• Ami.e.s blogueu.r.se.s...

    J'avais rien compris au film de l’ "Écriture inclusive" !

     

    A tou.t.te.s les blogueu.r.se.s...

     

    Jusqu'à maintenant, je tapais un "." (un "point", avec la touche du clavier où il y a un "point" , au-dessus du "point-virgule"...), un point, c'est tout, un point c'est tout.

    Je viens de me rendre compte de mon ignorance et de mon ridicule (vous auriez pu me le dire gentiment, su vous vous en êtes rendu compte): il ne faut pas taper un "point", c'est tout, mais taper le "point médian" ou "point milieu" qui n'est pas un vulgaire . mais un · ,vous avez vu la différence ? Je recommence: un point:., un point médian:·!... (c'est sur, qu'avec la ponctuation, c'est encore moins lisible mais plus risible !); en fait le "point médian", ou "point milieu" conscient de sa supériorité nouvellement acquise se place un tout petit peu au-dessus de la ligne...

     

    Apprenons à reconnaître

    a) le "point" (normal, connu, éternel...) . (déjà, tout petit, à l'école, je le faisais très bien )

    b) le "point médian", ou "point milieu" · (obtenu en appuyant sur la touche "Alt" et en tapant simultanément "0183". C'est comme je vous le dis.)

     

    Je crois que je vais arrêter de jouer à ce petit jeu là !

     

     

    ALERTE INFO.

    En voulant comprendre un peu mieux, grâce à wikipedia, je comprends beaucoup moins bien, il y est en effet écrit:

    "Le point médian est souvent confondu avec son cousin, le point milieu, plus fin"

    Mais quand même...

    j'ai appris le sens du mot "épicène".

    j'ai aussi appris que ce signe a été choisi "en raison de sa discrétion et de son unicité d’emploi, car tous les autres ont un autre usage”,

    j'ai encore appris qu'il y avait encore d'autres épicènotitudes:

    • nous sommes un peu con·e·s
    • nous sommes un peu con.e.s (1)
    • nous sommes un peu conEs (2)
    • nous sommes un peu con-e-s
    • nous sommes un peu con(e)s (3)
    • nous sommes un peu con/e/s

    Oui, mais... (brefs exemples de qui croit bien faire mais c'est pas ça:)

    (1) Dans de mauvaises compositions, le point médian est parfois remplacé par un point bas : "des élèves peu motivé.e.s". C’est un usage à éviter car il est incorrect : le point marque la fin d’une phrase,

    (2) La lettre capitale pour marquer le féminin est parfois employée par certainEs militantEs féministe, mais son usage est controversé car la capitale accentue le féminin, au risque, pour celleux qui découvrent cette graphie, de n’y percevoir que le féminin, renforcé, sans plus aucune mixité.

    (3) À l’inverse de la capitale, la parenthèse atténue. Mais son usage est jugé discriminant car on met littéralement le féminin entre parenthèses, l’isolant, le présentant comme optionnel, et donc facultatif.

    A tou.t.te.s les blogueu.r.se.s...

    Ou encore que: on peut également utiliser des contractions du féminin et du masculin (bref/brève ou heureux/heureuse deviennent brefve, heureuxse) ou des mots valises (nouveau/nouvelle devient nouvelleau), ces derniers étant plutôt facile d'utilisation notamment à l'oral.

     

     

     

     

     

    « Mon 1/4 d'heure PAS nauséabondMonsieur et Madame... »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    PLC
    Lundi 23 Octobre à 18:31

    Oh merci ! J'ignorais aussi l'existence de ce · obtenu en faisant Alt+MAJ+f puisque je suis sur Mac, j'ai cherché, c'est pour la bonne cause.

    Je ne vais plus me ridiculiser avec des . en place de · et je rends hommage·femmage à votre réactivité.

      • Lundi 23 Octobre à 20:11

        Qu'est-ce qu'on était ignorant.e.s (???)

        Qu'est-ce qu'on était ignorant·e·s (!!!)

    2
    Un simple rien
    Mardi 24 Octobre à 00:09

    Une modeste contribution à ces délires, qui pourra peut-être amuser malgré son ancienneté prémonitoire :

    http://guerrecivileetyaourtallege3.hautetfort.com/archive/2017/03/07/carte-blanche-10-5918811.html

     

     

      • Mardi 24 Octobre à 21:39

        Inouï de lucidité et de clairvoyance !

    3
    Mardi 24 Octobre à 22:24
    Vlad

    Moi je préfère le poinT dans leur gueule (séquence réac intolérant de base).

      • Mercredi 25 Octobre à 11:32

        ils n'ont pas fini de nous étonner... dernière élucubration en date de chez les brûleurs de pucelles lorraines:

        Royaume-Uni: bientôt plus de "femmes enceintes" mais des "personnes enceintes":

        Dimanche 22 octobre, le gouvernement britannique a émis le souhait de ne pas exclure et discriminer les personnes en transition sexuelle, dans les récents amendements apportés à un texte de 1976 qui avait initialement pour objet de protéger les droits des femmes enceintes. Selon lui, le terme "personne" serait plus approprié depuis l'accouchement de Hayden Cross, le premier homme "enceint", en réalité une femme ayant changé de sexe en conservant son utérus et qui a donné naissance à une fille en juillet. La proposition du gouvernement britannique fait suite à l'annonce du premier ministre Theresa May, le 18 octobre, qui souhaite lancer le "Gender recognition act", un plan national pour faciliter l'intégration des personnes en transition sexuelle au Royaume-Uni.

        Mais cette proposition ne convainc pas tout le monde. Selon Sarah Ditum notamment, auteure et féministe anglaise interviewée par The Times, l'éditorialiste craint la possibilité d'une inclusion des hommes au sein de structures et organismes réservés aux femmes. Le Times cite comme exemple les hôpitaux, les compétitions sportives féminines, les vestiaires ou encore les abris d'urgence.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :