• Alerte Info

    Ça aurait pu commencer comme-ça (entre infox grise et humour noir pour rires jaunes)

     

    Monsieur Emmanuel Macron a présenté sa démission du poste de Président de la République Française à monsieur Jean-Claude Juncker qui l'a acceptée, après un bref entretien avec madame Angela Merkel.

    Alerte Info

    Face à la détermination des Gilets Jaunes, et devant assumer les dernières révélations concernant ce qu'il convient d'appeler "les petits soucis avec ce Ben'Allah de m....", le chef de l'État a mis fin aux fonctions électives qu'il exerçait depuis moins de deux ans.

    Il avait tenté par tous les moyens de se maintenir à son poste, notamment en faisant tirer sur la foule pacifique depuis les hélicoptères de la police, en faisant intervenir sur le sol national des CRS venus de toute l'Europe, et en allant même jusqu'à proposer de rendre l'Alsace et la Lorraine à l'Allemagne en échange des anciens camps de rééducation par le travail pour y soigner les opposants à son régime.

    Un Gouvernement Provisoire a été institué par les Gilets jaunes sous l'autorité de monsieur Francis Lalanne qui, dès le début du Soulèvement Populaire, avait apporté son soutien, sa notoriété et ses compétences au Peuple de France.

    Afin de marquer les esprits et de symboliser le Grand Changement, il a été décidé de passer directement de la Vème à la VIIème République.

    Les forces de Police, de Gendarmerie ainsi que les différents corps d'Armée ont été dissous temporairement, car devenus inutiles, voire dangereux dans une Démocratie Libre Populaire et Unifiée et remplacés par des Brigades Autonomes Citoyennes.

    Un certain nombre de journalistes parmi lesquels Edwy P., Laurent J., Jean-Michel A., Jean-Jacques B., David P., ou Adrien Q. ont demandé l'asile politique à l'Arabie Saoudite.

    Mais, non... c'est pas ça...

    Simplement ça.. (entre petit-blanc, gros rouge et Petit Livre Vert), c'est tout...

    Monsieur Didier Guillaume, Ministre de l'Agriculture, a déclaré sur une grande station de radio périphérique que le vin n'est pas tout-à fait un alcool comme les autres...

    Alerte Info carte de la gastronomie française de 1929.

    image cliquable et liens [1] et [2]

    Il admettait toutefois que "Évidemment qu'il y a de l'alcool dans le vin, mais c'est un alcool qui n'est pas fort et qui du coup fait partie de notre tradition, de notre culture, de notre identité nationale." en précisant encore que "L'addiction à l'alcool est dramatique, notamment chez les jeunes avec le binge-drinking (...) "Il faut lutter contre toutes les addictions", en souhaitant que: "Il faut éduquer à boire un verre de (bon) vin pour savoir ce que c'est." et en soulignant que "la viticulture est un élément économique fort et d'aménagement de notre pays

    Monsieur Amine Benyamina, franco-algérien, psychiatre et addictologue de renom auprès des lecteurs de Libé, macronien de la première heure et consultant des "conseillers santé" de La République en Marche, signataire de l'appel des 41 "Nous, français et musulmans...", farouche militant de la dépénalisation du cannabis -en vertu d'un "changement de cadre législatif-, s'emporte contre la "sincérité naïve" du Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation qui place "notre pays dans une position intenable et lamentable quant à l'influence du lobby sur nos politiques" tout en affirmant que  "L'idée n'est pas de transformer les Français en buveurs d'eau" après avoir cosigné  la lettre à destination de la Ministre de la Santé lui demandant de taxer davantage l'alcool; c'est avec la même fougue qu'il préconise à tout va "un islam compatible avec la République". Une République dans laquelle le Saint-Émilion, le Saint-Chinian ou le Nuit-Saint-Georges seraient déclarés haram ?

    - C'est tout ?

    - C'est tout... Pourquoi ? C'est tout l'effet que ça vous fait ?

    Alerte Info

     

     

    « Les poings sur les "Ï"Une bien belle initiative ... »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 18 Janvier 2019 à 10:12
    Pangloss

    Dans le cadre du grand n'importe quoi, le nouveau slogan, c'est "Non à la picole, oui à la fumette!"

      • Vendredi 18 Janvier 2019 à 12:38

        Tant qu'ils restent entre-eux, à déguster du thé matcha accompagné des fève tonka et en tirant sur leur pétard... pourquoi pas, mais quand ils viennent me dire de balancer à l'évier mon verre de bordeaux, de ne plus manger le lundi les restes de ma choucroute, de ma potée auvergnate ou de mon petit salé aux lentilles du dimanche (pourtant "gluten'free", mais que je ne peux même pas offrir à l'Auberge des Migrants pour cause de stigmatisation...)

        Et puis, en même temps, et quitte à passer pour un peu raciste, si les excellents docteurs Frédéric Saldmann ou Michel Cymes (et aussi Patrick Pelloux, à la rigueur), me disaient de ne pas forcer sur le jaja ou la bibine, je ne dis pas... mais un médecin franco-algérien, malgré sa ressemblance avec Karl Zéro, ça a du mal à passer et je ne vais pas voir combien de whiskies 50 ans d'âge ou de thé à la menthe, il boit chaque nuit de garde, avec les internes ou les infirmières de son service...

      • Vendredi 18 Janvier 2019 à 12:55

        Je reviens sur ma réponse à Pangloss, en précisant ma pensée à propos des recommandations médicales internationales et interculturelles: un médecin franco-français catholique, exerçant dans un pays musulman, pourrait-il dans les médias nationaux, expliquer les risques qu'il estimerait liés à la pratique stricte du ramadan et à la consommation de viande halal ...

        Si "oui", je retire ce que j'ai dit.

    2
    Vendredi 18 Janvier 2019 à 10:17
    Pangloss

    A part ça, le début (infox grise, humour noir) me plaît. Bonne description du marécage dans lequel la France patauge.

      • Vendredi 18 Janvier 2019 à 12:43

        Je continue de penser et d'affirmer que le seul et unique responsable de ce marécage est ce pauvre (dit sans ironie) Emmanuel Macron, propulsé là , au mauvais endroit et au mauvais moment, par une oligarchie soucieuse d'essayer de voir comment en finir avec le "monde ancien".

        Comment un personnage, sain de corps et d'esprit ( wink2 ), peut-il envisager de devenir le Président de l'une des plus grandes puissances mondiales et d'y réussir... sans formation théorique (avec les lacunes ou les limites qui s'y rattachent),... sans expérience pratique sur le terrain et hors de quelque bref passage sous de vagues lambris dorés du pouvoir... sans réseau concret de sympathisants ou de militants... juste avec quelques millions d'euros distribués sans trop compter par des mécènes soucieux de mener une expérience de déstabilisation (il ne s'agit pas d'un obscur complot sournois, mais d'une lente évolution de la société occidentale, marchande et financière) et avec le soutien inconditionnel d'une presse dont, rappelons-le, 90% des titres appartiennent en partie aux mêmes généreux donateurs...

    3
    Souris donc
    Vendredi 18 Janvier 2019 à 16:49

    Le Bourgogne est inscrit au Patrimoine Mondial de l'Humanité de l'Unesco. Ouf. Mais qu'attendent les autres aires d'appellation ? Le bordeaux, le champagne, et tutti quanti.

    Donne une boisson, il boira un jour. Mets du Ricard, il boira toujours.

    L'Ouzbékistan veut inscrire au Patrimoine de l'Humanité : La Plaisanterie. C'est vrai qu'à part leur sud-est industrialisé, les Ouzbèks sont les seuls Musulmans rigolards dans un pays à trésors (Boukhara, Tachkent, Samarcande). Où les femmes n'ont pas besoin de se voiler.

      • Vendredi 18 Janvier 2019 à 21:15

        Concernant le tutti-quanti viticole/vinicole au patrimoine Mondial de l'Humanité... d'après les philanthropes qui nous veulent du bien malgré nous, ce serait faire le jeu des lobbies,chose que -au grand jamais- personne ne supporterait dans un pays civilisé.

         

        http://lvdneng.rosselcdn.net/sites/default/files/dpistyles_v2/ena_16_9_extra_big/2017/12/05/node_274809/34035455/public/2017/12/05/B9714032180Z.1_20171205181132_000%2BGPRA9EQGN.2-0.jpg?itok=5nAaJ0on

                le commerce de vins et spiritueux fondé par Narcisse Macron à Hesdin 

         

        D'ailleurs, si on en croit une bienfaitrice (dont j'ai oublié le nom mais on peut s'en passer) de l'humanité et des sources thermales réunies qui s'exprimait  suite à la déclaration du Ministre, il serait bon de reréflèchir à une idée déjà ancienne qui s'inspire de l'emballage "neutre" des paquets de cigarette, remise sur la sellette par l'"Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie" (ANPA): des étiquettes "neutres" (et alarmistes) sur nos bouteilles d'appellation contrôlées (tout en s'interrogeant -sans surprise- sur l'utilisation du cannabis thérapeutique ET "récréatif"...) mais on devrait pouvoir aller plus loin en imposant des bouteilles ayant toutes la même forme pour ne pas différencier un "alsace" d'un "bordeaux" ou d'un "provence", et entièrement opaque pour indifférencier, rouges, blancs et rosés (une tolérance pourrait être admise concernant la couleur de la capsule ?)

        Apparemment, les ouzbèkes ont  fait inscrire (2014) la plaisanterie "askiya" au Patrimoine Immatériel de l'Humanité. Et en plus ils produisent du vin, parait-il... pourquoi n'a t-on pas de réfugiés ouzbèques dans nos banlieues ?

        D'après le site de l'UNESCO:

        "L’askiya est un genre de l’art oratoire populaire qui prend la forme d’un dialogue entre deux participants ou plus qui débattent et échangent des mots d’esprit sur un thème particulier. Les détenteurs et les praticiens, essentiellement des hommes, doivent maîtriser les particularités de la langue et savoir improviser et raisonner habilement et rapidement, en utilisant l’humour et la plaisanterie.",

        ce qui me rappelle quelque-chose en rapport avec l'actualité française immédiate, mais quoi... ? ça me reviendra...

         

      • Souris donc
        Samedi 19 Janvier 2019 à 11:03

        Merci, Bedeau, j'ignorais que la Plaisanterie ouzbèk avait déjà son label. 

        Les Ouzbèks dans nos banlieues ? Vous n'y pensez pas! Ils ne correspondent pas aux critères archétypaux de nos islamo-gauchistes. Que voulez-vous qu'un Edwy Plenel ou une Clémentine Autain trouvent de bien à un Ouzbèk rigolard et modérément pieux ?

        De plus, ils aggravent leur cas auprès des écolos en irrigant leurs champs de coton avec l'eau de la Mer d'Aral qu'ils contribuent à assécher.

      • Samedi 19 Janvier 2019 à 17:55

        Mais où va t-on si on découvre des musulmans sympas, rigolos, accueillants et civilisés qui veulent bien causer avec Poutine, et en plus qui mangent du porc !!!  (les shashliks  ou les mantis) ? 

        Si ils avaient un pape, comme nous avons, nous les Catholiques, ils mériteraient d'être excommuniés (ou l'équivalent en islamique)

        Sinon, j'ignorais aussi, hein... pour le label ousbèk, faut pas croire: merci google et assimilés, et aussi pour les recettes...

         

      • Souris donc
        Samedi 19 Janvier 2019 à 18:16

        Le plov, c'est ce que nous appelons le pilaf.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Samedi 19 Janvier 2019 à 22:49

    A noter que dans votre texte de politique fiction vous décrivez bien le bordel qui succèderait à la démission de Macron.

      • Dimanche 20 Janvier 2019 à 11:52

        C'est là une des nombreuses options d'un avenir incertain... Si j'avais eu internet aux temps héroïques de la TSF, j'aurais créé un site "genevieve_tabouis.com" ! 

        A noter, également que j'avais tenté de décrire le bordel qui la précèderait in  "une thérapie individuelle aurait pu suffire..."; on vit une époque formidable !

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :