• C'est qui qui commande ?

    C'est rien... Une 'tite info parmi d'autres, pas de quoi alarmer toute la fachosphère... C'est même quasiment anecdotique au regard d'autres problèmes actuels (l'immigration, l'insécurité, la bioéthique, etc... et même la parité femme/homme ou le réchauffement du climat..) qui intéressent une frange non négligeable de nos concitoyens.

    Mais ça donne une idée dont...

    1) le président

    2) le gouvernement

    3) le pouvoir

    4) le régime

    ...aborde les problèmes, en créée, les résout, les pose à nouveau autrement, s'en débarrasse, dit que y'a pas, etc... avec, toujours ce sentiment de dilettantisme, celui d'un qui s'occupe comme il peut en attendant des choses bien plus importantes à régler en temps utile mais qu'aime pas qu'on l'emmerde...

     

     A ceux qui roulent au diesel... (et aux autres)

     

    En juillet 2018, le gouvernement, dans le triple but de sauver des vies humaines, de faire rentrer de l'argent dans les caisses de l'état et de montrer qui c'est qui commande depuis le palais de l'Elysée Central et Startupien, instaurait un abaissement de la vitesse de 90 à 80 km/h sur la plus grande partie des routes du pays, soulevant son lot d'interrogations sur le coût des nouveaux panneaux et les problèmes de reprogrammation des radars, etc... et sur l'efficacité réelle en baisse des accidents graves ou mortels de cette mesure, ainsi que moult mécontentements et protestations de la part des usagers et des professionnels de la route et des élus locaux. Une "clause de revoyure" était prévue pour juillet 2020.

    Mais, "Grand Débat Citoyen", colère des Gilets Jaunes et, surtout,  perspectives d'élections à venir aux résultats d'avance peu glorieux aidant, le Président, ses ministres et ses députés ont décidé d'abandonner vite fait cette réforme.

     

    Enfin presque.

    Car, en même temps™, les conditions de retour à une vitesse de 90 km/h s'annoncent assez ardues et coûteuses pour les autorités locales:

    • pas de retour aux 90 km/h sur des portions de route inférieures à 10 km.

    • absence, sur ce tronçon, d'arrêts de transports en commun...

    • absence d'habitations...

    • absence de traversée de chemins pédestres...

    • absence de passage d'engins agricoles...

    c'est pas tout:

    • obligation de présenter un audit préalable sur le niveau d'accidentologie...

    c'est encore pas tout:

    • matérialisation obligatoire de l'interdiction de dépasser par une "double bande blanche continue avec alerte sonore"...

    • mise en place d'un accotement d'une largeur minimale de 1,5 m.de chaque côté de la chaussée...

    • retrait de tout "objet accidentogène latéral non-protégé" sur une largeur de 4 m à partir de la chaussée...

    • interdiction totale bi-latérale de "traversée" et de "tourne-à-gauche"

    c'est toujours pas tout:

    • responsabilité pénale des présidents de départements ou des maires en cas d'accident corporel grave ou mortel... (sans réelle base juridique ou jurisprudentielle avérée)

    Certains départements ont déjà chiffré le coût de cette opération : jusqu'à plus de 300 millions d'euros, ou le risque de tomber dans l'illégalité...! Sans parler des problèmes et nuisances occasionnés par les travaux de mise en conformité...

     

    En tous cas, le président, le gouvernement et les députés de LaREM ont été très attentifs aux remarques et aux souhaits de la population. Si les petits élus locaux ne veulent pas en tenir compte, les mécontents sauront à qui s'en prendre.

    C'est qui qui commande ?

    "Et c'est ainsi que Macron est grand."

     

     

     

    « (vroum-vroum teuf-teuf)Même pas peur... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Souris donc
    Samedi 19 Octobre à 16:55

    "Objet accidentogène latéral non-protégé" , je suppose qu'il s'agit du platane.

    Notre bout de départementale reliant les villages au chef-lieu a vu son radar déraciné par les gilets jaunes. Donc chacun fonce à sa guise.

    Mon vieux 4x4 diesel respecte (à peu près) les limitations. Quant aux poids lourds et voitures suréquipées en dispositifs numériques, je  constate que leurs conducteurs ont l'œil sur les écrans plus que sur la route. Il est là, le problème.

    Conclusion : le charabia startupien ne sert à rien. Qu'ils laissent la DDE faire. Elle est compétente.

    PS. Je n'oublierai jamais le discours de 1 h 1/4 d'Edouard Philippe, aussi bavard que Macron, sur les avantages du 80km/h.

      • Samedi 19 Octobre à 20:20

        @ Souris donc...!

        Mais qu'est-ce qu'on a bien pu faire au Bon Dieu pour mériter cette équipe ?

         

        Dans le dernier "Valeurs Actuelles", un édito évoque le "en-même-tempisme" macronien ou "la stratégie de l'amphisbène", l'amphisbène étant un serpent mythologique à deux têtes symbolisant "celui qui suit deux directions en même temps".

                                     

        Un autre exemple (parmi les plus récents, sinon, on en n'en finirait pas...), son attitude envers "l'hydre islamique" qui, en premier lieu, fut une invention nauséabonde de l'estrème-droate, au point de ne plus vouloir ni parler ni entendre parler de "radicalisation"... avant de -actualité outrageusement scandaleuse oblige- de compter sur "l'irréductible esprit français de résistance" pour repérer et signaler aux autorités "tout relâchement ou déviation qui deviennent des tragédies"... avant de rétropédaler (dans la semoule (de couscous ?)) en condamnant à l'avance tout "amalgame" et tout risque de "stigmatisation" envers nos concitoyens musulmans ("compatriote" lui écorche toujours la leugue... )

                                         

        Ça me rappelle la fameuse histoire de Toto:

        A l'école, la maîtresse demande à Toto :
        " Toto... Donne-moi le nom d'un animal méchant...
        - Le crocolion, m'dame.
        - Ah, ça existe çà ? Dis-moi comment c'est fait...
        - Ben... c'est un animal qui a, d'un côté une tête de lion et de l'autre côté une tête de crocodile..
        - Mais, c'est pas possible, ça, ton animal, s'il a une tête de chaque côté, il peut pas faire caca !
        - Ben oui... C'est pour ça qu'il est méchant, m'dame !"

        (évidemment, toute ressemblance etc... etc...)

         

        Sinon, oui... "platane", certainement... mais qué "platane"... "platanus acerifolia"... "platanus racemosa"...  "latanus wrightii" ? flou et précision sont (en même temps) les deux mamelles du startuppus macronilia, compétent au delà de l'inimaginable.

         

    2
    Orage
    Dimanche 20 Octobre à 04:52

    Et en plus, il ne connaît même pas ses classiques: ce n'est pas Audiard qui a dit ça, c'est dans un sketch de Chevalier et Laspalès comme chacun sait.

      • Dimanche 20 Octobre à 11:25

        @ Orange...

        Et en plus, il ne connait rien à rien, pratiquement dans tous les domaines

        en communication, pendant sa campagne électorale, il assumait qu'un programme, un projet... ne servaient à rien pour diriger un pays et que la "vision" et la "mystique" étaient plus importants, etc...

        en culture générale, il était persuadé que la Guyane était une île et que l'ordonnance de Villers-Cotterêts était une obligation à tous les sujets du Roi de parler uniquement le français, etc...

        en matière de religion, pour lui, la cathédrale Notre-dame de Paris est un élément du patrimoine et nos concitoyens musulmans sont des messagers de paix, d'Amour et de Tolérance, beaucoup plus que certains polémistes aux propos haineux porteurs de relents de guerre civile

        en culture artistique, il ne voit pas ce qu'on entend par "culture française" dont il n'a jamais entendu parler et qu'il n'a jamais vue, etc...

        en tradition républicaine, il ignorait que lors de la passation de pouvoir entre deux présidents, un minimum de respect et de courtoisie est bienvenu, quelles que soient les opinions de l'un ou de l'autre et surtout envers un homme qu'on vient de trahir avec la plus grande désinvolture... il ignorait aussi, pour l’anecdote, ce que tout le monde qu'il n'y a pas de fève dans la galette (des Rois) de l'Elysée...

        en politique, on ne compte plus les bourdes commises au plan national -vis-à-vis des travailleurs modestes et CSP- vis-à-vis des opposants à Sa volonté et des "petits élus" des "territoires"... ou international vis-à-vis des chefs d'état étrangers qu'il traite avec un mépris profond, etc...

        Mais qu'est-ce qu'on a bien pu faire au Bon Dieu..?

      • Dimanche 20 Octobre à 19:43

        @ Orage (mais pas que...!)

         

        "Punaise, quelle assurance, alors qu’il n’y connaît strictement rien ...!"

        https://youtu.be/TiVntLKCoGQ

         

    3
    Dimanche 20 Octobre à 14:43

    Courteline pour les routes. Et comme on va bientôt changer d'heure, vous avez habillé Macron pour l'hiver.

      • Dimanche 20 Octobre à 15:36

        @ Dr WO...!!

        Disons... à moitié Georges Courteline, à moitié Franz Kafka, et à moitié Alfred Jarry : il faut bien au minimum trois bonnes moitiés pour être à la mesure de  ces talents (et je n'ai pas osé introduire Lewis Carroll dans ma liste) .

        Et exceptionnellement, j'ai inclus dans le même amalgame et la même stigmatisation "le président", "ses ministres" et "ses députés". On ne pourra pas dire que j'en veux systématiquement à Emmanuel Macron que je n'ai même pas cité nommément dans le corps de l'article...

        Et, quant à l'avoir habillé pour l'hiver, j'ai préféré, par respect pour l'Homme et Sa fonction, prendre les devants avant que madame Ndiaye, sa porte-parole inspirée, ne s'occupe de sa garde-robe publique ou privée:

           

        (après le coup du kebab gaulois, on peut s'attendre à tout)

         

    4
    Dimanche 20 Octobre à 15:46
    Pangloss

    On retombe dans l'ornière la réglementation à outrance et du "Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?".

      • Dimanche 20 Octobre à 16:39

        @ Pangloss...?

        Le problème, dans ce cas comme dans tant d'autres, c'est de faire la part des choses entre une administration tatillonne et abusive pour cause de prudence excessive (justifiée ou non)... et entre un pouvoir politique qui ne voit pas de façon de se sortir d'un mauvais pas (un de plus) dans lequel il s'est embourbé sans savoir ni comment ni pourquoi... ou entre gouvernement centralisateur jaloux de ses prérogatives et méfiant vis-à-vis de ce qu'il ne contrôle pas directement et qui souhaite garder son entière autorité sur "les territoires" (enfin sur les territoires pas encore "perdus de la République") de la "France périphérique".

        Tout petit, déjà, les scientifiques s'étaient penchés sur son berceau:

                                    

        Mais qu'est-ce qu'on a bien pu faire au Bon Dieu..?

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :