• Bachi-bouzouks et iconoclastes

     

    Bientôt Pâques et ses lapins en chocolat...

     

    A quelques jours du Jeudi Saint (dont les radios et télés vont certainement expliquer la signification  et  la portée à certains de nos compatriotes qui les ignoreraient encore ou auraient oublié), j'ai voulu mettre au goût du jour mes connaissances sur les représentations du dernier repas que "notre ère" (qui doit être le nouveau nom donné à Jésus Christ, depuis qu'on ne dit plus "avant J.C.", mais "avant n.è. ?) avait partagé  avec ses disciples. 

    J'ai pas perdu mon temps...

    J'ai appris, sur un site qui "porte un regard chrétien" sur le monde, que: "La réalité historique s'éloigne de plus en plus des chefs-d’œuvre classiques de la peinture religieuse représentant Jésus et ses Apôtres assis autour d’une table ! .../... Selon les données archéologiques, lors de la Cène, auraient été servis, en plus du pain sans levain et du vin, du tzir – une variante du garum, sorte de sauce romaine à base de restes de poisson –, de l’agneau, du tcholent – un plat de ragoût de haricots au four cuits à petit feu –, des olives, de l’hysope – espèce d’herbe à saveur de menthe –, des herbes amères avec des pistaches et un harosset de dattes ainsi qu’une pâte de noix.", et j'y ai découvert "leur" "regard chrétien" sur ce que fut ce dernier repas... (bien arrosé, n'est-il pas ?)

    Bachi-bouzouks et iconoclastes 

    Jacopo Bassano - "La Cène" (1546)

    J'en étais naïvement resté à ça:

    Les (re)visiteurs

    Léonard de Vinci - "La Cène" (1495 à 1498)

    La Cène (en italien : L'Ultima Cena, soit "le Dernier Souper") de Léonard de Vinci est une peinture murale de 460 × 880 cm, réalisée de 1495 à 1498 pour le réfectoire du couvent dominicain de "Santa Maria delle Grazie" à Milan, qui était considérée jusqu'au milieu du XIXe siècle comme son chef-d'œuvre. Le thème de l'œuvre est un de ceux de l'iconographie chrétienne: "La Cène" (terme issu du latin cena : repas du soir) est le nom donné par les chrétiens au dernier repas que Jésus-Christ prit avec les Douze Apôtres, le soir du Jeudi saint, avant la Pâque juive, peu de temps avant son arrestation, la veille de sa Crucifixion (appelée encore "Passion" par les chrétiens) et dans lequel ("selon la doctrine catholique") il institua le sacrement de l'eucharistie, trois jours avant sa résurrection.                    

    (WIKI)

     

    Pourtant, on trouve quelques variations sur ce thème apparemment amusant, prétexte à toutes les fantaisies inimaginables d'artistes (cherchant à être re-) connus pour leur audaces culturelles ou picturales et pour leur bravitude blasphématoire, sans risquer toutefois une kalachnikovisation dorsale, ou un décollement du chef sans anesthésie...

    Les (re)visiteurs

     

    Plusieurs sites présentent un petit florilège de ces œuvres graphiques sous le titre alléchant de "les parodies les plus drôles..." ou "les détournements les plus inattendus..." de la toile de Léonard de Vinci.  

    Bachi-bouzouks et iconoclastes

     

         bachi-bouzouks... iconoclastes...

     

     

     

    Bien dit, cap'taine...   

    Bachi-bouzouk Un bachi-bouzouk ou bachibouzouk (du turc başıbozuk, littéralement "sa tête ne fonctionne pas") est un cavalier mercenaire, de l'armée de l'Empire ottoman, avec un armement non standardisé et en pratique très léger, et une discipline faible. Ils ont surtout été utilisés pour terroriser les peuples conquis 
    Iconoclaste L’iconoclasme (du grec εἰκών eikôn "image, icône' et κλάω klaô "briser") est, au sens strict, la destruction délibérée d'images et  de représentations religieuses de type figuratif et généralement pour des motifs religieux ou politiques.

     

     


     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On y trouve un mélange de mépris et de haine qui va va de la débilité la plus puérile à l'abjection la plus odieuse ou à la révélation inconsciente de frustrations profondes, en passant bien sur par une pornographie bon chic bon genre... Petit échantillonnage rapide et succinct (mais si, croyez-moi.. il y en tout plein d'autres...) et très personnel (j'ai du faire un choix drastique -que vous pouvez, selon vos envies et votre résistance, simplement survoler)...

    C'est parti !

    disney

     

    popeye

     

    Alice

     

    gay

     

    Au menu: tzir, tcholent & harosset

     

    macdo

     

    barbecue

     

    blague

     

    rappeur

     

    Rasta

     

    afroameric

     

    vampires

     

    zombies

     

    Les visiteurs

     

    Au menu: tzir, tcholent & harosset

     

    Au menu: tzir, tcholent & harosset

     

    démons

     

     

    Au menu: tzir, tcholent & harosset

     

    pornochic

     

    Au menu: tzir, tcholent & harosset

     

    Rien de bien nouveau, pourtant, sinon que l'engagement ou les convictions politiques clairement affirmées on laissé la place aux provocations plus ou moins inutiles

    laïc

     

    Mais certaines peuvent quad-même faire sourire... quand une extrême simplicité de moyens est au service de l'efficacité dans l'ironie directe...

    Au menu: tzir, tcholent & harosset

    On en trouve un peu partout en bien plus grand nombre et d'inspiration plus variées que des caricatures concernant la 2me religion de l'Hexagone, comme on doit dire...

     

     

    (exemple à partager uniquement avec vos amis les plus surs, sans citer mon blog,  et à détruire après utilisation)

    Bachi-bouzouks et iconoclastes

     

    Je me demande parmi cette petite vingtaine d'images publiées ici, laquelle pourrait tomber sous le coup d'un irrespectueux "appel à la haine religieuse" ???

    La prochaine fois, nous irons à la découverte de Crèches rigolotes (exemple), de Crucifixions amusantes (exemple)  et d' Aïd el-Kebir désopilants (exemple)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Trois hommes dans un bateau..."France", "Arnaud"... même combat ? »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 27 Mars à 21:04

    Extraordinaire iconographie. Je me permets d'apporter mon obole :

     

    LA CENE

     

    Je sais de quoi je cause

    J’ai assisté à la Cène

    Tout le monde était morose

    L’ambiance était malsaine

    Sans Passion

    D’ailleurs je n’ai rien mangé

    J’aurai préféré mourir d’inanition

    Ce fut un sacré dîner

     

    Pour commencer Il a dit :

    « Voici ce que sera l’Eucharistie :

    Mon corps est dans ce pain

    Mon sang est dans ce vin »

     

    Le silence est tombé sur la salle

    J’ai eu l’appétit coupé

    On n’est pas des cannibales !

    Alors j’ai préféré jeûner

     

    Personne n’avait envie de se mettre à table

    Sauf Judas

    Judas semblait le plus aimable

    Et Lui souriait pendant le repas

     

    On a rompu le pain, regretté le vin

    Rouge comme du sang dans un carafon

    Sans toucher à rien

    Pourtant le pain paraissait bon

    Nous le savions

    Qu’Il était bon comme du bon pain

    Il a même voulu nous laver les pieds

    Pourtant nos vilains pieds salis

    N’étaient pas en odeur de sainteté

    Pas de quoi ouvrir l’appétit

     

    Il y avait sur le napperon une tache de vin

    Comme celles qu’on voit sur les peaux de lait

    Le vin gouttait du carafon trop plein

    Car personne n’en buvait

    Nous, on ne voulait pas verser du sang

    Nous, on tendait l’autre joue aux mécréants

    Je n’ai su qu’après, bien après

    Que du sang serait versé en notre nom

    Oh ! Pas quelques gouttes sur un napperon

    Oh ! Pas des carafons

    Des tonneaux pleins

    Pleins de sang à la place du vin

     

     

    Paul Obraska

      • Mardi 27 Mars à 22:32

         

        Mais... Mais... Mais, sapristi... Ça... Ça... Ça frôle le sacrilège, sacrebleu...

        Si ce n'était pas aussi sacrément subtil et aussi sucr'amèrement  ironique, j'aurais demandé à mon évêque une excommunication à grands coups de sandales sacrificielles dans le sacrum...

        Sacré sacripant de sacristie !

    2
    Mercredi 28 Mars à 17:27
    Pangloss

    L'Aïd-el-kebir désopilant est excellent.

      • Mercredi 28 Mars à 18:35

        C'est pas facile de trouver des blagues sur les musulmans, leurs rites, leurs fêtes et tout ça... (je finis par croire qu'ils n'ont pas trop le sens de l'humour, en tous cas comme nous ?)

        J'ai quand même trouvé ça: comme c'est écrit en arabe, je pense que ce n'est pas un dessin haram, même s'il représente une créature de Hallah

        Mais ça, je ne sais pas...

        ???????

         

    3
    Vendredi 30 Mars à 14:07

    Avec nous ils ne craignent rien, pas de calach sous les soutanes, contrairement au dessous des djellabas!

    Je ne vous étonnerai pas si je vous dit que je n'ai pas ri!

      • Vendredi 30 Mars à 17:20

        Nos curés, c’est un peu ça, ici poussé à l’extrême

        Tribute to Renaud, avec Guy Gilbert:

        ... sans oublier d'autres actes "pas très catholiques" (avis très personnel)

         

        "Il faut réinventer des présents qui ouvrent sur le futur: Mehdi, Badrou et l'abbé (sic) Guy Gilbert". Pour rappel, Mehdi et Badrou avaient affirmé dans "le Bondy blog": " Le grand remplacement, c'est nous..."

        "L'abbé des loubards", comme on dit, est aussi celui qui a "uni Jamel Debbouze et Melissa Theuriau, en 2012, "devant Dieu et Allah":

         

         

    4
    Vendredi 30 Mars à 17:38

    Gilbert est un mec que je n'apprécie guère, ainsi que le vieil abbé Pierre, l'église avec eux ne sont pas en de bonne mains...

      • Vendredi 30 Mars à 19:02

        le "père Gilbert"  mad est un individu que je apprécie pas du tout, malgré ou à cause du fait qu'il soit l'un des seuls curés acceptés et adulés par les médias.

        Pour l'abbé Pierres, c'est plus complexe:

        Il est indéniable que l'abbé Pierre 1re époque, vers 1954, avec son mouvement "Emmaüs" a largement rempli un des rôles de prêtre: la charité. Par la suite, certaines de ses prises de position peuvent être malvenues, mais le pire qui lui soit arrivé est sa "récupération" par l'amuseur Coluche, et par les médias et le show-biz, même si l'intention paraissait louable. La suite a largement démenti ces bons sentiments universels: il n'est que de voir ce que sont devenus les "restos du Cœur" qui refusent tout don de plats comportant de la viande de porc, et ce que sont devenus les centres Emmaüs qui ont, pour certains, retiré les crucifix accrochés dans plusieurs de leurs salles communes.

      • Vendredi 30 Mars à 20:30

        Sinon, heureusement, on trouve encore des prêtres comme ça:

         

        les pages de l'abbé Grosjean:

        https://www.facebook.com/abbegrosjean et/ou https://twitter.com/abbegrosjean

        ( à voir aussi sur "Padreblog", un peu délaissé par les auteurs)

        https://www.padreblog.fr/home

        ou la chaine youtube de "le curé enragé"

        https://www.youtube.com/channel/lecuréenragé

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :