• Bouhhh...!

    AVERTISSEMENT

    La lecture de cet article ainsi que le fait de suivre les liens proposés vers des sites traitant du même sujet sont fortement déconseillés à toutes personnes atteintes de progressisme chronique ou aigu, ainsi qu'à celles ayant été exposées récemment à des rayonnements BC/BG (bobo-coco-blabla-gaucho).

     

    La presse en parle, les états-majors politiques en frémissent, certains Français en rêvent. Éric Zemmour, candidat à l’élection présidentielle en 2022 ?

    Bouhhh...!

    Ça fait peur, hein...?

    La droite se meurt .. La droite est morte !... Mais dans l’ombre, on s’agite … On cogite !

    La droite dite "de gouvernement" est morte, phagocytée par les métastases d'un macronisme insatiable et centripète qui a séduit et séduit encore, ou aime à croire et faire croire qu'il continue de séduire tous les politiciens qui, il y a quelques semaines comme il y a deux ans, avant chaque élection, européenne, présidentielle ou législative n'avaient pas, n'ont pas, et n'auront pas assez si le cas se présentait de mots et de petites phrases assassines. Pareil pour la gauche.

    Chez les extrémistes de droite, les "identitaires", les réactionnaires et autres populistes racistes, tout le monde sait, sauf Marine Le Pen elle-même, que l'actuelle présidente de l'ex Front National ne pourra pas porter à nouveau sans faire rire la France entière les couleurs d'une opposition à Emmanuel Macron lors des prochaines élections présidentielles...

    Alors...

    Alors, certains "idolâtres" de droite (forcément islamophobes, selon la presse bien-pensante...) ont eu l'idée de reprendre ce qui ne fut qu'une plaisanterie lancée deux ans avant la présidentielle de 2017: mettre, cette fois, effectivement et concrètement en place une plateforme d'idées neuves pour une nouvelle alternative "Zemmour Président", qui pourrait rassembler les déçus des "Républicains", ceux du "Rassemblement National" et une frange de ceux de la "France Insoumise"... sans compter une partie plus ou moins importante des abstentionnistes et des déçus de la politique politicienne de ces 40 dernières années.

    En 2015, un sondage lui accordait 12% des voix après la parution de quelques articles dans la presse mal-pensante suite au roman de Geoffroy Lejeune "Une élection ordinaire, dont la présentation reste encore d'une chaude actualité:

    Mai 2016. La France s'apprête à élire son nouveau président. L'hostilité du peuple envers ses élites n'a jamais été aussi vive, la panique gagne toute la classe politique, les sondages se succèdent, catastrophiques. Minée par ses querelles personnelles, la droite est en lambeaux, et face à un Hollande qui espère être réélu, Marine Le Pen accentue son virage à gauche. Dans l'ombre, les couteaux s'aiguisent ; l'heure des changements de ligne et des trahisons a sonné. Dans ce jeu de massacre, un outsider émerge. Sa candidature à la présidence recueille les sarcasmes mais très vite, Eric Zemmour devient le porte-voix d'un peuple prêt à faire sécession. Chaque petit point grappillé dans les intentions de vote fait affluer vers lui revanchards, déçus et révolutionnaires. Cette coalition hétéroclite venue des quatre coins de la droite va tenter un coup d'Etat démocratique.

    Alors, oui, c'est vrai, Eric Zemmour n'a pas d'expérience d'élu de terrain... Mais un certain Emmanuel Macron n'en possédait pas plus, ce qui n'a pas empêché son élection "triomphale" selon ses adeptes... En revanche il possède une bonne et érudite connaissance de la sociologie populaire et historique de la France.

    Alors, oui, c'est vrai aussi, Eric Zemmour  n'a pas d'équipe de militants dévoués et aguerris pour porter sa parole... Mais un certain Emmanuel Macron... etc... Par contre, il n'est guère douteux qu'il ne soit rapidement entouré d'un nombre impressionnant de sympathisants bénévoles issus de la masse des "subissants", comme disent maintenant les "sachants" auto-définis comme trop intelligents pour être compris des fainéants et des illettrés alcooliques qui ne sont rien...

    Alors, oui, c'est encore vrai, Eric Zemmour ne dispose pas d'une trésorerie lui permettant de faire face au coût d'une campagne électorale... Mais un certain Emmanuel Macron... etc...  Pourtant, ceux qui travaillent à ce projet affirment que l'argent ne sera pas un souci, tant les donateurs pourraient être nombreux parmi les mêmes "gaulois réfractaires" à tout progressisme européiste (et donc loin de certains circuits obscurs ou occultes de la haute finance internationale -suivez mon regard...).

    Mais, oui, et c'est surtout vrai, ce serait l'un des seuls, et depuis longtemps, qui pourrait présenter un programme cohérent qui ne soit pas dicté par une démagogie hypocrite (ses mésaventures médiatiques et judiciaires disent assez sa bonne foi et sa sincérité), ni par des intérêts personnels et partisans. Il n'est en effet pas certain que, malgré une unanimité politico-médiatique la "transition écologique" et les humeurs de Greta soit un sujet plus préoccupant que la possibilité d'un "grand remplacement", d'une "invasion migratoire" évidente ou de "l'islamisation" avancée de la France, pour de nombreux français.. 

    "- Rendez-vous compte, mon cher Edwy : derrière Eric Zemmour, les ministres Marion Maréchal, Philippe de Villiers, François Xavier Bellamy, et comme dans l'hypothèse du livre de Geoffroy Lejeune: Henri Guiano, Laurent Wauquiez, Nicolas Bay et Eric Ciotti... tout ce monde au gouvernement !"

    "- Le Prophète P.S.L. nous en garde, al Hamdoulillah, mon cher Laurent."

    Les mêmes qui vont hurler à priori à l'incompétence présumée d'un tel gouvernement seront ceux qui se plaignent continuellement aujourd'hui de celle des actuels politiciens toutes tendances confondues, et qui applaudissaient avec un sourire entendu à celle de Coluche en 1981, crédité du même pourcentage de voix... Les européens ont élu Jean-Claude Juncker et les italiens et les ukrainiens respectivement Beppe Grillo et Volodymyr Zelensky... Eric Zemmour ne saurait pas être pire...

    "Je savais où je voulais vivre, avec qui je voulais vivre, et comment je voulais vivre. À mes yeux médusés d'enfant, le mot France brillait de tous les feux : histoire, littérature, politique, guerre, amour, tout était rassemblé et transfiguré par une même lumière sacrée, un même art de vivre mais aussi de mourir, une même grandeur, une même allure, même dans les pires turpitudes. La France coulait dans mes veines, emplissait l'air que je respirais..." (E. Zemmour - Destin Français) Tout le monde n'a pas ces mots, ces élans du cœur et de l'âme,

    Il est bien sur peu probable que cette candidature aboutisse et qu'elle puisse déboucher sur une victoire, mais rien que pour imaginer les réactions (dans tous les sens du terme) des Jean-Jacques Bourdin, Jean-Mimi Apathie et autres Ruth Elkrief, Christophe Barbier, Laurence Ferrari ou Nicolas Domenach... je suis prêt à soutenir financièrement cette équipe éventuelle !

     

     

     

    « pour éviter la guerre civile en FranceA quoi jouent les antifas ? »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 12 Juin à 21:08

    il faut déjà convaincre Monsieur Zemmour, je ne crois pas qu'il soit disposé à aller à l'Elysées , il pourrait par contre faire un excellent ministre

      • Jeudi 13 Juin à 12:45

        @ Liviaaugastae...

         

        Je terminais mon article par: "Il est bien sur peu probable que cette candidature aboutisse ..." mais l'essentiel est qu'une  dynamique soit créée, autour d'Eric Zemmour ou de Marion Maréchal (Le Pen !) ou de François-Xavier Bellamy... ou de qui voudra et pourra réunir une "vraie" droite populaire ou "populiste" -comme on dit-, pour freiner et arrêter l'hégémonie du parti présidentiel unique, qui ne peut par définition que devenir, à terme, plus ou moins dictatorial...

        C'est vrai que dans un gouvernement issu de cette dynamique, Zemmour pourrait éventuellement faire un excellent ministre. Dans n'importe quel autre gouvernement, je ne vois pas qui pourrait faire appel à lui ou pour qui il aurait envie de s'engager......

         

    2
    Mercredi 12 Juin à 21:37

    Il n'y a pas de Zemmour heureux.

      • Jeudi 13 Juin à 12:53

        @ Dr WO...

        Tout dépend de ce qu'on appelle le bonheur... Un état de fait, ou un état d'esprit ? Avoir mené à bien un difficile projet contre vents et marées, ou avoir tenté même en vain de concrétiser un souhait chimérique ?

         

        Tout autre chose, on m'a dit que plusieurs personnes avaient entendu Marion Maréchal fredonner :

        "J'ai deux Zemmour

        "Mon Pays et Papy, (ou Tatie selon les témoignages)

        "Par eux, toujours

        "Mon cœur est ravi..."

        Ça reste bien sur à vérifier...

         

    3
    Souris donc
    Jeudi 13 Juin à 09:22

    Une dystopie où Zemmour n'ira jamais se fourrer. Bien sûr on a des exemples. Un certain Macron. Un certain Trump, mais lui, c'est pas la classe. D'un Zemmour.

      • Jeudi 13 Juin à 13:01

        @ Souris donc...

         

        En plus, il faudrait un certain sens du sacrifice pour affronter de front (sans ironie) le Président sortant: un des "sachants" proches du Chef de l'Etat affirme (affirmait ?) sentencieusement à propos des prochaines élections municipales que "Un maire qui sera élu avec l’apport de LREM et du MoDem sera un allié pour 2022... Un maire qui sera élu sans leur apport sera un ennemi du Président ...". En 2022, ça risque de ne plus se jouer à coup de costard non payé ou d'emploi présumé fictif et de contrôle fiscal, ni même de demande d'expertises psychiatriques... mais par des suicides imprévisibles et des accidents mortels autant que stupides... (mais non !... je plaisante ! )

    4
    Vendredi 14 Juin à 11:58
    Pangloss

    Zemmour ministre, les bobos, les lecteurs de Libé, de l'Obs ou du Point, les antifas, les ex-socialistes, la droite qui "fait barrage", le camp du bien dans son ensemble seraient dans la rue. Et là, on peut craindre une casse à côté de laquelle celle qu'on reproche aux gilets jaunes ressemblerait à une ronde enfantine.

      • Lundi 17 Juin à 14:19

        @ Pangloss...!

        Possible, mais peu probable que le tout Saint-Germain-des-Prés et le tout Marais investissent la rue, sauf pour se faire quelque grosse frayeur et bien dissimulés derrière les antifas et autres black-blocs de toutes confessions et leurs copains des ZAD, ZUP et autres ZEP... Ils ont des moyens économiques internationaux et diplomatiques plus efficaces que des baudruches de cacatov

        Sinon, on peur aussi espérer un XY²ème retournement d'opinion aux allures de tête à queue de personnalités politiques apparemment  incontournables comme Aurore Bergé, ou comme certains anciens-futurs-ex élus Républicains de la gauche-macroniste ?...

        Dans un autre domaine, on devra déplorer la perte de nombreuses personnalités ayant demandé l'asile politique au Liechtenstein, au Qatar ou au Neuf/Trois, telles que Mimie Mathy, ou Jamel Debbouzze, Josiane Balasko, Laurent Baffie, Anémone, Alex et Catherine Lutz et Annie Duperey...

         

        (PS. désolé pour le retard... 5 jours de panne d'internet...)

         

    5
    Lundi 17 Juin à 15:32
    Pangloss

    J'étais inquiet. :-)

      • Lundi 17 Juin à 16:24

        @ Pangloss ???

        Je dis "panne", mais...

        Au fait:

        "Cédric O est secrétaire d'Etat au numérique depuis mars 2019, il est le frère de Delphine O la suppléante de Mounir Mahjoubi elle lui a succédé comme députée lorsque celui-ci est entré au gouvernement comme secrétaire d'État au Numérique en mai 2017."

        Comme disait Mimie Mathy devant la tombe de Piéral "Décidément, le monde est petit..."

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :