• A quoi jouent les antifas ?

    Faut-il pleurer, faut-il en rire,

    Font-ils horreur ou bien pitié,

    Je n'ai pas le cœur à le dire,

    On voit trop bien le temps passer.

    A quoi jouent les antifas ? 

    Quand ils ne sortent pas leurs manches de pioche, leurs bouteilles d'acide ou leurs packs de Kro, les antifas s’amusent entre-eux, comme tout grands enfants attardés et turbulents qui se respectent...

    Jeu : les 7 familles de l’extrême droite...

    "... viens jouer aux cartes avec la Horde !"

    La Horde est un site de communication au public en ligne consacré à l’antifascisme.
    Il est édité à titre non professionnel au sens de l’article 6, III, 2° de la loi 2004-575 du 21 juin 2004.
    Conformément aux dispositions de cet article, son éditeur a choisi de rester anonyme. 

    A quoi jouent les antifas ?

    "La Horde est fière de vous présenter sa dernière création pédagogique pour mieux connaitre l’extrême droite contemporaine. Vous pouvez le commander contre la somme de 10 € sur leur site... Mais c'est aussi imprimable le cadeau "DIY" idéal pour tou.te.s les les antifascistes !"

    en plus, ils expliquent bien (ça doit être nécessaire pour leurs lecteurs habituels)...

    Le but du jeu est d’être le joueur ou la joueuse ayant réussi à réunir le plus de familles complètes.

    Une famille est composée de 6 membres : le grand-père, la grand-mère, le père, la mère, le fils et la fille. Du fait de la sous-représentation des femmes à l’extrême droite, nous avons dû prendre quelques libertés avec les genres, et, pour d’autres raisons, avec l’âge de ses personnalités, généralement moins pris en compte que l’ancienneté des personnalités dans l’extrême droite.

    Il y a 7 familles (...) : les souverainistes, les réactionnaires, les traditionalistes, les influenceurs, les islamophobes et les antisémites.

    Vous pouvez télécharger le jeu complet (avec la règle du jeu intégrale et toutes les explications nécessaires pour bien comprendre tout bien comme il faut: "Ce jeu, réalisé par un collectif antifasciste, a comme objectif premier de donner des repères pour mieux comprendre qui compose l’extrême droite française d’aujourd’hui : nous vous invitons donc, lorsque ce n’est pas à vous de jouer, de prendre le temps de lire les courtes biographies des personnalités présentées, et, si vous voulez en savoir plus, à vous rendre sur notre site où la plupart d’entre elles font l’objet de biographies détaillées".)

    A quoi jouent les antifas ?

     cliquer sur l'image pour voir tous les détails...

    C'est ici, en DIY, forcément: http://lahorde.samizdat.net/wp-content/uploads/2018/12/Cartes-light.pdf

     

    Le reste du temps, ils cartographient les sites d'estrème-droâte, ils se font la chronologie des partis et mouvements d'estrème-droâte, ils répertorient les médias d'estrème-droâte, ils dénoncent les blogueurs d'estème-droâte et les dessinateurs d'estrème-droâte (ou "fafs")... 

    A quoi jouent les antifas ?

    Qu'ils soient ici remerciés de rappeler ou de faire découvrir les noms et les petits miquets de Marsault, Konk, Ignace, Chard (Pscharr), Düf, Aramis, Miège, Pinatel, Tcho et Zéon, dont certains m'étaient inconnus.

    A quoi jouent les antifas ?

     

     

     

     

    « Bouhhh...!Le coût d'un S.M.S. »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Souris donc
    Mardi 18 Juin à 09:38

    Super sens du ludique des Antifas.

    Il faut maintenant élargir le créneau aux produits dérivés : casquettes, visières logotées La Horde, magnets pour le frigo, ensemble des 7 mugs pour le petit déj.

      • Mardi 18 Juin à 14:51

        @ Souris donc...!

        Pas seulement "ludique": "pédagogique" c'est le terme qu'ils emploient eux-mêmes pour qualifier leur jeu "éducatif" de (anti)société ("Tu perds ton sang froid...!")...

        Beaucoup plus conceptuel et cérébral, j'ai découvert le site "Comité de vigilance des intellectuels antifascistes " (CVIA) constitué d''intellectuels de gauche: syndicalistes, journalistes, écrivains, philosophes, historiens, scientifiques, etc...

        Le seul petit problème (pour eux), c'est que ce comité "d'intellectuels" n'a vécu que deux courtes années de 1934 à 1936 !

        Depuis, on n'a plus droit qu'à BHL, Cohn-Bendit, Edwy Plenel et Aurore Bergé ou et leurs ersatz du 20 H.

        Tout fout l'camp, même chez les gauchos !

         

    2
    Mardi 18 Juin à 09:41
    Pangloss

    Battes de base-ball, coups-de-poing américains, barres de fer ...

      • Souris donc
        Mardi 18 Juin à 12:29

        .... et la pelle du 18 juin.

      • Mardi 18 Juin à 14:56

        @ Pangloss:

        ... et cacahuètes, pastilles de menteries, chocolats et marrons glacés...

      • Mardi 18 Juin à 14:59

        @ Souris donc...

        sans oublier les 18 joints de l'appel.

    3
    Mardi 18 Juin à 17:58

    Les "antifas" ont bien sûr un comportement de fascistes. Les personnalités visées pour beaucoup n'ont rien à voir les unes avec les autres. La confusion vient de leur esprit totalitaire ou d'un certaine forme de débilité mentale.

    A noter que vous faites également (sans la moindre débilité, je suis formel) un mélange sans nuances entre BHL, Cohn-Bendit, Edwy Plenel et Aurore Bergé.

      • Mardi 18 Juin à 20:24

        @ Dr WO...

        Il ne faut surtout pas leur parler de leur comportement fascisant, même si c'est de notoriété publique (exemple: "Les fascistes nouveaux sont arrivés : ils s’appellent – on se demande bien pourquoi – antifascistes", eux seuls savent et peuvent dire en toute modestie sur leur site que L'antifascisme, ce sont les antifas qui en parlent le mieux...

        Quant aux personnalités visées (au sens figuré, pour l'instant...?), leur point commun c'est que ce sont toutes des fascistes, puisque elles sont toutes dénoncées par les antifas...!!! mais il ne faut pas oublier, "lorsque ce n’est pas à nous de jouer, de prendre le temps de lire les courtes biographies des personnalités présentées", ce qui évitera aux non-initiés de confondre Dieudonné avec Nicolas Dupont-Aignan ou avec Christine Boutin...

        A propos de ma propre liste d'intellectuel·e·s ( winktongue! ), je regrette surtout de n'avoir pas respecté la nécessaire parité sexe#1/sexe#2, je corrige donc en ajoutant -à toute seigneure toute honneure- Marlène Schiappa et la jeune mais prometteuse Bilal Hassani...

          

    4
    Libraryman
    Mercredi 19 Juin à 20:01

    La citation attribuée à Churchill, toujours donnée sans la moindre référence précise, est évidemment apocryphe. Site indispensable trop peu consulté :

    https://quoteinvestigator.com/2017/03/04/anti-fascism/

     

      • Mercredi 19 Juin à 21:28

        @ Libraryman...

        Ah, ces citations universelles, célèbres et méconnues à la fois...

        J'ai mis sur ma page d'accueil ce fameux adage:

        ...dont je n'ai pas osé revendiquer la paternité : il a en effet été attribué à Coluche, à Pierre Dac, à Fernand Raynaud, etc... mais il n'est pas exclu qu'on l'attribue un jour à Diderot, Thomas d'Aquin, ou Groucho Marx ...

        Ce serait aussi, à quelque point de détail près un proverbe suisse (à vérifier,) et Madeleine Proust l'aurait repris dans un de ses spectacles en ajoutant "et de ne rien dire..."

         

        Sinon, je suis tout à fait d'accord avec votre opinion concernant mon blog : indispensable mais trop peu consulté...

        (Ah... toutes mes excuses...j'avais pris ça pour moi... Sinon, oui... c'est vrai : un gros travail d’enquêtes sur les citations et leurs auteurs... encore un site que je ne connaissais pas !)

         

         

         

    5
    Libraryman
    Mercredi 19 Juin à 21:49

    La remarque était d'ordre général, qui ne vous était pas destinée en particulier. Les attributions inexactes, quand elles sont vérifiables, sont irritantes, rien de plus. Une dernière, et anonyme, pour la route :

     

    "1. Do not think.
    2. If you think, don’t speak.
    3. If you speak, don’t write.
    4. If you write, don’t sign.
    5. If you sign, don’t be surprised."

      • Jeudi 20 Juin à 18:48

        @ Libraryman !

        In french: "Ne pense pas...Si tu penses, ne parle pas... Si tu parles, n'écris pas... Si tu écris, ne signe pas...Si tu signe, ne sois pas surpris.", celle-là, j'aime bien, qui est en parfaite résonance avec les projets de loi sur l'anonymat sur internet ...

        Il y a aussi, celle-ci qui n'est pas anonyme mais qui est signée très officiellement par Sibeth Machindaydaye, française de papier depuis environ 2 ans mais porte-parole légitime du "gouvernement" cry actuel "Il faut aujourd'hui, redéfinir la notion de vérité: orienter la réalité pour faire accepter notre projet aux français ne relève pas du mensonge mais de la désinformation positive"

        Orwell n'aurait pas imaginé mieux (ou pire...)

         

      • Libraryman
        Vendredi 21 Juin à 00:14

        Tout vraisemblable qu'il est, le mot de Si Bête est, pour l'instant, une attribution par anticipation :

        https://polemiquepolitique.blogspot.com/2019/06/la-derniere-de-si-bete.html

        Je m'en veux d'avoir fait confiance au camarade Paul-Emic. ;-) "Trust no one", qu'il disait, le Mulder, et il avait bien raison. Comme écrivait à peu près Tristan Bernard : "Dans la vie, on ne peut compter que sur soi, et encore, pas beaucoup." (flemme de vérifier, mais je garantis la formule générale qui correspond d'ailleurs à une réflexion de Leopardi).

      • Vendredi 21 Juin à 11:13

        @ Libraryman...

         

        Dont acte... Mais votre expression "attribution par anticipation" relativise l'inexactitude provisoire de cet argumentaire.

        voir "Les Maîtres du Monde" -que vous connaissez certainement mais qu'il n'est pas inutile de rappeler, même sur ce blog- un entretien avec Michel Onfray qui, en s'appuyant sur l'œuvre de George Orwell, affirme que nous sommes entrés dans un nouveau type de société totalitaire qui détruit la liberté, abolit la vérité ou bien nie la nature.:

        Pour détruire la liberté, il faut : assurer une surveillance perpétuelle ; ruiner la vie personnelle ; supprimer la solitude ; se réjouir des fêtes obligatoires ; uniformiser l'opinion ; dénoncer le crime par la pensée. 

        Pour appauvrir la langue, il faut : pratiquer une langue nouvelle ; utiliser le double-langage ; détruire des mots ; oraliser la langue ; parler une langue unique ; supprimer les classiques. 

        Pour abolir la vérité, il faut : enseigner l'idéologie ; instrumentaliser la presse ; propager de fausses nouvelles ; produire le réel. 

        Pour supprimer l'histoire, il faut : effacer le passé ; réécrire l'histoire ; inventer la mémoire ; détruire les livres ; industrialiser la littérature. 

        Pour nier la nature, il faut : détruire la pulsion de vie ; organiser la frustration sexuelle ; hygiéniser la vie ; procréer médicalement. 

        Pour propager la haine, il faut : se créer un ennemi ; fomenter des guerres ; psychiatriser la pensée critique ; achever le dernier homme. 

        Pour aspirer à l'Empire, il faut : formater les enfants ; administrer l'opposition ; gouverner avec les élites ; asservir grâce au progrès ; dissimuler le pouvoir

        Bon, même si c'est Onfray qui le dit, il n'empêche que "c'est pas faux", comme on dit. 

      • Libraryman
        Vendredi 21 Juin à 18:59

        A propos du proudhonien du troisième rayon : "on f'rait... mieux d'se taire... au lieu d'répéter en moins bien c'qu'a déjà été mieux dit par d'autres plus qualifiés pour penser."

        Aucune source pour le mot de Tristan Bernard, dont j'apprends qu'il a, dans le dix-septième arrondissement (de Paris, where else ?) une place et un buste :

        https://twitter.com/aureverdier/status/702118787290628097

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Place_Tristan-Bernard

         

      • Vendredi 21 Juin à 20:33

        @ Libraryman...

        Peut-être... Je ne suis évidemment sur de rien, mais peut-on encore aujourd'hui, qui que l'on soit et d'où qu'on vienne, affirmer que l'on formule une idée, ou une hypothèse, une possibilité, une affirmation, une démonstration entièrement inédite... ou supposer qu'on reformule une idée ancienne mieux qu'elle ne l'a été au cours des siècles précédents ? 

      • Libraryman
        Vendredi 21 Juin à 22:31

        Une époque assimilant Sa Transcendance "Botul fan" Béachelle, Luc "Qu'ils tirent dans le tas !" Ferry et Michel "mauvais vulga*i*risateur" Onfray à autant de philosophes donne objectivement sa pauvre mesure, comme le démontre toute bonne bibliothèque. Rédiger un pamphlet argumenté de plus sur ce sujet serait parfaitement inutile -- ainsi, ce crétin de Barthes est encore révéré malgré la thèse magistrale de Pommier ; cet imposteur de Foucault passe toujours pour une référence malgré son exécution par Mandosio.

        Un vieux maître disait que la différence n'était pas entre les idées anciennes et les idées récentes mais entre les idées vraies et les idées fausses. Evidemment, si on postule que tout se vaut et que la réalité est une contruction sociale ou langagière, cette distinction est sans effet, qui permet à un Onfray ravi de se croire le premier "vrai" lecteur d'Orwell. Quant aux "modernes" prétentions à l'originalité décapante, elles amusaient déjà Schnitzler le moraliste -- et on pourrait évidemment remonter beaucoup plus loin encore.

        La force de la pensée et la richesse de l'expression appartiennent au passé, sauf pour deux ou trois exceptions fort peu connues : en des temps plus riches de têtes bien faites, les moins mauvais d'aujourd'hui auraient été considérés comme à peine moyens. Raison pour laquelle on brille très facilement, dans nos temps de ténèbres (déjà dit, et mieux, par Leopardi... entre autres).

        Mais bon, c'que j'en dis, c'est juste histoire de bavarder. Je ne cherche pas à vous convaincre et d'ailleurs, je m'en tiendrai là. :)

      • Libraryman
        Vendredi 21 Juin à 23:29

        P.S. : N'y voyez pas malice, mais "Si tu signe", c'est une orthographe debordo-pansémiotique : "situ, signe !". :)

        La pansémiotique est la discipline illustrée avec brio par Lafcadio Mortimer (Daniel Daligand selon certains) dans *Miqué ou les oreilles de Dieu*, qui n'a pas marqué grand-monde à part, étrangement, le sieur Curval :

        https://www.quarante-deux.org/archives/curval/chroniques/Magazine_litteraire/322-le_Science-Fictionnaire/

        abort(rcDontGoBack);

         

    6
    Souris donc
    Jeudi 20 Juin à 09:46

    J'aime bien la citation ou les adages approximatifs, inventés, les non-sens.

    Demain le soleil se lèvera tôt, râteau !

    Mao a dit : "Quand le singe est trop lourd, la branche casse".

    Qui a dit "La Suisse est un pays d'agriculture. Ils font du blé et de l'oseille." ? (je me permets de rappeler que pour trinquer, on dit :"Santé et conservation !" (conservation des espèces, je suppose)

      • Jeudi 20 Juin à 20:13

        @ Souris donc !

        ...dans ce cas, deux "conseils" (peut-être superflus) de lecture:

         

        "Le nonsense - de Lewis Carroll à Woody Allen" de Robert Benayoum

        "Si vous avez un bâton, je vous en donnerai un
        "Si vous n'en avez pas, je vous le prendrai..."

        "En flagrant délire" de John Lennon  (dans une tentative désespérée de traduction de Ch. Rochefort et R. Mizhrahi !)...

         

        NB. pour trinquer, on peut aussi dire: "Santé... pas des pieds, mais santé quand-même" (anonyme)

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :