• A saisir.

    PETITE ANNONCE AUTHENTIQUE

    Le reste, un peu moins

     

    A vendre - NOTRE-DAME-DES-LANDES (44130) - 5 pièces - 116m²

     
    MegAgence Megagence
    Ajoutée le 10 févr. 2018
     
     
     
     
     
    http://pvt.fm/pub/855EDD2005C4 Situé à 10 minutes d'Orvault Bourg; plain pied fonctionnel offrant de belles prestations. La pièce de vie, en triple exposition, est agencée en 3 espaces permettant à chacun de trouver sa place : cuisine équipée moderne, séjour et salon. En toutes saisons, profitez également d'une spacieuse terrasse couverte orientée sur un jardin clos et arboré, exposé Sud-Sud Ouest. L'espace nuit est composé de 3 chambres dont une suite parentale avec dressing et salle d'eau privative. Une salle de bain est entièrement destinée aux enfants. Pour plus de confort, les cloisons sont en isolation phonique renforcée. Côté fonctionnel, cette maison est équipée d'huisseries PVC double vitrage neuves, de volets roulants électriques et de l'aspiration centralisée. Très bon état d'entretien : Nombreuses peintures refaites au printemps dernier (effectuées par professionnel). Parcelle de 650 m² Garage métal d'environ 16 m². Arrêt de Bus Ligne 71 direction Nantes centre à 280 m. Venez la découvrir... Contactez votre consultant megAgence : Frédéric BERNON, Tél. : 06 28 66 15 28, E-mail : frederic.bernon@megagence. com - Agent commercial immatriculé au RSAC de SAINT NAZAIRE sous le numéro 435 409 701.
     
    Surface: 116 m² Surface terrain: 659 m² Pièce(s): 5
    Chambre(s): 3 Salle(s) de bain: 2 Toilettes: 1
    Construit en: 2007 Chauffage: Individuel Chauffage: Électrique
    Terrasse: 1 Parking: 1
     
     
     
     
    Si vous êtes intéressé·e, ne vous fiez pas aux fake-news et aux images truquées qui circulent ces jours-ci:
     

    Notre-Dame-des-Landes : les zadistes fêtent leur victoire

    "Notre-Rêve-des-Landes": des milliers d'opposants à l'aéroport fêtent leur victoire

    Notre-Dame-des-Landes : des milliers d'opposants fêtent l'abandon de l’aéroport

    Notre-Dame-des-Landes : des milliers d'opposants fêtent sur la ZAD l'abandon du projet d'aéroport

    Notre-Dame-des-Landes, vers un compromis en terres promises ...

    Les opposants à l'ex-projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes ont fêté leur "victoire historique"

    Ils veulent "s’enraciner" sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes

     

    A saisir.

     

    A saisir.

    A saisir.

     

    A saisir.

    A saisir.

     

    A saisir.


    Il s'agit, en fait et en réalité, d'une région favorise admirablement le bucolisme et la poésitude comme le prouve l'afflux de ces jeunes gens venus des quatre coins de l'hexagone, animer des stages d'expression corporelle à la gloire d'une Nature Sauvegardée et Réinventée:

     

    Le sein de sa mère ne se refuse jamais. Ma terre est sacrée et encrée en moi car elle a en elle mes souvenirs les plus profonds qui me rattachent inexplicablement à elle. Un de tes fils chante ta profondeur.

     

    ou comme Cécile D. (ancienne femme politique, féministe, écologiste, citoyenne et solidaire) qui livre à tous les habitants présent et à venir cette merveilleux poème en prose:

       

    Paris, le 10 février 2018

    Cher petit chêne,

    Ce n’était pas le bon moment pour te planter, dans une terre sèche de fin d’été, ce 20 août 2010, il y sept ans et demi ; ni le bon endroit: pile à l’endroit du bitume d’une future piste d’aéroport. Et pourtant tu as grandi paisiblement et tu es là et bien là. J’aurais bien aimé moi aussi être là aujourd’hui pour cette grande fête d’une lutte de tant d’années, comme des centaines de milliers de personnes qui, à un moment ou un autre de leur vie, ont été de tout leur cœur avec celles et ceux de "Notre Dame des Landes" ce nom à la fois marial et bucolique devenu un symbole.

    Nous sommes en 2018 désormais et c’est un soulagement de savoir qu’enfin ce bocage riche ne sera pas sacrifié à la folie des hommes qui ont trop longtemps vu le progrès comme l’écrasement de la nature et de ses richesses, si souvent méconnues. Nous sommes en 2018 et je ressens de la gratitude pour celles et ceux qui ont pris leur part de ce combat, car c’en fut un, où qu’ils soient aujourd’hui, quelques aient été nos différences, nos désaccords parfois. Aux paysans qui ne voulaient pas abandonner leurs terres, à ceux qui ont choisi de vivre dans tes bois en retrouvant un lien plus intense avec la nature, à ceux qui ont expertisé chiffres et données, jour après jour, nuit après nuit, pour prouver qu’on pouvait faire autrement, à ceux qui à leur place d’élus ont plaidé inlassablement aussi à ceux, fervents partisans de l’aéroport qui ont fait le choix du respect de la discussion, à ceux enfin qui de part et d’autre ont refusé la violence et évité les drames. Je pense à ceux qui ne sont plus là mais que personne n’a oublié. Je pense aux bébés qui sont nés et qui vont y grandir. Il est si rare pour une écologiste ces dernières années de vivre ce que l’on peut appeler une victoire, pas pour soi, mais pour ce auquel on croit viscéralement depuis tant de temps. Alors aujourd’hui je pense aussi à tous les écologistes depuis 50 ans.

    Nous avons sous les yeux, chaque jour, le résultat concret de leurs alertes: le dérèglement climatique, l’effondrement de la biodiversité, les conséquences de la nourriture industrielle sur notre santé, celle de la pollution de l’air, des perturbateurs endocriniens, l’impasse qu’est le nucléaire et ses déchets, la vertigineuse pollution plastique dans les océans. C’est sans doute difficile à entendre par certains mais un peu d’honnêteté obligerait à reconnaître que les écologistes, ignorés puis moqués et enfin souvent méprisés, ont eu raison sur nombre de choses. Et qu’il est temps d’agir, à la racine, pas de verdir dans les mots ou de faire semblant, mais d’agir, de décider. Résolument. De faire le choix d’un avenir différent. De penser enfin le progrès comme réparation des dégâts de l’idée du progrès du siècle précédent.

    Cher petit chêne, tu es parti pour vivre plusieurs centaines d’années désormais. J’espère que tu verras, de là où tu es, vivre en paix dans le bocage grands capricornes, tritons marbrés, grenouilles agiles, campagnols amphibies, crossopes aquatiques et aussi vieillir paisiblement les grands et grandir les petits humains qui feront vivre tes terres. J’espère aussi que tu pourras voir le sursaut de mes congénères terriens, partageant tous une planète aussi magique que fragile. Nous avons encore du travail, je crois.

    Fidèlement,

    Cécile

    ...et qui fit sensation au cinéma y'a pas si longtemps.

    A saisir.

     

     

     
     
     
     
    « Je rêve, ou quoi ?Y'en a, là-d'dans !... »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 11 Février à 15:10

    Les grands esprits se rencontrent mais le vôtre est plus imagé que le mien.

      • Lundi 12 Février à 14:31

        je voulais répondre par un commentaire, mais j'ai trouvé ça, plus simple et plus rapide,  pour illustrer mon propos:

        et ça:

        (je ne sais pas lequel des deux s'est inspiré de l'autre)

    2
    Lundi 12 Février à 14:39

    Sauf que mes discours sont très rarement longs (sinon ils m'ennuient)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :