• Article 68

     

    Article 68

     

    "A propos de l’article 68 de la Constitution et selon l’universitaire Didier Maus, spécialiste du droit constitutionnel, "le président ne peut être destitué 'qu’en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat' ", le constitutionnaliste ajoute et précise, "un 'comportement personnel indigne de sa fonction' entrerait dans ce cadre.."

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Il y aurait comme du nouveau sous le chaud-chaud cacao soleil des Antilles. Le charmant "enfant de la République" qui aurait aidé son cousin à porter dans ses bras musclés une petite fille handicapée qui voulait faire un bisou au Président et qui ont "été capables de faire ça car je les ai regardés avec confiance, parce que je les ai respectés. C'est ça la République", ne serait pas exactement celui auquel Macron a cru ou fait semblant de croire, celui qui affirmait, plein d'émotion et de reconnaissance (après leur séance photos placée sous le signe du doigt d'honneur, effectué comme-ça, sans arrière-pensée précise, pour le fun quoi, pour le style..): "Le président a dit qu’il allait m’aider à trouver du travail et aider ma mère malade... Il m’a donné envie de sortir de cette île... J’aimerais travailler dans la plomberie" (sans même avoir à traverser la rue pour trouver n'importe quel autre job).

    Il s'agirait, dans la vraie vie de Reaulf, alias Raul, un ("présumé") "proche du chef de gang armé contrôlant le marché de la cocaïne en provenance de Guyane", ayant été lui-même été condamné en 2015 à 5 ans de prison ferme (cherchez l'erreur) avant de venir frimer 2 ans plus tard (indice: l'erreur est par ici) aux côtés du Chef (sic) de l’État (sic) Français (sic)...

    Et, après ça, certains vont faire semblant de ne pas comprendre pourquoi le Ministre d’État Chargé de l'Intérieur commence à en avoir ras la casquette des fantasmes border-line très peu protocolaires du président pour lequel il avait pourtant pleuré de joie lors de son élection !

    Article 68

    (NB il y a quelques photo-montages, sur le net

    où le poing à demi-fermé du personnage du milieu

    semble secouer autre-chose qu'une bouteille d'alcool)

    Deux choses l'une: où le Chef (sic) de l’État (sic) Français (sic) était au courant du pedigree ("présumé") de ses hôtes, ou il ne l'était pas... Si vous savez ce qui est le pire et le plus condamnable, vous me le faite savoir !

    "...j’aime chaque enfant de la République, quelles que soient ses bêtises. Il faut arrêter de penser que notre jeunesse, parce qu'elle est d'une certaine couleur ou à un moment a fait des bêtises, il n'y a rien à en tirer...". (Emmanuel Macron - "Président de la République Française" cry - le 29/09/2018 - en voyage officiel aux Antilles - face à deux jeunes gens de très mauvaise mœurs et réputations)

    Article 68

     Les menottes ont été retirées du cliché, conformément à la loi

     

    Bon, en dépit de ses fanfaronnades passées, le petit peuple des citoyens de base ne peut pas "venir chercher" le président de la République qui se proclame publiquement "seul responsable" d'un ("présumé") scandale politico-judiciaire relativement inédit mais entièrement minimisé par la presse, concernant le recrutement, les tâches occupées officiellement ou officieusement et clandestinement ou sans autorisation aucune, le salaire, les avantages de toutes natures concernant un "proche" de l’Élysée et des pouvoirs occultes et parallèles, que même son avocat refuse de défendre plus avant.

    Le petit peuple des citoyens de base ne peut pas "venir chercher" le président de la République, de la même façon que les manants allaient chercher le Roi...

    Il reste, de façon moins romantique mais à priori plus efficace (sauf dans la configuration actuelle, verrouillée par le pouvoir) l'article 68 de la Constitution qui prévoit que:

    En France, la procédure de destitution du Président de la République est prévue par l'article 68 de la Constitution. Elle est applicable depuis le 25 novembre 2014.

    La procédure peut être déclenchée par l’Assemblée nationale ou par le Sénat. Il faut qu'un groupe de sénateurs ou de députés formant une majorité des deux-tiers de l'une ou l'autre assemblée votent une proposition mettant en accusation le président de la république en vue de sa destitution par la Haute Cour. La seconde assemblée doit dans un délai de quinze jours se prononcer sur la proposition. Passé ce délai s'il n'y a pas accord entre les deux assemblée, la procédure est abandonnée.

    En cas d'accord des deux assemblées, la Haute Cour est formée (par l'ensemble des parlementaires) et doit se prononcer dans un délai d'un mois. La Haute Cour est présidée par le président de l'Assemblée nationale. Les votes des membres de la Haute Cour se font à bulletins secrets. Il est interdit de voter par délégation de vote.

    La décision de destitution doit recueillir les deux-tiers de voix.

    Le président de la République peut être traduit en Haute Cour en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatibles avec l’exercice de son mandat. Ce manquement n'est pas lié à la nature, à la gravité du manquement mais au fait qu'il ne permet plus de poursuivre l'exercice normal des fonctions de président de la République.

    Alors, bien que je ne sois pas, comme ce "proche" en question, éminent spécialiste et défenseur respectueux de la Constitution, je me demande si il n'y a pas, dans les actualités les plus récentes comme (au moins) un "manquement à certains devoirs incompatible avec l'exercice du mandat présidentiel", c'est à dire, comme le précisait "Libé": "soit que le président bloque le fonctionnement des institutions, soit que son comportement personnel soit indigne de sa fonction"


    Je me demande, mais je ne suis ni le premier, ni le seul, ni le dernier, je suppose, depuis le mois de juillet dernier et les débuts de l'affaire Benalla, et pas seulement dans les (rares) médias pas trop macronophiles et sur certains blogs peu fréquentables ce qu'il en est d'une éventuelle destitution du  président ?

    à quand:

    "l’Élysée outragé ! l’Élysée brisé ! l’Élysée martyrisé ! mais l’Élysée libéré !... "

    Le président de la République peut-il être destitué ?

    C’est hautement improbable. "Si elle est techniquement possible, c’est politiquement irréaliste" (Libé)

    La destitution d'Emmanuel Macron est inévitable

    La question de la destitution du président se pose même si les fabricants d'opinions et faiseurs de rois nous expliqueront avec l'alarmisme qu'on leur connaît que cette situation serait grave pour nos institutions et la république. (Médiapart)

    Destitution du Président de la République : la peur du vide?

    Les députés des oppositions pouvaient juridiquement "aller chercher" directement le Président de la République. Ils ont préféré tirer sur ses commis. (Médiapart)

    Destitution d’Emmanuel Macron : l’idée fait son chemin.

    Après son fameux "Qu’ils viennent me chercher", les Français pourraient relever le défi. Les réseaux sociaux s’emparent largement de l'affaire, des pétitions sont lancées et des manifestations programmées. (AgoraVox)

    Macron peut-il vraiment être destitué ?

    Mais la procédure pour arriver à une telle destitution est très lourde et doit passer sous les fourches caudines de plusieurs commissions et bureaux parlementaires.(Les Inrocks)

    Macron: oui la destitution est possible, article 68 !

    Selon l’article 68 de la constitution, le président ne peut être destitué  "qu’en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat". Or, selon le constitutionnaliste Didier Maus, un "comportement personnel indigne de sa fonction" entrerait dans ce cadre. (Riposte Laïque)

    et il y aurait même eu quelques pétitions mises en ligne, venues de gôche comme de droite::

    Destitution d'Emmanuel Macron (change.org)

    Pour la destitution de Emmanuel Macron ! (MesOpinions)

     

     

     

     

     

    « L'ultime recours pour la FranceMichel et Francis »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 4 Octobre à 10:30
    Pangloss

    Il faudrait qu'il en fasse encore des tonnes pour qu'on envisage sérieusement de le destituer (pas sérieusement, on peut toujours en parler mais ça ne sert qu'à donner du boulot aux journalistes).

    Cependant, ce n'est pas un voyage à Colombey qui va le remettre en selle.

      • Jeudi 4 Octobre à 20:20

        N'aurais-je pas eu un peu raison dans un précédent article ?

        Il semblerait qu'au delà d'un tas d'affaires qui n'en sont pas (elles...), de péripéties anecdotiques et de tempêtes dans un verre d'eau, en plus des mécontentements passagers de l'opinion publique et de certains fidèles de la première heure...

        ... la colère gronde jusque dans l’entourage intime du "chef" cry de "l'état" mad !

        “Il faut arrêter les conneries maintenant !” : quand Brigitte flanque une “déculottée” à Emmanuel Macron.Une "tannée". Brigitte Macron a récemment et bruyamment engueulé son mari et chef de l'Etat, accablé par les affaires, les déconvenues politiques et une popularité en chute libre, a révélé le journaliste Frédéric Helbert, sur Twitter, mercredi.

        et re, et dix de der

         http://www.valeursactuelles.com/politique/

        (la présidence va-t'elle publier un communiqué de presse pour dénoncer un battage médiatique autour d'une simple péripétie "conjugale" he ?

    2
    Nada
    Jeudi 4 Octobre à 14:03

    Dans un monde normal, il n'osait même pas être candidat, cet individu qui mériterait bien la fin de certains empereurs (sans oublier, à considérer la malédiction de ce régime, que le meilleur jour après un mauvais prince, c'est le premier jour). Dans un monde normal, personne ne confirmait la *désignation* de ce... (censored by Inner Decodex model 17). Dans un monde normal, un aussi faible nombre de complices et de gogos n'assurait pas à ce Catilina de mauvaise opérette tous les pouvoirs.

    Un argument de plus en faveur de la stochocratie célébrée en 1998 par l'excellent Roger de Sizif, sans doute moins taquin qu'on ne le pourrait penser de prime abord : La Stochocratie : modeste proposition pour que le peuple de France soit heureusement gouverné grâce à l'instauration d'une sélection politique aléatoire (Les Belles Lettres).

    Jacques Perret disait ne pas voter pour ne pas subir l'humiliation de se choisir un maître. Ceux qui ont voté pour ce (censored by Inner Decodex model 17) devraient avoir la marque de Caïn au front, non pour être épargnés (comme le savent les ceusses qui ont un peu lu), mais bien... *stigmatisés* et désignés au ricanement universel. ;-)

    La France qui disparaît à cause de la passivité bovine des populations, c'est déjà un spectacle sinistre. La France menée à l'abattoir par... ça, c'est une horreur sans pareille. :-(

     

     

     

     

     

      • Jeudi 4 Octobre à 20:54

        Oh... ben oui.... forcément... si vous vous placez dans l'hypothèse d'un "monde normal"... forcément...

        Mais dans le monde nouveau de Macron, c'est tout à fait différent.

        Depuis qu'il est enfant, Emmanuel Macron – ce candidat aux allures de Petit Prince virtuel – a toujours été désigné et reconnu comme le meilleur. Il a trouvé dans le regard des autres, et plus spécifiquement de ses aînés, l'admiration, l'encouragement, la bienveillance. Et il y a maintenant le regard des Français, qu'il entend séduire avec la même détermination, en bousculant les convenances et en leur déclarant qu'il les aime..(.Extrait de "Emmanuel Macron, un jeune homme si parfait" d'Anne Fulda)
        extrait:  "Il faut que tu m’aides à le calmer, tu sais ce n’est pas facile de vivre avec Jeanne d’Arc ! […] il se prend pour Jésus ! " disait Brigitte Macron
         
         
         
        Sans oublier, en même temps, l'analyse plus vraie que jamais (faute de traitement adéquat ?) du psychiatre italien, Adriano Segatori:

         
         
                                                           https://youtu.be/v4wS8FIw47Q
         
        actualisée par Guy Millière le 19 août 2018 :
         
        Plus le temps passe, et plus j’en viens à penser que le diagnostic posé par un psychiatre italien, Adriano Segatori, et énoncé dans une vidéo qui a beaucoup circulé, est pertinent.
        .../...
        Il y a chez lui une volonté immature de séduire qui peut le conduire à des élans d’affection ridicules, mêlée à un cynisme qui le mène aisément à dire une chose et son contraire à une heure d’intervalle, et à mentir sans vergogne à tous ses interlocuteurs. À tel point que nul ne connaît sa pensée réelle, si tant est qu’il en ait une et qu’il sache ce qu’elle est.
        Il y a aussi chez Emmanuel Macron une arrogance qui peut le conduire à s’imaginer très supérieur à ceux à qui il fait face, à les mépriser, et à les considérer comme tout juste utiles s’ils servent ses ambitions.
        Il y a, en outre, chez lui une détestation de l’ordre établi (qui a pu lui faire dire que la culture française n’existait pas ou que la colonisation française avait été un crime contre l’humanité).
        Cette détestation peut le conduire à la provocation délibérée (la soirée "pédé" lors de la Fête de la musique, et la décision de faire jouer une composition de "Daft Punk" à une fanfare militaire un 14 juillet se placent dans cette catégorie).
        Cette détestation de l’ordre établi le conduit aussi à fréquenter  (voire embaucher) des gens qui appartiennent davantage à la catégorie des voyous qu’à celle des gens que rencontre habituellement un Président respectueux de sa fonction.
        Sa position fait que provocations et fréquentations douteuses restent impunies et conduisent facilement à d’autres provocations.
        On peut citer dans ce registre la phrase demandant "qu’on vienne le chercher" dans un contexte où il sait pertinemment qu’il jouit de l’immunité.
        .../...
         
    3
    Nada
    Jeudi 4 Octobre à 23:03

    Aurait-il été dans les "meilleurs" qu'il n'aurait pas échoué par deux fois au concours, pourtant bien amoindri, de l'ENS d'aujourd'hui, qui accepte pourtant le charabia.

    Jusqu'à l'astrologie qui, par un heureux hasard, en dresse un portrait assez ressemblant (vu chez un de vos camarades mauvais esprits) :

    http://guerrecivileetyaourtallege3.hautetfort.com/archive/2018/08/15/le-jeu-sans-images-mais-avec-texte-ou-du-commentaire-devenu-6072663.html

      • Vendredi 5 Octobre à 12:15

        Dans un précédent billet, j'avais publié la carte du ciel de monsieur Macron, sans aucune interprétation, pour que chacun puisse tirer soi-même les conclusions qui s'imposent winktongue, sans être influencé par des analyses qui pourraient manquer, même involontairement, d'impartialité et d'objectivité, happy ce à propos de quoi je ne suis pas d'accord serais pas content.

        Dans un billet encore plus précédent, j'avais aussi publié celle de madame Macron.

        Les astres sont formels, comme tout le monde peut le constater clown en comparant les deux diagrammes

         

        J'avais juste mis en avant une évidence

        Jupiter fait partie de vos dominantes

        Vous avez Jupiter dans le peloton de tête des dominantes planétaires de votre carte du ciel, on peut en déduire que vous êtes probablement une personne nantie de bon sens, d'esprit pratique et d'un réalisme de bon aloi. Pour vous les situations que vous vivez se doivent être porteuses de promesses de réalisation, de croissance sociale ou personnelle.

         

        Pour en revenir à votre précédent commentaire et votre proposition de stochocratie, j'ai pris mon temps pour y réfléchir et j'en conclue qu'effectivement, ce serait certainement une excellente alternative.

        Mais, dans un monde normal... dans un monde normal !

        Dans un monde normal... Un monde normal, c'est à dire sans druckers, sans bourdins, sans schiappas, sans diallos, sans taubiras, sans léonardas, sans kiddysmiles, etc...

         

    4
    Vendredi 5 Octobre à 12:08

    @ Pangloss et Colombey !

    Bon, moi je veux bien que Macron inflige à tous ses "concitoyens" (comme il dit -dans "compatriote" il s'est rendu compte qu'il y avait le sens de "patrie") le principe que le général de Gaulle s'imposait à lui-même "Vous pouvez parler très librement; la seule chose qu'on n'a pas le droit de faire, c'est de se plaindre"... Il (Macron) a bien ajouté une Croix de Lorraine à son blason présidentiel et personnel... notre chef des armées pourrait essayer d'enfiler (si j'ose employer ce mot) le képi du général et son nouveau ancien "conseiller -mémoire" pourrait lui rappeler quelques unes de ses formules choc sur l'Europe et autres problèmes éternels:

    "Bien entendu, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri en disant l'Europe! l'Europe! l'Europe!... mais cela n'aboutit à rien et cela ne signifie rien"

    "...un aréopage technocratique, apatride et irresponsable"

    "...ils avaient pensé et écrit en quelque espéranto ou volapük intégré…"

    et

    "Je vous ai compris..."

    "La réforme, oui, la chienlit, non"

    (merci à Pauvre France)

    5
    Nada
    Vendredi 5 Octobre à 18:12

    Irais jusqu'à sacrifier tous les macronistes et collectivistes à Satan pour voir l'avènement d'un monde normal correspondant à votre trop brève et astucieuse description par absences. La théologie négative, y'a que ça de vrai. C'est du Bartleby : je préfèrerais un monde sans... ;-)

    Le Jupiter fort, c'est dans le ciel de la Trogneux -- votre scénario n'en devient que moins improbable !

      • Vendredi 5 Octobre à 20:41

        Sur le site de "l'Astrologie moderne" dont j'avais recopié les meilleures pages, il est précisé plus loin:

        "Votre formule planétaire, Brigitte, met en relief l'empirisme, les ambitions concrètes et l'autorité. Vous savez raisonnablement évaluer vos moyens d'actions pour parvenir à vos fins. Votre esprit réaliste permet à votre autorité de s'affirmer sans excès ni mépris des obstacles auxquels vous n'hésitez pas à vous confronter à bras-le-corps. Vous avez la faculté de vous impliquer, de vous mettre en avant afin de défendre des idées, des projets dont vous estimez à juste raison leur bien fondé ou leur nécessité. En négatif, il peut vous faire défaut d'une certaine décontraction dans vos rapports sociaux, vous ne savez pas toujours vous détendre, lâcher prise lorsque le contexte vous le permet. Votre hyperactivisme peut vous aveugler sur les causes profondes, mystérieuses, non-apparentes qui animent parfois êtres et choses."

        Brizitte Prézidente ?

        (photo réalisée sans truquage ni montage, voir "Brigitte Macron, la professeure de lettres qui avait tout d'une héroïne de roman" sur le très                             site :   http://madame.lefigaro.fr/societe/brigitte-macron-roman-francais-documentaire-heroine-stendhal-maupassant-flaubert-

         

      • Samedi 6 Octobre à 15:45

        ATTENTION... ne pas se fier aux apparences ...!

        Je note comme une certaine baisse du nombre de visiteurs et de pages vues sur mon blog, depuis quelques jours, que j'espère étrangère à mes derniers commentaires qui se référent plus ou moins à l'astrologie... Rassurez-vous, je ne suis pas devenu subitement un fanatique d'un vague ésotérisme pour tous en général , ni du du zodiaque et de ses signes en particulier, des décans, des lunes noires, des "maisons" ou autres précessions...

        J'espère que ce passage à vide sera provisoire.

        C'est ce que disait mon horoscope ce matin. money

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :