• Aussi connes que les garçons...

    "Vivian L., c'est une petite fille, elle est américaine elle a six ans et elle joue au foot. Vivian, elle n'est pas très poupée, pas trop dînette, ni fer à repasser rose. Non ce qu'elle aime, c'est faire la guerre pour de faux avec des soldats en plastiques..."

    "Et je suis tellement contente..."

    Aussi connes que les mecs...

    Une jeune américaine de 6 ans, Vivian L. (après "quelques recherches" personnelles concernant les adresses) a adressé une lettre -"visiblement" spontanée puisque pleine de fautes d'orthographe- à plusieurs fabricants de jouets pour leur demander "pourquoi il n’existait pas de figurine de "soldate" en plastique ?" : 

    "Brittany, la maman de Vivian a encouragé sa fille à prendre un stylo et du papier afin d’écrire une lettre. Pour Vivian, c’était un acte qui allait s’annoncer très prometteur, mais en faisant ça, Brittany voulait surtout montrer à sa petite fille qu’il ne faut jamais baisser les bras face aux choses de la vie que nous trouvons injustes."
    Aussi connes que les garçons...

    “Je m’appelle Vivian, j’ai six ans, et je joue au football. Pourquoi ne fabriquez-vous pas de femmes soldats ? La maman d’un de mes amis est dans l’armée aussi ! J’ai vu des petits soldats roses, mais ce n’étaient pas des femmes, et de toute façon, les militaires ne portent pas cette couleur.  En plus, certaines filles n’aiment pas le rose. Alors pourriez-vous faire des petites soldats qui ressemblent à des femmes, s’il vous plaît ? Je jouerais avec tous les jours, et tous mes amis aussi ! Je vous remercie. Vivian."

     

    Devant l'intérêt croissant suscité autour de cette demande, d'abord dans la presse locale, puis nationale, puis sur les réseaux-sociaux internationaux et devant la masse de courriers spontanément envoyés du monde entier, l’un d’entre eux (BMC-Toys) a décidé très complaisamment de réparer ce que le quotidien "le Monde" appelle une "injustice".

    Aussi connes que les garçons...

    Aussi connes que les mecs...  

    Peu importe, semble t-il, que ces nouvelles figurines représentent des militaires de la Seconde Guerre Mondiale au cours de laquelle les femmes n'étaient pas engagées dans des unités de combat... Un genre de "point de détail" de l'Histoire...Déconstruisons, déconstruisons, il finira bien par ne plus rien rester du tout.

    A priori, le fabricant n'a pas encore prévu de soldates américaines portant le voile musulman, ni -malgré son nom prédestiné- de jeunes, joli(e)s et accortes pensionnaires de BMC, et n'envisagerait pas non plus de commercialiser des soldates cantinières, lingères, secrétaires d'état-major, ou infirmières "Lèvres en feu" nymphomanes... par exemple.

    Par contre, il serait très ludiquement-correct d'envisager la fabrication de figurines soldatesques de "personnes de petite-taille" ou "en surcharge pondérale" pour les intégrer au sein des commandos d'élite...

     

    Si elle avait joué avec une poupée Barbie* comme toutes les petites filles normales de son âge, on n'aurait jamais entendu parler d'elle... 

    Aussi connes que les mecs...

    ...et j'aurais pu mettre un autre article en ligne aujourd'hui.

    Sur La décadence et la fin de nos civilisations et cultures occidentales, par exemple...

    Quoique... Même ça, ça peut faire l'affaire, en fait... (un peu comme si il y avait autre-chose qu'un caprice de salle gosse gâtée derrière tout ce battage... mais je dis ça, je dis rien... la preuve: aucun des journaux qui en parlent n'évoquent une quelconque arrière pensée de la part de la maman...)

    "Un tout petit pas pour la gamine, mais un grand pas pour la fémanité..."

    * des poupées Barbie, de toutes les carnations, de toutes les grandeurs, de tous les tours de hanches, etc... (image de Barbie "diversité" trouvée sur le site "Quand on est papa"), habillées en princesse, en fashion-victime, en baba-cool, en femme du monde ou en boubou et en hidjab... Y'a d'quoi faire, quand même, Vivian... There's plenty to do, isn't it, Vivian... ?

    Aussi connes que les garçons...

     

     

    Y'a pas de doute, c'était mieux avant...

    MUSIQUE...!

    "Le Soldat Rose"

    Les garçons n'aiment pas
    Ma couleur de danseuse
    Et les filles disent pouah !
    Devant ma mitrailleuse
         [...]
    On m'appelle le soldat rose,
    On m'appelle le soldat, le soldat rose

    Je me névrose, m'ankylose
    Me sclérose, quelle psychose
    Tout n'est pas vraiment rose
    Dans la vie d'un soldat, soldat rose

    Qui voudrait d'un soldat rose ?
    Qui voudrait d'un soldat, d'un soldat rose ?

     

     

     

     

    « Greta - Le retour...R.A.S., ce 7 novembre. »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Souris donc
    Mardi 5 Novembre 2019 à 08:02

    Elles sont fanatisées par leur hystérique de mère néo-féministe. Les enfants s'identifient au parent du même sexe.

    Y a qu'à voir les petits garçons non endoctrinés : à peine sortis de l'œuf, ils s'emparent d'un objet et font "pan !" avec. C'est atavique depuis la caverne.

    2
    Mardi 5 Novembre 2019 à 13:15

    on arrête pas le progrès, un de mes petits fils  6 ans , demande un aspirateur pour Noel, ça tombe bien Dyson s'est penché sur la chose et fait une reproduction très fidèle,  il sera content le gosse 

      • Mardi 5 Novembre 2019 à 14:37

        @ boutfil...!

        Les publicités (spécialement les spots télé) ont versé d'un excès dans l'autre.

                                                    

        Ce sont maintenant très fréquemment des femmes (souvent relativement jeunes et jolies, on ne se refait pas !...) qui manient la perceuse ou la scie circulaire, pendant que monsieur charge (maladroitement, ça va de soi...) la machine-à-laver ou talque le cucul de bébé... Bien sur, le "partage des tâches", comme on dit, est évidemment souhaitable, mais il devrait pouvoir se faire sans "inverser les rôles" (entre guillemets !...) traditionnellement "admis" et "consentis" (toujours entre guillemets !...).

        Et comme ils sont faits très habilement, scientifiquement  et esthétiquement pour jouer sur l'inconscient... ça finit par fonctionner (pas sur les viei-ux-lles croûton-e-s), mais sur les jeunes esprits malléables qui ne comprendraient pas un refus ou une hésitation de la part de parent#1 ou parent#2... et pour qui c'est éminemment normal et logique...

        vu sur Observatoire de la publicité sexiste ( je suis sur qu'un montage photo avec la tête des premières sur le corps des seconds et inversement serait tout-à-fait correct, mais comme ça, c'est -apparemment- inadmissible et condamnable ?...) :

         

         

        Le problème de la "diversité" et du "métissage" dans la pub pourrait aussi valablement être posé...

        Et évidemment, la question des campagnes dites "porno-chic", est un tout autre problème.

         

    3
    Mercredi 6 Novembre 2019 à 09:46

    La question que les parents vont bientôt se poser : qu'est-ce que nous allons bien pouvoir faire dire à notre progéniture pour qu'elle devienne célèbre ???

      • Mercredi 6 Novembre 2019 à 11:20

        @ Dr WO..

        Les réponses commencent à arriver.

        Sur la page Facebook du magazine "Tchika" signalé plus haut, il est décerné régulièrement des "Tchikas d'or":

        - Greta Thunberg (inévitablement !...) : Cette jeune suédoise de 15 ans sèche les cours tous les vendredis pour manifester contre le réchauffement climatique...

        - Naomi Wadler : À seulement 12 ans, cette jeune afro-américaine âgée de 12 ans est la nouvelle figure influente de la lutte contre les armes à feu aux États-Unis...

        - Hailey Fort : Cette jeune américaine de 9 ans construit seule des abris "en dur" pour les SDF et cultive un potager pour leur offrir ses légumes...

        - Rythm Paco : Une jeune latino-américaine de 9 ans a refusé de répondre un devoir de calcul dans lequel il fallait comparer le poids de 3 écolières...

        - Eleanor Waterman : Une jeune Anglaise de 9 ans, s'est plainte publiquement que son pantalon acheté au rayon filles était équipé de. fausses poches quand ceux pour garçons en ont des vraies...

         

        Rien a priori, dans notre vieil hexagone réfractaire...

         

      • Mercredi 6 Novembre 2019 à 11:28

        Les Hexagonaux seraient-ils sensés ou ont-ils la peur du ridicule ?

      • Mercredi 6 Novembre 2019 à 11:45

        @ Dr WO...!!!

        Ça vient, ça vient...

        clin d’œil :

        #UnPouponPourUnGarçon : le challenge de Noël qui incite à mettre fin aux stéréotypes de genre dans les jouets...

        Du 15 novembre au 25 décembre 2019, le magazine féministe pour filles Tchika encouragera les internautes à offrir un poupon à un petit garçon de leur entourage et à poster la photo sur les réseaux sociaux. Cette opération vise à dire "stop" aux clichés de genre véhiculés dans les jouets pour enfants. 

        appel relayé par : https://www.doctissimo.fr/famille/news/ sarcastic...

        ... et chez "Super U", ils ont fait fort...!

         

        ("ni provocateur, ni militant", mais pour "ouvrir les possibilités du genre et de la diversité")

         

      • Souris donc
        Jeudi 7 Novembre 2019 à 10:03

        Dans le lien doctissimo : il s'agit de préparer le petit garçon à devenir papa !

        Il est vrai que j'ai de l'admiration pour les jeunes papas de maintenant, qui dorlotent, que rien ne rebute, même changer les couches. Nos maris (en tous cas le mien) étaient jaloux des drôles. Le mien venait m'interrompre quand j'étais en train de pouponner, avec par exemple une feuille du fisc à lui expliquer d'urgence . Pour une photo avec le bébé dans les bras, il fallait menacer. Et, de toutes façons, un drôle n'avait d'intérêt que quand enfin on pouvait jouer au foot avec lui. 

        Quant aux drôlesses : aucun intérêt, une calamité. Même quand le premier mot était "papa" avec des trémolos d'intense affection.

      • Jeudi 7 Novembre 2019 à 13:23

        @ Souris donc...!

         

        Comme chantait Bob Dylan, "the times, they are a-changin'...", mais est-ce à un marchand de lessive -par exemple- ("Ariel") de l'imposer quasi sournoisement pour inciter au sacro-saint "partage des tâches", ce qui revient en fait à inverser les rôles … le fameux "papa pique et maman coud" devenant "parent#1 coud et parent#2 pique" 

         

        Sinon, pour parfaire la formation du monstre mâle en devenir , il y a ça  " https://www.telerama.fr/enfants/antisexisme-... " (sous-titré "Tu seras un mec bien mon fils" sur certains sites "féministes")

                                                   Tu seras un homme – féministe – mon fils !

        Les travaux d'une journaliste pour "libérer" le jeune garçon des stéréotypes masculins polluants du patriarcat grâce à un petit manuel destiné à le rendre "libre et heureux"...

                                                      

         

        C'est beau comme l'amour d'une mère...

      • Souris donc
        Jeudi 7 Novembre 2019 à 18:19

        Pour voir à quel point les temps ont changé, acheter le hors-série du Parisien "Le Paris des 30 Glorieuses".

        Incroyable.

      • Jeudi 7 Novembre 2019 à 20:11

        @ Souris donc...!

        Quand on voit comment tout a changé en une petite quarantaine d'année, on se dit que c'est peut-être une bonne chose de n'être plus là dans 30 ou 40 ans...!

        Mais si les propagandes progressistes et les censures fondamentalistes continuent à ce rythme, dans tous les domaines sociétaux, il ne restera plus un seul élément de comparaison pour la nostalgie...

        Un coup de baguette magique, et...

                                              

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :