• Chef de guerre.

    «C’est en tant que chef des armées qu’Emmanuel Macron a présidé, pour la troisième fois depuis le début de la crise du nouveau coronavirus, un "conseil de défense". »

    Lu dans "Le Monde diplomatique" (9/03/2020)

    Conseils de défense à l’Élysée

    Chef de guerre.

    Le commandant Macron déclare la guerre au coronavirus

    C’est en tant que chef des armées qu’Emmanuel Macron a présidé, pour la troisième fois depuis le début de la crise du nouveau coronavirus, un "conseil de défense" dont on n’est pas sûr qu’il porte bien son nom : pour organiser la guerre au loin ou aux frontières, passe encore ; pour mener la "guerre contre le terrorisme" dans l’Hexagone par policiers ou gendarmes interposés, c’est beaucoup plus discutable ; mais quand il s’agit de lutter contre une épidémie, cela semble franchement hors de propos.[...]

    (... comme il y a depuis l’an dernier de nombreux "conseils de défense écologique")

    Mais, quand l’Élysée lui-même prend la tête du grand combat contre l’hydre malfaisante, et quand le souverain consulte dans le secret son "conseil de défense", ça sent la poudre, la bataille… et la com’ ! On imagine aussitôt les armes, les plans, les tenues, les forces mobilisées. [...]

    On ignore, pour l'heure, si le Président a déclaré aux pontes du corps médical "Je suis votre chef !" comme devant l'Etat-Major des Armées

    Jusqu’à ces dernières semaines, ces conseils n’avaient jamais eu à traiter des questions de santé publique. Leur composition a été modifiée en conséquence. Avait-on besoin de ce type d’institution à la fois solennelle et secrète, émanation du pouvoir suprême, pour apprendre à mieux se laver les mains ?

    En l'état actuel des informations à notre disposition, on se sait pas où et quand (et même "si") se tiendra un "Conseil de Défense" consacré à bouter les islamistes migratoires erdoganiens hors d'Europe. Surtout ceux qui, comme sur l'île de Lesbos, pourraient être porteurs à la fois du coronavirus et du coranovirus.

     

    NB. Vous noterez que je n'ai pas titré mon billet "Chef de guerre bactériologique", comme l'auraient fait certains complotistes glauques et nauséabonds ; j'en déduis que je suis un complotiste relativement fréquentable.

     

     

    « Un dernier mot, pour la route.Les enfants du pire et du Pirée »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 10 Mars 2020 à 15:40
    Pangloss

    Il n'a pas réussi à empêcher son ministre de la Culture d'attraper le virus alors qu'il l'avait sous la main et on voudrait qu'il nous protège? On ne se moquerait pas de nous peut-être? Je vous le demande:

      • Mardi 10 Mars 2020 à 16:56

        @ Pangloss...!

        J'ai vu ça...

        Et puis aussi la ministre de la Justice, et puis encore le directeur de Cabinet (avec "C" majuscule et sans "s") d'Emmanuel Macron...

        Mais sans ministre de la Culture *, qu'allons nous devenir ? Imagine t-on Louis XIV sans Colbert, de Gaulle sans André Malraux, Pompidou sans Maurice Druon ou Mitterrand sans Jack Lang  ?

        *...de la Culture Et de la Communication

         

    2
    Mercredi 11 Mars 2020 à 16:26

    annexe 1

                     

     

    3
    Mercredi 11 Mars 2020 à 16:44

    Tout ça est un peu grandiloquent. Notons que la grippe saisonnière a fait jusqu'à présent bien plus de morts que le Covid-19 et on n'en parle guère.

      • Mercredi 11 Mars 2020 à 18:03

         @ Dr WO...

        "Grandiloquence", je cherchais le mot...

        Par contre, semble t-il, "mutisme" ou "discrétion" seraient à l'ordre du jour (ou "des" jours... voire "des semaines") concernant les masques de protection, les gels hydroalcooliques... (non seulement pour le commun des... "mortels", mais aussi (ou surtout) pour tous les professionnels de santé, du médecin de ville aux infirmières libérales et aux ambulanciers privés, et des dentistes aux pédicures -sans oublier policiers et pompiers... enfin je crois...)

        Il y aurait pourtant tant à dire et à expliquer aux chers concitoyens... par exemple

        UNE MANIÈRE SIMPLE ET RAPIDE POUR FABRIQUER SON MASQUE DE PROTECTION (source)

        Il suffit en fait de prendre un feuillet d’un essuie-tout, de faire plusieurs plis puis de placer sur les deux bouts un élastique. Ce dernier sert d’accrochage sur les oreilles. 

        et, en complément indispensable

        LA RECETTE DU GEL HYDROALCOOLIQUE MAISON (source)

        1 petit flacon vide de 100 ml - 30 ml de vodka - 60 ml de gel d'aloe-vera - Huile essentielle de tea-tree et de lavande.

        (A la place de la vodka vous pouvez utiliser de l'extrait d'hamamélis, si vous avez la peau sèche ou sensible)

        sans oublier les traitements de fond :

        En cas de maladie déclarée... (source)

        ...prendre pendant la période fébrile : Aconit 30 CH et Thymuline 9 CH, 4 granules 4 fois par 24 heures , et si les troubles pulmonaires s’installent, Veratrum Viride 9 CH + Phosphorus 9 CH + Thymuline 9 CH : 4 granules 4 fois par 24 heures. (Ceci ne dispense pas du traitement hospitalier, notamment de l’oxygénothérapie en cas de troubles respiratoires majeurs.)

         

        (je n'ai encore testé aucun de ces précieux conseils)

         

         

    4
    Mercredi 11 Mars 2020 à 18:08

    Mais vous avez la bibliographie.

      • Mercredi 11 Mars 2020 à 18:20

        @ Dr WO...!

        ...juste pour faire avancer le chimilibilik à l'intention de kiki en voudra..

        Je suis comme ça.

         

    5
    Jeudi 12 Mars 2020 à 13:37
    Jcques Etienne

    Remarque futile et déplacée : Chaque fois que j'entends un président se déclarer ou être déclaré "chef de guerre", je pense à la chanson et je me mets à fredonner : "Il est cocu le chef de guerre" (sur l'air d'"Il était un petit navire"). Voilà. Ça devait être dit.

      • Jeudi 12 Mars 2020 à 14:17

        @ J(a)cques Etienne....

        L'article du "Monde diplomatique" parlait de "chef des armées" et de "déclaration de guerre". 

        C'est moi qui ai utilisé ce raccourci de "chef de guerre", qui rappelle effectivement les sonorités de "chef de gare" avec ses mésaventures que l'on connait.

        Mais, A AUCUN MOMENT ET D'AUCUNE FAÇON QUE CE SOIT, je ne suis coupable de cocufiage présidentiel; cette idée ne m'est même jamais, mais alors vraiment jamais, venue à l'esprit.

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :