• Confusion des genres

    Le 30 juin est le 181e jour de l'année du calendrier grégorien, c'est la Journée Mondiale des Astéroïdes. Bonne fête aux Martial et sa forme féminine Martiale et aussi aux Adolphe et ses formes féminines Adolphie et Adolphine, aux Kast,  aux Ladislas et ses variantes Ladislaw, Laszlo, Vladislas, Vladislav, Wladislav et Wladislaw, au féminin Ladislawa, et enfin aux Othon.

    C'est aussi, cette année, le jour tant attendu de la Gay-Pride, une une manifestation du mouvement LGBT (ou, dorénavant: LGBTQQIP2SAA*) "destinée à donner une visibilité aux personnes homosexuelles, bisexuelles, Queer, trans ou autre et à revendiquer la liberté et l'égalité des orientations sexuelles et des identités de genre" (ce qui semble leur manquer beaucoup en Europe et de façon générale en Occident, ) qui se déroule depuis le début des années 1970 "dans de nombreuses villes à travers le monde"

    Je me suis toujours demandé, comme beaucoup, de quoi il fallait être FIER, puisque être pédé ou gouine (pour reprendre un vocabulaire qui a longtemps été utilisé) n'est pas un choix, pervers ou pas, mais un état de naissance naturel, comme être blond ou brun, grand ou petit, gros ou maigre, sensé ou con, migrant ou de-souche ?

    Jusqu'ici, je trouvais que ça relevait plus du chahut d'adolescent·e·s  (!), de post-adolescent·e·s et de post-post-adolescent·e·s un peu attardés et voulant énerver, à peu de frais et avec quelques gentils camarades, leur "parent#1" et leur "parent#2"...

    Confusion

     

    Confusion des genres

    Confusion

     

    Confusion des genres

    Mais quand ils se mettent à souiller de foutre cosmopolite ce qui restait des pauvres symboles d'un pays condamné, en envahissant l’Élysée (avec la complicité active et réjouie du locataire et de "sa famille" ), l'Assemblée Nationale (à l'initiative d'un ancien "vert" devenu chef-godillot d'En Marche), les rues de la capitale (avec l'obstination et l'agressivité d'une élue en fin de date d'utilisation optimale), je me demande si un bateau d'exilés mahométans (et donc violemment opposés à l'homosexualité -sauf en cachette-) remontant la Seine jusqu'à Paris ne serait pas une solution provisoire efficace...?

    ...quoi que, finalement, dans le fond 

    .

    Et si quelqu'un, quelque-part, voulait déclarer, à l'imitation d'un certain "homme d'affaire respectable, mécène généreux et ami des arts", dans une situation diamétralement opposée:

    "Vous me direz, si une bombe explose le 30 juin entre Concorde et République à cause de la Gay Pride , c'est pas moi qui vais pleurer."

    c'est pas moi qui irait dénoncer son tweet...

     

    Une dernière question:

    pourquoi retrouve t'on ("virtuellement", en ce qui me concerne !) les mêmes intervenants au fessetival "Solidays", sur le parcours de la "gay-pride" et au diverses "hell fest" de l'Hexagonie macronienne ?

     

     

     

     

     

    « PrémonitionEn voiture, Simone... »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 1er Juillet à 12:58

    Le diable s'éclate méchamment !

      • Lundi 2 Juillet à 16:13

        Ou alors, ils sont TRÈS MALHEUREUX et TRÈS HONTEUX de leur pauvre sort et ils ont, dans ce moment là, l'impression qu'on s'intéresse à leur existence...

        Un peu comme un clown triste derrière son fard qui voudrait faire rire les petits nenfants, ça,va, ça,va, ça va ??

         

        (bon, je dis ça pour dire quelque-chose, hein ?)

    2
    Souris donc
    Dimanche 1er Juillet à 19:33

    Franchement, les gender studies m'indiffèrent. Dès que quelque chose vient des campus américains, on copie. Servilement. La Gay Pride : un bon moment de rigolade, faut avouer.

    La ouate que je préfère : la fille de Cher, Chastity qu'elle s'appelle, en plus. Qui a acquis une carrure de camionneur.

      • Lundi 2 Juillet à 09:45

        Le ridicule ne me fait pas rire même quand il s'agit d'autodérision.

      • Lundi 2 Juillet à 15:58

        En fait, j'ai la vague impression que ces gens-là se donnent volontairement en spectacle de la même façon qu'on exhibait nos sauvages, dans les expo coloniales ou dans des spectacles éducatifs réjouissants:

        mais Ils n'aimeraient pas ça, si on les obligeait à le faire !!!

      • Souris donc
        Lundi 2 Juillet à 16:12

        Exhibitionnisme. La Vénus Hottentote, c'est mal. Les chars de la Gay Pride, c'est bien.

        Moi, si Dieu veut, j'aimerais bien, mais un jour seulement, pas plus, être dans la peau du mâle blanc, hétéro, colonisateur et saccageur de planète. Pour voir ce que ça fait.

      • Lundi 2 Juillet à 20:43

        Vous aimez vivre dangereusement:

        Sur la place de la mairie d'Utrecht, érection d'une statue colossale pour saluer la chute de l'Homme Blanc, avec une stèle où est inscrit: "Sic Transit Gloria Mundi" ("Ainsi passe la gloire du monde") par
        l'artiste Dries Verhoeven

        présentation par l'artiste:

        Sic transit gloria mundi, un monument à la fin de l'hégémonie occidentale.
        Au moment même où les statues coloniales sont controversées, la domination occidentale plus récente montre elle aussi des signes de décadence. Nous sentons le souffle chaud de la Russie et des géants économiques asiatiques dans notre cou. En Afrique, la Chine apparaît maintenant comme la nouvelle puissance impérialiste et les pays islamiques, à travers les migrants vivant ici, ont une influence croissante sur la culture occidentale. Cela nécessite un nouveau regard sur notre rôle dans le monde.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :