• Ciné-Club

     vous ne verrez toujours pas, et pas encore, sur vos écrans ce soir:

    "VIVE LA FRANCE" un film de Michel Audiard

       La politique menée par la France, particulièrement de la guerre de 1914-1918 jusqu’au début des années 70, n’a pas laissé Michel Audiard indifférent. Il a des idées bien arrêtées sur tout et n’a pas grand mal à trouver les mots pour le dire. Ses mots à lui, souvent incisifs, rarement politiquement corrects, illustrés de quelques dessins de Siné.

       C’est pas parce qu’on n’a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule !

       Michel Audiard applique cette maxime en réalisant "Vive la France", un montage d’archives filmées, fait de bric et de broc, accompagné d’un commentaire iconoclaste, assez débridé et assaisonné au vitriol, concocté avec la complicité d’Henri Viard, auteur d’une douzaine de romans policiers.

       Les deux compères ont choisi de tout exprimer ce qui leur passait par la tête, sur tous les sujets, sur tout le monde, chacun en prenant pour son grade.

     

    Vive la France

     

    Réalisation : Michel Audiard

    Scénario : Michel Audiard et André Viard

    Illustrations : Siné

    Son : Maurice Laroche

    Montage : Michelle David, Claude Durand et Jacqueline Thiédot

    Musique : Eddie Vartan

    Production : André Genovès

    Directeur de production : Guy Azzi

    Pays d'origine :  France

    Genre : Film documentaire

    Durée : 85 min

    Date de sortie : 18 septembre 1974

       Plus d'une heure et quart... ça peut paraitre un peu longuet... pour un reportage de France2 ou de BFM.TV, d'accord... mais pour un film de Michel Audiard, un peu moins, d'autant qu'on peut le regarder en plusieurs fois, que ce film est relativement peu connu -même de "Télérama" ou des "Inrocks"- et surtout si on sait que les critiques "artistiques" de "Le Monde" n'ont pas trop trop apprécié, lors de sa sortie en 1974.

    Rien que le titre du film a du donner des vapeurs à l'auteur "J.B." quand il(elle) a su que c'était lui(elle) qui devait s'y coller...

    " VIVE LA FRANCE " de Michel Audiard

    Le Monde du 23/09/1974 (extraits:) 

       "Sur fond de documents authentiques, soixante ans d'histoire de France revus et corrigés par Michel Audiard. Coq-à-l'âne (le coq est gaulois, mais l'âne est bien français), astuces de montage, calembredaines et facéties en tous genres, mots d'auteur, jugements à l'emporte-pièce, statistiques cocasses et déclarations officielles ahurissantes constituent les pièces essentielles de ce jeu de massacre.

       "Vive la France ou le grand sottisier illustré.... Nous sommes à Guignol. "Guignol's Band ", disait Céline. Mais Céline délirait. Audiard se contente de persifler. Il ridiculise, et de ce fatras de ridicules qu'il amasse finit par monter une odeur désagréable qui étouffe nos rires. L'odeur du mépris.

     

    ... d'autant que le re-même "Re-Le Monde" en rajoute, avec encore un peu plus de haine et de mépris, une nouvelle couche un peu hors-sujet, en cette année 2018 post-électorale:

    1976, quand l’extrême droite faisait son anti-Cannes

    Le Monde du 12/04/2018 (extraits) 

       "Cette année-là, un autre festival se tient à Paris: la Semaine du cinéma de droite est organisée par le Parti des forces nouvelles et le critique Jacques Deslandes, qui a obtenu la caution de l’actrice Arletty (.../...)

       "Ils imaginaient déjà le festival de Cannes ouvert par le ministre de la culture de Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan, ou le comédien frontiste Franck de Lapersonne paradant sur la Croisette: les professionnels du cinéma n’ont pas été les moins soulagés par le résultat de la présidentielle. Mais à quoi aurait bien pu ressembler le cinéma sous la présidence lepéniste ?

       "En avril 1976, un mois avant que Taxi Driver n’obtienne la Palme d’or à Cannes, un autre festival est organisé à Paris, dans la salle de projection du Sofitel de la porte de Sèvres: la Semaine du cinéma de droite. Ou plutôt, d’extrême droite.

       "La sélection est éclectique, mais pas innocente. On illustre "la remise en question de l’idéologie américaine" avec L’Inspecteur Harry, on célèbre le patriotisme avec Mermoz, un biopic sur l’aviateur tourné sous Vichy, ou l’humour gaulois avec Les Chinois à Paris, de Jean Yanne....

     

    « Les Temps Modernes 2.0Émile COUÉ (1857-1926) »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 21 Août à 11:39
    Pangloss
    Je l'ai déjà regardé (deux fois). Toujours aussi délicieux.
    2
    Mardi 21 Août à 17:45

     

    PUTAIN, C'EST PAS VRAI ! ILS ONT OSE

     

    J'ai cliqué sur un mauvais lien, et je découvre ÇA : (en fait, j'avais oublié)

     

    Vive la France est un film français réalisé par Michaël Youn, avec Michaël Youn, José Garcia, Jérome Commandeur et Moussa Maaskri, Hamid Najah, Fatsah Bouyahmed, etc...

    Muzafar et Feruz sont deux gentils bergers du Taboulistan…

    Le Taboulistan est un minuscule pays fictif, prétendument enclavé entre l'Afghanistan, le Kirghizistan et le Tadjikistan, quasiment inconnu du reste du monde. Son seul atout de notoriété est d'avoir inventé le taboulé. Hélas, les Libanais leur ont volé la recette. Leur chef aimerait faire connaître son pays tout petit pays d’Asie centrale dont personne ne soupçonne l’existence. Afin de faire connaître son pays sur la scène internationale, le fils du président tabouli décide de se lancer dans le terrorisme "publicitaire" et de confier à nos deux bergers, plus naïfs que méchants, la mission de leur vie : détruire la Tour Eiffel ! Pour atteindre leur objectif, ils devront traverser le milieu le plus hostile qui soit : la France ! Une France, bien loin de l’Occident qu’on leur avait décrit : entre les nationalistes corses, les policiers zélés, les taxis malhonnêtes, les supporters violents, les employés râleurs, les serveurs pas-aimables, les administrations kafkaïennes et les erreurs médicales… rien ne leur sera épargné. Ils rencontreront heureusement Marianne, jeune et jolie journaliste qui, pensant qu’ils sont deux sans-papiers, les aidera à traverser ces épreuves et leur fera découvrir un autre visage de la France… Celui d’une terre d’accueil, magnifique et généreuse, où il fait si bon vivre. Vive la France !

     

    https://youtu.be/GjhqvnHW6gI (facultativement)

    mais, je vous préviens... 1H33, c'est très très très long (en fait je n'en sais rien, j'ai pas regardé)

                                                  

                                                 et, "Vive la France" au cinéma avec RTL

    ...avec RTL, cliquez sur l'image pour gagner votre weekend à Saint-Cirq Lapopie

     

    Par contre, ce "Vive la France"-là (une majorité des lecteurs de) Télérama se sont régalés:

    ×
    Delete Post
    Are you sure you want to delete this post?
    • J'ai adoré, humour décalé et belle créativité humoristique, superbe jeu d'acteur qui rend chaque réplique burlesque. Bravo
    • J'ai adoré ce film, ri au larmes du début jusqu'à la fin: pour moi c'est un film qui pourrait rester dans les mémoires comme "Le père Noël est une ordure". Mais dans la salle on riait moins que moi... C'est dommage. C'est un film remarquablement joué, monté, réalisé, les acteurs sont géniaux, les scènes se succèdent toutes plus drôles les unes que les autres... à voir et revoir absolument !
    • ×
      Delete Post
      Are you sure you want to delete this post?
      film intelligent et franchement drôle! Agréable surprise!José Garcia absolument magnifique! A voir sans aucune hésitation!

     

    3
    Mardi 21 Août à 18:41

    On ne s'ennuie pas une seconde pendant le film. Archives cruelles, texte caustique.

      • Mardi 21 Août à 21:18

         

        Concernant les images d'archives utilisées, il semble que Audiard ait été obligé de faire avec les moyens du bord, l'ORTF lui ayant (étonnamment -ou pas-) un peu mis quelques bâtons dans les roues, il aurait du se tourner vers d'autres sources dont les actualités anglaises, récupérer des chutes de film, etc... !

         

        A propos des dialogues, l'un de ses fils déclarait "Ma crainte n'est pas qu'on oublie l'œuvre de mon père, car je pense que c'est impossible. Mais qu'on ne prenne plus conscience de son talent car tout passe, tout casse, tout lasse... Je pense que, comme Henri Jeanson ou Jacques Prévert, il fait partie de la race des très grands dialoguistes et qu'il aurait parfaitement sa place dans la Pléiade. Certaines de ses phrases sont de très haute tenue intellectuelle"  A défaut d'une Pléiade, on peut se procurer son "Mon petit Livre Rouge".

         

    4
    Souris donc
    Vendredi 24 Août à 18:04

    Ce soir, France 3, Mireille Darc, la femme libre.

      • Vendredi 24 Août à 21:15

         

        Une femme "vraie"...

        ...tout comme il y avait des hommes "vrais", de Jean Gabin à Lino Ventura ou de Michel Lonsdale à Pierre Marielle, en passant par Jean Rochefort et Bernard Blier ou Michel Constantin et... Alain Delon.

         

        Même dans le milieu du 7me art... (mais ça, c'était avant...)

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :