• Apocalypse cow-boys

    Western catastrophe inconvenant

    Il était une fois un "petit âge glaciaire" qui s'installa sur notre planète: une période relativement froide (moins de 1°C. d'écart avec les "moyennes saisonnières") mais couvrant approximativement la période du début du XIVe jusqu'à la fin du XIXe siècle.

    Très longtemps, les causes ont été mal connues ou imprécises: activités volcaniques intenses réduisant l'ensoleillement... perturbations répétitives et prolongées de l'activité solaire... changement de direction ou d'intensité du Gulf-Stream... etc... Un refroidissement favorisant l’extension des glaciers et des banquises qui reflètent alors d'avantage de lumière solaire vers l’atmosphère, aggravant ainsi le refroidissement en un cercle vraiment vicieux...

    Rien que de réellement inévitable mais difficilement explicable, un peu comme l'extinction des dinosaures, les grandes famines du Moyen-Âge, la disparition de l'homme de Neandertal, l'élection présidentielle française de 2017, le cycle des moussons en Asie, les périodes caniculaires de ces dernières semaines ou l'attrait soudain des jeunes élites sub-sahariennes pour l'Europe.

    Mais ça, c'était avant...

    Apocalypse cow-boys  

    Selon le chercheur britannique Mark Maslin, la colonisation de l'Amérique par les européens serait à l'origine de cette catastrophe écologique mondiale ayant duré près de 600 ans: "Quand les Européens sont arrivés en Amérique, ils ont causé tellement de morts et de maladies qu’ils ont changé le climat mondial."

    L’arrivée des Européens sur le continent américain aurait fortement participé à un déclin des températures au 16e siècle

    56 millions de morts amérindiens causés par l’arrivée des Européens sur le Nouveau Continent à partir de la découverte du continent en 1492, ainsi que par l'arrivée plus tardives d'aventuriers, d’évangélistes et de nombreux "colons" et "pionniers" chers à nos illustrés d'aventures juvéniles... 90 % de la population autochtone a donc été décimée par les massacres, l’esclavage, les guerres et les maladies importées. Ce génocide aux impacts historiques et sociétaux encore présents aujourd’hui aurait également eu un effet décisif sur le climat mondial en modifiant profondément les modes d'exploitation des ressources naturelles et en réduisant les surfaces agricoles cultivées au dépend d'une reforestation sauvage anarchique (la nature "recouvrant ses droits") impliquant une absorption accrue du CO2 présent dans l’atmosphère et réduisant d'autant l'effet de serre nécessaire pour maintenir un climat tempéré. (librement mais fidèlement adapté de MétéoMédia)

    Si j'ai bien tout compris, quand la nature recouvrait ses droits, c'était pas bon pour la nature... Mais il faudrait croire par ailleurs que Buck John, Kit Carson ou Hopalong Cassidy ne coupaient jamais d'arbres pour bâtir leur ranch ou clôturer leur pelouse et qu'ils ne cultivaient même pas un petit carré de maïs bio pour leur pop-corn ou quelques plants de tabac à chiquer...

    Par contre, je crois comprendre mieux la frénésie des Etats-Uniens contemporains à détruire obstinément toutes les statues et autres images de Christophe Colomb, de Buffalo Bill ou du général Lee, et des colons en général et de leurs descendants jusqu'à la 50me génération, ou des hommes blancs en particulier... 

    En revanche, je ne comprends pas que le premier venu des profs d'histoire-géo anti-fasciste mais pro-écolo n'ait pas fait de rapprochement entre les fumées et tout le gaz carbonique dégagés par les fours crématoires pendant les années les plus sombres de notre histoire entre 1930 et 1940 de notre ère, et le réchauffement climatique actuel...

     

     

    « Qu'est le F.L.C. devenu ?On ne me dit jamais rien...! »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 15 Août à 22:35
    Paul Emic
    je sens déjà la ire des bonzamis du gouvernement aiguiser leur loi Atia pour mieux vous châtier :-D
      • Vendredi 16 Août à 16:07

        @ Paul Emic...!

        C'est un risque à prendre... avec à la clé une pétition et une cagnotte de soutien sur Change.org et sur Leetchi.com !... sarcastic

        Mais le comble de la reconnaissance médiatique serait serait que, lors de sa conférence de presse à la tribune de l'ONU (quand elle arrivera en Amérique, si elle arrive), la jeune Greta Thunberg (Le Développement Durable Soit Sur Elle) annonce :"Oui... J'ai lu... Mais je n'ai ni le temps ni l'envie de répondre à ce 'bedeau'..."

         

      • Vendredi 16 Août à 18:33
        Paul Emic

        la consécration internationale !

      • Vendredi 16 Août à 22:07

        @ Paul Emic...!

        Ça peut venir plus vite qu'on croit... Tiens, si j'avais su, j'aurais commencé ce matin la grève des commentaires, tous les vendredis sur tous les blogs infréquentables, avec une pancarte (et éventuellement un slogan bien senti)...

         

    2
    Vendredi 16 Août à 10:51
    Pangloss

    On voit qu'il n'est pas besoin de faire appel au GIEC pour expliquer la mort avant l'âge des Indiens d'Amérique.

      • Vendredi 16 Août à 16:51

        @ Pangloss...

        Oui, mais les experts du GIEC ont apparemment un petit peu besoin (aussi) de la disparition massive des amérindiens pour expliquer que le visage pâle ("homme blanc"... "face de craie"... etc.) est méchant. Méchant avec le climat... Avec les peuplades autochtones... Avec la bisons et avec les moustiques (femelles)... Avec les L, avec les G, avec les B, avec les T, avec les Q, avec les A++... Avec son chien et avec sa femme... Avec les (peaux)"rouges"... Avec les "noirs"... Avec les "jaunes"... Et même avec les "Vert·e·s"...

         

    3
    Vendredi 16 Août à 19:54

    Je n'ai pas bien compris : "une réduction des surfaces agricoles cultivées aux dépens d'une reforestation sauvage", alors tout est réduit ? Par ailleurs, le texte me parait absurde.

      • Vendredi 16 Août à 21:33

        @ Dr WO...???

        d'avantage de colons => moins d'indiens "de souche" vivants => moins de bras pour cultiver les terres agricole (& moins de bouches à nourrir) => réduction automatique des surfaces cultivées => "nature recouvrant ses droits" => reforestation sauvage et "spontanée" => absorption accélérée du gaz carbonique par les arbres => raréfaction de ce gaz dans l’atmosphère => diminution de l'effet de serre => refroidissement de la planète … (en supposant que les colonisateur ne cultivent pas -ou ne fassent pas cultiver par leurs esclaves noirs- la moindre parcelle de sol fertile, et attendent que les arbres soient morts pour s'en servir à construire leurs ranchs, leurs saloons et leurs prisons, et passent leur temps à draguer la squaw et la cow-girl au lieu de cavaler derrière le bétail qui broute le peu de culture qui reste...)

        J'avais précisé "Si j'ai bien tout compris...". En gros: "D'avantage de colons => Refroidissement..". CQFD selon les auteurs de l'étude (Si j'ai bien tout compris...)

         

         

      • Souris donc
        Samedi 17 Août à 08:21

        Les scientifiques ont rapproché le déclin de la concentration de CO2 dans l’atmosphère entre la fin du 16e siècle et le début du 17e siècle (diminution de 7 à 10 parties par million) à cette perte massive de population.

        J'aimerais juste comprendre comment les "scientifiques" s'y sont pris pour réaliser cette mesure. Les idéologues, pas de problème : ils affirment assènent. Sans admettre le débat. Suffit de traiter le contradicteur de nauséabond.

      • Samedi 17 Août à 09:33
        Paul Emic

        @souris donc

        Ce ne pas sans évoquer les 11 milliards tonnes de glace fondues au Groenland cet été, sans que l'on compare aucunement cela avec les fontes habituelles d'été en arctique ni que l'on nous indique aucun point de comparaison, encore moins quelles ont été les méthodes de calcul ou d'estimation utilisées.

        En fait 11 milliards de tonnes de glace ça ne recouvre qu'environ 105 km² sur une épaisseur d'un mètre, une goutte sur les 2,166 millions de km² de l'île. Bref de l'esbroufe.

      • Samedi 17 Août à 14:25

        @ Souris donc...!

        FASTOCHE...!

        Il y avait dans ce qui deviendrait l'Amérique, une tribu d'indiens verts peu connue, les "sun-birds" -ou zoizeaux du soleil- (devenue les les "thunbergs") qui élevaient des jeunes filles vierges et simplettes à détecter et reconnaître les traces de gaz carbonique dans l'air pour adapter leur agriculture à la météo. Elles déchiffraient ces traces aussi facilement que le grand sachem comprenait les signaux de fumée. Cette tradition ne s'est jamais perdue et les résultats observés se sont transmis oralement de génération en génération et ont été retrouvés récemment dans une salle de classe en Suède.

        Par ailleurs, certains historiens de l'ouest américain affirment que, depuis peu de temps, des descendant(e)s de cette tribu traversent l'océan avec des moyens ancestraux pour aller en pèlerinage sur le sol de leurs ancêtres.

      • Samedi 17 Août à 15:57

        @ Paul Emic....

        Mais, en même temps, la plupart des scientifiques reconnaissent la forte probabilité d'un nouveau "petit âge glaciaire" aux alentours des années 2030 pour une durée d'environ 90 ans... mais la plupart de ceux à qui on demande publiquement leur avis précisent qu'il n'est pas facile de faire des prévisions météorologiques sur un long terme... qu'il n'est pas impossible que ce refroidissement perturbe un peu le réchauffement climatique qui, lui, est prévisible, mais juste un peu seulement... etc... Et que les éco-taxes de toutes sortes sont certes un peu désagréables mais strictement nécessaires

        Et comme les problèmes de "transition climatique (et solidaire)" sont, dit-on, une des priorités de la majorité des français ressortie lors du Grand Débat Présidentiel et que ces histoires de tâches et de magnétisme solairessont trop compliquées à expliquer, c'est plus simple d'écouter Greta: la preuve:

        • "Héros de l'environnement du WWF"
        • "Prix Ambassadeur de la conscience d'Amnesty International"
        • "Prix Enfants pour le Climat"
        • "Bourse d'études Fryshuset du jeune modèle de l'année"
        • "une des vingt-cinq adolescents les plus influents du monde" 
        • "Femme de l'année 2019 en Suède"
        • "Prix Liberté" (???) de la région Normandie
        • futur "Prix Nobel de la paix" 
        • Docteur honoris causa de l'Université de Mons

        Ça a quand même une autre gueule qu'un obscur groupe de chercheur universitaires ...

         

         

      • Samedi 17 Août à 16:07
        Paul Emic

        ne pas oublier le prix Diafoirus

    4
    Samedi 17 Août à 17:17

    @ GRETA, la petite p.... péronnelle !

    Tu ne nous dis pas tout...

    Tu a mis le cap sur New York mercredi à bord d’un beau voilier de course certifié zéro carbone car tu ne veux plus prendre l’avion, jugé trop polluant. Mais selon plusieurs médias allemands, au moins deux vols transatlantiques aller-retour pourraient compléter ton escapade d'autiste capricieuse et gâtée.

    En effet, une fois arrivé à New York, l’équipage n’a pas l’intention de faire un autre voyage avec le voilier pour revenir en Europe et prendra donc l’avion. Cinq autres membres d’équipage viendront donc plus tard rechercher le bateau... également en avion.

    Il a également été sous-entendu que ton papa et toi pourraient bien prendre (très très discrètement) l’avion pour rentrer en Suède.

                                                                                                          

    PS. : J'ai lu ça ici, mais on parle aussi ailleurs... mais rassure-toi, ça ne va pas s'ébruiter plus que ça. On va parler des migrants que personne n'en veut, des ministres qui vont aux corridas, des pôv' z'afwicains qui sont venus libérer la France, des maires des petites communes, de la grève des femmes de chambre des hôtels Ibis, des bouchons pour les retours de vacance... 

     

                                            

                on commencerait à voir cet autocollant sur de nombreuses voitures, principalement en Allemagne...

     

     

      • Souris donc
        Dimanche 18 Août à 08:29

        On s'en branle de Greta (je ne parviens pas à insérer l'image devenue culte)

         

      • Dimanche 18 Août à 11:27

        @ Souris donc...!

        chose faite :

         

        (je viens de commettre celle-ci sur http://www.retourdemartine.free.fr/ :

         

        (pardon à mademoiselle Thunberg...bad )

         

    5
    Dimanche 18 Août à 17:01
    Jacques Etienne

    Curieux ce mini âge glaciaire qui débute deux siècle (au moins) avant ses causes).

      • Dimanche 18 Août à 17:46

        @ Jacques Etienne :

        c'est bien de suivre...! cool

        "Rappel historique sur Public Météo" (Belgique...) (https://www.publicmeteo.be/vers-un-nouveau-petit-age-glaciaire-lie-a-la-faiblesse-du-soleil/ )

        Du début du XIVe siècle au milieu du XIXe siècle, la Terre a été frappée par un phénomène météorologique peu commun : le petit âge glaciaire. 

        Cette période, qui toucha l'Europe et l'Amérique du Nord, fut marquée par un refroidissement important des hivers et par des étés plus courts. 

        Et plus particulièrement durant la période appelée « minimum de Maunder » approximativement située entre 1645 et 1715, durant laquelle le nombre de taches solaires était significativement plus faible qu'aujourd'hui.

        Le "Petit Âge Glaciaire." (1350-1850 apr. J.-C.), en abrégé PAG, a été caractérisé par la plus importante récurrence glaciaire des temps post-glaciaires, avec quatre maxima : vers 1350, 1640, 1820 et 1850. Il est maintenant admis que les débuts du PAG correspondent à la dégradation climatique du XIVe siècle et cette période, d'une durée de cinq siècles, prend fin vers 1850-1860.

        Cependant, certains auteurs comme le glaciologue Louis Reynaud, le font commencer au milieu du XVIe siècle, avec la crue glaciaire catastrophique qui commence vers 1550. Si l'on suit ce dernier, le refroidissement du XIVe siècle serait un "mini Petit Âge Glaciaire." indépendant.

        Il suffit de s'entendre sur les points sur lesquels on ne s'entend pas...

         

        Évolution des glaciers alpins entre l'an 1000 et 2000 : ça a l'air d'aller mieux à partir de l'arrivée des colons de Colomb, un peu avant 1500. Mais, chuttttt...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :