui devrait n'être réservé qu'à des personnes compétentes issues de milieux autorisés, et que je me contenterais d'exposer de-ci de-là mon bon méchant vieux fond populiste réactionnaire contre les jeunes, contre les musulmans, contre les migrants, contre les féministes, contre les homosessuels, contre les écologistes, contre les européistes, contre les macronistes et contre tout ce qui est pour...

    Pourtant, un gros titre de la presse m'a interpellé, comme on dit, cet après-midi:

    "Éthiquement ce n'est pas possible de savoir qu'un traitement est efficace (contre le coronavirus) et de le garder pour soi alors qu'il y a une épidémie mondiale"

    Une fière déclaration du professer Raoult menacé de sanctions disciplinaires et judiciaires par l'Ordre des Médecins pour son traitement hors AMM à base de chloroquine (une molécule utilisée dans certains cas de polyarthrite-rhumatoïde) contre la pandémie de coronavirus qui.....  ai-je cru stupidement quelques infimes fractions de seconde...

    que nenni...

    Un communiqué émanant du professeur Steg, de l’Assistance-publique/Hôpitaux-de-Paris affirme que des essais cliniques réalisés pendant deux semaines sur 129 patients démontrent de façon "extrêmement encourageante" que le tocilizumab en "améliore sensiblement le pronostic" sans effet secondaire noté "à ce stade" après 14 jours d'essais. Le tocilizumab est un médicament utilisé normalement dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde.

    Il faudrait qu'on m'explique pourquoi de deux médicaments, de nature et de "catégorie" éminemment différentes, mais destinés tous deux à l'origine au même type de pathologie à des degrés divers, et l'un et l'autre prescrits régulièrement à plusieurs dizaines ou centaines de milliers de patients dans le pays, l'un comporterait trop de risques liés à des effets indésirables pour être généralisé ("hors AMM", c'est vrai) -sauf uniquement en France et avec une exception pour les services médicaux de l'armée- et l'autre serait, ou plutôt est déjà unanimement reconnu pour son efficacité ("hors AMM" itou) après seulement deux semaines de travaux et deux jours à peine après la publication des premiers résultats ...

    Mais, bon, si la presse est entièrement unanime et enthousiaste sur ce point, il doit bien y avoir une bonne raison qui échappe au béotien méfiant que je suis. Je pense néanmoins à une vague histoire de "randomisation multicentrique", même si je ne sais pas ce que ça veut dire, mais comme tout le monde en parle... 

    "Au vu de l’urgence sanitaire, la publication de la recherche scientifique devrait arriver d’ici quelques semaines, plus rapidement que le délai de trois mois habituel. "Les hôpitaux pourraient décider de l’utiliser sur leurs malades les plus en péril. Si le Haut Conseil de santé publique (HCSP) y est favorable, l’injection sera d’autant plus facile puisqu’il n’y aurait pas besoin d’avoir d’autorisation administrative et qu'il ne présente pas de difficulté particulière d'approvisionnement."

    (peut-être hors-sujet, ou pas)

    tocilizumab 

    "ROACTEMRA"

    hydroxychloroquine

    "PLAQUENIL"

    850 € la dose injectable 4 à 5 € la boîte de 30

     

     

     

     

     

     

     

    PS.:

    J'ai déjà eu l'occasion de rappeler que mon épouse a été soignée par l'hydroxychloroquine ("Plaquénil") contre sa polyarthrite-rhumatoïde sans avoir ressenti les effets indésirables habituellement annoncés, avant de passer depuis quelques mois au "Simponi" (principe actif: golimumab) injectable en "stylo" pré-rempli (après "Humira" et "Enbrel" - traitements tous préconisés et suivis par le chef du service de Médecine Interne d'un grand hôpital parisien) 

    Parmi les précautions d'emploi relatives au "Simpon"i:

    Allergies importantes : il a été démontré que le golimumab peut causer des réactions allergiques graves.

    Effets neurologiques : les personnes qui emploient des médicaments appartenant à la même famille que le golimumab sont susceptibles d'observer l'apparition d'affections du système nerveux comme la sclérose en plaques 

    Insuffisance cardiaque congestive (ICC) : les personnes qui emploient des médicaments appartenant à la même famille que le golimumab pourraient constater l'apparition ou l'aggravation d'une ICC.

    Risque de cancer : les personnes qui prennent ce médicament sont plus susceptibles que la population générale de contracter une leucémie, un lymphome ou d'autres cancers comme un mélanome.

    Vaccins : les personnes qui emploient ce médicament ne devraient pas recevoir certains vaccins.

    etc......

    ...qui semblent à peine moins bénignes que celles liées au "Plaquénil"

    J'ignore, bien sûr, si les molécules de tocilizumab ou golimumab ont des propriétés voisines et des effets secondaires ou indésirables similaires, malgré une certaine similitude de nom en "...umab" qui veut dire anticorp à ne pas confondre avec "Anticor" qui veut dire anti-corruption et qui n'a rien à voir avec la santé publique. J'espère.

     

    Mais j'insiste : je m'étais dit que, n'étant ni médecin, ni héros du quotidien, ni journaliste, ni vedette du show-biz, j'éviterais de trop évoquer le problème qui fâche et qui devrait n'être réservé qu'à des personnes compétentes issues de milieux autorisés, et que je me contenterais d'exposer de-ci de-là mon méchant vieux fond populiste réactionnaire, etc...

     

    Sinon, en parlant du très moralisateur et champion de la déontologie " '"Ordre" des médecins" :

    Déjà épinglé, en 2012, pour l’opacité de sa gestion, l’Ordre n’a, non seulement, pas rectifié le tir, mais son cas s’est sévèrement aggravé :

    la comptabilité est parfois absente dans plusieurs départements "quand elle n'a pas été détruite avant le passage de la Cour..."

    "Les écritures comptables sont souvent approximatives et peuvent être entachées d’erreurs, voire délibérément faussées comme la Cour a pu le relever parfois.

    "Le contrôle du respect, par les médecins, des règles déontologiques de la profession, qui est la raison d’être de l’Ordre, n’est pas exercé de manière satisfaisante : les conventions que les médecins concluent avec l’industrie pharmaceutique et qui doivent être obligatoirement transmises aux conseils départementaux de l’Ordre ne sont pas examinées par ces derniers..../...Ces exemples montrent combien l’absence de vision globale des avantages reçus par un praticien est problématique pour apprécier les risques de perte d’indépendance encourus par les médecins"

    "Malgré la médiatisation de plusieurs procédures où l’Ordre a été mis en cause pour avoir retardé la condamnation de médecins fautifs, la situation n’a guère évolué .../...Le nombre élevé des dysfonctionnements conduit à dresser un constat préoccupant du fonctionnement et de la gestion de l’Ordre ainsi que de l’exercice des missions qui lui sont confiées par la loi." 

    L’Ordre des médecins, donneur de leçons, sévèrement admonesté par la Cour des comptes

     

     

     

     


    14 commentaires
  • extrait d'un article de "la Dépèche" datée du 10 avril, relatif à la visite du Président de la République au professeur Raoult à l'IHU de Marseille :

    https://www.ladepeche.fr/2020/04/10/a-marseille-rencontre-surprise-avec-le-pr-raoult,

     

    À Marseille, rencontre surprise d'Emmanuel Macron avec le Pr Raoult

    Une "amie" de la Première Dame...

    Emmanuel Macron a rencontré hier à Marseille le professeur Didier Raoult afin de faire le point sur les traitements contre le coronavirus, a indiqué l’Elysée. Le chef de l’Etat a été accueilli vers 15 h 45 à l’Institut Hospitalo-Universitaire (IHU) Méditerranée où travaille le défenseur d’un traitement controversé contre le Covid-19 utilisant un dérivé de la chloroquine. Ce déplacement, qui n’avait pas été annoncé, s’est déroulé sans journaliste, comme celui effectué dans la matinée par le président à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne) pour rencontrer des équipes hospitalo-universitaires impliquées dans la recherche clinique sur le coronavirus.../...

    Devenue l’une des principales personnalités de la crise, le Pr Raoult a publié deux études sur l’hydroxychloroquine qui prouvent, selon lui, "l’efficacité" de ce traitement contre le coronavirus.../...

    Le professeur a reçu de nombreux soutiens politiques, dont celui de l’ancien ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy qui a lancé une pétition en faveur d’une généralisation du traitement. Brigitte Macron serait aussi un soutien du professeur qui lui avait téléphoné pour lui donner des nouvelles d’une amie marseillaise, traitée contre le coronavirus à la chloroquine.../...

    Enfin, selon le Canard enchaîné, Emmanuel Macron aurait tout juste et "en catastrophe", "intimé l’ordre de tester le protocole Raoult, tel que celui-ci l’applique à Marseille.".../...

    En tout cas, en choisissant hier de rencontrer presque à huis clos le médiatique mais controversé professeur, Emmanuel Macron veut montrer qu’il est à l’écoute de tous et qu’il n’écarte aucune solution.../...

    En revanche, ce déplacement marseillais et celui du Kremlin-Bicêtre, qui n’avaient aucun caractère privé, etc... etc...

     

    Je retiens quelques mots : "pas été annoncé"..."sans journaliste"... "en catastrophe"... "huis-clos"... (mais) "aucun caractère privé"... effectivement :

    Si une "amie marseillaise" de la première Dame est traitée par et selon le protocole du professeur Raoult, ça valait bien un rapide aller-retour présidentiel pour prendre de ses nouvelles, lui porter un recueil de sudoku à faire pour quand elle ira un peu mieux, offrir une boite de chocolats de Pâques pour le personnel, et pouvoir rassurer son épouse à son retour ? Non ? Ou quoi ? Et en profiter, tant qu'on y est, pour se mieux se renseigner sur le traitement et tout ça...?

    Ou alors, c'est moi...

     

    NB.

    A noter que, fin mars, à la suite d'une première rencontre Raoult/Macron ("suggérée" par l'épouse du président), un décret avait été publié autorisant l’utilisation de l'hydroxychloroquine associée au lopinavir/ritonavir pour tous les patients atteints par le coronavirus y compris en soins de suite... Ce décret avait été rapidement remplacé par un autre qui prévoyait que l'hydroxychloroquine serait utilisée seule, et uniquement pour les personnes les plus gravement atteintes, et sur décision collégiale uniquement en milieu hospitalier, ce qui dénaturait complètement le protocole mis en oeuvre et appliqué  par le professeur Raoult, et vouait ce traitement à l'échec... (ICI...)

     

     

     

     


    28 commentaires
  •  

     

    CORONAVIRUS

    Le confinement sanitaire devrait durer au moins jusqu'au 20 avril...

    Les fêtes de Pâques, mi-avril, se dérouleront sans "rassemblement"...

    Le début du Ramadan est fixé aux alentours du 23 ou 24 avril...

     

    oui, c'est tout... pourquoi ?

    je dis ça, je dis rien !...

    le Hasard et la Nécessité

     

     


    10 commentaires
  •  

    Excellente nouvelle pour les uns, catastrophe annoncée pour les autres, l'administration d'hydroxychloroquine associée à un antibiotique est maintenant autorisée (sur prescription médicale) pour toutes les personnes infectées par le coronavirus, en médecine de ville (sous certaines conditions) comme dans les hôpitaux, ainsi que le Pr Raoult le demandait depuis des semaines......

     

    Vous avez dit "gouvernance" ?

     

     

     

     

     

     

     

     

    Confirmation de l’intéressé...

    Vous avez dit "gouvernance" ?

     

     

     

     

     

     

     

      

     ...deux jours auparavant...   

    Vous avez dit "gouvernance" ?

    Oui, mais (en même temps, ou pas)

    Vous avez dit "gouvernance" ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les raisons de ce brusque et radical changement d'avis aux plus hautes sphères de l'Etat ?

    Une soudaine prise de conscience de la part du Président de la république, du Premier Ministre et du Ministre de la Santé de l'urgence de la situation sur les conseils pressants du "Comité Scientifique" et pour répondre à une demande grandissante de la part de certains professionnels de santé ?

    Que nenni...

    Brigitte Macron a demandé à Emmanuel Macron d'appeler Didier Raoult

    Poussé par son épouse Brigitte, Emmanuel Macron s'est entretenu avec Didier Raoult, le professeur dont le traitement à base de chloroquine fait débat. Ce dernier lui a aussi fait part de l'urgence de procéder à des tests.

    Les avis divergent concernant Didier Raoult. Le 16 mars dernier, l’infectiologue de 68 ans a déclaré qu’un traitement simple à base de chloroquine pouvait guérir les malades du coronavirus. Après un essai sur 24 patients qui lui a paru concluant, le professeur n’a pas hésité à faire part de ses découvertes dans une vidéo Youtube, avant de faire le tour des médias. Sauf que si certains lui apportent leur plein soutien, à l’image de célébrités telles qu’Eric Cantona ou Jean-Marie Bigard (sic), d’autres se montrent plus prudents. Traumatisées par le souvenir du "sang contaminé", les autorités françaises préfèrent ainsi marcher sur des œufs. Il faut dire qu’aux yeux de l’Elysée, il est surtout perçu comme un "personnage controversé", confie une source au magazine Paris Match. Choqués de le voir intégrer le conseil de médecins chargé de gérer la pandémie, certains le qualifieraient même d’ "hurluberlu" au sein du ministère. Mais qu’en est-il du couple présidentiel formé par Emmanuel et Brigitte Macron ?

    Touché par le coronavirus, Christian Estrosi fait partie des personnalités à avoir pu bénéficier du traitement de Didier Raoult. Et pour lui cela ne fait aucun doute : la chloroquine l’a guéri. C’est pourquoi le maire de Nice a tenu à appeler Emmanuel Macron en personne pour lui faire part de son expérience. Soulagé, il lui aurait décrit la fin miraculeuse de ses migraines et de sa fièvre. De quoi laisser le couple présidentiel "déboussolé", à en croire Paris Match. Poussé par son épouse, le président de 42 ans aurait donc pris la décision de décrocher son combiné pour écouter les arguments du professeur. "Il a ordonné qu’on l’écoute, même si rien n’est clairement établi, que beaucoup de questions subsistent, notamment pour les cas les plus sévères", expliquent nos confrères. Résultat : l’hydroxychloroquine sera finalement intégrée dans le grand essai européen lancé en urgence ce lundi. 

    Il reste pourtant une question en suspens...

    Pourquoi Brigitte Macron ne suit-elle pas l'opinion générale qui prévaut dans l'entourage proche du Chef de l'Etat et selon laquelle "...le président de la République ne serait pas 'un citoyen comme les autres' mais 'un chef de guerre' et qu'Il serait avant tout là pour apporter un 'soutien physique' et une 'présence thaumaturge'. La thaumaturgie était, dans le domaine religieux, le fait de pouvoir faire des miracles accordé aux rois de France, notamment celui de guérir par une simple imposition de Ses mains" ?

    Elle n'y croit peut-être pas trop, pas plus que le médecin militaire à ses côtés, hésitant (ou pas) entre Chef des Armées style Gambetta et Roi guérisseur mandaté par Dieu...

    Vous avez dit "gouvernance" ?

    A moins que le Gouvernement ne tente de sauver quelques derniers meubles avant de se trouver devant la nécessité de devoir rendre des comptes face à la multiplication des plaintes, allant de la "non assistance en personnes en danger" à "mensonge d'Etat" concernant sa "gestion" de la crise sanitaire ?

     

     

     

     

     

     


    33 commentaires
  • Un dernier petit mot, pour la route.

    En Italie...

    Coronavirus, l’Italie sous-équipée face à la crise sanitaire

    Face à la rapide diffusion du Covid-19 dans le nord du pays, les hôpitaux de la région sont saturés. Dans les unités qui accueillent les patients infectés, les médecins sont déjà appelés à privilégier ceux qui ont plus de chance de s’en sortir.

    Coronavirus :"Dans mon hôpital, il y a environ un ou deux décès par jour"

    Un médecin affirme que dans son établissement, en Lombardie, les malades du Covid-19 de plus de 70 ans ne sont plus envoyés en soins intensifs, faute de moyens. Selon lui, le nombre de morts potentiel est très largement sous-estimé.

    En France...

    Coronavirus: aurons-nous assez de lits ?

    L’épidémie, en progression alarmante, est un terrible révélateur. L’Oise et le Haut-Rhin sont confinés depuis ce lundi matin. Le nombre de lits de réanimation sera-t-il suffisant dans les prochaines semaines ?

    Pour comprendre l’effroi qui saisit les autorités, il faut réfléchir et compter. Compter non seulement les morts potentiels, mais surtout les malades graves. En effet la mortalité du virus, si elle est plus élevée que celle de la grippe, n’est pas en soi le problème principal. Elle concernerait 1 à 2% des malades, frappant en grande majorité des personnes très âgées, immunodéprimées ou porteuses de comorbidités sévères (cancers, insuffisance respiratoire chronique, etc.). Certes cette létalité est 10 à 20 fois plus élevée que pour la grippe saisonnière, mais la protection de la population affectée ne peut sans doute pas justifier de paralyser tout un pays.  Avec un brin de cynisme, on peut même considérer que les personnes réellement menacées de mort par le coronavirus sont des inactifs, des poids-mort pour la société, et qu’avancer de quelques mois le moment de leur décès n’est pas forcément un drame en soi –ce cynisme est détestable, mais il est difficile d’imaginer que les preux chevaliers qui nous gouvernent en sont entièrement indemnes.

    [...]

    En vérité, nous sommes à l’heure des choix, voire des grandes décisions. Et peut-être même est-il déjà trop tard pour éviter l’effondrement, sanitaire et économique, de nos pays rongés par les incohérences, les non-dits et les lâchetés. Dans son allocution enregistrée depuis sa bibliothèque et retransmise sur écran géant dans une place Saint-Pierre encombrée de fidèles dont beaucoup étaient équipés de masques de protection, le pape s’est dit proche des malades et des soignants. Il paraît qu’il prie pour nous. En sommes-nous déjà là ?

    source (Dr. Anne-Laure Boch pour "Causeur")

     

    Un dernier petit mot, pour la route.

    Conférence de presse de madame la sous Ministre de la Santé, en présence du porte-parole du gouvernement.

    ...et comme en France tout finit par des chansons...!

     

    - Comment ça, "... tout finit" ?

    - Mais non, je rigole moi aussi !

    - On se marre, non ? 

    - Euh... oui. Mort de rire.

     


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique